Partagez | 
 

 Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Citoyen + Magic in my veins

+ avatar : Jennifer Lawrence
+ photo :
+ âge : 20 ans et il lui manque quelques dents
+ doublon : Azraël Rosier, Jonathan Salzman, Louis d'Auberive
+ messages : 193
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya   Lun 16 Jan - 15:04

Thème


Ce soir, Alexiane sortait avec ses amis sorciers, perdue dans un flot d'information qui venait ballayer toutes ses croyances. Aisha n'était pas loin, envoyée elle ne savait où et ne lui ayant toujours pas répondu. Les hiboux étaient longs, bien trop longs mais sa sang pure de meilleure amie refusait toujours d'accepter un téléphone pour qu'elles puissent discuter dans le dos du père de la sorcière.

Alexiane, après avoir boudée pendant quelques heures, avaient décidés que c'était tant pis pour sa meilleure amie et avait rejoint d'autres sorciers. Elle était vêtue court, une jupe noire proche du corps et bien trop courte pour les moeurs des magiciens. Elle s'en fichait et, une fois arrivée au bar, elle avait rapidement envoyée volée sa veste en cuir pour ne garder que le petit haut au décolleté plongeant qu'elle portait. Elle buvait maintenant, en compagnie des autres, enchainant les shooters trop forts sans la moindre pudeur. Elle profitait de chaque pause cigarettes pour griller de nouveaux bâtonnets emplis d'un poison plus fort encore. Ses iris bleus n'étaient plus que deux gigantesques billes d'un noir de jais et elle rigolait à chacun blague. La défonce faisait flamboyer ses veines.

Ils commençaient déjà à prévoir leur migration jusqu'à une soirée organisée par l'un des amis non présent quand un sorcier attira le regard d'Alexiane. Un sourire flotta sur ses lèvres et elle demanda quelques minutes de plus aux siens avant de s'approcher d'une démarche féline. Elle puait la luxure et le savait à la perfection.

Salut toi. Dit moi, l'ambiance ici est bien trop calme. Ca te dit de venir avec nous ? Une amie organise une soirée bien plus mouvementé et tu pourras venir avec tes potes. plus on est de fou plus on rit comme on dit.

Elle lui envoya un sourire éblouissant avant de croiser ses bras sous sa poitrine, la faisant un peu plus ressortir, aidée par le décolleté prononcé qu'elle portait. Alexiane n'avait jamais eu froid aux yeux, lui entrainant des remarques glaciales de la part de ceux qui cherchaient à redire sur sa personne. Mais la Gryffondor n'acceptait pas qu'on lui marche sur les pieds et son caractère piquant allait à perfection avec son refus d'histoires réelles et sérieuses. Elle était ici pour s'amuser et pour rien d'autre.

Elle mordit légèrement dans sa lèvre inférieure, offrant une timidité attirante qui n'en était que feinte avec perfection. Après tout, la mère de la jeune sang mêlée qui se faisait passer pour pure après des Nott était une parfaite actrice devant les photographes et elle avait sut transmettre ça à sa fille unique.


Please hate me but still love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya   Lun 23 Jan - 10:35

En vérité, Londres lui donnait un peu plus de liberté qu’il n’en avait aux côtés de son père. S’il veillait toujours aux affaires de l’entreprise et gérait les choses d’une main encore plus ferme qu’à l’accoutumée pour prouver à ses employés que la distance ne changeait rien à qui tirait les rênes, Iliya avait pu se remettre à sortir et à profiter du beau monde. Son ami ne lui aurait pas laissé le choix de toute façon. Il venait souvent toquer à la porte de son appartement en ville pour l’entrainer dans une soirée folle… dans les respects des valeurs qu’on leur avait inculquées, bien évidemment. Il était hors de question de se mêler aux moldus et aux sang-de-bourbes.
Ce soir-là, il avait revêtu un jean noir et une chemise gris anthracite qui s’harmonisait parfaitement avec ses iris couleur orage. Il était l’image même de la décontraction soignée et classe. On l’avait trainé dans un club sur le chemin de traverse. L’endroit était potable et il avait déjà bu quelques whiskys pur feu pour rendre l’endroit plus attrayant. Mais là était la chose avec Iliya : il avait une forte tolérance à l’alcool et, malgré les apparences, il ne buvait jamais plus que de raison. Il n’avait pas besoin de ça pour s’amuser et une perte de contrôle n’était pas du tout tolérée, autant par son père que par lui. Si dans ses plus jeunes années, il s’était donné le droit aux dérapages, maintenant qu’il était à la tête de l’entreprise familiale, il était hors de question de donner matière à ses ennemis.

Il papotait — de boulot encore, quoi d’autre quand il n’y avait que ça qui rythmait sa vie ? — avec un groupe de sang-purs, des connaissances de son vieil ami, dont il tolérait la présence simplement parce qu’il pouvait se sentir supérieur dans cet environnement, eux si pitoyables malgré leur sang, quand une blondinette se faufila jusqu’à lui. Faisant fi de sa conversation et de ses interlocuteurs, elle lui adressa la parole. Il haussa un sourcil, détaillant sans la moindre pudeur sa robe courte et surtout la lisière où le tissu effleurait ses cuisses avec langueur. Salut toi. Dis-moi, l'ambiance ici est bien trop calme. Ça te dit de venir avec nous ? Une amie organise une soirée bien plus mouvementée et tu pourras venir avec tes potes. Plus on est de fou plus on rit comme on dit. Il laissa tomber ses iris orage dans son décolleté si gentiment offert. Il n’était guère dupe face à son attitude innocente, bien au contraire.

Un sourire malicieux et carnassier étira les lèvres du russe. Ça pourrait être intéressant, en effet, de sortir un peu de ce trou… Il ne jeta même pas un coup d’œil aux autres avant de reprendre. Eux ? Non, ils restent ici. Son ton était sans appel. Il tendit la main vers l’un de ses « amis » et lâcha son verre de whisky pur feu. L’autre le rattrapa in extremis. Ils se complaisent tellement dans la médiocrité qu’ils pourriraient l’ambiance de cette contre-soirée. Sur ses mots, il offrit son bras — en parfait gentleman, qu’il était réellement parfois, ne vous leurrez pas, l’éducation stricte et noble des Azarov avait fait son travail — et il la laissa le guider vers la sortie et vers cette autre soirée qui avait l’air bien plus palpitante que de parler boulot avec de la musique et de l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Citoyen + Magic in my veins

+ avatar : Jennifer Lawrence
+ photo :
+ âge : 20 ans et il lui manque quelques dents
+ doublon : Azraël Rosier, Jonathan Salzman, Louis d'Auberive
+ messages : 193
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya   Dim 5 Fév - 12:49

Thème


Les yeux du sorcier se perdaient dans son décolleté, pour son plus grand bonheur. Alexiane avait totalement conscience du charme qu'elle exerçait sur les hommes, avec ses traits parfaits et ses yeux d'un bleu particulier, changeant pour du vert en fonction de la luminosité. Elle était fille d'une des femmes considérées comme les plus belles du monde, un top ayant voyagé dans le monde en présentant sa fille comme la plus parfaite des déesses. Bien trop avaient glissé qu'elle était sublime, jusqu'à ce que cette idée s'impose dans l'esprit de la jeune femme. Aujourd'hui elle en jouait. Encore et encore. Jusqu'à s'en mordre les doigts lorsqu'elle rencontrait l'horreur la plus sombre dans des soirées où la luxure était la meilleure des amies.

C'est quoi ton prénom au fait ?

Qu'elle ne le présente pas à ses amis comme l'autre. Même si Alexiane savait parfaitement que les filles ne poseraient pas de questions. Il était beau, séduisant, attirant. Il avait tout pour plaire et toutes les femmes qui gravitaient autour de la sorcière savaient parfaitement qu'elle chassait chaque nuit, dans un univers qu'elle ne connaissait que trop bien. Alexiane était lumineuse aux yeux de tous, dans le soleil qui venait embrasser ses cheveux. Mais dès que les ombres s'accrochaient à elle, tout disparaissait pour laisser place à une succube de la nuit.

Les filles s’agglutinèrent autour d'eux et ils disparurent dans la nuit, seulement éclairés par les faisceaux de la lune trop ronde au dessus de leur tête. Nathanaël n'aurait pas pu être là ce soir. Pourquoi se prenait-elle à penser à lui ? Il n'était rien d'autre qu'un amant un peu plus violent qui marbrait son corps de marques plus sanglantes les unes que les autres. Il ne devait rien être de plus. Elle devait l'oublier et l'homme à son bras était parfait pour ce rôle qu'elle lui offrait ce soir. Elle avait envie de s'amuser. Envie d'offrir ce corps si parfait qu'elle haïssait dans toute sa perfection. Combien d'horreur lui avait-il apporté alors qu'elle ne jouait ? La chose qui grandissait aujourd'hui dans son ventre n'était que le résultat de la catin qu'elle était. Il n'aurait jamais du pouvoir la mettre enceinte. C'était trop tard pour reculer. Ne restait qu'une autodestruction qu'elle ne parvenait à mettre en place.

L'immeuble n'était pas loin. Il y avait déjà bien trop de monde dans cette fête. L'appartement était bondé, empli de sorciers qui se mêlaient sans mal aux moldus. Certains visages étaient par trop connu et certain hommes froncèrent les sourcils en avisant celui au bras d'Alexiane. Ce soir elle venait prise. Du moins si sa proie se montrait suffisamment entreprenante pour ne pas l'ennuyer. Un sourire étira les lèvres de la sorcier alors qu'elle se tournait vers le très certainement sang pur.

Je suis pas certaine que tu sois très habitué à ça. Désolée, il n'y a pas que des parfaits sangs purs ici.

Son sourire voulait tout dire, à la fois charmeur et moqueur. Elle se jouait de lui pour l'instant. Chasseuse et féline, comme toujours. Pour toujours.


Please hate me but still love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya   Jeu 9 Fév - 10:15

Pourquoi se priver de la vision qu’elle offrait ? De par sa tenue et son attitude, c’était ce qu’elle recherchait. Il aurait été bien stupide de ne pas répondre à l’invitation tacite. Tant qu’il ne dépassait pas la limite qu’elle instaurait, tout irait bien. Si Iliya avait bien évidemment l’habitude de séduire, jusque, parfois, dans une légère forme de manipulation, il se laissait toujours guider par les désirs de sa conquête. Jamais il n’avait dépassé la frontière du non-consentement, et ça n’était pas ce soir que ça allait commencer. Ça n’avait de toute façon rien d’excitant à forcer une demoiselle dans son lit (ou ailleurs en fait). Le jeu de la séduction, le défi de lui faire changer d’avis sur sa personne, pour qu’elle s’offre de son plein gré, ça, par contre, ça ne faisait qu’accroitre son désir pour sa proie définie. Et puis, parfois, se laisser aller avec une jeune femme qui s’offrait tout à lui avait le charme de la facilité. La vie n’était rien sans quelques obstacles, mais il était agréable de se reposer sur la seule attraction qu’il exerçait naturellement.

C'est quoi ton prénom au fait ? Un sourire en coin. Iliya. Si son léger accent russe ne l’avait pas encore trahi, son prénom le ferait très certainement pour lui. Même parmi les sorciers, on ne pouvait guère dire que ce nom soit britannique. Il ne lui retourna pas la question. Il apprendrait son identité d’une manière ou d’une autre au cours de la soirée. S’il devait la découvrir seulement au moment où il l’aurait entre ses bras, sa peau nue contre la sienne, question innocemment posée du genre « Quel nom dois-je donner à mon orgasme ? », qu’il en soit ainsi. Les noms étaient parfois bien superflu, tant qu’on ne savait pas si on aurait l’occasion — et l’envie — de les réutiliser. Si la blondinette avait l’air délicieuse, il attendrait de se faire son avis durant la contre-soirée… et déciderait si son nom était l’un de ceux qui méritaient d’être retenu pour plus tard.

Les amies de la sorcière s’agglutinèrent autour d’eux. Il nota sans mal leur regard envieux. Avait-elle l’habitude de ferrer le plus gros poisson et de laisser ses restes à ses suivantes ? Cela tira un sourire amusé à Iliya. Il avait l’impression d’avoir trouvé son homologue féminin. Assurément allaient-ils bien s’amuser cette nuit. Ils arrivèrent vite sur le lieu de l’autre soirée. L’appartement était plein à craquer, si bien qu’il était rare de trouver un endroit où respirer, où l’on pouvait se tenir sans effleurer le corps d’une autre personne. Ça ne le dérangeait pas. Il avait toujours aimé les caresses des silhouettes contre la sienne, surtout si elles appartenaient à des demoiselles aussi délectables que celle qu’il avait à son bras. Son regard passa sur les visages présents. Il en reconnut certains, qui appartenaient à des familles sang-pur qu’il avait eu l’occasion de rencontrer alors que son ami lui avait présenté les gens importants à son arrivée. Les autres lui étaient parfaitement inconnus. Pourtant, un petit quelque chose dénotait chez certains. Sans qu’il réussisse à mettre le doigt dessus. Mais la demoiselle à son bras eut vite fait de l’éclairer. Je suis pas certaine que tu sois très habitué à ça. Désolée, il n'y a pas que des parfaits sangs purs ici. Ceux qui avaient attiré son attention à cause d’une différence à peine perceptible dans leur style vestimentaire, ou bien leur manière de se tenir, devaient être des sangs-mêlés ou, pire, des sangs-de-bourbe. Y avait-il jusqu’à des moldus entre ses murs ?

Iliya plissa légèrement les lèvres. Il devrait faire attention à qui il côtoyait. Pourtant, ceux qu’il avait reconnus comme étant ses semblables dans la foule, ne lui donnaient guère l’impression de s’inquiéter de la chose. S’ils semblaient anxieux, c’étaient seulement après avoir constaté sa présence. Avaient-ils peur qu’il les dénonce à la haute société magique pour s’adonner à ce genre de bassesse ? Peut-être bien. Il croisa à nouveau leurs regards et, dans un accord silencieux et tacites, ils s’accordèrent à ne rien dire à personne. Un petit secret entre eux, un plaisir coupable. Après un moment de silence seulement rompu par les discussions et la musique, Iliya baissa à nouveau les yeux sur sa compagne de la soirée. Je m’en accomoderais. lâcha-t-il. Il passa son bras autour de sa taille, ses doigts caressant le bas de son dos au passage. Peut-être me faudra-t-il un peu de whisky pur feu. Dis-moi qu’il y en a au moins dans ce lieu de débauche. Sa voix était à mi-chemin entre le glacial et l’amusé. Ses yeux couleur orage brillaient néanmoins d’impatience. À voir si elle était capable de lui faire oublier qu’elle l’avait emmené dans une soirée pas tellement huppée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Citoyen + Magic in my veins

+ avatar : Jennifer Lawrence
+ photo :
+ âge : 20 ans et il lui manque quelques dents
+ doublon : Azraël Rosier, Jonathan Salzman, Louis d'Auberive
+ messages : 193
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya   Jeu 23 Fév - 13:00

Russe. La belle russe, la mère ourse. Alexiane avait toujours trouvé la Russie attirante, dans toute sa beauté de princesse et peut-être aussi pour avoir été élevée aux dessins animés moldus et être tombée amoureuse d'Anastatia dès qu'elle avait vu le piquant de la Romanov dans chacune de ses réponses. Elle avait toujours porté sa princesse aux cheveux roux au rang de déesses, se moquant des autres enfants dans la cour de récréation qui lui préférait blanche neige et cendrillon. Elle s'était jurée d'aller un jour en Russie. Et voilà que cette dernière s'invitait à son bras sous les traits d'un homme fort séduisant.

Alexiane aurait voulu s'envoler des bras dans lesquels elle se plaisait pour aller retrouver ses verres et surtout la fumée qui l'attirait déjà et dont elle sentait l'odeur si caractéristique sur le balcon. Avec l'enfant qui grandissait dans son ventre, elle n'aurait pas du agir de la sorte. Mais elle ne voulait pas de ce gosse, pas plus qu'elle n'avait voulu que tout lui échappe. Si Aisha l'apprenait. Si Aisha savait qui était le père de ce bébé, leur amitié volerait en éclat. Chose dont Alexiane ne voulait pas le moindre du monde. Elle tenait trop à sa meilleure amie pour ça. Mais c'était elle qui avait fait la faute. Et elle savait qu'elle pourrait s'excuser pendant des heures sans rien changer à ce qu'elle avait lancé.

Du wisky oui. Du pur feu, je doute que beaucoup de gens ici savent ce que s'est. Bienvenue chez les moldus Ilya. J'espère que ton côté sang pur ne te fera pas fuir en courant. Beaucoup d'entre vous viennent se perdre ici pour s'oublier entre les cuisses de femmes bien charmante. Un plaisir coupable* comme on en fait peu.

Elle lui adressa un sourire éblouissant, se collant un peu plus en mordant sa lèvre inférieure. Ses iris brillaient déjà d'un reflet aguicheur un rien moqueur.

Ne t'inquiète pas, je ne suis qu'à moitié de leur rang. Mon père est un sorcier. Elle avait soufflé ses mots comme s'il s'agissait d'une évidence, comme si la magie coulait obligatoirement dans ses veines orgueilleuses. Suit moi. Les verres sont là bas.

Se frayant un passage dans le foule, elle ne lui lâcha pas le bras. Ses yeux bleus se posèrent sur un serveur improvisé et elle demanda un wiscky et un bloody mary. Une fois les verres en main, elle lui tendit le sien avec une moue amusée.

Promis ils ne te mangeront pas. Peut-être les filles là bas qui te dévorent avec des yeux de merlan frits mais les autres resteront calmes.

*en français dans le texte


Please hate me but still love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya   Lun 24 Avr - 11:21

Du wisky oui. Du pur feu, je doute que beaucoup de gens ici savent ce que s'est. Bienvenue chez les moldus Ilya. J'espère que ton côté sang pur ne te fera pas fuir en courant. Beaucoup d'entre vous viennent se perdre ici pour s'oublier entre les cuisses de femmes bien charmante. Un plaisir coupable* comme on en fait peu. À nouveau ses lèvres se plissèrent. Les Moldus n’étaient pas réputés pour endurer un alcool semblable à celui des sorciers. Du simple whiskey n’allait certainement pas faire l’affaire, à moins d’en boire douze. Il retint un soupir. J’ai bien peur qu’en ce qui me concerne, si dans les cuisses un sang pur ne coule pas, il n’y aura aucun plaisir et seulement de la culpabilité. ne put-il s’empêcher de tiquer malgré tout malgré son sourire et sa moue séductrice. Ne t'inquiète pas, je ne suis qu'à moitié de leur rang. Mon père est un sorcier. Bon, c’était déjà ça. Peut-être ne la toucherait-il pas plus qu’en cet instant cependant. Iliya était bien trop orgueilleux pour s’abaisser à ce genre de choses. Même une sang-mêlée n’était pas assez à ses yeux. La pureté ou rien. Il ne se souillerait pas avec même une moitié ou un quart de sang moldu.

Suit moi. Les verres sont là bas. Il la suivit, presque docile, alors qu’elle ne lui lâchait pas le bras. Que pouvait-il faire d’autre ? Il n’avait pas spécialement envie de côtoyer ces sorciers qui étaient censés faire partie de la même caste que lui et qui s’adonnaient malgré tout à ces plaisirs coupables comme elle les avait appelés. Iliya ne pourrait s’y résoudre. L’éducation de son père était bien trop ancrée dans ses veines, comme un venin couleur obsidienne pour le faire changer d’avis. Les moldus et les sang-de-bourbes le dégoûtaient. Il pouvait s’accommoder de la présence de quelques sang-mêlés, mais ça n’irait jamais au-delà de ça. Encore moins en ces temps où la magie était en danger. Mêler son corps, sa semence, à un sang qui risquait d’éteindre toute magie, jamais de la vie ! Si ça ne risquait pas de mettre en danger le secret, il aurait transplané sans plus de cérémonie pour retrouver son appartement. Être entouré de tant de moldus et impurs l’envahissait d’un sentiment plus que désagréable.

Il s’empara du verre qu’Alexiane lui tendit et trempa les lèvres dedans avec une légère hésitation, comme s’il avait peur de se faire empoisonner. Il retrouva quelques saveurs communes avec le pur-feu, mais comme il s’y attendait, cet alcool était loin de taper aussi fort. Il ne put retenir son soupir, cette fois-ci. Promis ils ne te mangeront pas. Peut-être les filles là bas qui te dévorent avec des yeux de merlan frits mais les autres resteront calmes. Il jeta à peine un coup d’œil dans la direction qu’elle lui indiquait. Tout dans les vêtements de ces filles lui hurlait « moldues » et il s’en détourna bien vite. Pourquoi m’as-tu attiré ici ? demanda-t-il. Il ne voyait pas vraiment. Elle lui avait dit que cette soirée était plus mouvementée que celles qu’ils avaient quittée, mais la présence de moldus changeait carrément la donne. Sauf s’ils avaient le droit de s’amuser un peu avec eux à coup d’imperium.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les oiseaux sont étranges ce soir | Iliya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les oiseaux sont cuits-cuits ! [FE SIMBA]
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
» La nuit tous les chats sont gris...
» OU SONT LES CLEFS POUR CE SOIR (Procédure 2016-17)
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto :: Chaudron Baveur :: La pensine :: Les écrits abandonnés-
Sauter vers: