Partagez | 
 

 Me parler n'est pas si dangereux | Aisha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Mer 11 Jan - 14:16

Thème


5:21
. Les aiguilles ne mentaient pas. Il était beaucoup trop tôt et pourtant Azraël était déjà tiré du sommeil par des cauchemars qui ne le laissaient en paix. Il regardait à sa droite et la froideur de son lit glissa jusqu'à sa gorge. Il n'y avait personne à ses côtés, juste une solitude qu'il ne comprenait pas. Le sorcier se leva, envoyant voler la couverture avant de lancer la préparation d'un café d'un simple mouvement de baguette. Ses mains se glissèrent dans ses cheveux alors qu'il fronçait les sourcils, sa poitrine se soulevant encore trop vite. Il était encore mort cette nuit, sous la magie violente d'un homme qu'il avait prévu de faire disparaitre de ce monde où il n'avait pas sa place. Cette nuit encore, Filius avait tout découvert. Il avait apprit pour Aisha plus encore que pour Thémis et il était venu jusqu'à lui dans une discrétion qu'Azraël ne lui connaissait pas. Sa mort n'avait pas été douce et il avait essayé de se sortir de ce cauchemars sans y parvenir.

Le café lui fit du bien, remettant ses idées en place. Filius mourrait avant qu'il ne puisse savoir la moindre chose. Azraël ne le laisserait vivre plus longtemps. L'ancien mangemort était bien trop dangereux pour son frère de marque et l'auror savait parfaitement de quoi était capable l'autre sorcier. Il refusait d'offrir sa vie pour quelque chose de stupide, pour une simple histoire de vengeance et de sang.

L'auror attrapa sa tenue habituelle, entoura l'écharpe de son ancienne maison autour de son cou et disparu après s'être assuré que les sorts qui protégeaient son appartement était toujours en place. personne ne rentrait sans son autorisation. Les pans de son manteau claquaient derrière lui alors qu'il transplana jusqu'au bureau des auros. 5:47. Il n'y avait personne et le silence fit du bien aux oreilles de l'ancien mangemort. Il entra dans son bureau, récupérant en un soupir les divers dossiers qui l'attendait et il se plongea dans les pattes de mouches de ses employés. Jusqu'à ce qu'un bruit lui face relever la tête. Il était encore bien trop tôt et un simple coup d'oeil à l'horloge de son bureau lui fit relever un sourcil. Attrapant sa baguette sombre, il sortie, suspicieux.

Aisha ? Qu'est ce que tu fais déjà là ?

Il ne s'attendait très certainement pas à tomber sur la sorcière. pas déjà. Il voulait laisser du temps avant de la croiser, laisser les pensées de la stagiaire s'éloigner des soupçons qu'elle devait très certainement porté sur lui, comme lui avait si bien expliqué Thémis. Mais le destin semblait prendre un malin plaisir à les rapprocher un peu plus à chaque secondes.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Mer 11 Jan - 14:57

Le réveil sonna, tirant la jeune femme du sommeil. Un sommeil toujours agité. Elle regarda l’heure et soupira. Il était tôt, beaucoup trop tôt cependant elle avait souhaité se réveiller aussitôt. Elle devait reprendre le boulot ce matin. Et elle voulait arriver avant le reste de ses collègues, elle n’aurait ainsi pas à passer au milieu d’eux à affronter leur regard. Ce serait mieux ainsi, ce serait mieux pour tout le monde. Et elle n’était toujours pas remise psychologiquement. Si physiquement, elle ne gardait qu’une légère marque rouge au niveau de sa tempe, elle n’avait plus de douleur. Mais dans sa tête, tout n’était que chaos. Mais elle devait avancer, continuer de vivre, reprendre ses habitudes. Cela l’aiderait peut-être. Travailler l’avait toujours aidé à oublier ses problèmes.

Elle se leva et s’habilla, elle attrapa sa baguette et la rangea dans sa poche. Elle sortit de sa chambre et un bruit étrange au rez de chaussée la fit se figer. Il était rare que ses parents se lève à la même heure qu’elle. Inquiète, elle descendit prudemment les escaliers, atteignant le hall. Elle entendit clairement la voix de sa mère, paniquée, suppliante dans la salle à manger. Aisha n’aimait pas ce qu’elle entendait. Elle aurait dû passer son chemin, sortir dehors et se rendre au ministère, cependant une force étrange, lui fit pousser la porte close qui cachait un lourd secret. Elle abaissa la poignet et entra avec lenteur. Elle avait l’impression que tout ce qu’elle voyait se passer au ralenti.

Elle vit les yeux de sa mère se poser sur elle et hocher négativement la tête. La jeune fille ne comprit pas. Sa mère était recroquevillée dans un coin, les larmes coulant sur visage bien trop pâle. Elle tourna alors sa tête dans la direction opposée pour voir le visage de son père, comme elle ne l’avait jamais vu. Une réelle fureur déformait son visage, ses yeux clairs étaient plus que glacial. Le cœur d’Aisha se mit à battre trop vite sachant parfaitement que voir son père dans une fureur telle n’était pas bon signe, surtout pour sa mère. Ce fut un cri de colère, puissant et grave qui la fit sursauter, la ramenant subitement sur terre.
« AISHA DEHORS ! HORS DE MA VUE ! »

Mais elle était comme paralysée de peur, elle ne supportait pas voir sa mère dans cet état. Elle resta là, trop apeuré, trop choqué parce qu’elle voyait. Elle était là, ne bougeant pas, interdite, terrorisé. Ce fut le contact douloureux et glacial de la chevalière familiale des Nott s’écrasant contre sa lèvre qui la réveilla. Tandis que les doigts de son père se refermèrent violemment sur son bras pour la jeter sans ménagement en dehors de la salle avant de refermer avec un sort la pièce. La respiration d’Aisha était haletante, tandis qu’une unique larme de peur vint rouler sur sa joue. Elle passa ses doigts sur sa lèvre et essuya le sang qui coulait.

Elle se releva péniblement, tentant de mettre de l’ordre dans ses pensées. Que venait-il de se passer entre ses parents ? Qu’avait fait sa mère pour mettre dans un tel état de fureur son père ? Elle avait horriblement peur pour sa mère car jamais elle n’avait vu son père ainsi. Jamais la colère n’avait déformé son visage avec tant de hargne. Jamais. Elle courut alors dehors, ses cheveux bruns flottant en pagaille dans son dos et transplana à Londres dans la panique la plus totale. Elle s’appuya contre un mur, tentant de reprendre sa respiration, le froid du matin lui brûlant les poumons. Elle laissa ses larmes s’échapper, tandis qu’elle passa sa main dans sa tignasse. * Ressaisis-toi Aisha. Tout va bien…Elle sera là ce soir quand tu rentreras…il ne lui fera rien de grave…* Quelques minutes s’écoulèrent tandis qu’elle restait immobile, tentant de reprendre un peu ses esprits. Mais c’était peine perdue et l’heure tourner. Il était six heures et demie et elle devait se rendre au bureau malgré son estomac qui hurlait de faim.

Elle marcha jusqu’au ministère, mais son esprit était beaucoup trop tourmenté. Elle devait travailler et vite, se concentrer sur quelque chose d’autre. Penser à autre chose. L’atrium était désert, si bien que ses pas résonnèrent contre les murs sombres, elle passa devant la statue comme un automate et prit l’ascenseur pour descendre à son niveau. Et comme elle s’y attendait le bureau était désert. D’un pas vif, elle se dirigea vers son bureau qu’elle n’avait pas vu depuis plus d’une semaine maintenant. Mais à mi-chemin, une voix qu’elle ne connaissait que trop bien, la fit sursauter et se retourner. Elle aurait dû s’en douter, que son directeur serait déjà là. Mais complètement perdue, la jeune femme mit un certain temps avant de lui répondre, fuyant son regard.
« Euh…nous sommes lundi monsieur…ma semaine est d’arrêt est fini…Alors je reviens travailler comme vous me l’avez dit… »

Il était rare de voir la jeune Nott s’exprimé avec si peu d’assurance. Mais elle voulait éviter le sorcier, elle voulait chasser toutes les mauvaises images de sa tête. Elle voulait oublier Cora, oublier ses parents. Elle voulait se plonger dans les dossiers et n’en ressortir qu’à 17h quand son service sera fini.
« Je….je vais m’y mettre, j’ai surement beaucoup de chose à rattraper. »

Sans lui demander son reste, elle tourna les talons comme un animal fuyant un danger. Elle s’assit sur sa chaise, et poussa un soupire douloureux. Ses mains vinrent attraper ses tempes avant de terminer leur course dans son épaisse chevelure. Elle souffla un bon coup et attrapa un dossier. Tentant de se plonger dedans, tentant de faire le vide, de se concentrer, d’oublier. Il le fallait. Elle n’avait pas le choix.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Mer 11 Jan - 21:48

Thème


Les yeux de l'ancien mangemort ne purent s'empêcher de voir la blessure sur sa lèvre encore une rien ensanglantée. Il n'écouta qu'à moitié les mots qui lui étaient destiné, concentré sur la bouche de la jeune sorcière, jusqu'à surement la mettre mal à l'aise. Comme d'habitude. Mais il se fichait de ce qu'elle irait penser. De toute manière, il ne lissait pas dans l'esprit de sa fille. Il s'y refusait avec fureur et seul l'alcool l'avait fait agir de la sorte. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il relevait le visage d'Aisha de sa main droite, sans la moindre douceur. Azraël était brusque, ce n'était un secret pour personne. Il n'était pas fait pour les relations avec les humains, du moins c'était ce que soufflaient les mauvaises langues parlant de ses relations chaotiques avec les femmes. Mais les mauvaises langues n'étaient pas présentes aujourd'hui. Il était seul avec sa fille, ses iris brulants d'une colère violente qu'elle pouvait très facilement croire dirigée contre elle.

Sur le coup, seul ses sourcils répondirent à sa place. Et lorsque la jeune femme détalla comme un lapin se sentant en danger face à une véritable prédateur, il la suivit sans lui laisser quelque secondes de plus. Elle se sentait mal et cela brisait lentement le coeur de l'ancien mangemort qui ne pu empêcher ses gestes. Il voulait la faire parler, qu'importe la manière dont il s'y prendrait. Il refusait simplement de se perdre dans les pensées de sa fille, effrayé par ce qu'il pouvait y trouver.

D'un mouvement de la main, il fit disparaitre la plaie qui ornait la lèvre inférieure d'Aisha, ses yeux hurlant une rage mal contrôlée. Il fini par lâcher son visage et le regard dur, demanda, sa voix grave emprunte de colère :

Qui t'as fait ça ?!

Les cicatrices sur le corps de Thémis avait suffit à l'ancien mangemort. Il les voyait encore, il les sentait encore sous ses mains. Et il savait parfaitement qui avait frappé Thémis. Si Filius avait osé porter la main sur Aisha. Si Filius avait ne serait-ce que osé la voix devant la jeune femme, l'auror ne répondrait plus de lui-même. La mort du mangemort se rapprochait un peu plus à chaque coups qu'il portait. Comment Aisha pouvait-elle rester ainsi sans broncher ? Où était la Serpentard qui aurait dû hurler dans son sang ?

Qui t'as fait ça Aisha !

Il n'était qu'un idiot. Il se vendrait tant en s'attardant sur les coups qu'avaient subit la jeune femme. Mais il était hors de question qu'il ne sache la vérité.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Mer 11 Jan - 22:36

S’échapper n’avait servi à rien, elle ne pouvait se concentrer surtout avec les pas de son directeur qui arrivait rapidement derrière elle. Elle leva son visage, elle n’eut guère le temps de réagir qu’il avait déjà attrapé son visage et d’un geste de main, elle sentit sa lèvre fendu par la chevalière familiale se refermé avec une douce chaleur. Le cœur de la jeune fille battait de façon irrégulière, son souffle était de nouveau saccadé. Son esprit paniquait totalement, tout s’entremêlait dans un chaos indescriptible. Tout s’enchaîner trop vite. Elle perdait lentement pieds entre son agression et la scène qu’elle avait vue dans la salle à manger. La terreur dans les yeux de sa mère la rendait malade d’inquiétude. Et elle s’était enfoui, lâchement alors qu’elle aurait pu résister, s’accrocher, utiliser sa magie. Mais elle était immobile et avait pris la fuite.

La voix dure d’Azrael lui fit fermer les yeux, tandis que chacun de ses muscles se tendaient. Les dernières parties de son corps qui souffraient, se mirent à hurler d’un feu sans nom mais peu importait. Elle devait se taire. Ce qui se passait ne devait pas sortir du manoir. Elle le savait, elle l’avait compris depuis son plus jeune âge. Mais comment résister à cet homme, au meilleur auror du département qui pouvait avoir les aveux de n’importe qui ? Pourtant la jeune femme resta silencieuse, se mordant la langue pour ne pas hurler sa crainte, sa douleur. Lui hurler dessus, jusqu’à ce qu’elle n’ait plus aucune goutte d’énergie. La folie la guettait dangereusement et elle ne devait pas tomber dedans, elle devait rester sur terre, ne pas céder.

L’auror répéta la question qui venait de se transformer en ordre, plus dure, plus violent qui la fit trembler. Ses paupières se levèrent lentement, faisant réapparaître la silhouette du sorcier. Elle leva lentement ses iris vers celles d’Azrael mais elle refusa de s’y perdre, de se laisser happer par ce tourbillon démoniaque. Elle restait en retrait, contemplant l’inquiétude et la colère grandissant chez le sorcier. Pourquoi une lèvre fendue le mettait dans un tel état ? Les discussions qu’elle avait eu avec sa mère n’était pas cohérente, son esprit luttait entre panique et raisonnement. Pourquoi faisait-il ça ? Pourquoi était-il ainsi avec elle, ce n’était pas pour ses beaux yeux, pour son joli minois, pour sa plastique parfaite. Non il y avait forcément autre chose. Ce n’était pas possible.

Elle secoua négativement la tête, de façon rapide, paniquée. Elle était dans un état de panique, de nervosité qu’elle n’avait jamais connue auparavant. Elle baissa les yeux et les posa sur le dossier. Il fallait qu’elle occupe son cerveau, c’était la seule façon de se calmer, elle devait ignorer le regard empli de colère de son directeur à qui elle n’avait pas répondu. Elle tenta de faire le vide dans son esprit, attrapant sa plume, tentant de se focaliser sur les écritures. Mais ses mains se mirent à trembler de façon incontrôlée. Elle ne contrôlait plus sa peur, sa panique. Le visage de sa mère venait devant ses yeux dès que ses paupières se refermaient sur ses yeux. La plume tomba d’entre ses doigts, laissant des tâches d’encre éclabousser le dossier. La crispation se renforça et ses mains finirent dans ses cheveux, se tenant la tête pour ne pas tomber, pour ne pas céder.
« Posez pas de question….pas de question…s’il vous plait… »

Elle se concentra sur sa respiration qui était décousue, mais elle n’y arrivait pas. Elle se leva brusquement pour faire les cents pas derrière son bureau, ses mains tenant toujours sa tête.
«Calme-toi Aish’…tout va….tout ira bien… » Marmonna-t-elle pour elle-même.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Jeu 12 Jan - 21:17

Thème


Il se l'était interdit. Il s'était juré de ne jamais le faire et pourtant, Azraël détestait rester dans l'incompréhension. Il ramena ses pouvoirs à lui, bruissant de rage alors qu'il voyait sa fille dans un état qu'il ne comprenait pas. Elle avait peur, elle était ailleurs. Si loin de lui, si loin de l'instant présent. Comme si elle était restée à l'endroit où ses pensées le menèrent.

Il vit le visage de Thémis couvert de larmes. Il ne s'arrêta pas là, remontant le fil des pensées de la jeune femme jusqu'à ce qui l'interssait et qui le glaça d'effroi. Filius, Thémis et Aisha. Il vit à travers ses yeux la scène comme s'il y était et ses sourcils se fronçaient. Que c'était-il passé pour que l'ancien mangemort porte la main sur sa fille, que c'était-il passé pour qu'il déchaine tant de colère sur sa femme. La rage hurla un peu plus dans la poitrine d'Azraël mais il ne dit, se contentant de laisser ses yeux se porter sur ses phalanges pas totalement cicatrisées. Il avait envie de les faire se couvrir de sang à nouveau mais certainement pas du sien. Non c'était un autre sang bleu qui viendrait couvrir ses mains. L'hémoglobine si maudite d'un monstre qu'il haïssait un peu plus à chaque seconde qui passait. Filius voulait jouer au monstre ? Qu'il se confronte à quelqu'un de sa force. Il était faible. Tellement faible et tellement méprisable pour l'auror.

Ca va aller Aisha. Je te promets que ça va s'arranger, quelque soit les causes de ta tourmente.

Elle n'imaginait pas la puissance des mots d'Azraël. Elle n'imaginait pas les idées folles qui dansaient dans son esprit, tournant de plus en plus vite autour d'une réalité qu'il refusait pour l'heure de voir mais qu'il imaginait à merveille. Bientôt, le monde d'Aisha allait changer. Qu'elle le désire ou non. Elle ne pouvait simplement savoir. Elle n'avait pas toutes les pièces d'un puzzle qui se mettait en place dans son dos et la faucherait au passage. Azraël ne savait encore comment le destin allait se jouer de son geste. Car il en payerait le prix fort, comme toujours lorsqu'il agissait avec son coeur plutôt qu'avec son intellect, comme toujours lorsque le rouge et or qui se tapissait dans son coeur refaisait surface.

Il avait vu ce qu'il avait envie de voir. Il devait la laisser seule. Après tout, seul le temps pouvait guérir des blessures que le sorcier ne voyait pas vraiment.

Si tu as besoin de d'avantage de travail, dit moi le. J'ai des dossiers qui attendent dans mon bureau.

Sa voix était tellement plus douce que quelques secondes plus tôt. Beaucoup pensait le sorcier lunatique. Il était simplement impulsif. Il tourna les talons, retournant à son bureau, la laissant profiter du silence qui régnait encore dans le département des aurors. Dans quelques heures, le brouhaha serait incessant. Et Aisha n'avait pas la tranquillité d'un bureau particulier.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Jeu 12 Jan - 22:30

Les yeux de la jeune femme se relevèrent lentement vers le sorcier alors qu’il ne cherchait pas d’avantage. Ses bras se relâchèrent et tombèrent le long de son corps tandis que ses prunelles regardaient son directeur sans trop comprendre le changement de comportement. Mais d’un côté elle était complètement soulagée. Soulagée qu’il n’aille pas chercher à en savoir plus. Elle ne voulait pas parler de ce qu’elle avait vu, de sa peur. Sa fierté était trop grande et elle ne voulait pas de soucis avec son père. Elle ne voulait pas aggraver davantage la situation déjà bien critique. Aisha agissait pour protéger sa mère un maximum. Elle hocha la tête positivement de façon nerveuse, tandis qu’une de ses mains se posait sur sa hanche et l’autre sur son ventre pour tenter de mieux contrôler son souffle et sa nervosité.

Il la laissa seule à son plus grand soulagement et comme sentant son besoin de travailler toujours plus, il était en mesure de lui donner plus de dossier. Les prunelles sombres de la jeune sorcière furent soulagées et exprimèrent toute sa gratitude. Elle le regarda s’éloigner et se rassit sur sa chaise, basculant sa tête en arrière, laissant ses yeux fixer le plafond, retrouvant peu à peu ses esprits. Elle soufflait de longue expiration remettant peu à peu le calme dans son corps. Finalement elle se redressa et se replongea dans le dossier Et petit à petit sa concentration prit le dessus et elle s’enferma dans son travail. Elle devenait imperturbable et même ses collègues qui la saluait en arrivant, lui souhaitant un bon retour parmi eux n’arrivait pas à lui relever la tête. Elle ne faisait que marmonner des mercis de ci de là.

Ce fut vers dix heures de matin qu’elle boucla le dernier dossier. En un peu plus de trois heures elle avait fait le boulot d’une journée entière. Elle se retrouva face au bois de son bureau vide. Elle leva les yeux, regardant les aller et venu des aurors qui travaillait et s’affairer à droite et à gauche, partant en mission, revenant. Faisant des allers et retour, passant parfois par le bureau directorial de leur ordre. Elle vit James arriver vers elle, et elle s’appuya contre le dossier de sa chaise.
« Tu te sens d’aller sur le terrain Nott ?
- Je me sens de faire tout ce qui tiendra mon esprit occupé Monsieur.
- Parfait, viens, je te brief en chemin. »

La jeune femme se leva, attrapant sa baguette et sa cape et suivis l’auror dehors. L’air frais et humide du mois de septembre la réveilla quelque peu mais les mauvais souvenirs revinrent. Cependant elle se sentait en confiance avec l’homme.
« Tu te souviens de l’enquête qu’on avait la semaine avant ton agression.
-Oui.
-J’ai avancé l’enquête la semaine dernière. J’aimerais qu’on jette un coup d’œil dans la planque. Il est possible qu’on rencontre un peu de résistance. Mais on sera couvert par les tireurs d’élite. »

La jeune femme suivit le regard du sorcier pour repérer un homme sur le toit d’un immeuble.
« Par contre qu’on soit clair, tu obéis aux moindre mes ordres. Je ne veux pas de discussion. Tu es stagiaire, mon but est de te ramener au ministère en vie. Compris ?
-Oui monsieur.
-Oh…et on aura besoin de ta magie des runes… »

Elle poussa un soupire mais hocha la tête positivement. Ils arrivèrent devant la porte et James lança un bombarda sur les murs. De chaque côté du mur, les deux aurors patientèrent que la fumé se dégage et que les tireurs d’élite de baguette magique face leur travail. Les sorts fusèrent et quand la tension retomba, elle suivit James à l’intérieur. Les duels s’engagèrent et Aisha pu expérimenter les runes offensives qu’elle n’avait pas pratiquées depuis son examen pratique. Quelques tireurs d’élites, les rejoignirent pour finir de maîtriser les derniers sorciers.

Ils fouillèrent les lieux. Toute la mission occupa l’esprit de la jeune femme. Mais le retour au ministère fut plus rapide qu’elle ne l’avait prévu. Elle regarda l’heure, quinze heures. Elle n’avait plus rien à faire et il lui restait encore deux heures avant d’être autorisé à partir. Alors elle prit son courage à demain et se dirigea vers le bureau de son directeur pour demander quelques dossiers supplémentaires pour s’occuper. Mais en passant devant un de ses collègues celui-ci lança une remarque déplacé. Sous le coup de sa nervosité, elle se retourna et son point partit tout seul, laissant sa rage accumulait depuis plusieurs jours ressortir. Extériorisant sa colère, sa haine, sa peur. Tout ressortit dans ce coup de poing qui mit à terre l’auror.
« Espèce de sale de bourbe, ça t’amuse de spéculer sur des choses absolument dégueulasse. »

Elle voulut laisser sa colère s’exprimer une nouvelle fois, mais elle sentit un bras la retenir, James l’empêchait de commettre une terrible erreure. Elle se débattit avec la hargne, tandis que son « adversaire » se relevait pour riposter. Deux autres aurors vinrent l’empêcher de commettre le même acte que la jeune femme. Mais tous ses cris qui avaient lieu devant le bureau du directeur des aurors n’étaient pas forcément une bonne chose….


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 13 Jan - 10:33

Thème


Azraël profitait de la relative tranquillité qui regnait dans le département des aurors pour avancer un maximum de dossier, évitant le bar qui lui faisait de l'oeil. Il ne devait pas boire sur son lieu de travail et pourtant, il sentait déjà l'envie monter en lui. Voilà qu'il tombait lentement dans les travers d'une habitude qui pouvait lui couter très cher, peu importe qui il était. pour des consignes de sécurité aussi simple, le ministère était clair. Mais le directeur avait réussi l'exploit d'une mini bar dans son propre bureau, pour accueillir des représentants étrangers venus raconter les péripéties de leurs pays que leurs propres représentants ne parvenaient à
vaincre. Avec un ultime soupir, le sorcier fini par se lever, prêt à se servir un verre de wisky qui aurait calmé les battements saccadés de son coeur et fait enfin taire les pensées qui n'auraient du traverser son esprit.

Il n'eut pas le temps. Les beuglements qui traversait jusqu'au mur pourtant épais du bureau des aurors le firent ouvrir violemment la porte. Sa rage fit taire bien des hommes alors qu'il fronçait les sourcils, une fois de plus. Cette fois, c'était trop. Il en avait plus qu'assez et son humeur, devenue de plus en plus noire à mesure que les éléments s'enchainaient ne l'aidait pas à rester calme.

Est-ce que vous avez simplement conscience d'à quel point j'en ai marre de vos beuglements ?! Son regard se posa sur la scène mais aucune surprise ne vient naitre dans son esprit. pour le coup, il se fichait bien qu'Aisha soit présente. Vous n'avez pas autre chose à foutre que des querelles de gamins de bac à sable ?* Sincèrement !

Les regards de ses subordonnés se firent surprit et ils rentrèrent tous la tête dans les épaules. Azraël avait juré, fait suffisamment rare pour être notifié. La rage dans ses prunelles firent se détourner bien des aurors attirés par les cris et il ne resta bientôt que James, Aisha, Lohan et deux autres sorciers venu retenir le premier pour qu'il ne riposte pas. Aisha n'avait pas frappé de main morte et du sang coulait déjà du nez du magicien.

Vous tous, dans mon bureau.

Le regard noir qu'il leur jeta n'attendait aucune réponse et ils suivirent. La porte se referma derrière eux, Azraël n'utilisant pas sa magie, comme il avait l'habitude de le faire. Il ne s'installa pas sur sa chaise cette fois, il ne jeta pas même un regard à sa baguette que le claquement de la porte avait fait se décaler de quelques micros centimètres. Non, le regard brulant de violence, il croisa les bras sur sa poitrine en s'appuyant contre l'avant de son bureau. Ils allaient tous passer un très mauvais quart d'heure.

Je veux savoir ce qu'il s'est passé.

James inclina la tête avant de répéter le moindre mot, de la première remarque jusqu'à celle acide d'Aisha. puis le coup, qui était parti alors que personne ne s'y attendait et sa réaction d'auror bien trop entrainé pour arrêter la Nott avant qu'elle ne commette une grossière erreur. Azraël ne les quittait pas des yeux, son regard noir s'arrêtant tour à tour sur les trois plus importants protagonistes de cette scène à laquelle il n'avait pas assisté.

Vous avez d'autre endroit que mon bureau pour vous battre. Mais puisque c'est ainsi, je vais vous confier une mission. A tout les deux. Ensemble. Vous allez voir du pays et je doute que vous ayez le temps pour des broutilles. Mademoiselle Nott, je me fiche de ce que pense vos parents sur le sang mais ici nous sommes tous égaux et j'espère que je me suis bien fait comprendre. Je vous entends une seule fois reparler ainsi et je vous jure que vous pourrez dire adieu à la moindre carrière dans mon département. Je pense que la Grèce est une destination de voyage plutôt agréable ?

Spoiler:
 


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 13 Jan - 13:00

Azrael débarqua et ramena l’ordre d’un seul coup. Cela calma également Aisha, qui baissa les yeux de honte. Elle s’était laissé emporter comme une idiote. Ses yeux sombres se posèrent sur sa main, qui était rouge vif du au coup porter au visage de Lohan qu’elle n’avait pas loupé car du sang s’échapper de son nez. Mais il l’avait cherché, il y avait certaines choses que la jeune fille n’appréciait pas qu’on dise. Elle avait laissé son éducation parlé ensuite, l’éducation de Filius qui lui disait de mépriser les nés-moldus. Elle s’en voulait car elle n’avait rien contre eux, la pureté du sang, elle s’en fichait complètement. Sa meilleure amie avait une mère moldu, elle était la preuve de la tolérance d’Aisha. Mais la Serpentard s’était réveillé et avait mordu comme un serpent attaquant sa victime.

L’ordre claqua et la jeune fille resta interdite, tentant de calmer les battements furieux de son cœur. Ce fut James qui la poussa dans le bureau d’Azrael, d’une pression dans le dos. Les jambes de la jeune Nott se mirent en marche et elle garda la tête baissée, tentant de se calmer, tentant de ne pas exploser. Son trop plein d’émotion accumulé souhaitait sortir, souhaitait hurler sa fureur, sa douleur, ses peurs.  Elle avait envie d’extériorisé le tout, la seule chose qui la retenait c’était la présence de James derrière elle et le regard brûlant de son directeur. Sinon elle aurait tué ce mécréant sans la moindre hésitation.

Le Rosier demanda des explications et avant que l’un des deux jeunes ne puisse répondre, James répondit avec un professionnalisme bien trop grand. Il ne lui sauverait pas la mise. Les larmes montèrent, des larmes de rage qu’elle contint avec difficulté. Et la sanction tomba. Lourde avec la menace de se faire virer. Elle n’avait pas lancé les hostilités et c’était elle qui prenait. L’autre s’en sortait sans rien. L’esprit de la Serdaigle se mit à hurler à l’injustice. Du coin de l’œil elle vit le sourire satisfait de de l’autre idiot. Et en plus, elle devait partir en mission avec lui…en Grèce. La Grèce…brutalement l’image de sa mère lui revint en mémoire. Son cœur qui battait de colère, se mêla à la panique. Elle avait relevé la tête, son visage exprimant stupeur et inquiétude.
« Monsieur, vous… »

La main de James la fit taire, lui faisant ravaler sa contestation. Elle baissa la tête, se mordant la lèvre au sang pour ne pas craquer. Ses mains tremblaient de colère qu’elle tentait de contrôler. L’ancienne Serdaigle essayait de se calmer, de faire appel à sa raison. Mais c’était la serpentarde qui était là et qui ne voulait céder la place. Lohan brisa le silence avec ton acerbe. Il était assez dégouté de devoir se rendre là-bas.

« Et que devons-nous faire en Grèce exactement ? C’est qu’une stagiaire, elle n’a aucune habilitation… Elle a quoi ? Une mission dans les pattes…elle ne me servira à rien à part me ralentir et être un poids ! Elle sait même pas se contrôler !»

Aisha lui jeta un regard noir. Elle ne supportait pas qu’on lui parle sur ce ton et là ce fut la Serdaigle qui réagit.
« C’est vrai que t’es un exemple de contrôle. Incapable de garder tes réflexions libidineuses pour toi.
-Ca suffit ! »

La voix de James claqua. Lui aussi en avait aussi marre que son directeur.
« Monsieur Fuller, sachez que Miss Nott ici présente est surement une de nos meilleures stagiaires. Elle complètera à merveille votre manque effarant de logique dans vos analyses. Et vous lui apprendrez en retour à ne pas vous ralentir, à exploiter ses capacités magiques avec finesse et tact. Quand à vous Miss Nott, cessez de répondre aux provocations sinon se sera la mise à pieds. »

Le capitaine lança un regard à Azrael, il était blasé. Il voulait en finir au plus vite. Il espérait vraiment que son directeur avait une vrai mission et une mission qui empêcherait les deux de s’entre tuer.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 20 Jan - 10:23

Thème


Le regard noir d'Azraël fit taire Aisha, suivit de très près par la main de son second. Le sorcier ne laissait rien passer et James le savait parfaitement. Le directeur du bureau des aurors n'avait plus rien à voir avec l'homme agréable et protecteur que connaissait Aisha. Il redevenait le modèle de noirceur ronchons dont ils avaient peur, dans des mots faussement réels. Le sorcier se tourna vers James, le laissant parler, écoutant sans le moindre sourire les paroles de l'auror qui avait eu le malheur de s'en prendre à la mauvaise personne.

Il y a une montée de la magie noire en Grèce et cette fois, nous avons pu prendre le dossier avant ces abrutis de protecteurs. Je veux envoyer des aurors compétant et pour l'instant, je n'ai que vous sous la main.

Il leur jeta un nouveau regard noir, les sourcils froncés. Ses mains se posèrent derrière lui, touchant le bois ciré de son bureau. Il évita de regarder sa baguette, sachant que ses TOC maniaques pouvaient être très facilement tus par la colère qui bouillait dans son coeur. Aisha l'avait déçu en se montant si violente et surtout en laissant s'échapper de ses lèvres de mots qui n'avaient aucunement leur place ici. Azraël avait un rôle à jouer. Il devait se montrer tolérant, accepter les différences de sang. De toute manière, les sangs purs ne pouvaient se suffire à eux-mêmes et beaucoup d'entre eux refusait de travailler.

Je n'irais pas jusqu'à dire que vous êtes les plus compétant. Comme tu l'as si bien dit, Aisha n'est qu'une stagiaire. Et toi pas des plus discret pour un auror. Vous pouvez apprendre l'un de l'autre. Et me rapporter des informations sur ses mages noirs. Je veux savoir s'ils sont liés avec la prophétie. Savoir tout ce qui les concerne. Et aucune objection n'est permise.

Il y serait bien allé de lui-même. Il aurait bien visité lui même les zones les plus obscures de la Grèce. Mais avec Aisha loin, il était hors de question que Thémis reste seule. Il ne pouvait la laisser aux mains de Filius sans lui permettre une issue de secours.

James, j'aimerais que tu les chaperonnes de loin. Je n'aurais pas le temps pour ce dossier. Il est complexe. Ajouta-il en regardant à nouveau les deux aurors qui s'affrontaient déjà des yeux. Ca me permettra parfaitement de savoir si vous avez la capacité de rester ici.

La voix du directeur était froide et voulait en dire bien plus que ce que glissait ses mots. Ils étaient en période de sursis, tout les deux. Et il n'hésiterait pas à les virer si la moindre chose se passait mal en Grèce. Ou tout simplement s'ils ne rapportaient aucune informations sur les agissements secrets de sorciers inconnus.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 20 Jan - 11:40

L’ordre de mission tomba, Aisha écouta mais la colère bouillonnait dans ses veines avec force. L’éducation de Filius ressortait cependant l’empêchant de répondre, la forçant à baisser la tête à acquiescer sagement. Elle ne voulait pas bosser avec Lohan mais elle n’avait pas le choix et devait obéir sans rechigner sinon elle pouvait dire adieux à son avenir et son père ne lui pardonnerait pas et cette pensée la fit frissonner violemment. James les superviserait et celui-ci acquiesça à la demande de son supérieur. Que cela soit avec Azraël ou James, la jeune Nott savait que sa conduite ne pouvait souffrir d’aucun écart. Elle devrait se mordre la langue et contenir sa colère de toute sa force et tenter de ne pas penser à sa pauvre mère qui serait seule avec son père.

Ils sortirent tous du bureau du Rosier et James les entraîna vers une salle de réunion qui était déserte, il verrouilla la pièce et l’insonorisa. Il leur transmit un dossier et pendant une heure ils travaillèrent sur le dossier, prendre connaissance des évènements notés et avoir un angle d’attaque. La jeune femme se plongea dedans, laissant son esprit travailler afin de calmer son sang bouillonnant. L’autre ne semblait pas forcément y mettre de bonne volonté, entravant les raisonnements de la jeune fille qui voulait avancer plus vite. Finalement, grâce à la patience de James, ils se mirent d’accord sur la façon d’aborder la situation là bas.
« Bien vous partirez en portoloin jusqu’à Athènes, je veux des rapports réguliers. Toutes les douzes heures. Pas de hiboux, ils sont trop faciles à intercepter. Patronus. Vous savez faire un patronus messager ?
-euh…
- Oui je sais en faire.
-La forme ?
- Un loup.
-Bien, vous partez dans 30 min, soyez pas en retard. »

Lohan lança un regard noir à la jeune femme et Aisha l’ignora superbement, se contenant de quitter la pièce pour récupérer sa cape et sa baguette et rangé son bureau. Elle n’avait pas la force de récupérer quelques affaires chez elle alors elle alla trouver la seule personne chez laquelle elle pouvait avoir quelques affaires. Chris Harper. Elle portait une grande affection à cet homme, elle l’aimait mais ne l’avouerait surement jamais. Cependant elle passait souvent des soirées chez lui et elle avait pris l’habitude de laisser quelques affaires au cas où. Elle alla donc chez lui récupérer quelques vêtements après avoir eu son accord. Elle arriva pile à l’heure au portoloin. Lohan était aussi à l’heure.
« Vous entre tuez pas, et bosser sérieusement si vous tenez à votre place. Rapport toutes les douze heures ! »

Ils touchèrent le portoloin et rapidement ils se retrouvèrent à Athènes sous une chaleur étouffante. Ils se trouvèrent une chambre d’hôtel dans une taverne sorcière et se remirent en mémoire leur plan, non sans prise de tête et réplique acerbe balancé de chaque côté. Mais les deux semblaient ne pas vouloir aller plus loin que des pics de provocation afin de conserver leur place au Ministère de la magie. Le soir même, ils partirent en reconnaissance des lieux, se montrant discret bien que leur peau clair d’anglais trahissait leur origine. Mais le silence fut assez apaisant pour les deux qui ne se chamaillèrent pas trop. Après leur reconnaissant du terrain ils rentrèrent et Aisha envoya un patronus à James lui informant qu’ils avaient reconnus les lieux et qu’ils approfondiraient leur recherche lorsque le soleil serait levé.

Les jours passèrent et ils ne trouvaient rien agaçant Aisha et rendant Lohan de plus en plus de mauvaise humeur. La cohabitation était difficile, la jeune héritière des Nott ne dormait que trop peu, n’ayant aucune confiance en son partenaire et les prises de tête étaient fréquentes. A l’aube du quatrième jour, ils décidèrent de frapper à l’endroit où les mages noirs étaient censé se trouver. Mais quand ils arrivèrent les lieux étaient déserts. Aisha hurla sa rage de frustration et ils durent passer la planque aux peignes fins mais rien. La seule chose qui leur fut confirmer ce fut que l’endroit était bien un repère pour les mages noirs grecs. Ils sortirent de la planque et arpentèrent chaque lieu magique de la capitale de la Grèce. Cherchant des indices, cherchant la moindre petite preuve leur permettant d’avancé. La situation était complexe et le manque d’expérience d’Aisha se faisait cruellement sentir. Elle commençait à perdre espoir, jamais elle ne s’était retrouvée aussi bloqué face à une situation. Envoyé les patronus devenaient de plus en plus angoissant.

Le soir même, elle craqua laissant sa frustration s’exprimer, les larmes coulant le long de ses joues ce qui lui valut des remarques désobligeantes de Lohan. La jeune femme se retint pour ne pas répondre, pour ne pas lui sauter à la gorge et l’étriper. Les nerfs étaient à vif, la fatigue frappait avec force et cette nuit-là, elle baissa ses défenses et dormit. Mais c’était cela qu’attendait le Fuller, qu’elle baisse ses défenses, que sa méfiance soit réduite à néant. Il déguerpit de la chambre et ne revint pas. Le matin au réveil Aisha se réveilla seule. La panique l’envahi complètement. Il n’y avait aucun signe d’effraction dans la chambre. Elle en oublia les runes et sortit dans la ville complètement déboussolé. Elle parcourut en hâte tous les lieux sur lesquelles ils étaient passés. Mais rien aucune ne trace de Lohan. Elle oublia le patronus qu’elle devait envoyer et remonta dans la chambre, cherchant dans les dossiers, sentant la trahison venir à plein nez. En refaisant tout le dossier, elle s’aperçu qu’il manquait des feuilles.

Une lueur bleutée la fit sursauter. Un patronus, celui de James d’après la voix agacé qu’elle entendit. Elle tenta de calmer les battements frénétiques de son cœur, elle renvoya un patronus annonçant la disparition de Lohan ainsi que des feuilles du dossier, l’absence d’effraction dans la chambre qui était protégé par plusieurs sorts.

Le loup arriva dans le ministère pour délivrer son message. Le sang de James ne fit qu’un tour, bondissant sur ses pieds, il débarqua dans le bureau d’Azraël sans prendre le temps de frapper. Il congédia les aurors présents dans le bureau d’un regard sombre avant de se planter devant son directeur.
« Je viens de recevoir leur patronus, Fuller a disparu, deux feuilles du dossier sont manquantes et il n’y aucun signe d’effraction d’après elle. Vous connaissez mes soupçons sur Fuller, laissez-moi allez voir sur place. On ne peut pas la laisser seule, elle n’a aucune expérience malgré son cerveau brillant. »


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 20 Jan - 12:08

Thème


Les dossiers se faisaient de plus en plus rares sur le bureau du directeur des aurors au fil des jours, les protecteurs se les accaparant les uns après les autres. Azraël ne pouvait pour une fois leur en vouloir. Il sentait la magie dans ses veines se faire de plus en plus faibles à mesure que son visage se marquait de plus en plus. Il n'avait pas vu Thémis depuis des jours et il s'inquiétait de savoir ce qui était arrivé à la sorcière. Il ne pouvait se rendre au manoir des Nott et elle 'nétait pas sur le chemin de traverse. Le sorcier ne dormait plus. Et il sentait entre ses doigts sa baguette trembler. Il avait abandonné la magie sans baguette depuis deux jours. Et il s'arrachait les cheveux à essayer de comprendre. La prophétie ne pouvait le toucher, pas lui et son sang trop pur. Il avait toujours été un sorcier d'exception, considéré comme un mage par ses pairs. Alors pourquoi aujourd'hui, il se sentait aussi idiot qu'un jeune adulte sortant d'étude. Il savait pourtant que ces cernes n'étaient pas innocentes à l'état de sa puissance. Il devait dormir. S'assommer pour mieux sombrer. Il en était incapable pour l'heure, préférant ses nuits trop courtes.

James entra dans son bureau et tous sortir. Les deux aurors se fixèrent moins d'une seconde et Azraël inclina la tête sur le côté.

Ramène là. Je me fiche que cette mission ne soit pas mené à bout mais ramène là ici, par la peau des fesses s'il le faut. Aisha a mauvais caractère.

Il lui donna congés du bout des doigts, avant d'attraper le dossier de Johan. L'anglo-allemand lui avait toujours semblé louche. Il n'aurait jamais du l'envoyer en mission avec Aisha. Elle n'était qu'une débutante et il l'avait mit sur quelque chose qui ne pouvait que la dépasser. Les mages noirs étaient dangereux, plus que tout ce qu'elle pouvait imaginer. Ils étaient loin des gentillets membres du SpMB.

Tu l'amèneras dans mon bureau James. glissa-t-il avant que l'auror ne passe la porte. Je dois lui parler.

James ne posa pas de questions, pour le plus grand plaisir d'Azraël. Il avait ses secrets et son capitaine le savait et lui en laissa la possibilité.

Ils ne furent pas longs. pendant ce temps, Azraël avait travaillé, épluché bien trop de dossier. La plume de Johan était marquée de quelque chose d'étrange. Les soupçons du directeur des aurors étaient de plus en plus nombreux. Il y avait anguille sous roche. Ce fut James qui passa la porte en premier, tenant Aisha; Les traits de la sorcière étaient tirés. Elle était perdu. Elle avait vu bien trop de chose. Les sourcils d'Azraël se froncèrent. Les questions qu'il voulait poser à côté la mettraient encore plus mal. Elle le savait.

Merci James. Un salut respectueux et le capitaine ferma la porte derrière lui. Azraël plongea ses iris dans ceux de la stagiaire, tentant un sourire qui ne lui allait pas. Ca va ? Questions stupides. Le visage d'Aisha parlait pour elle, tout comme celui d'Azraël. Il était fatigué. Bien trop fatigué. Il n'avait pas besoin de vacances. Juste d'une réelle nuit.





Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 20 Jan - 13:23

Aisha tournait en rond dans cette chambre d’hôtel, tentant de chercher une explication à la situation. Elle relisait le dossier encore et encore, cherchant à savoir quelles informations avaient disparus. Mais dans sa panique, sa mémoire lui jouait de mauvais tour. Elle tournait en rond, passant sa main dans sa chevelure brune, récitant le dossier du bout des lèvres afin de voir là où ça n’allait pas, là où il y avait un vide. Mais rien, rien ne venait juste le vide, un vide qu’elle n’arrivait pas à combler. Cet idiot c’était bien joué d’elle et désormais il possédait deux pages d’un dossier d’une grande importance. Comment avait-elle pu être aussi stupide ? Comment avait-elle pu se laisser avoir de la sorte ? Pourquoi avoir céder au sommeil maintenant. Un tas de question qui tournait dans tête.

Un bruit de porte qui grince la fit réagir au quart de tour, sa baguette sortit immédiatement de sa poche et elle fit face à celui qui venait d’entrer dans la pièce. Le visage familier de son capitaine, lui fit pousser un soupir de soulagement, elle baissa sa garde lentement. Jamais elle n’avait été si heureuse de voir la mine sévère de James. Elle rangea sa baguette magique se sentant en sécurité. Elle n’avait rien à craindre avec lui, elle le savait.
« Je suis venue te chercher, tu rentres au Ministère.
-Quoi ? Mais…et…
-C’est un ordre du directeur. »

Aisha déglutit péniblement. En panique et fatiguée, elle n’avait pas la force de se battre. Elle réunit le dossier rapidement et attrapa ses affaires, qu’elle réduit et glissa dans une poche de sa cape de sorcière. Il lui tendit le portoloin, qu’elle attrapa et rapidement le sol anglais fut sous ses pieds. Il l’attrapa et la mena jusqu’au bureau d’Azraël. Cela ne sentait pas forcément très bon pour elle. La jeune femme était complètement perdue, son esprit toujours en Grèce à chercher des explications possiblement en vain. Mais son cerveau tournait à toute à allure, ne semblait guère vouloir s’arrêter de tourner. James entra de le bureau et la traîna un peu de force à l’intérieur. Elle n’était guère enchantée de ce retrouvé ici. Le capitaine sortit de la pièce la laissant seule face à l’ancien mangemort.

La question d’Azrael la fit exploser, ses nerfs lâchèrent complètement. Comment pouvait-il lui poser une telle question. Il était surement au courant de ce qu’il s’était passé vu qu’il avait envoyé James la chercher. Alors pourquoi ne pas parler des évènements au lieu de poser une question aussi bâteau ? Elle n’en savait rien, mais les mots qui s’échappèrent de sa bouche n’était pas les siens, la fatigue, la peur et l’incompréhension parlait.
« Comment je vais ? Vous m’avez envoyé à des milliers de kilomètre sur une mission qui dépasse de loin mes compétences avec un homme qui ne me supporte pas et que je ne supporte pas. On a tourné en rond pendant quatre jours, et au moment où je ferme les yeux pour ne pas m’écrouler de fatigue, il disparait en même temps que deux feuilles de dossier, sans la moindre signe d’effraction. Comment vous voulez que j’aille bien ?!!! »

Elle s’arrêta reprenant son souffle, s’apercevant du ton qu’elle avait employé face à son directeur.
« Pardonnez-moi, je n’aurais pas dû vous parlez sur ce ton… Je…je suis perdue, je ne sais pas...je ne comprends pas ce qu’il vient de se passer. »


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 20 Jan - 15:08

Thème


Seul un soupir s'échappa des lèvres du sorcier aux mots d'Aisha. Il ne la quittait pas des yeux, prenant ses reproches avec plus de violence encore que ceux de n'importe qui. Il l'avait envoyé dans un traquenard, il le savait parfaitement. Il avait envoyé sa propre fille dans un lieu dont elle était ressortie vivante car elle était chanceuse. Il inspira, laissant son regard s'attarder sur une fissure dans le mur de son bureau.

Nous avions des soupçons sur Johan. Il est très certainement un infiltré de je ne sais quel endroit. Cela ne doit pas sortir d'ici Aisha.

La colère dans les yeux d'Azraël était bien moins forte que d'habitude. Elle était remplacée par un reste d'angoisse. Sa magie, son manque de sommeil et Thémis. pourquoi revenait-elle encore hanter ses pensées alors qu'il faisait tout autre chose. Il n'arrivait à la faire sortir de son esprit.

Si le moindre détail de ce qui s'est passé ce soir arrive aux oreilles du ministère, nous nous retrouverons dans une situation délicate.

Les aurors étaient sur un fil qui tanguait dangereusement et Azraël avait beau se démener, les protecteurs prenaient lentement leur place. Le bureau des aurors avait cette réputation d'être mouillé jusqu'à la moelle dans des affaires très sombres. Le directeur n'en croyait rien. Mais Johan avait amené de nouvelles preuves que les aurors devaient être détruits.

Comment c'est comporté Johan ? Durant les trois jours ? Tu es restée avec lui tout le temps ?

Trop de questions. Trop vite. Mais il s'inquiètait. pour une fois, le grand Azraël était mit sur le même pied d'égalité que ses employés. Si les aurors étaient dissous, il trouverait autre chose. Mais c'était une nouvelle carrière à refaire. Il ne rejoindrait jamais les protecteurs, même s'il savait parfaitement que le premier ministre aurait rêvé l'avoir dans les rangs des sorciers puissants qu'il mettait en recherche. De toute manière, à l'heure actuelle, sa puissance était bien trop faible. Il ne parvenait à lancer le moindre sort sans sa baguette, chose qui ne lui était pas arrivé depuis tant d'année.

Il avait une ultime question sur les lèvres. Qu'il ne poserait jamais. Aisha ne devait pas savoir ce qu'il y avait entre sa mère et lui. Elle ne devait connaitre l'inquiétude qui rongeait le coeur du sorcier. Thémis hantait ses pensées avec violence. Le rendant d'une humeur encore plus massacrante.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 20 Jan - 17:00

La révélation d’Azraël laissa la jeune fille sans voix. Elle n’arrivait même pas ressentir de la colère tellement elle était sur les fesses. La fatigue n’aidant pas, elle resta interdite pendant quelques instants. Elle devait digérer l’information, elle avait été envoyé dans une mission suicide. Elle avait eu de la chance, une chance qu’elle sache faire des patronus messagers, la chance d’avoir eu James qui réagisse au quart de tour dès qu’il avait appris. Mais une question restait non résolue, pourquoi elle ? Pourquoi il l’avait envoyé dans une mission suicide ? Si elle était morte là-bas, Filius aurait été fou de rage et le directeur du bureau des aurors auraient été dans de sal draps.
« Pourquoi….pourquoi vous m’avez là-bas avec…C’était une mission suicide…et vous m’avez délibérément envoyé là-bas… »

Elle n’avait plus de mot tellement qu’elle était sous le choc. Elle tenta de se réveiller en enfonçant ses ongles dans la paume de ses mains, entamant la peau jusqu’au sang pour se réveiller, se ressaisir, pour pouvoir aligner deux mots sans passer pour une fillette stupide. Mais ce n’était pas simple d’encaisser une annonce comme celle-ci. Avoir été envoyé dans une mission plus que dangereuse avec un auror louche alors qu’elle n’était que stagiaire depuis deux mois. C’était dur et la confiance qu’elle avait portée au sorcier venait de s’effriter. Elle aurait du mal à avoir confiance en cet homme qui l’avait envoyé dans une mission suicide. Elle était prête à lui faire totalement confiance mais il venait de tout foutre en l’air. Ce fut avec une certaine amertume qu’elle prononça les mots qui sortirent de sa bouche.
« Je ne dirais rien… »

Les questions qui suivirent étaient enfin d’ordre professionnel. La jeune fille essaya de se ressaisir vraiment, tenter de faire du tri dans ses pensées qui allaient à droite et à gauche sans vraiment d’ordre. Elle était complètement perdue face à toutes ses informations qui arrivaient jusqu’à elle. Elle avait appris un dossier par cœur afin de se souvenir de ce qu’il manquait, elle venait de découvrir que son partenaire de mission était une taupe, et que son directeur l’avait délibérément envoyé se faire tuer en Grèce. Beaucoup d’élément en très peu de temps.
« Hum…Il était détestable en toute circonstance…mais…il semblait vouloir ralentir les recherches, comme pour me mettre des bâtons dans les roues. Et on est intervenu dans une soit disante planque où devait se trouver les mages noirs, on l’a décidé la veille au soir et au matin, les lieux étaient vides, ils avaient tout enlevé. Comme s’ils avaient été prévenus. On a retrouvé des traces de magie noire…Donc ils étaient là…mais on a rien trouvé de plus…Je l’ai pas quitté d’une semelle, on a partageait la même chambre, les seuls moments où je l’avais pas en vue c’était quand j’allais dans la salle de bain…Et quand je me suis endormie cette nuit…Je le connaissais pas assez pour…pour savoir si son comportement était suspect ou si c’était habituel chez lui. Tout ce que j’ai constaté c’est que ce matin il était plus là et il manquait deux pages du dossier. »

Une migraine commençait à pointer le bout de son nez, elle réfléchissait trop et sa tête était en train de lui dire stop. Elle se massa laconiquement la tempe droite afin de faire passer la douleur mais en vain.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Dim 22 Jan - 22:21

Thème


Il ne prit pas la peine de la réconforter. Elle comprendrait bientôt les raisons de son envie à cette mission. Car ce n'était une simple envie folle de la voir disparaitre ni même une décision prise sur un coup de tête. Non, son action était murement réfléchie. Mais il avait espéré que cela ne se passe pas de la sorte et qu'Aisha réussisse une action qui lui demandait doigté et tact sans qu'il ait eu besoin de lui dire. Il avait oublié un unique paramètre. Elle était très jeune chez les aurors, elle n'avait pas l'entrainement d'Azraël. Et bien qu'elle soit sa fille, elle n'était pas lui.

Deux pages. Glissa le sorcier, sans demander plus. Si elle ne s'attardait pas sur les détails, c'était très certainement qu'elle ne se rappelait plus du contenu des papiers. Sa mémoire lui faisait défaut et pourtant, Azraël ne se permit aucun commentaires. Elle était très certainement encore sous le choc. Ne vas pas croire que je t'ai envoyé dans une mission suicide Aisha. La preuve, tu t'en ai sortie. Tu n'étais pas seule sur le terrain, du moins pas avec la seule compagnie de Johan. Il ne pouvait en dire plus. Ce qu'il attendait d'elle resterait pour toujours secret dans l'esprit de l'auror.

Il laissa le silence s'installer alors qu'il jetait un oeil au dossier étalé sur son bureau que James avait ramené de la Grèce. Ils avaient récupéré de nombreuses informations, plus que ce qu'Azraël aurait cru possible. Mais surtout, ils avaient amplifié les soupçons du sorcier. Il se passait bien quelque chose sur les bords de la Méditerranée.

Le comportement d'Azraël prouvait parfaitement qu'il en avait fini avec la jeune femme. Il n'avait prit la peine de la congédié mais il s'était déjà perdu dans ses pensées. L'auror ne la voyait déjà plus. Mais au moment où elle tourna les talons pour prendre la porte, il releva le visage de son dossier. Il voulait poser sa question.

Aisha. Comment va ta mère ?

Question idiote qui le vendrait à coup sur mais peut lui importait. De toute façon, elle finirait bien par savoir. Le comportement de l'auror était bien trop étrange avec elle. Et pourtant, il comptait sur cette faculté qu'on les humains à ne pas comprendre ce qui semble le plus gros. De toute manière, il s'inquiétait bien trop pour Thémis. Elle n'était pas venue au travail, il ne l'avait pas croisé "sans le faire exprès" sur le chemin de traverse. Et trois jours plutôt, il avait lu dans les pensées d'Aisha quelque chose d'horrible. Il voulait savoir. Car l'inquiétude faisait battre son coeur encore plus fort que n'importe quoi d'autre.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Lun 23 Jan - 11:39

La jeune femme avait honte de ne pas se souvenir du contenant des deux pages du dossier, cela l’agaçait. Jamais sa mémoire ne lui avait fait défaut, jamais elle ne s’était retrouvée avec un blanc aussi important. Elle n’aimait pas cela, elle était frustrée et honteuse. Mais Azraël ne lui fit aucun reproche, mais peut-être n’en pensait-il pas moins ? Elle n’en savait rien et qu’importe ce qu’il pouvait dire, elle s’en voudrait de ne pas se rappeler. Peut-être était-ce le choc et que cela reviendrait plus tard, elle l’espérait mais cela n’empêchait pas qu’elle ne supportait pas cette sensation de ne pas pouvoir se souvenir de ce qu’il y avait marqué sur les feuilles blanches de ce fichu dossier. Elle pouvait le réciter en entier sauf ses deux pages. Et cela la mettait en colère mais une colère qu’elle se réservait pour elle.

Son supérieur l’intrigua, mais il ne semblait guère disposé à lui en dire plus. Elle n’était pas seule sur le terrain pourtant le seul à venir à son secours si on pouvait dire les choses comme ça, c’était James surement sur ordre d’Azraël. Où étaient-ils ces autres personnes quand Fuller avait disparu ? La colère revenait doucement gronder en elle, mais elle ne dit rien. Ne voulant pas poser de question qui ne la regardait nullement. Ce n’était après tout pas ses affaires et elle n’était que stagiaire. Elle en serait peut-être plus tard, ou pas. Tout dépendrait si on la questionnait d’avantage sur le dossier et leur enquête. Mais elle en doutait fortement. On ne la mettrait surement plus sur une mission aussi périlleuse le temps de sa formation. Elle avait vu beaucoup trop de chose, cela ne faisait qu’un mois et demi qu’elle était là voir un peu plus. Et elle avait vu bien plus de chose que quatre-vingt dix pour cent des autres stagiaires.

Azraël se mua dans le silence et Aisha en déduisit qu’elle pouvait disposer vu qu’il ne semblait plus avoir de question. Elle tourna les talons pour sortir du bureau et quitter le ministère pour se rendre dans un lieu où elle pourrait se vider l’esprit et reprendre un peu pieds. Mais au moment où elle s’apprêtait à mettre la main sur la poignée la voix du sorcier retentit posant une question dès plus étrange. Le visage de sa mère quelques jours plus tôt lui revint en mémoire et le cœur de la jeune Nott se sera aussitôt, la peur revint s’insinuer avec lenteur dans ses veines lui rappelant que son père était capable de beaucoup de chose. Elle se retourna vers son directeur, ne sachant que répondre.
« Je…je n’en sais rien monsieur. Je ne l’ai pas vu depuis lundi matin. Pourquoi cette question ? »

Pour le coup posé cette question ne la dérangeait pas, car il s’agissait de sa mère, de sa famille et que cela la regardait complètement. Quand elle avait demandé à cette dernière qui était Azraël Rosier, elle était restée très évasive et lui avait dit que le sorcier était un ami plus de son père que d’elle-même. Mais son instinct et ses souvenirs ne lui avaient visiblement défaut. Il y avait quelque chose de plus, qu’elle ne lui avait pas dit. Et pour le coup, Aisha allait creuser. Si Azraël s’inquiétait pour sa mère, c’était signe qu’elle devait cherché à savoir ce qui se cachait derrière cette question.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 27 Jan - 13:45

Thème


pour une fois, le sorcier se perdit dans les pensées de la jeune femme, son inquiétude faisant battre son coeur trop fort et trop dangereusement. Thémis n'était pas au travail, il n'avait pas eu la moindre nouvelle depuis la trace sanglante qu'il avait aperçu sur le visage d'Aisha. Thémis n'aurait jamais permit que sa fille se face frapper et la jeune femme était partie bien avant sa mère pour le travail. Azraël avait peur, peur qu'il soit arrivé quelque chose à la créature qui hantait ses pensées avec violence et qui lui arrachait lentement une fierté mal placée pour se l'offrir avec un passion dévorante.

Les pensées d'Aisha lui arrachèrent un peu plus le coeur. Les images qui y flottaient étaient apparu dans ses pires cauchemars et Azraël du se faire violence pour ne pas sortir en trombe de son bureau et intervenir dans le manoir des Nott. Mais il n'était pas un chevalier servant, il n'était pas un stupide gryffondor trop impulsif. Il était un homme de l'ombre et s'il tuerait Filius, jamais personne ne pourrait l'inculper. Agir sur un coup de tête était stupide. Il devait réfléchir et attendre, comme Thémis avait promit de le faire. Et pourtant le coeur de l'auror battait déjà trop vite alors que ses sourcils se fronçaient, alors que la colère commençait déjà à flamboyer au plus profond de ses iris qui reprenaient la couleur noire qui les caractérisait. L'aura sombre qui entourait l'homme n'avait jamais semblé aussi violent.

Ta mère est une très bonne amie de ma soeur et cette dernière s’inquiétait de ne pas l'avoir vu depuis longtemps. Elle sait que tu travailles pour moi et m'a chargé de te le demander.

Trouver des accuses n'étaient pas si difficile pour le beau parleur qu'était Azraël. Après tout, il avait passé sa vie à la faire pour séduire des femmes, pour les faire tomber jusqu'à son lit et les faire s'attacher à lui. Il mentait comme il respirait, toujours, sans jamais montrer l'homme qui se cachait derrière le masque imperceptible de son visage.

Si le moindre souvenir concernant les pages manquantes te revient, dit le. Tu peux partir Aisha.

Il devait calmer la peur et la colère qui se mêlaient avec violence dans ses yeux. Aisha ne devait rien savoir. Après tout, il ne pouvait avoir conscience de l'horreur qui se tramait dans le manoir des Nott. Il ne faisait pas partie de leur famille et le seul dont il était proche était Filius. Un Filius qui ne prendrait jamais la peine de raconter les horreurs qu'il faisait subir à son épouse.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 27 Jan - 15:32

L’annonce d’Azraël ne la rassurait pas particulièrement. Pas vu depuis longtemps…Sa mère était-elle allée travailler chez Fleury & Bott. Les yeux sombres de la jeune femme, reflétait une incertitude dès plus totale et elle fronça les sourcils réfléchissant, se demandant comment s’était possible. La boutique de livre du chemin de traverse était la plus célèbre d’Angleterre et surement la plus grande. Alors pour y voir la mère d’Aisha, c’était le meilleur moyen tout en ayant un prétexte. Mais si quelqu’un qui était proche d’elle, ne l’avait pas depuis longtemps, cela signifiait quelques jours. La jeune héritière des Nott n’aimait pas cela. Son cœur s’était mis à rebattre à tout à allure, laissant la panique revenir doucement et lentement. Elle n’aimait pas cette sensation ne pas contrôler la situation, de savoir sa mère potentiellement souffrir par rapport à ce qu’elle avait vu plusieurs jours plus tôt.
« Qu’entendez-vous par depuis longtemps ? Le plus simple pour la voir c’est de se rendre sur le chemin de traverse…à moins que…Votre sœur vous a dit si…ma mère était allée travailler ses derniers jours ? »

Aisha était de plus en plus inquiète. Qu’est-ce que sa mère avait bien pu faire pour mettre son père dans une telle colère noire ? Que c’était-il passé entre ses parents ? Elle n’en savait rien, et c’était bien se détail qui l’effrayait. D’habitude c’était le fait que sa mère n’avait jamais réussi à avoir d’autre enfant en dix-huit ans. Mais pour en arriver à ce qu’elle avait vu, c’était plus que cela, c’était complètement différent. Une chose qui échappait à la jeune fille et elle avait peur de savoir, peur de savoir ce qui avait mis son père dans un tel état. Sa mère était tout ce qui avait de plus doux, de plus gentil et de plus bienveillant dans ce monde. Comment quelqu’un pouvait lui en vouloir autant ? C’était inimaginable pour l’enfant qui sommeillait encore un peu en elle. Aisha avait peur pour sa mère, peur de la perdre trop tôt. Ses yeux sombres fixaient Azraël avec intensité, voulant être rassuré. Elle voulait entendre que sa mère était allé travailler, que tout allait bien.

Se souvenir des deux pages, elle ferait en sorte de s’en souvenir. Elle était tellement frustrée de ne pas s’en souvenir, qu’elle fouillerait jusqu’au tréfonds de sa mémoire pour s’en rappelé, pour en sortir une information et pourvoir la retranscrire. Elle en passerait des nuits blanches s’il fallait. Elle avait lu et relu ce dossier des dizaines et des dizaines de fois. Aisha était une acharnée et quand elle avait envie d’obtenir quelques choses, elle l’obtiendrait, elle irait le déterrer de sa mémoire mais elle s’en souviendrait.
« Je vous ferais parvenir tout ce dont je me souviens…si ça revient un jour… »

Entre le choc de la trahison et la panique qu’elle ressentait pour sa mère, ce ne serait pas une mince affaire. Cela risquait d’être bien compliqué dans les jours à venir pour la jeune demoiselle. Mais c’était ainsi. Elle ne pouvait pas y faire grand-chose malheureusement.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Lun 30 Jan - 13:40

Thème

Les paroles de la jeune femme étaient loin de rassurer le sorcier. Elle n'avait pas plus de nouvelles que lui, choses étranges. Thémis était protectrice, une véritable lionne avec ses enfants. Il l'avait vu durant les réunions de familles alors qu'il prenait encore la peine de s'y rendre. Aisha était toujours aux côtés de sa mère et, malgré le caractère de la jeune femme qui s'affirmait, elle était dans l'ombre de ses parents. Thémis prenait soin d'elle, prenait soin de la protéger de son père. Et si Aisha elle-même n'avait pas de nouvelles... dieu seul pouvait savoir ce qu'il s'était passé. pourtant, Azraël ne pouvait montrer aucune trace de détresse. Il ne connaissait Thémis que de nom, que parce qu'ils étaient tous deux des sangs purs. Mais rien d'autre. C'était Emily qui s’inquiétait. C'était sa soeur qui dans toute la vérité ne devait même pas s'être rendue compte de l'absence de Thémis.

Elle ne m'en a pas dit plus Aisha. Juste qu'elle ne l'avait pas vu depuis quelques jours et qu'elle s’inquiétait. Rentres chez toi, elle doit bien s'y trouver.

Il avait besoin de se retrouver seul avec lui-même, seul avec ses dossiers. Le travail lui ferait oublier que quelque part, elle l'attendait. Que quelque part, elle était seule avec Filius. Il ne pouvait pas savoir. Il n'aurait jamais pu apprendre la vérité, peut apprendre ce qu'il s'était passé dans les secrets de l'appartement d'Azraël. Il ne pouvait savoir que le sorcier était venu rejoindre la sang pur. Il ne pouvait être au courant des heures et des minutes qui s'étaient écoulées alors qu'ils étaient dans les bras l'un de l'autre.

Merci. souffla-t-il.

Il la congédiait en même temps. Et à l'instant même où elle sortie, la porte se ferma. La colère faisait réveiller les pouvoirs d'Azraël. Il devait se servir de cette fureur sans quoi jamais sa baguette ne serait suffisamment puissante pour envoyer le sort mortel que méritait Filius. Il ne pouvait se permettre de laisser lentement sa magie faiblir et mourir. Il n'avait pas le droit. Il était un des plus grands sorciers d'Angleterre. Et cela ne devait pas changer. Le directeur du bureau des aurors se devait d'être puissant. Sa maitrise de la magie sans baguette voulait tout dire.

Il retourna s'assoir derrière son bureau et s'enfonça dans le travail, essayant à tout prit de faire disparaitre de ses pensées le visage de Thémis. Il lisait de la peur dans ses yeux. Il lisait de l'horreur sur son visage. Et il se qu'il avait vu dans les pensées d'Aisha le terrifiait. Filius était capable de tout et il ferait passer pour un accident la moindre chose arrivant à Thémis. Azraël ne pouvait plus se permettre de prendre son temps. Il devait faire vite. Sans quoi les aiguilles finiraient par piétiner Thémis sous leur course effrénée.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 639
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   Ven 3 Fév - 18:38

La réponse d’Azraël ne la rassura pas, ce n’était pas la réponse qu’elle espérait. Sa gorge se noua, et son estomac commença à se jouer d’elle, lui donnant la nausée. Ses lèvres se pincèrent et elle lutta contre la panique et les larmes qui menacèrent de tomber de peur. Elle hocha doucement la tête, mais elle savait pertinemment qu’elle ne rentrerait pas chez elle de suite. Elle ne pouvait pas rentrer dans cet état, son père ne lui permettrait pas de se pointer les larmes aux yeux et la peur au ventre. Elle devait se calmer, et trouver l’apaisement avant de retourner chez elle. Elle devait se laisser être elle-même pendant quelques heures, vider son trop plein dans un endroit où personne ne la jugerait, vider son esprit tourmenté pour repartir sur des bases plus ou moins saines.

Elle tourna les talons et sortit du bureau. Elle ramassa ses affaires en toute hâte devant le regard surpris et intrigué de James. Mais il la laissa filer sans la retenir ou la ralentir. Elle sortit du ministère et se rendit dans une ruelle où elle se laissa glisser contre un mur. Laissant les larmes couler sur ses joues pâles et fatigués. Elle laissa sa peur parler, s’exprimer.
« Maman, soit en vie par pitié, soit en vie… » Murmura-t-elle silencieusement pour elle.

Elle ne pardonnerait pas à son père d’ôter la vie de sa mère, elle le savait désormais. Elle le respectait et l’aimait comme elle le pouvait. Mais s’il s’en prenait à la seule personne qui lui apportait une part d’innocence, elle ne pourrait pardonner. Elle ne pourrait fermer les yeux. Aisha n’était pas la fille de Filius et ce détail jouait de plus ne plus dans le jugement et les sentiments de la jeune fille. Elle le considérait toujours comme son père mais il devait faire attention à ne pas commettre un acte qu’il pourrait lui faire perdre son héritière. Aisha préférait perdre son confort, être officiellement reconnu comme une bâtarde Greengrass, que de voir sa mère tué par Filius.

Elle sécha d’un revers de manche, les larmes de son visage et se releva. Inspirant profondément, cherchant à retrouver ses esprits. Elle devait transplaner jusqu’à Godric Hollow, ce n’était donc pas le moment d’être déconcentrer et de risquer un accident.

RP TERMINE


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Me parler n'est pas si dangereux | Aisha   

Revenir en haut Aller en bas
 
Me parler n'est pas si dangereux | Aisha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» Orthographe et parler jeun's
» Se parler à soi-même...?
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto :: Chaudron Baveur :: La pensine :: Les écrits terminés-
Sauter vers: