AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Like ships in the night | Nori&Azraël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Like ships in the night | Nori&Azraël   Mer 28 Déc - 18:53

La mâtinée aurait pu débuter par quelques heures de plus au lit, un repos bien mérité sous des couvertures épaisses pour palier à la baisse de température sur la ville. Bien que cela n'était rien en comparaison de sa demeure d'origine. Cependant, rien de tout cela ne fut possible, aucun songe ne fut autorisé à s'introduire dans son esprit. Tout ça à cause d'Aki. Après un mois et six jours, il décida enfin de donner signe de vie, par la forme d'un message sec et dénué de la moindre sympathie pour annoncer son arrivée à Londres le lendemain. Être diplomate paraissait avoir quelques avantages, comme celui de découvrir le monde, enfin son frère aîné, lui, possédait le choix de son avenir. Tout du moins jusqu'à un certain point. Et Nori n'avait pas un tel luxe. Ainsi, lorsque son réveil sonna, le jeune homme contempla le plafond pendant de longues minutes. Les marques floues dans la poutre au-dessus de son lit le captivèrent jusqu'à la seconde alarme.

Il était déplaisant d'être ainsi forcé, lors d'un jour de repos, de se traîner jusqu'à la salle de bain pour une bonne douche. Le miroir était recouvert d'une serviette de bain qu'il laissa jusqu'à avoir besoin de se sécher les cheveux. A la seconde où il croisa son reflet, Nori eut l'impression que sa mère se faufilait derrière lui pour pointer tous les défauts de son visage. Agacé, il se dépêcha de se préparer, n'hésitant pas à utiliser du maquillage pour s'assurer que son esprit ne déciderait pas de se moquer de sa personne une fois de plus. Peut-être que s'il se concentrait assez, il parviendrait à imaginer un monde dénué des Himura, un endroit où il pourrait être en sécurité.

Ou ne pas exister. Les deux semblaient acceptables et il venait de finir de s'habiller lorsque son aîné frappa à la porte. Deux coups, comme à son habitude. Bien sûr, Aki portait un costume neuf, et sa tenue bien plus décontractée faisait tâche à côté. Oh, ils n'étaient plus à ça près. Nori ne laissa pas son frère faire un pas dans son appartement et il se contenta de sortir pour fermer la porte derrière lui. Il s'agissait de son refuge, et il n'allait pas le partager.

« Qu'est-ce que c'est que ça ?»
Pas même un bonjour, et Aki attrapa son poignet sans ménagement. Il se montra ignorant de la façon dont son frère cessa de bouger, attendant quelque chose de plus violent en retour. « Nori, c'est important, je sais que tu ne peux pas le comprendre mais c'est l'avenir de notre famille. Cesse donc de te comporter comme un enfant !

-Vernis à ongles. » Trois mots, et cela suffisait. Nori affronta le regard de son frère aîné qui le dépassait d'une bonne tête jusqu'à ce qu'il relâche son poignet. Oh, maintenant il y avait une faible marque. Dégoûtant. Sans attendre des excuses qui ne viendraient jamais, le cadet s'échappa dans les ruelles, certain qu'Aki allait bientôt commencer à déblatérer des règles inutiles sur leur groupe.

Une faction un bien étrange à laquelle Nori ne se sentait pas encore appartenir. Pas véritablement de choix pourtant. Il fut forcé d'écouter les explications de son frère, la façon dont il l'insulta dans même s'en rendre compte. Visiblement, Aki avait tenté d'expliquer sa mauvaise réputation par son don et un isolement fréquent lors de ses jeunes années. Nori songea que, quitte à vouloir le faire passer pour un gosse perturbé malgré son âge, l'autre aurait dû raconter comme leur mère le frappait avant de fondre en pleurs. Mais son poignet ne se sentait pas prêt pour un second round, alors il resta silencieux.

L'allée des Embrumes avait quelque chose de réconfortant, bien que beaucoup l'auraient sans doute trouvée oppressive. Les voix semblaient mourir dans le brouillard du matin, et personne ne fit attention à cet étrange duo de Japonais qui avançaient dans l'allée. Contrairement à ce que Nori pensait, ils ne se rendirent pas au QG immédiatement et se contentèrent de rester dans un coin. Apparemment son idiot de frère ne possédait pas de laisser passer pour lui. Un comble, car il aurait été en mesure de dormir quelques heures de plus. Sans un mot, le cadet se massa le poignet pour tenter de faire disparaître totalement la marque déjà à moitié effacée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Jeu 29 Déc - 1:53



Le conseil des SpMB se réunissait ce soir, avec des nouvelles grandioses à apprendre. De cela, Azraël doutait mais il ne pipait mot. Après tout, il n'était l'unique chef du mouvement pro purification. Il devait se plier aux règles, comme tout le monde, quand bien même il avait fait partit du tout premier conseil, menant avec lui l'idée de cette guerre qui terrifiait à présent le monde magique. L'ancien Mangemort n'était pas venu pour un quelconque conseil dont il se fichait comme de sa première chemise. C'était l'arrivé d'Aki et son petit frère, toute nouvelle recrue du SpMB qui l’intéressait. S'il avait une confiance profonde en Aki, il ne savait rien du turbulent japonais envoyé en Angleterre pour des raisons encore abstraites aux yeux de l'auror. Il comptait bien le découvrir, que cela implique ses pouvoirs ou non. De toute manière, il irait fouiller dans l'esprit du gamin pour s'assurer de son allégeance pleine et complète. Il n'y avait pas de traitres dans les rangs du SpMB. Tout simplement car Azraël refusait que quelqu'un passe la porte du QG sans avoir été au préalable avertis.

Le sorcier avait prévu de passer sa journée au QG, à interroger les chercheurs et tenter de faire avancer les choses. Ils devaient trouver la source de cette magie si étrange que la prophétie prévoyait et cela avant ces idiots de protecteurs. pour NOE, Azraël ne se faisait pas trop d'illusion. Les pro égalités étaient tous plus idiots les uns que les autres, certain du bien fondée de leur action et de leurs victoires futures. Un rêve qui ne se réaliserait pas. Les membres du SpMB avaient connu une puissance défaite dans un passé étranger pour certain d'entre eux. Les Mangemorts avaient perdu contre des gamins et cette fois, les sang purs étaient plus réactifs que jamais. L'intelligence hors du commun, signe de la supériorité de leur sang, leur offrirait tout ce qu'ils désiraient sur un plateau d'argent.

Il transplanta donc de la sortie du ministère jusqu'à une ruelle obscure de l'allée des embrumes. De là, il se fondit dans les ombres pour parvenir au GQ. Aki était déjà là et à ses côtés se tenait son frère. Durant une seconde, Azraël détailla le jeune japonais au visage de poupée qui se massait le poignet puis il sortie de l'ombre, aucun sourire sur les lèvres, comme à son habitude. Acte qui en dérangeait plus d'un et il en était conscient. Mais peu osait remettre en question le directeur du bureau des aurors, connu aussi bien pour sa langue acérée que pour sa magie puissante.

Aki, c'est un plaisir de te voir. Je suppose que c'est ton frère ? demanda le sorcier en une question qui n'en était pas vraiment une.

Il n'attendit pas la réponse du japonais et s'avança jusqu'à la porte d'un énième immeuble délabré. De loin, on aurait pu croire que des jeunes sans abris moldus s'étaient infiltré à l'intérieur et avait fait de ce lieu un squat. Il n'en était rien. Si la porte ne pendant pas sur ses gongs, il y avait une raison qu'Azraël dévoila en l'ouvrant. Nori pourrait désormais entrer au QG des SpMB mais qu'il ne se sente pas pousser des ailes. Azraël était très fort avec les sortilèges d'oubliette. Derrière la porte, le paysage était bien différent de la ruelle délabrée dans laquelle il se trouvait. Tout avait été refait à neuf, avec un goût du luxe caractéristique des sangs purs.

Entrez. Glisse-t-il, plus comme un ordre que comme une invitation. Des nouvelles du Japon ? Demanda-t-il immédiatement après à Aki, le regardant droit dans les yeux, lisant à moitié ses pensées. Je vois. Comme d'habitude les asiatiques se montrent frileux avec une magie bien plus puissante que ce qu'ils peuvent imaginer.

Le regard du sorcier quitta celui du japonais pour se poser sur son frère. Nori pouvait être une bonne recrue des échos qu'il avait eu de lui. Mais les échos ne faisaient pas tout et Azraël voulait être sur de l'homme qui entrait aujourd'hui parmi les siens. Au SpMB, l'ancien mangemort avait toujours le visage découvert. Et il était hors de question qu'il tombe à cause d'un gamin ayant parlé aux mauvaises personnes.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Jeu 29 Déc - 10:19

Les cartes semblaient indiquer un changement imminent au sein du monde magique ces derniers temps. La fortune ne cessait d'apparaître sous ses doigts, sa roue indiquant que tout risquait de basculer sans prévenir. Puisque la carte n'apparaissait jamais à l'envers, la chance allait sans doute sourire à cette faction qu'Aki soutenait corps et âme. Un jour, il y perdrait quelque chose d'important, sans aucun doute. Les passionnés étaient généralement les premiers à tomber au combat. Néanmoins, Nori accordait une certaine confiance à son don en ce qui concernait l'avenir général des sangs-purs. Après leur dernière défaite, impossible de ne pas se relever pour équilibrer l'ordre du monde. S'il seulement il avait pu se tenir loin de tout cela, se laissant dériver sur sa terre natale jusqu'à l'épuisement.

Son père n'aurait jamais laissé une telle chose se produire au final. Alors que cette pensée envahissait son esprit, remplaçant les rapides souvenirs de ses dernières prédictions, l'inconnu fit son apparition. Immédiatement, Nori réalisa pourquoi son aîné possédait un tel respect pour l'étranger devant eux. Sa ressemblance, dans sa posture, avec leur géniteur était indéniable. Il baissa légèrement la tête en guise de salut, là où son frère accentua un peu plus le geste. Telle était leur manière de prouver leur respect pour une personne, malgré le fait que le cadet était moins attaché à ce genre de choses.

La conversation sembla s'effilocher aussi vite qu'elle n'avait commencé, et les paroles furent remplacées par quelques pas jusqu'à ce qui paraissait être un lieu sans intérêt. Le QG était cependant caché, tel un précieux trésor, et une fois à l'intérieur, le jeune homme fut frappé par la familiarité du lieu. Bien que le style de leur demeure au Japon était différente, le luxe ambiant semblait similaire. Au contraire de l'allée fraîche où les gens disparaissaient dans les coins brumeux, ici l'atmosphère lui paraissait plus oppressante. On allait observer son comportement, sans le moindre doute. Ses pensées se mirent à vagabonder, rapides et peu claires tant il en changeait rapidement, passant du troisième œil à son travail tout en repoussant des souvenirs peu plaisants.

« Leur manque de considération face à leur propre sang est déplorable. » Les paroles sèches d'Aki le ramenèrent à la réalité, sans doute un peu trop brutalement. Son aîné ne pouvait s'empêcher d'utiliser un tel ton, d'être trop tranché dans ses opinions. Malgré cela, il était vrai que Nori considérait également les gens comme eux, les purs, comme supérieurs. On lui avait toujours répété qu'il n'y avait pas d'autre vérité, et il se tenait à cette déclaration xénophobe sans se soucier des conséquences.

Sentant le regard sur sa personne, Nori redressa la tête pour voir ce que l'inconnu cherchait à découvrir. Sans doute était-ce de la méfiance ou de la curiosité, et il retourna le regard d'une façon similaire, malgré le fait que tout était un brin flou au vu de la distance. Était-il supposé se présenter à présent, ou bien considérer que Aki l'avait sans doute fait à sa place, comme toujours ? Son aîné profita de cet instant de silence pour annoncer son départ pour un entretien avec un membre du gouvernement, événement visiblement prévu. Ainsi, son collègue pourrait tester son frère sans souci. Un acte de trahison qui ne fut pas une surprise pour Nori. Après tout, ses émotions n'étaient que rarement prises en compte. Le ton d'Aki se fit plus chaleureux alors qu'il salua Azraël, puis il quitta les lieux.

Une fois le second Japonais loin, son frère sembla se détendre un brin, abandonnant enfin son poignet endolori.

« Monsieur Rosier. » Nori se montra poli, tout en tentant de trouver une alternative aux formulations Japonaises, habitué à faire ainsi depuis son arrivée au Royaume Uni. Il y aurait-il un test avec un dragon, ou bien un sérum de vérité ? De toute manière, aucune échappatoire n'existait véritablement et il aurait à suivre la destinée choisie pour sa personne. « Je présume que mon frère a déjà dit tout ce qu'il y avait à savoir sur moi ? Ou bien dois-je éclaircir certaines zones pour vous ? »

Comme s'il avait besoin d'inviter le plus âgé à lui poser des questions. Rosier le ferait sans doute de lui-même si cela était nécessaire. Les hommes de pouvoir étaient toujours ainsi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Jeu 29 Déc - 17:23



Aki n'attendit pas longtemps pour faire ce qu'on attendait de lui. Sa fidélité au SpMB n'était plus à prouver. C'était celle de son petite frère qui importait aujourd'hui et qui faisait ce questionner l'auror qui ne pouvait s'empêcher de regarder le japonais à la dérobé. Qui était réellement Nori Himura ? Azraël savait que le père de la puissante famille de sang pure éprouvait quelques difficultés avec le plus jeune mais il n'avait jamais réellement sut pourquoi. Le directeur quitta l'observation de Nori pour offrir un salut poli à son grand frère, inclinant simplement la tête.

Il se tourna finalement vers l'objet de sa présence qui semblait bien plus rassuré maintenant que son frère était parti. Intérieurement, Azraël souleva ce point dans un coin de son esprit et écouta attentivement les mots que lui glissait Nori. S'il avait mieux connu le jeune homme, surement que ses lèvres se seraient tendues sur un sourire. Comme toutes les nouvelles recrues, le japonais ne savait ce qui l'attendait. Durant une seconde, l'auror eu envie de faire durer le moment, de faire monter le stress qui pouvait naitre au fond du coeur du sorcier qui lui faisait face. Mais il abandonna l'idée en se souvenant qu'il avait à faire aujourd'hui et que tester un nouveau venu devait être rapide.

Il ne répondit pas aux questions que lui avait posé le japonais et se contenta de lui lancer, sans aucune chaleur dans la voix : Suivez moi. Il avança alors jusqu'à son propre bureau chez les SpMB? que les recrues préféraient éviter. Asseillez-vous Ordonna-t-il alors, montrant la chance devant le bureau.

Il s'assit sur la sienne, posant sa longue baguette sombre à ses côtés. Son regard détaillait l'homme devant lui, s'attardant sur ses yeux dans lesquels il attendait de se plonger avec un plaisir non disumiler. Lire les pensées avait pendant longtemps eu ce goût agréable d'interdit et aujourd'hui encore, il trouvait dans cette magie une sensation des plus agréables qui courrait le long de sa peau avec délectation.

Bien. Ce qu'on dit de vous dans votre famille, je m'en contre fiche. Les réputations ne font pas un homme. Non, je veux savoir pourquoi vous êtes ici, devant moi aujourd'hui. Outre l'obligation parentale. Je peux tout à fait refuser votre présence dans ce bâtiment si vous ne me donnez pas des raisons valables. Avez vous envie de devenir un membre du SpMB ?

Ses iris avaient crochetés ceux du japonais et Azraël s’apprêtait à plonger dans un flot d'image qui suivraient -ou non- les pensées du jeune homme. Il ne souriait toujours pas, les mains posées devant lui. Il attendait des réponses. Aussi bien auditives que visuelles.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Jeu 29 Déc - 17:59

Bien sûr, le test allait être déplaisant. Nori ne s'était pas véritablement attendu à avoir l'autorisation de pénétrer en ce lieu sans au moins répondre de ses motivations. Le souci était qu'elles n'étaient pas véritablement en accord avec l'état d'esprit de la faction. Il lui aurait été complexe d'expliquer qu'il ne possédait aucun but dans son existence, chose qui le réduisait à la servitude sous les ordres de sa famille. Difficile d'aborder un tel sujet, sans compter que le jeune homme n'avait pas franchement l'intention de se lancer dans un grand discours. Ses cartes ou les feuilles de thé s'exprimaient bien mieux qu'il ne le ferait jamais.

La chaise n'était pas véritablement des plus confortables, et une fois de plus, Nori en vint à regretter l'allée brumeuse dans laquelle il se tenait quelques minutes plus tôt. Trop tard pour reculer, surtout qu'Aki serait sans doute trop occupé pour venir chercher son cadavre en cas de problème. Un brin agaçant, comme perspective. Tant qu'on ne lui demanda pas de s'exprimer, le Japonais resta silencieux, ayant du mal à se concentrer sur un seul sujet à la fois, qu'importe le fait que la situation était cruciale.

Puis, finalement, arriva la question à laquelle il s'attendait un peu, bien que sous une forme différente. Il croisa ses bras sur la table, se penchant légèrement en avant. L'une de ses mains commença à jouer avec sa chevelure, un geste ayant pour but de favoriser la concentration. Aucune réponse ne conviendrait de toute manière, et il aurait été plus simple de partir maintenant. Enfin, il doutait que l'homme en face de lui, avec cet air si sombre, aurait autorisé un tel acte.

« Je crois en la pureté du sang, en ces concepts que vous tentez de transmettre. Quoique tuer des innocents me semble... Même Aki n'approuve pas ce genre de... Hm. » Nori décida de ne pas mentir, puisqu'au final tout ceci était similaire à un piège tendu par son père qui allait se refermer sur sa chair et la broyer. « Pour l'instant, les cartes vous sont favorables, et le monde pliera comme vous le désirez. Les astres sont cependant fantasques, par conséquent je ne peux rien prédire de manière définitive.»

Un haussement d'épaule suivi alors que ses doigts se pressèrent contre ses propres lèvres. Sa mère lui vint à l'esprit et la manière dont elle avait comparé leurs existences lors de cette terrible nuit. Oh, ce n'était pas le moment de se torturer un peu plus les méninges. Rien de bon ne risquait d'en ressortir.

« Bien ou mal, monstre ou héros. Des théories abstraites. Je veux vous rejoindre, pour faire ce que je peux, pour soutenir une prophétie qu'on ne peut éviter, sans avoir de véritable but autre que cela. N'est-ce pas suffisant ? » Quelque soit la réponse, aucun moyen de reculer. Nori aurait aimé trouver une solution pour faire disparaître la peur constante dans son esprit, la banalisation des abus dont il était victime depuis des années. Au lieu de cela, tout ce qu'il avait à offrir était son don. Son regard glissa sur les mains du plus âgé et Nori se demanda s'il serait en mesure d'en lire les lignes, de prédire l'avenir ou de retrouver un passé perdu.

Toucher les autres sans permission ne lui sembla pas juste, puisque lui-même détestait cela, alors il se retint.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Ven 30 Déc - 0:15



Azraël ne pouvait s'empêcher d'approuver les paroles de l’asiatique. S'il n'y avait eu que lui, jamais les SpMB n'auraient attaqué, jamais il n'y aurait eu le moindre attentat. Mieux valait vivre caché qu'en pleine lumière. Sans les protecteurs, les recherches auraient été beaucoup plus vites et NOE n'existerait pas. Les idées des sangs purs seraient certes encore secrètes mais au moins, personne ne viendrait chercher leur véritable identité et ils n'auraient à se méfier d'un espion capable de murmurer le nom du moindre SpMB. Azraël n'aurait besoin de passer de longues heures à écouter certains menteurs, à lire dans les pensées et à perdre un temps précieux.

Il ne répondit rien aux paroles, se contentant d'écouter et de laisser les images glisser jusqu'à lui. Il ne comprenait pas le parole du japonais, n'ayant jamais apprit sa langue. L'auror se contentait de se laisser bercer par le flot d'images qui filaient devant ses yeux à toute vitesse, suivant des pensées plutôt confuses qui ne reflétaient que trop bien le jeune homme devant lui.

Alors qu'il l'écoutait, Azraël déplaça légèrement sa baguette, la remettant droite en un TOC qui allait si bien à son air sévère. Il n'avait besoin de se plonger dans les iris du japonais pour voir les cartes sans comprendre leurs significations. L'auror ne sourit pas mais il aurait pu. Les cartes leur étaient favorables. Quelle belle blague. Les cartes étaient imprévisibles, tout comme le don de Nori. La voyance était une vaste fumisterie à laquelle seuls les fous croyaient. On pouvait interpréter comme on le voulait un carte tirée par le plus grand des hasards. L'ancien mangemort ne dit pourtant rien, suivant les pensées de Nori de manière discrète. Il vit le visage de la mère du jeune homme, une beauté asiatique comme il en avait rarement vu. Le japonais lui apparaissait de plus en plus clairement.

SpMB pourrait vous offrir bien plus que la simple position de suiveur passif.Lança Azraël, retrouvant le calme des prunelles qui lui faisaient face. Aki a trouvé une place parmi nous, surement différente de ce à quoi tu aspires. Mais je refuse de quelqu'un qui se contente de suivre des ordres. Êtes vous prêt à tuer pour quelque chose en lequel vous croyez Mr Himura ? Êtes-vous prêt à tuer pour nous.

Le visage d'Azraël était plus sérieux que jamais alors qu'il fixait l'asiatique. Ce dernier pouvait faire de grande chose à leur côté. S'élever plus haut que beaucoup, se servir de son don et de sa place au chaudron baveur pour découvrir des informations plus qu’intéressante. Mieux encore, il pourrait rejoindre des chercheurs croyant en sa magie et les aider à trouver ce qu'ils rêvaient de découvrir avec tant de ferveur.

Je me demande ce que vous cachez derrière vos si belles paroles Mr Himura.

Azraël croisa ses doigts devant son menton, ses coudes appuyés sur son bureau. Au plus profond de lui, l'auror sentait qu'il devait prendre le jeune homme avec eux. Qu'il leur serait plus utile que bien des recrues présentes uniquement pour faire couler un sang impur. Nori était loin d'être bête et surtout, il pouvait sortir de l'ombre aux côtés des SpMB.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Ven 30 Déc - 16:52

Ôter la vie. Un concept auquel il n'avait pas encore songé, n'ayant pas eu le besoin de le faire durant sa jeunesse. La violence reposait sous un voile dans sa famille, et jamais l'on en parlait ouvertement. Convaincre nécessitait d'abord des mots, et la force venait seulement en second. Au vu des règles de ce groupe qui prônait la supériorité de leur sang, Aki avait certainement prêté allégeance jusqu'au meurtre. Quel crétin. Ce type de promesse vide de sens ne pouvait amener que la détresse dans les différents camps. S’entre-tuer pour obtenir plus de pouvoir n'encouragerait personne à suivre leur cause, si ce n'était par la peur. Et tous les gouvernements basés sur la crainte finissaient par se faire renverser.

Mentir était sans doute une option, et pourtant la franchise risquait de lui attirer moins de problèmes dans le futur. Nori s'imaginait mal promettre une chose et se retrouver incapable de lever sa baguette au moment crucial. C'était un coup à voir une lumière verte glisser sur lui dans la nuit, et puis rien d'autre que le silence.

« Endoloris, je pourrais le lancer sans problème. Mais un sortilège de mort ? Sans doute que non. » Si un tel aveu le conduisait à sa perte, alors la situation se remplirait d'ironie. Néanmoins, Nori ne revint par sur ses mots et il chercha encore moins à se justifier ou à s'inventer une excuse. Ne pas vouloir ôter la vie n'était pas une faiblesse à ses yeux. Sans doute que, pour leur faction, cela était une autre histoire. Refuser de participer aux terribles attaques pourrait lui coûter gros. Arracher la vie ne l'intéressait pas, ne lui procurerait aucun sentiment d'appartenance, seulement du dégoût.

Dans son esprit défilèrent les nombreuses fois où ses parents firent preuve de violence contre sa personne. De telles pensées aurait dû le remplir de haine, l'encourager à retourner ce mal qui l'affaiblissait Au lieu de cela, Nori gardait tout à l'intérieur, se faisant ronger comme un vieux trognon de pomme servant de déjeuner à une armée de fourmis.

« Aki, mon frère, il ne tuerait jamais une femme ou un enfant, par conséquent, il ne respecte pas totalement vos demandes non plus. » Se comparer à son aîné était plus douloureux qu'autre chose, et la jalousie dans son cœur était sans doute perceptible. Cependant, ici son but était plus de comprendre comment son frère avait réussi à se faire accepter malgré ce défaut. Si ça se trouve, on lui autorisait de rester au sein du groupe, en échange d'autre chose. Son talent ne résiderait jamais sur le terrain de toute manière, sauf peut-être pour espionner les gens.

Au Chaudron Baveur, il lui arrivait de tomber sur des conversations plus qu'intéressantes et il savait se rendre discret, par habitude à force d'échapper à ses parents.

« Vous voulez savoir ce que je cache ? Un grand pessimiste doublé d'une incapacité à échapper à ma famille. » Ses mots étaient brutaux, plus qu'il ne l'aurait songé. Trop tard pour les retirer, et il pressa sa joue contre la palme de sa main, le regard fatigué. Cet interrogatoire commençait à devenir un peu trop long. Pourtant, c'était sans doute nécessaire pour ne pas laisser des traîtres leur voler des informations.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Ven 6 Jan - 21:16



Un sourcil d'Azraël se souleva à la réponse emplie de vérité de Nori. Il était surpris et n'eut le temps de retenir l’expression interloquée qui se peignit sur son visage. Le jeune japonais le surprenait plus qu'il n'aurait réellement voulu le dire. Mais l'ancien mangemort ne pouvait comprendre les mots qui s'échappaient de lippes du jeune homme. Donner la mort avait un pouvoir exaltant sur tout ceux qui le faisait. Il était si facile de devenir aussi puissant que dieu lui-même. Un mouvement de poignet, une lumière verte et le monde s'inclinait devant vous. Azraël ne comprenait qu'on se refuse à donner la mort. Il l'avait fait tant de fois durant tant d'année.

Ses pensées furent interrompues par celles de Nori. La douleur, la fureur et la violence ne firent pas même sourciller l'ancien mangemort, tout habitué qu'il était à voir la haine dans le cœur des sorciers qu'il côtoyait. Les sombres secrets qui s'envolaient au vent finissaient toujours par être connu du leggilimen. Des désirs inassouvies aux pulsions les plus violentes, il savait tout de ceux qui l'entouraient et l'horreur qu'avait vécue Nori n'était rien face à certaine images que des esprits malades faisaient naitre dans leur esprit.  

Tu apprendras un tuer un jour. Quand tu te retrouveras devant un protecteur, avec sans autre solutions que de tirer le premier car il a vu ton visage, la magie qui s'échappera de ta baguette ne sera pas d'une autre couleur que la plus belle des émeraudes.

Le sorcier ne quittait des yeux son vis à vis, le regard toujours aussi dur mais brillant d'une nouvelle flamme qui n'y avait pas sa place quelques minutes plus tôt.

Ici, tu peux surpasser ta famille. Te détacher d'eux, faire ce que tes désirs te dictes. Il n'y aura personne pour t'enfermer comme le fait ta famille. Tu peux devenir maitre de ton destin à la seule condition que tu prêtes allégeance. Une entrave contre une autre. Qui te laissera respirer.

Azraël avait parfaitement conscience du sens pour le moins obscure de ses paroles. Tout comme il savait parfaitement que le jeune japonais devant lui était loin d'être un idiot. Il voulait Nori à ses côtés. Car quelqu'un qui a tout à gagner peut être le meilleur des alliers contrairement à un fou qui n'attends que la mort derrière chaque action d'un groupe qui aurait du rester secret.

Le choix est tient Nori. Tu peux encore refuser sans que ta famille n'en sache rien.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Sam 7 Jan - 13:04

Réduire le monde à néant pour le reconstruire. Quel étrange concept, et pourtant il était vrai qu'une pandémie terrible s'étendait rapidement sur le globe, emportant la vérité et l'espoir aussi loin que possible. Nori ne serait jamais un soldat, seulement un gamin à l'esprit mélangé qui pensait si rapidement qu'il n'était même pas en mesure de suivre ses idées sans avoir mal au crâne. Sans doute que son vis-à-vis connaissait tout de la mort, de la manière dont l'esprit quittait le corps après avoir été heurté de plein fouet par un simple sort lourd de conséquences. Cela ne le rendait guère plus effrayant, ni même captivant. Ce genre de pratique était totalement étrangère au plus jeune, une chimère de haine et de pouvoir qui ne lui faisait ni chaud ni froid, tant qu'il était en mesure de s'en tenir éloigner.

« J'espère au moins prédire ma propre mort, si je ne parviens pas à lever ma baguette assez rapidement. » Son ton était dénué de plaisanterie, prouvant qu'il avait déjà songé à la question dans le passé. L'histoire de la magie l'avait toujours plus intéressé que les sortilèges, matière dans laquelle il ne possédait que peu de talent. Ou peut-être bien qu'il n'avait pas véritablement envie de progresser en premier lieu.
« Vous dites apprendre, comme s'il s'agissait d'une activité comme une autre. » Sa tête se pencha légèrement sur le côté tandis qu'il s'appuyait un peu plus sur sa paume. La curiosité avait remplacé les terribles images de son passé, et il était évident pour Nori que lui et son interlocuteur ne possédaient quasiment rien en commun.

« Une entrave reste une entrave, qu'importe son origine. » Nori se redressa légèrement, présentant ses paumes à Azraël, les tenant à quelques centimètres de la table, comme pour mimer une balance. « Dois-je choisir les chaînes qui me sont familières ou bien les vôtres, telle est votre question. » S'exprimer autant en Anglais commençait à devenir une corvée, et le jeune homme aurait été plus à l'aise dans sa langue maternelle pour exprimer ses pensées qui devenaient plus subtiles. Soudainement, Nori frappa la table de ses paumes, assez pour se faire mal.

Une sensation cruelle et familière. « Je ne vois pas le choix ainsi. On m'a ordonné de vous suivre, et je vais donc le faire. Cependant, je ne peux pas effacer mon esprit et repartir de zéro. Je peux apprendre à faire passer mes intérêts, ou plutôt les vôtres, avant ceux des Himura. Mais ils restent ceux qui ont fabriqué la marionnette que je suis, qu'importe si vous en contrôlez les ficelles. » Le Japonais perdit légèrement pied, se retrouvant trop détaché de la situation d'un seul coup, incapable de comprendre que son esprit tentait de se dissocier de tout ce qui allait mal. Peu attentif, il souffla sur ses mains pour faire disparaître le mal qui serait bientôt de l'histoire ancienne.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Sam 7 Jan - 13:43



Un sourire étira légèrement les lèvres du sorcier, empli d'une joie malsaine. Oui, la mort s'apprenait. Bien des lèvres vomissaient lorsqu'elles voyaient le premier cadavre, raide contre le sol. Jamais Azraël n'avait montré cette faiblesse. Lorsqu'il avait pour la première fois donné la mort, il était encore si jeune. Un étudiant sortant tout juste de poudlard, des idées pleins la tête, des envies folles grondant dans son sang. Il avait embrassé des idéologies qui ne pouvaient que donner la mort. Et il n'avait pas sourcillé lorsqu'il avait du agir pour le seigneur des ténèbres avant qu'une sombre prophétie ne le face tomber pour de bon dans des souvenirs qui avaient resurgit avec plus de violence encore à son retour.

Il n'était pourtant pas l'heure de penser à ses souvenirs de guerre qui n'avaient rien laissé d'autre qu'une marque sur son avant bras gauche et bien des larmes dans les yeux des "victimes" de ce monde trop rapide et trop violent. Azraël savait que le SpMB ne devait refaire les erreurs du passé. La force ne résoudrait rien. Ils devaient agir dans l'ombre jusqu'à être pour de bon prêt, jusqu'à écraser NOE et le monde sous leurs idéaux.

Les yeux noirs d'Azraël se posèrent sur les mains de l'asiatique alors qu'il écoutait ses paroles pleines de vérité. Nori était loin d'être un idiot comme il en avait tant vu défiler devant son bureau. Il n'était empli de haine, il n'était un sang pur revanchard cherchant à redorer un blason dont il ne voulait pas. Combien d'adolescents Azraël avaient vu passé ici, jurant qu'ils se battaient pour des idées qu'ils n'embrassaient qu'à moitié, simplement pour rendre fiers des parents qui les avaient toujours méprisé. L'ancien mangemort ne comprenait l'horreur qui secouait les sangs purs. Lui avait été aimé, choyé. Il était le chef d'oeuvre des Rosier comme sa soeur tant adorée. Tous les sangs purs ne réagissaient comme lui, emprisonnant leurs enfants dans des carcans qu'ils brisaient en trahissant les leurs.

Tu rejoindras les chercheurs Nori. Tu n'auras à ôter la moindre vie entre nos murs.

Le regard de l'auror quitta celui de l'asiatique et un soupir glissa dans sa poitrine. Oui, le jeune homme aurait parfaitement sa place chez les chercheurs. Adrastrée s'occuperait de lui, le formerait à devenir un homme pensant par lui même. SpMB n'avait rien à voir avec ce qu'étaient les mangemorts. Ici, l'obéissance aveugle était considérée comme stupide. Bien entendu, la fidélité était obligatoire et la trahison punie par la mort et la torture. Mais jamais SpMB n'embrasseraient la cause d'un seul homme, régnant par la terreur sur ses hommes.

Et je veux que tu gardes les oreilles ouvertes sur la moindre discussion du chaudron baveur. Il s'y dit bien des choses qui peuvent nous être utiles. Tu peux partir maintenant.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   Dim 8 Jan - 15:34

Au final, qu'importe ses réponses, Nori doutait qu'un véritable choix se cache derrière les paroles qui lui échappaient. Lorsqu'il le souhaitait, le jeune homme savait se montrer borner, et son choix d'obéir à son frère aîné était une évidence, qu'importe son manque de motivation face à la mission en elle-même. Certaines chaînes ne seraient jamais brisées, et rester un pantin pour le reste de sa vie était sans doute l'option la moins douloureuse sur le long terme. Le Japonais n'était pas assez idiot pour songer qu'il pourrait quitter les lieux, ni même s'éloigner de sa famille, sans avoir à rendre des comptes à toutes ces personnes qui n'importaient guère à ses yeux.

La douleur dans ses paumes s’estompait lentement, se transformant en un lointain souvenir. Difficile de contrôler son esprit à certains moments, malgré ses efforts. Nori cligna les yeux face à sa nouvelle affection. Oh, un métier dénué de sang sur ses mains. Visiblement, pour la première fois depuis de longues années, quelqu'un avait prêté attention à ce qu'il avait dit. Une surprise pour le cadet, qui se relaxa tandis que son esprit acceptait le poste sans difficulté. Au moins, il pourrait continuer à travailler au Chaudron Baveur à côté. Quoique plus de travail n'était pas forcément une bonne nouvelle, il n'ignorait pas qu'être entraîné dans une faction risquait de créer ce type de résultat.

« Merci, au moins je pourrais faire quelque chose autre que me prendre un sortilège de mort durant mon premier jour~ »

Libéré de l'interrogatoire sans fin, il se redressa un peu engourdi. Il n'y avait rien d'agréable à être ainsi scruté dans les moindre détails par un individu comme celui en face de lui. Son corps se dirigea vers la porte sans hésiter, bien que Nori se retourna avant de la pousser pour adresser un signe de la main à son aîné.

« Bye bye alors, monsieur Rosier.  Je ferai attention. » Les langues bien pendues étaient nombreuses sur son lieu de travail, et aucun secret ne pouvait le rester bien longtemps.

Une fois en dehors du QG, son regard agacé retrouva facilement Aki, qui avait décidé de revenir le chercher. Une idée dénuée de sens sachant que Nori était parfaitement apte à rentrer de lui-même. Après avoir annoncé son nouveau job à mi-temps à son frère, le jeune homme ne le laissa rien dire, préférant transplaner sans perdre une seconde. Une sensation désagréable, quoique pas autant de devoir subir une autre conversation avec celui qui se fichait bien de son existence s'il ne pouvait rien en tirer.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Like ships in the night | Nori&Azraël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Like ships in the night | Nori&Azraël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Like ships in the night [Aisling]
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto ::  :: La pensine :: Les écrits terminés-
Sauter vers: