AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Lun 23 Jan - 10:56

Iliya avait quitté son appartement du côté moldu de Londres pour retrouver le Chemin de Traverse. Ce soir, il avait rendez-vous avec l’un de ses interlocuteurs britanniques. Un intermédiaire qui pouvait le conseiller sur les acheteurs potentiels dans ce nouveau monde en formation. Chacun s’accrochait à la magie, faisait tout pour qu’elle ne sombre pas complètement dans la décrépitude. Iliya connaissait bien les conséquences de la prophétie. Il y avait assisté, à chaque fois qu’un explorateur ramenait des composants pour baguette et que les tests sur ceux-ci donnaient chou blanc. La magie dépérissait bel et bien et il ne le supportait pas. Car cela voulait dire que le reste de la prophétie se produirait bien trop certainement l’année prochaine. Il était hors de question que le monde magique s’écroule. Pas si ça voulait dire causer la mort de sa précieuse Alaska.

Il ne lui avait pas dit qu’il était arrivé à Londres. Il ne lui avait même pas dit que son père l’avait fiancé à une idiote d’héritière anglaise. Pourquoi ? Il ne le savait pas vraiment. Peut-être ne voulait-il pas qu’elle sache qu’il était promis à une autre. Pourquoi ? Aucune idée. Mais surtout, pourquoi ne lui avait-il pas dit qu’il était si près d’elle, toujours si proche, mais toujours trop loin. Bien évidemment, il avait demandé à son vieil ami de lui donner son adresse et quelques renseignements sur ce qu’elle était devenue, en plus de ce qu’elle avait pu lui dire par cheminée. Sa petite sœur, auror. Il était fier. Oh tellement fier.

Il avait enfilé sa cape de sorcier par-dessus un pantalon à pinces et une chemise noirs. Seule sa cravate argentée donnait une touche de lumière dans sa tenue. Il arpentait les pavés glissants de l’Allée des Embrumes, ses chaussures claquant sur la pierre. D’un coup d’œil à sa montre, il se savait bien trop en avance. Mais c’était l’une de ses habitudes. Pour pouvoir accuser l’autre de retard et faire pression sur sa personne. Une technique d’intimidation comme une autre en soi. Il passa à côté de la porte presque invisible du QG de SPMB et lui jeta à peine un coup d’œil. Son point de rendez-vous était dans une ruelle à côté de chez Barjow et Beurk.

Alors qu’il observait distraitement les alentours et une ruelle qui menait à la rue plus éclairée et fréquentée du chemin de travers, Iliya surprit une chevelure auburn dans la foule de sorcier. Son cœur manqua un battement et il regarda l’heure avant de quitter sa position. Il aurait pu la reconnaître entre mille. Elle seule savait faire battre son cœur froid comme ça. Même s’il avait voulu se montrer raisonnable — il avait un rendez-vous que diable ! d’affaires en plus ! — son corps s’était tendu et il n’avait pu que se mettre en mouvement. En de longues foulées, slalomant entre les gens, il rattrapa sa sœur. Il hésita alors qu’il se tenait derrière elle, une main au-dessus de son épaule, avant de finalement effleurer délicatement une mèche de cheveux. Son odeur monta à ses narines, une odeur qu’il n’avait jamais oubliée malgré les années qu’ils avaient passées loin l’un de l’autre. Alaska… murmura-t-il.


Dernière édition par Iliya A. Azarov le Sam 4 Fév - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Modo + Help to rule the world

+ photo :
+ avatar : Elizabeth Olsen
+ âge : 27 ans
+ doublon : Aiden S. Blackwood & Chris Harper
+ messages : 76
+ date d'inscription : 02/01/2017
+ commentaires :
I want you by my side

But the universe tears up apart



MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Lun 23 Jan - 18:33



❝ Against all odds❞


Illiya & Alaska
All good things must come to an end, but all bad things can’t continue forever.△
Alaska avait pris un jour de congé, plus ou moins intentionnellement, depuis son comportement hautain et rebelle envers le chef des aurors, la jeune femme se faisait des plus discrète. La Russe avait pris soin de s’acheter une potion de sommeil sans rêve afin de pouvoir avoir une nuit de repos, sans être hanté par les souvenirs du passé. Les horreurs de son père avaient beau dater de plusieurs années déjà, ils étaient toujours aussi présents dans sa vie. Elle était épuisée mentalement, ces crises de panique, qui était de plus en plus récurrente, la vidaient de son énergie. Quand elle vivait encore en Russie, même si son père avait un accès direct à elle en pouvant la torturer à son bon vouloir, la présence de son frère avait toujours sur la rassurer, la calmer. Maintenant qu’il n’était plus là, Alaska se sentait dépérir. Une moitié d’elle était restée, malgré elle, en Russie. Sans son frère, la jeune femme n’était plus que l’ombre d’elle-même.

Ilyia avait toujours été, et le sera toujours, la personne la plus importante dans la vie de la sorcière. Malgré ces kilomètres qui les séparaient, le frère et la sœur avaient fait en sorte de rester en contact l’un envers l’autre, malgré leur père qui occupait de plus en plus Ilyia en lui donnant de plus grandes responsabilités. Alaksa avait tellement de choses qu’elle aurait voulu dire à son frère avant de partir, encore maintenant elle souhaitait le lui dire, mais elle n’en aurait pas la force. Comment prononcer ces mots ? Mettre des mots sur ces émotions était suffisamment compliqué alors les exprimés, cela était une autre paire de manches. C’était à travers les sourires d’Ilyia qu’elle oubliait le noir. Qu’elle oubliait les sorts, son père, toute.

Lasse de réfléchir et de se prendre dans ces pensées, la jeune femme sortit finalement de son lit. Il était inutile de se faire une entorse à son cerveau. Jamais elle ne reverrait Ilyia, leur père ne le laisserait jamais partir. Lui le digne hérité de la famille des Azarov. Balayant sa rancœur d’un simple mouvement de bras la jeune femme s’habilla pour prendre l’air. Elle ne pouvait reposer la faute sur son frère, il ne l’avait pas choisi. Ce n’était pas de sa faute. Sentant que ces pensées allaient la torturer encore pendant toute la journée, la brune décida de travailler quand même. Certes, elle était en jour de repos, mais rien ne l’empêchait de prendre en filature une personne de l’un de ces dossiers. Après avoir revêtu une robe noire accompagnée de cuissarde noire et de sa veste rouge, la jeune femme sortie de son appartement, baguette en main.

Alaska transpalana dans la rue des embrumes afin d’être certaine de ne blesser personne. En plus, la personne qu’elle allait suivre traînait souvent dans le coin. Après quelques minutes de rechercher, la sorcière finit par repérer sa cible qui se dirigeait vers le chemin de traverse qui était bondé à cette heure de la journée. Étouffant un juron, la brune s’élança à sa poursuite en évitant avec souplesse et agité les passants. Alors qu’elle allait tourner pour suivre le chemin de sa cible une main effleura ces longs cheveux auburn. Et une voix rauque prononça son prénom. Alaska sursauta et se retourna vers la personne qui venait de l’appeler ainsi. Son visage était froid, typiquement Sang-Pur. Alors qu’elle ouvrait la bouche pour envoyer paitre l’inconnu qui osait lui toucher les cheveux, la jeune femme resta la bouche ouverte sans qu’aucun son ne s’en échappe. Ça ne pouvait être lui… il ne pouvait être là. La sorcière tendit ces mains en direction du visage, de ce visage si familier, et marqua une hésitation. Inspirant profondément pour reprendre courage, la jeune femme tendit de nouveau ces mains tremblantes vers son visage. « Illyia ? » Demanda-t-elle avant que ces paumes froides ne vinèrent toucher le visage chaud de son frère. Ces yeux s’agrandir quand elle comprit que ce n’était pas une illusion. La jeune femme failli se jeter à son cou, mais elle se retient, retirant brusquement ces mains du visage de son frère. « Que fais-tu ici ? Je pensais que père ne te laisserai jamais quitter la Russie. »

©BESIDETHECROCODILE


Stop, i'm already dead
It's hurts, hurts like Hell. The only thing I want is you. You next to me. Always.< by swan >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Mar 24 Jan - 10:06

Il la sentit sursauter. Il savait qu’elle ne supportait pas qu’un autre la touche pourtant. Et en arrivant derrière elle, elle n’avait aucun moyen de savoir qui il était. Elle n’avait aucun moyen de deviner que ça pouvait être lui. Il ne l’avait pas prévenue de son arrivée à Londres, ni des raisons qui avaient poussé leur père à l’envoyer en Angleterre. Elle ne savait pas qu’il était là, si proche, si loin. Elle se retourna. Il détailla avec douceur l’air revêche sur son visage. Elle était prête à l’envoyer paître pour avoir osé la toucher… mais la surprise remplaça vite la hargne. Incrédule, elle le regardait et un doux sourire étira les lèvres d’Iliya alors qu’elle levait les mains pour toucher son visage. Il la laissa faire à son rythme, voyant sans mal son hésitation, comme si elle avait peur qu’il ne soit qu’un mirage. Qu’aurait-il pu être d’autre ? Avec les informations qu’elle possédait, il était coincé en Russie, ils ne se reverraient plus jamais.

Illyia ? Ses phalanges froides se posèrent sur ses joues chaudes. Son sourire se fit plus franc alors qu’elle se rendait compte qu’il n’était pas une illusion, pas une hallucination. Il allait poser ses mains sur les siennes quand elle les retira subitement. Une lueur de peine passa dans le regard clair du sorcier. Les autres autour d’eux pestaient de devoir les contourner, silhouettes immobiles dans la foule. Que fais-tu ici ? Je pensais que père ne te laisserai jamais quitter la Russie. Son sourire se fit triste. Ses paumes effleurèrent les épaules de sa sœur, descendant le long de ses bras pour nouer avec hésitation ses doigts aux siens. Il a jugé qu’il était temps que je fasse la connaissance de ma… fiancée. Le mot était incongru sur sa langue, lui avait toujours multiplié les conquêtes sans jamais y mettre son cœur. Car son palpitant n’appartenait qu’à la jeune femme devant lui. Sa veste rouge lui allait si bien. Elle faisait ressortir les quelques reflets dans ses mèches brunes. Il pencha légèrement la tête et eut un sourire qu’il voulait amuser. Tu m’imagines, moi, fiancé ? — Mais il avait du mal à trouver la malice qui le caractérisait si souvent.

Retrouver enfin sa sœur, après si longtemps, lui brisait le cœur tout autant que ça le réchauffait. Elle était là, devant lui, devenue femme. Il l’avait laissée, le portoloin dans les mains, vers ce pays étranger alors qu’elle n’avait que dix-sept ans… Encore une jeune fille. Elle était devenue sublime… magnifique. Pourtant, il devinait cette fêlure en elle, jumelle de celle habitant sa propre âme. Il détacha ses doigts des siens pour venir effleurer la courbe de sa mâchoire et poser son front contre le sien. J’aurais tellement aimé pouvoir venir plus tôt… murmura-t-il. Il avait l’impression que le reste du monde avait disparu. Il n’y avait plus qu’eux deux. Rien d’autre ne comptait. Rien d’autre n’était important. Pas même la chute de la magie, la destruction de leur monde. Tant qu’elle était là, près de lui, rien d’autre n’était nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Modo + Help to rule the world

+ photo :
+ avatar : Elizabeth Olsen
+ âge : 27 ans
+ doublon : Aiden S. Blackwood & Chris Harper
+ messages : 76
+ date d'inscription : 02/01/2017
+ commentaires :
I want you by my side

But the universe tears up apart



MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Mar 24 Jan - 15:09



❝ Against all odds❞


Illiya & Alaska
All good things must come to an end, but all bad things can’t continue forever.△
Le rythme cardiaque de la jeune femme était toujours aussi élevé, les contacts physiques lui faisaient toujours cet effet-là surtout avec les inconnus. Elle se trouvait complètement minable, pathétique et faible de réagir de la sorte, mais elle n’avait pas trouvée de solution, plus depuis que son frère n’était plus présent dans sa vie. Alaska prit une profonde inspiration afin de freiner les battements intempestifs de son cœur. Ce même cœur qui loupa un battement quand un sourire doux s’afficha sur les lèvres de son grand frère. Son frère à elle. Ici. En Angleterre, juste en face d’elle. L’aurore avait tellement du mal à le croire qu’elle avait besoin de vérifier, d’être sûre que son apparition n’était pas un mirage. Ces mains tremblantes l’agaçaient, cela avait beau être son frère elle ne voulait pas lui montrer sa faiblesse. Elle ne voulait pas qu’il sache qu’elle était brisée. A jamais. Ces mains froides rencontrèrent le visage chaud de son frère.

L’étonnement se lut clairement sur le visage de la brune. Elle avait du mal à croire que son frère se trouvait devant elle et non pas en Russie. Jamais son père n’aurait laissé son héritier partir à des milliers de kilomètres loin de lui. Avait-il fui lui aussi ? Les passants pestaient à cause des deux jeunes gens qui se trouvaient en plein milieu de la rue. L’aurore lança quelques regards froids avant de reporter son attention sur son frère. Le sourire triste de ce dernier l’alarma, fronçant les sourcils, la jeune femme ne réagit pas quand ces paumes effleurèrent les épaules de la sorcière avant de lier ces mains aux siens. Hésitant quelques secondes, la brune appliqua une légère pression pour fermer ces doigts avec délicatesse. L’annonce de son frère faillit la faire reculer, mais leurs mains étant entrelacé la brune ne bougea pas. Néanmoins, Alaska ne put contenir une expression triste sur son visage. « Même à des milliers de kilomètres, père trouve encore le moyen de me torturer… » Dit-elle en détournant le regard de son frère. La jeune femme évitait de regarder ces yeux, il était l’unique personne dont elle fuyait le regard. Il était hors de question pour elle de lire dans ces pensées malgré elle. Un petit sourire s’afficha sur les lèvres suite à la plaisanterie de son frère. « Non tu n'es pas du genre à t'engager, mais ta fiancée à beaucoup de chance. »

La présence de son frère lui faisait étonnement de bien. Alaska avait comme l’impression de revivre, de trouver la partie d’elle qui lui manquait, celle qui était restée en Russie depuis toutes ces années. Mais, ces retrouvailles n’avaient pas que des points positifs, malheureusement, la présence de son frère lui rappelait que trop bien l’existence de son père. Sans aucune preuve physique et malgré les cauchemars, la brune avait plus ou moins réussi à mettre de côté son père. Le rendant moins réel. Presque comme une ombre qui n’existait que dans ces rêves. Gardant son petit sourire aux lèvres, la jeune femme ne montra pas ces émotions, elle ne voulait pas qu’Ilyia ne ce sente encore plus coupable. Elle secoua sa tête de façon négativement quand son frère reprit la parole. « Ce n’est pas de ta faute Ilyia… le plus important est que toi soit ici. Maintenant. » La raison de la venue de son frère en Angleterre lui revient à l’esprit. Elle posa son regard sur le nez du Russe afin d’éviter tout contact avec ces yeux. « Qui est l’heureuse élue ? » La femme qui oserait poser ces mains sur le corps de son frère, celle qui aurait la chance de l’avoir dans son lit tous les soirs, d’avoir sa présence réconfortante et douce auprès d’elle. Un soutien. Un mari aimant envers ces enfants. Un confident. Un amant. Un meilleur ami. Elle aurait tout ceci, alors qu’elle, Alaska, n’aurait que son frère. Rien de plus. Rien de moins. Il avait et serait toujours le seul homme qui compte dans sa vie. Qui compte réellement.


©BESIDETHECROCODILE


Stop, i'm already dead
It's hurts, hurts like Hell. The only thing I want is you. You next to me. Always.< by swan >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Ven 27 Jan - 17:47



Aurait-il dû la prévenir de son arrivée en Angleterre ? Certainement. Mais il avait eu peur. Oh oui, lui, le digne héritier des Azarov, la fierté de son père, il avait eu peur. Car malgré les messages échangés par cheminée, Alaska ne savait rien de ce qu’il était devenu. Elle ne savait pas qu’il avait été brisé par leur père. Elle ne savait pas qu’il était devenu comme lui, piétinant ceux qui se dressaient sur son chemin. Elle ne savait pas quel monstre il était devenu. Qu’à la place de son cœur, il n’y avait qu’un morceau de glace de cette Sibérie qu’il avait si souvent visitée pour hurler toute sa rage, sa tristesse, sa frustration. Que son cœur, lui, était avec elle et qu’elle seule avait un espoir de le guérir. Lui dont le masque avait fusionné avec son visage, sauf quand il posait les yeux sur elle. Lui qui, à cet instant, avait envie de pleurer de l’avoir retrouvée. Lui qui, pourtant, plaisantait en lui annonçant qu’il était fiancé. Lui, qui se refusait de dévoiler la faiblesse de son cœur glacé. Lui qui refusait de se montrer vulnérable devant sa sœur. Car il avait été son pilier, son soutien. Il était resté droit, solide, la défendant des actes atroces commis par leur père. Il se refusait de se montrer fragile et brisé. Il était son grand frère, ça n’était pas à elle de prendre soin de lui.

Même à des milliers de kilomètres, père trouve encore le moyen de me torturer… fit-elle en détournant les yeux. Il avait malgré tout vu sa figure triste. Il n’osait pas défaire ses doigts des siens, sinon il serait venu effleurer son visage du bout des phalanges. Sa tristesse ravageait ce cœur qu’il avait oublié dans sa poitrine. Non tu n'es pas du genre à t'engager,  mais ta fiancée a beaucoup de chance. De chance ? Il battit des paupières sans comprendre. Il ne voyait pas en quoi elle avait de la chance. C’était une union d’intérêt, pour préserver le sang. Il s’y plierait s’il n’avait pas le choix, car c’était son devoir, mais il ne parvenait pas à y trouver du plaisir. Oh, ce n’était pas tout à fait vrai en vérité. Peut-être en tirerait-il du plaisir, du désir, mais l’amour, ça, non. Son cœur avait été jeté au fond d’un puits, sans qu’il eût l’envie d’aller le récupérer. Son cœur appartenait à sa sœur et à personne d’autre. Cette inconnue à qui il était lié n’aurait pas son amour car il était incapable de le ressentir pour quiconque à part Alaska.

Ne tenant plus, il finit par détacher ses doigts des siens pour venir effleurer sa joue, la courbe de sa mâchoire. Son front se posa sur le sien. Elle lui avait manqué. Oh terriblement manqué. Comme si on lui avait arraché un morceau de son âme. Comme s’il s’était arraché un morceau d’âme. Il avait fait ça pour la protéger, pour lui épargner la violence de leur paternel et une éternité dans l’ombre du manoir, sans aucun avenir que celui de souffre-douleur et d’épouse-objet, mariée et — peut-être — violentée par un homme du choix de leur père. Mais au final, il s’était condamné dans le même mouvement. Ce n’est pas de ta faute Ilyia… le plus important est que toi soit ici. Maintenant. Il ne parvenait pourtant pas à se détacher de cette sensation. La culpabilité de l’avoir voulue à ses côtés. Le choix qu’il avait fait l’avait tourmenté pendant bien longtemps et ce masque qu’il avait glissé sur son visage l’avait si bien aidé à tenir le choc qu’il ne parvenait plus à s’en défaire. Qui est l’heureuse élue ?Une certaine Aisha Nott… Je n’en sais pas beaucoup plus sur elle, si ce n’est qu’elle est sang-pur et anglaise… Je ne suis pas pressé de la rencontrer. Sa voix s’était faite presque monocorde mais c’était pourtant avec une étonnante tendresse qu’il frotta doucement son nez contre celui de sa sœur. Il n’était pas certain qu’elle serait heureuse cette élue. Rien qu’une mission de plus de son père. Sauf si ce masque dont il ne parvenait pas à se séparer se transformait en cape et le poussait un peu plus sur le chemin tortueux de la folie, poussant le vice jusqu’à lui faire ressentir des choses qu’il savait impossibles.

Il déposa un baiser sur le front d’Alaska et son pouce caressa sa joue. Il chercha son regard, ses prunelles claires dans lesquelles il aimait se noyer. Tu m’as tellement manqué… souffla-t-il doucement. Il avait l’impression d’être à nouveau entier… mais tellement différent. Il avait oublié. Il avait oublié ce que c’était que d’avoir un cœur battant dans sa poitrine. Il avait oublié ce souffle court. Il avait oublié presque jusqu’à son odeur délicate et piquante. Il avait oublié ce que ça faisait d’avoir sa sœur à ses côtés, d’avoir quelqu’un sur qui il pouvait compter à ses côtés. Lui, dans sa forteresse de solitude depuis si longtemps. Lui qui avait appris à tout endurer, à tout supporter, à tout encaisser seul. Il devait réapprendre… le voulait-il seulement ? Car s’il ébréchait son armure, il n’était pas persuadé de pouvoir l’enfiler à nouveau. Et toi, que deviens-tu ? Raconte-moi tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Modo + Help to rule the world

+ photo :
+ avatar : Elizabeth Olsen
+ âge : 27 ans
+ doublon : Aiden S. Blackwood & Chris Harper
+ messages : 76
+ date d'inscription : 02/01/2017
+ commentaires :
I want you by my side

But the universe tears up apart



MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Dim 29 Jan - 20:47



❝ Against all odds❞


Illiya & Alaska
All good things must come to an end, but all bad things can’t continue forever.△
Alaska aurait tellement voulu se perdre dans le regard de son frère. Le retrouver lui faisait tellement bien, la faisait vivre de nouveau. Mais, elle n’était pas certaine de pouvoir contrôler son pouvoir si elle le regardait dans les yeux. Ces émotions étaient bien trop fortes pour qu’elle ne soit pas tentée, inconsciemment, de savoir ce qu’il s’était passé pendant ces longues années. Ce qu’il était devenu après son départ. Ce n’était pas quelques choses que la jeune femme pouvait se permettre, surtout pas avec lui. Encore moins avec lui. Pourquoi était-il venu ? Sans la prévenir ? Était-il seulement de passage ? Comptait-il partir de nouveau, la laissant seule, une fois de plus. Elle comprenait, avec difficulté, le choix de son frère quelques années en arrière de rester en Russie avec leur père, mais ce n’était pas pour autant qu’elle avait accepté ce choix. Il l’avait choisi lui, plutôt qu’elle après tout. Oh une fiancée. Tout s’expliquait maintenant, elle comprenait à présent sa venue en Angleterre. Alaska voulu se défaire de cette emprise, fuir, mais elle n’en avait pas réellement envie. Ces mains étaient liées à celle de son frère, de la personne la plus importante dans sa vie. Ce contact physique ne semblait pas suffisant pour la brune, pour lui prouver que son frère était bel et bien devant elle, que ce n’était pas une illusion ou une autre ruse de son père pour la blesser.

Levant les yeux vers ceux de son frère, la brune se mordilla fortement les lèvres pour contrôler son pouvoir, elle avait besoin de le voir. Voir ces yeux. Comprendre, essayer de comprendre en tout cas, l’homme qu’il était devenu. Décrire ce visage qui lui était familier et pourtant si étranger à la fois. Était-il encore l’homme qu’elle considérait comme son grand frère ? Son ange gardien ? La réponse lui semblait claire comme de l’eau de roche et pourtant cette éventualité, cette réponse, lui faisait peur. Comment pourrait-elle accepter que la personne qui avait réussi à sauver une partie de son âme brisée soit à son tour brisé. Brisé par le même homme, le même monstre. En plus d’avoir pris une chose importante chez son frère, son père avait osé l’enchaîner à une inconnue. Inconnue qui avait une immense chance d’avoir Iliya comme fiancé. Et ce dernier ne sembla pas comprendre sa réflexion. Alaska le connaissait, elle le connaissait mieux qu’il ne se connaissait lui-même. Il pouvait être un homme bon, au fond de lui, au plus profond de son être, il était quelqu’un de bien. Si la personne en face de lui réussissait à l’approcher de la bonne manière alors, Alaska en était certaine, Iliya sera capable de douceur et de tendresse. Il suffisait de savoir approcher le fauve.

Iliya détacha ces doigts des siens et pendant quelques instants la jeune femme se sentit une nouvelle fois vide. Seule. Puis, comme pour se faire pardonner, ces mains se posèrent délicatement sur ces joues, rapidement suivies du front du Russe se posant contre celui d’Alaska. Cette dernière ferma brièvement les yeux, profitant seulement de l’instant présent. Il n’y avait plus que lui qui comptaient, personne d’autre. Ni les passants, ni cette fiancée, ni leur père. Seulement eux. Comme avant. Comme si toutes ces années perdues ne les avaient jamais éloignés. Ces bras pendants dans le vide, la brune avait consciente qu’elle devait faire quelques choses pour soutenir son frère, éviter que ce dernier ne se sente coupable de chose qu’il n’avait pas faite. Mais, même Iliya était son frère, son soutien, son pilier, son ancre, elle était incapable de faire le moindre geste un peu trop affectueux. Pas après toutes ces années écroulées. Alors, elle se contenta de recevoir, égoïstement, la tendresse de son frère sans lui rendre en retour. Puis, Alaska trouva finalement la force de lui demander qui était l’heureuse élue, de savoir la femme qui aurait le droit d’avoir son frère. Droit qu’elle n’avait pas depuis des années déjà. La réponse d’Iliya la prit de court et leur contact physique se rompu. La brune recula de quelques pas en arrière tellement le choc avait été violent. Se sentant bousculée par les passants, la jeune femme attrapa le bras de son frère pour se mettre à l’écart. Ces yeux marron avaient presque une lueur rouge, reflétant sa colère. Colère qui n’était pas dirigée envers Iliya, mais son père. « Aisha Nott ? Mais ce n’est qu’une gamine ! Elle vient à peine d’avoir 18 ans. C’est une future auror, elle est actuellement en stage. C’est une bonne gamine Iliya, mais elle reste une enfant ! » Alaska se tut quelques instants avant de croiser les bras sous sa poitrine et de pointer son regard brillant jusqu’à ceux de son frère. « Tu ne peux pas. »

La Russe se recula après le baiser sur son front de son frère. Quittant son regard. Lui aussi il lui avait manqué, énormément, beaucoup trop. Tellement que cela l’avait blessé chaque jour, chaque minute et chaque seconde loin de lui avait été une torture encore pire que celle que son père lui avait infligé. Mais, son cœur avait tellement souffert, que même pour Iliya, elle n’arrivait plus à l’ouvrir de nouveau. Il fallait qu’elle se protège. Même de lui, même de la personne qui la faisait se sentir entière. Elle le savait, son frère était sa faiblesse et en vue des circonstances actuelles elle ne pouvait se permettre d’être faible, cela lui coûterait la vie. Mais, l’éloigner, le renier, le tenir à l’écart la tuerait également. Alaska se détourna légèrement sur le côté et regarda l’horizon. Ce qu’elle était devenue ? Rien de spécial. C’était simplement une folle qui ne supportait pas les contacts physiques. Une détraquée qui se noyait dans le travail pour ne pas plonger dans l’alcool. Elle ne pouvait se permettre de le lui dire. Lui avouer que son père avait  à la briser plus ce qu’ils n’avaient tous deux pensé. « Je suis auror, certainement l’une des plus douées, mais comme je ne respecte pas forcément mon patron je n’ai pas de promotion. » Dit-elle en haussant les épaules. Craché un peu de venin sur Azraël lui permettait de penser à autre chose que son père. « Et toi, en dehors d’être le parfait pantin de père ? » Ne put-elle s’empêcher de rajouter, crachant presque ces paroles. Froide. Dur. L’une des parties qu’elle aurait souhaité ne pas montrer à son frère, mais elle n’avait pu s’empêcher de faire la remarque. Il l’avait choisi lui au lieu d’elle.


©BESIDETHECROCODILE


Stop, i'm already dead
It's hurts, hurts like Hell. The only thing I want is you. You next to me. Always.< by swan >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Mar 31 Jan - 10:28



Oh qu’il avait voulu quitter la Russie avec elle cette nuit-là. Même son vieil ami lui avait posé la question : pourquoi ne l’accompagnes-tu pas, si c’est tellement horrible ? Oui, pourquoi ? Parce qu’Iliya s’était dit, il avait deviné, que s’il partait avec Alaska, leur père lancerait des hommes à leur poursuite. Il pouvait se satisfaire de voir son jouet lui échapper, mais ô grand jamais son précieux héritier. Il aurait tout fait pour le ramener de force en Russie, pour l’emprisonner un peu plus, pour lui faire payer, sur le corps d’Alaska, cet affront. C’était la seule raison pour laquelle il n’avait pas pu se convaincre de partir avec elle, de tout plaquer et de se refaire une vie ailleurs. Il n’aurait pas supporter qu’on les arrache à cette liberté, à ce fragment de paradis, pour les propulser au plus profond des Enfers. Alors il avait préféré s’arracher la moitié de son âme, son cœur tout entier, et revêtir le masque du parfait petit héritier. Masque qui avait fini par s’engluer à son visage, impossible à enlever. Armure dressée pour ne plus jamais s’effriter… Jusqu’à cet instant où il l’avait vue dans la rue, son Alaska, son monde, son univers.

En entendant le nom de sa promise, Alaska lui échappa. Elle se déroba à son contact et il eut l’impression de revivre cette nuit où il lui avait fourré le portoloin entre les mains. Son cœur, qu’il avait cru mort, se serra et une expression hantée passa furtivement sur son visage, derrière ce masque fier et hautain, imperturbable. Puis elle lui prit le bras, l’entrainant à l’écart des passants qui les bousculaient. Ce monde qui n’existait plus vraiment, maintenant qu’il avait retrouvé sa sœur. Plus rien d’autre ne comptait qu’elle. Il n’en avait rien à faire des autres, rien à faire de cette fiancée dont il ne voulait pas. Le mariage n’était pas encore acté. Il avait tout le temps de s’échapper, de fuir, de trouver un moyen pour qu’il n’ait pas lieu. Il ne voulait pas d’une femme qui n’ait pas réussi à toucher son cœur. S’il avait seulement pris le temps d’en discuter avec son père, peut-être ce dernier aurait-il compris. Peut-être aurait-il compris qu’Iliya voulait un mariage d’amour et non pas un mariage d’intérêt… ou peut-être lui aurait-il répondu sèchement qu’ainsi, sans attachement à sa promise, à sa future épouse, il ne serait pas dévasté si un monstre la conduisait à sa mort à la naissance. Les mâchoires d’Iliya se serrèrent.

Aisha Nott ? Mais ce n’est qu’une gamine ! Elle vient à peine d’avoir 18 ans. C’est une future auror, elle est actuellement en stage. C’est une bonne gamine Iliya, mais elle reste une enfant ! La voix de sa sœur le ramena au présent. À la réalité. Tu ne peux pas.Je ne veux pas. se contenta-t-il de dire. Il n’en avait pas vraiment quelque chose à faire que ladite Aisha soit trop jeune, à peine sortie de l’enfance. Elle aurait bien pu avoir son âge, avoir une plastique parfaite, sang-pur et bravache, comme il les aimait, il n’en aurait eu rien à faire. Rien du tout. Toutes les femmes qu’il avait connues n’étaient bonnes qu’à assouvir une pulsion, un instinct primaire. Aucune n’avait réussi à toucher son cœur. Tout simplement parce qu’il n’était plus dans son torse. Il l’avait confié depuis bien longtemps déjà à sa sœur.

Malgré son air boudeur et son regard brillant, Iliya se rapprocha et déposa un baiser sur son front. Elle pouvait bien être en colère, ne pas être d’accord avec la décision de leur paternel, elle lui avait bien trop manqué pour qu’il reste éloigné d’elle. Il avait besoin de son contact, de la fragrance délicate de ses cheveux. Mais elle se recula encore, comme si elle redoutait ses gestes tendres. Elle détourna les yeux. Son regard se perdit dans le vide. L’observant, il sut qu’elle ne lui dirait pas tout quand elle répondrait à sa question. Je suis auror, certainement l’une des plus douées, mais comme je ne respecte pas forcément mon patron je n’ai pas de promotion. Il eut néanmoins un petit sourire à ses mots. Si elle lui cachait certaines choses, elle se montrait quand même farouche et teigneuse. Elle ne s’était pas laissée aller, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Et toi, en dehors d’être le parfait pantin de père ? Mais son sourire disparut bien vite. Il se renfrogna. Il ne lui en voulait pas. Comment aurait-il pu ? Elle était la seule qui comptait. Il referma pourtant la distance qui les séparait et l’entoura de ses bras. Il glissa son nez dans ses cheveux et la serra fort contre lui. J’aurais voulu partir avec toi cette nuit-là, Alaska… Crois-moi, je l’aurais tant souhaité. Mais je ne pouvais pas. C’était impossible. Si je t’accompagnais, Père nous aurait pourchassés à travers le monde pour nous ramener à la maison. Pour me ramener. Et il m’aurait fait payer cet affront en te punissant toi… Je ne pouvais pas… Je n’aurais pas supporté… Je… Au moins, pendant qu’il me formait à son image, il n’était pas en train de te faire du mal… murmura-t-il, si bas qu’il n’était pas certain que sa sœur l’ait entendu. Il la choisissait elle, toujours. Il n’avait d’autre objectif que de la rendre heureuse, que de l’éloigner de la menace que représentait Azarov senior. Il n’aurait pas supporté de la voir brisée à cause d’une décision qu’il avait prise…
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Modo + Help to rule the world

+ photo :
+ avatar : Elizabeth Olsen
+ âge : 27 ans
+ doublon : Aiden S. Blackwood & Chris Harper
+ messages : 76
+ date d'inscription : 02/01/2017
+ commentaires :
I want you by my side

But the universe tears up apart



MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Mar 31 Jan - 21:06



❝ Against all odds❞


Illiya & Alaska
All good things must come to an end, but all bad things can’t continue forever.△
Malgré l’amour qu’elle portait à son frère, la Russe ne pouvait s’empêcher de se montrer injuste dans ces propos et dans ces pensées. Dix années s’étaient écoulées depuis qu’ils s’étaient séparés dans le froid de Russie. Mais, les années n’avaient fait qu’amplifier les sentiments tumultueux qui lui donnaient des hauts le cœur. Toutes ces émotions contradictoires la rendaient quasiment folle. Iliya avait toujours été présente, depuis aussi loin qu’elle s’en souvienne, son grand frère l’avait toujours protégé quand il était nécessaire de le faire. C’est justement ce qu’il avait fait ce soir-là, l’aidant à s’enfuir de l’emprise de son père. L’avait-il seulement fait pour elle ou pour lui ? En la protégeant n’était-ce pas une façon de se protéger lui-même ? Après tout, la jeune femme avait consciente qu’elle était la faiblesse de son frère, car il était également la sienne. Son père aussi, mais ce n’était pas le même genre de faiblesse. La colère. La haine. La tendresse. L’amour. Tous ces sentiments se battaient les uns contre les autres en ce moment dans le cœur de la brune. Son frère avait toujours été d’une importance cruciale durant toute sa vie, jusqu’à ces dix-huit ans. Puis, après avoir fui en Angleterre, il n’était plus là. Malgré les communications par cheminée, cela n’avait pas été suffisant. Alaska s’était retrouvé comme seule et malgré tout l’amour qu’elle portait à Iliya elle ne savait pas si l’avoir de nouveau près d’elle était une bonne chose ou non.  

Évidemment la présence de son grand frère en Angleterre n’avait rien d’anodin. Une fois encore, sans aucune surprise, c’était son père qui l’avait envoyé ici pour une raison dès plus logique en vue de l’âge d’Ilyia. Malgré les milliers de kilomètres, le monstre qu’était son père trouvait toujours un moyen de rappeler sa douloureuse présence dans la vie de la brune. Que ce soit dans ces cauchemars, dans ces pensées chaque jour ou encore en rappelant qu’elle n’aurait jamais son frère. Qu’ils ne seraient jamais ensemble, proches, comme ils l’étaient durant leur enfance. Il deviendrait, ou il était devenu, la parfaite réplique d’Azarov sénior. C’était après tout le but de ce dernier d’avoir un parfait héritier qui lui ressemblait. Et cette optique lui faisait terriblement peur. Peur que l’homme qui avait été son pilier ne soit plus qu’un lointain souvenir. Peur que l’âme de son sauveur ne soit plus sauvable. Que l’Ange ait vendu ces ailes à Lucifer pour elle. Cela la terrifiait, car elle avait pratiquement déjà la réponse. Et cette réponse lui faisait mal. Oui, terriblement mal, car Alaska se savait responsable de la descente aux Enfers de son frère. Et cela elle ne pourrait jamais se le pardonner.

Détournant le regard, la jeune femme s’éloigna de son frère lorsqu’il lui annonça le prénom de sa future épouse. Il ne pouvait pas épouser Aisha, elle était beaucoup trop jeune et avait encore tellement de choses à découvrir que c’était injuste, autant pour elle que pour son frère, de l’enchaîné avec un tel engagement. La réponse de son frère la rassura un peu, mais la présence de son père, tenant les ficelles de la marionnette qu’était devenu son frère, lui revient à l’esprit. Un profond soupir s’échappa alors des lèvres de la brune qui croisa les bras sous sa poitrine. « Tu ne veux pas, certes, mais tu le feras n’est-ce pas ? Tu le feras parce qu’il veut que tu le fasses. » Répliqua-t-elle avec animosité. Voir son frère être le nouveau jouet de son père la rendait malade. Elle en était responsable, elle le savait. Si seulement… si seulement elle n’avait rien dit. Si elle s’était tût comme la bonne petite fille Sang-Pur que son père l’obligeait à être. Non pas en tant qu’Azarov, car elle n’en était pas une, mais elle devait se taire, obéir et être discrète. Si seulement elle l’avait fait… son frère ne serait pas dans cet état-là. Il ne sera pas cette triste ombre de lui-même qui n’avait plus de cœur dans sa poitrine.

Alaska voulait de la présence de son frère à ces côtés, sentir sa peau chaude contre la sienne. Sentir son aura réchauffer son âme et endormir les blessures, comme il l’avait toujours fait. Mais, elle ne pouvait pas se le permettre. L’auror installa donc une distance palpable entre elle et Iliya. Il était hors de question de se sentir mourir une nouvelle fois quand Azarov sénior décidera, une fois de plus, de l’avenir de son fils. Qu’elle savait fortement  différent du sien. Leurs chemins s’étaient recroisés aujourd’hui, mais quand était-il de demain ? Comment pourrait-elle être certaine qu’il sera là ? À ces côtés ? Alors que pendant dix ans seule l’ombre du sourire d’Iliya avait été là pour elle. Uniquement des souvenirs et rien d’autre. Du coin de l’œil, la jeune femme vit son frère perdre son sourire quand elle lança sa pique, Alaska regretta un instant. Elle faillit décroiser les bras pour tendre l’un d’eux vers le visage de son frère, mais elle ne fit rien.  Soudain, la rage remplaça la tendresse qui venait de surgir dans son cœur. La brune se retourna violemment vers Iliya, le regard brillant, devenu presque noir. Comment osait-il répondre cela ? Comment pouvait-il prétendre ? Malgré elle, sa voix fut froide, dure, meurtrière, blessée. « Vraiment ? Tu aurais voulu venir avoir moi cette nuit-là Iliya ? Le penses-tu seulement ? Ne te trouve pas d’excuses dernières père. On aurait essayé, on aurait été loin de son influence, loin de sa présence ! Et on se serait battu, battu pour notre liberté, battu pour nous. Mais au lieu de cela, tu n’as pas voulu nous donner cette chance. Tu m’as lâchement abandonnée pour le choisir lui. On aurait pu s’en sortir. ON S’EN SAURAIT SORTIR BORDEL ! Mais au lieu de ça… au lieu d’être… » Sa voix se brisa. Le souffle court, la brune se tût. Incapable d’en dire plus. Trop terrifié de le faire. Terrifié d’ouvrir son cœur une fois de plus et de le perdre dans ces mains. Ces mains qui avaient temps de fois eux son cœur entre leurs doigts.


©BESIDETHECROCODILE


Stop, i'm already dead
It's hurts, hurts like Hell. The only thing I want is you. You next to me. Always.< by swan >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Jeu 2 Fév - 10:21

L’avait-il envoyé en Angleterre non pas parce qu’il voulait qu’il rencontre sa promise, mais pour une raison bien plus sordide ? Iliya commençait à se le demander. Azarov père aurait été parfaitement capable de l’envoyer dans la grande Cité anglaise simplement pour que ses deux enfants s’y retrouvent, non pas dans l’espoir que leurs cœurs s’apaiseraient mais bien pour les briser un peu plus. Dix ans. Dix ans où les échanges par cheminée n’avaient jamais été suffisants. Dix ans durant lesquels ils avaient pris des chemins différents, forcés par le destin. Iliya avait-il vainement cru, quelque part dans son esprit, qu’après le départ d’Alaska, son père serait redevenu celui qu’il avait connu avant que sa mère ne meure ? Il n’en était pas bien sûr. Il ne savait même pas s’il se souvenait avec exactitude de l’homme qu’il avait été à l’époque… Lui-même n’avait été qu’un tout jeune garçon. À deux ans, on ne se souvient pas de beaucoup de choses… Oui. Oui, peut-être qu’il l’avait envoyé ici pour réduire à néant le lien qui le reliait toujours à sa sœur. Pour qu’il récupère son cœur entre ses mains et revienne prendre place à ses côtés, avec à son bras une jolie petite épouse qui lui donnerait de beaux héritiers pour faire perdurer le nom d’Azarov et sa suprématie sur les terres glacées.

Tu ne veux pas, certes, mais tu le feras n’est-ce pas ? Tu le feras parce qu’il veut que tu le fasses. Malgré le ton employé par sa sœur, Iliya n’éleva pas la voix. Pas si je peux l’empêcher. affirma-t-il. Il n’avait aucune intention d’épouser une gamine à peine sortie de Poudlard. Il avait dix ans de plus qu’elle, c’était risible. Mais, surtout, il savait que s’il ne voulait pas de ce mariage, ce n’était pas pour préserver la douce Aisha d’un sort peu enviable. Non, s’il n’en voulait pas, c’était tout simplement parce qu’il était hors de question qu’il s’enchaîne à quelqu’un qu’il n’estimait pas, qu’il n’aimait pas. Oui, c’était une pensée égoïste, cruelle, mais c’était ainsi qu’était Iliya. Il l’avait toujours été. Avec tout le monde. Tout le monde sauf sa sœur. Ça aurait été se voiler la face de ne pas voir que ça avait été sa façon d’être depuis toujours, depuis Poudlard, depuis que sa sœur l’y avait rejoint et qu’il n’avait plus besoin de se faire autant de soucis pour elle, toute seule avec leur père sans qu’il puisse la protéger…

Mais à nouveau, elle s’éloignait de lui. La peine étreignait ce cœur qu’il pensait ne plus posséder. Elle le fusillait du regard, comme si elle avait dit la plus énorme des conneries. Il était déboussolé, il ne s’attendait pas à cette réaction. Avait-il oublié qu’ainsi était sa sœur ? Avait-il cru qu’il la connaissait encore par cœur malgré ces dix ans à grandir l’un sans l’autre ? Vraiment ? Tu aurais voulu venir avoir moi cette nuit-là Iliya ? Le penses-tu seulement ? Ne te trouve pas d’excuses dernières père. On aurait essayé, on aurait été loin de son influence, loin de sa présence ! Et on se serait battu, battu pour notre liberté, battu pour nous. Mais au lieu de cela, tu n’as pas voulu nous donner cette chance. Tu m’as lâchement abandonnée pour le choisir lui. On aurait pu s’en sortir. ON S’EN SAURAIT SORTI BORDEL ! Mais au lieu de ça… au lieu d’être… Il ouvrit la bouche, pourtant incapable de prononcer le moindre mot. Il était troublé par ses paroles, brisé, dévasté. Il avait pensé agir pour le mieux. Il avait cru que mettre sa sœur en sécurité était le plus important. Au diable son sort à lui. Mais il n’aurait pas pu supporter que ce monstre lui fasse encore du mal. Plutôt subir ses manipulations que de le voir lever sa baguette contre sa sœur. Pourtant… pourtant… Il avait fait erreur… Est-ce que, déjà à cette époque, il ne la connaissait plus comme il se connaissait lui-même ? Mais qui était-il en cette époque troublée ? Qui était-il aujourd’hui ?

Si une lueur de tristesse passa dans ses yeux clairs, bien vite le masque tomba sur ses traits. Il avait envie de transplaner. Retrouver les plaines glacées de la Sibérie et leur hurler sa détresse. Il aurait voulu s’y perdre, geler comme son cœur devenu de pierre. Au lieu de ça, derrière son masque et son armure, il se redressa. Son échine craqua légèrement. Aucune émotion ne semblait filtrer de son visage, ce masque qui lui collait à la peau depuis des années. Ce masque qu’il avait appris à revêtir pour dissimuler ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait, pour se protéger, pour ne pas montrer de faiblesse. Ce rôle qu’il avait appris à jouer et qu’il avait incarné si souvent qu’il était devenu sa réalité. Oui, il était devenu le parfait petit héritier de son père. Oui, ce dernier avait réussi à le briser. Il n’était plus celui qu’il avait été. Tout comme Alaska n’était plus celle qu’il avait protégée au péril de sa propre santé mentale. Peut-être as-tu raison. lâcha-t-il après un instant de silence. J’ai néanmoins agi pour le mieux. Regarde-toi, tu es forte aujourd’hui. Tu as pu grandir en dehors de son ombre. Dans ce rôle qu’il avait revêtu, Iliya n’émettait plus de doutes quant à ses motivations, quant à ses actions. Pourtant, un infime frémissement dans sa voix sur sa dernière phrase laissait deviner qu’il était toujours là, quelque part, qu’il souffrait au fond de lui.

Quelque part dans la rue, une horloge sonna une nouvelle heure. Il serait en retard pour son rendez-vous. Si tout cela lui avait semblé futile et inutile au moment où il avait vu Alaska sur le Chemin de Traverse, la scène semblait s’être inversée, comme le reflet d’un miroir perfide dans lequel il ne se reconnaissait plus. Miroir sur lequel, en son for intérieur, il frappait comme s’il voulait s’échapper d’une prison. Il hurlait toute sa détresse, toute sa rage, et, pourtant, cette coquille de chair et de sang qui se dressait devant Alaska n’en laissait rien transparaître. Miroir sans teint, au travers duquel son lui intérieur pouvait tout voir, mais qui empêchait le monde de le voir, lui. Je vais être en retard pour mon rendez-vous, si tu permets. Il s’inclina légèrement, comme tout bon Sang-pur élevé dans l’aristocratie magique russe et se détourna de celle qui possédait pourtant son cœur et tous ses plus beaux souvenirs. Il était temps de rejoindre l’allée des embrumes et son interlocuteur. S’il avait voulu jouer celui qui avait attendu des heures qu’il arrive enfin et le faire culpabiliser pour son retard, encore une fois, il était tombé de l’autre côté du miroir : il serait celui qui se faisait désirer, comme tout invité prestigieux était attendu à la fête.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Modo + Help to rule the world

+ photo :
+ avatar : Elizabeth Olsen
+ âge : 27 ans
+ doublon : Aiden S. Blackwood & Chris Harper
+ messages : 76
+ date d'inscription : 02/01/2017
+ commentaires :
I want you by my side

But the universe tears up apart



MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Jeu 2 Fév - 22:20



❝ Against all odds❞


Illiya & Alaska
That always be us. We always be two. But, not anymore. I'm alone now. You're not her. △
Être si proche de lui la faisait repartir une dizaine d’années en arrière. Ces années qu’elle voulait tellement ignorer. Tellement oublié. Mais, elle ne le pouvait pas. Comment pourrait être le faire ? Si elle oubliait cette partie de sa vie, elle devrait l’oublier, lui. Ce n’était pas une option qu’elle voulait prendre, mais le voulait-elle près d’elle ? À ces côtés ? Son cœur de nouveau dans ces mains, comme autrefois ? Il lui était tellement difficile de ne pas le regarder dans les yeux, de ne pas savoir ce qu’il était devenu. Qui était-il après tout ? Pourquoi elle aurait changé et pas lui ? Les années avaient également filé de son côté. Alaska avait toujours eu besoin de son frère, sa présence, son image. Elle combattait les cauchemars grâce à lui, mais maintenant qu’il était en face d’elle… maintenant qu’elle l’avait retrouvée, la jeune femme avait l’impression que tout était différent. À quoi s’attendait-elle ? À dire vrai, elle ne s’attendait à rien. Il n’était pas censé être en Angleterre, ils n’étaient pas censés pouvoir se revoir avant la mort de leur père. Chacun avait continué leur vie sur des chemins différents, tellement différents. La sorcière avait envie de le toucher, sentir sa chaleur contre sa peau, mais elle ne le fit pas. À cause lui… à cause de lui la jeune femme n’était pas sûre d’être de nouveau elle-même. L’avait-elle était seulement une fois ?

Brisé, cassé, elle n’était plus rien et ceux depuis tellement d’années. Une personne brisée dans cette maudite famille était suffisante, et pourtant, malheureusement, ce n’était plus le cas. En face d’elle se trouvait un homme qui n’était plus lui. Un homme sans cœur, sans âme. Et tout ceci pourquoi ? Pour se retrouver des années plus tard et être incapable de redevenir comme avant ? D’être eux ? Ensemble ? Ces yeux séchés depuis des années auraient voulu pleurer, mais aucune larme ne vient. Tout avait changé depuis son départ. À son départ son cœur s’était déchiré en des milliers de morceaux. Le sien aussi, sans doute. Mais elle espérait, elle avait espéré, qu’il serait plus fort qu’elle, qu’il irait bien. Parler de sa future fiancée lui serrait le cœur, mais Alaska n’avait aucun droit, aucune chose à dire à ce sujet. Néanmoins, elle ne pouvait s’empêcher de vouloir défendre Aisha. Pourquoi le ferait-elle ? La Russe ne devait rien à la fillette qu’était encore la brune, mais malgré tout la jeune femme ne voulait pas qu’elle souffre plus qu’elle devait déjà le faire. C’était une Sang-Pur, et Monsieur Nott était loin d’être une personne très tendre, Alaska avait suffisamment dans les pensées de cet homme pour le haïr autant que son propre père. Un simple accident aurait tellement été facile. Si simple. La jeune femme s’était vu arracher le cœur de l’homme, imaginant que cela serait aussi celui de son père, père qui manipulait mieux que personne. Que prévoit-il pour Iliya ? Savait-il qu’elle était ici ? Faisait-il tout ceci par vengeance ? Un mal de crâne se pointait à l’horizon tendit que les questions ne cessent d’envahir l’esprit de la sorcière. Sa colère n’aidant pas à se calmer, Alaska regardait son frère avec haine. Malgré elle. Malgré lui. Un rire bref, sec, s’échappa de ces lèvres. « Mais oui, comme si tu étais capable de faire ce que tu voulais. »

Oh elle lui en voulait tellement. Elle lui en voulait de ne pas être venue avec elle, mais pas uniquement pour cela. Alaska lui en voulait, car il avait été l’unique personne dont elle avait été capable d’aimer. L’unique personne à qui son cœur avait appartenu. L’unique personne à qui ces sourires n’étaient pas faux. Et, jamais elle ne retrouverait cette personne. La personne qui avait fait battre ce cœur pendant des années alors qu’il aurait voulu s’arrêter. Elle ne voulait pas souffir, elle ne voulait pas être triste. À cause de lui. À cause de lui elle devait se montrer forte. Pour lui elle ne devait pas pleurer, elle ne pouvait pas. Il s’était sacrifié pour elle. Sacrifie que la jeune femme ne lui avait jamais demandée. Si seulement il savait… Alaska aurait préféré mourir, oui mourir, plutôt que de perdre son Ange. Plutôt que de perdre la personne qui comptait le plus. La personne qui vivait en elle, celle qui coulait dans ces veines, qui l’aidait à se sentir utile, à la faire vivre. À cause de lui, elle était terrifiée. Terrifiée d’avoir tué cette personne qu’elle aimait tellement… Le cœur de la brune s’arrêta de battre quand elle capta la lueur de triste dans le regard de son frère. L’auror fit un pas pour s’approcher de lui, murmurant son prénom, tendant son bras dans sa direction. Alors qu’elle allait le toucher, elle s’arrêta nette.

De l’air. Elle avait besoin d’air. Son souffle. Elle n’arrivait plus à respirer. Brusquement, la brune se recula et s’appuya contre le mur à ces côtés. Respire Alaska, respire. Non… ce n’était pas son frère en face d’elle… Son regard lui avait joué un tour, il fallait qu’elle se reprenne, son père n’était pas de partout. Il était nécessaire, non crucial qu’elle arrête d’être autant paranoïaque. Son frère était toujours là avec elle, il était là. Toujours lui. N’est-ce pas ? Prudemment la brune releva son regard pour regarder son frère une nouvelle fois. Ce masque… cette expression de visage… ce salaud l’avait brisé ! Il lui avait pris la chose la plus importante à ces yeux. Son frère… son âme… comment avait-il pu le lui prendre ! La douleur était-elle que la jeune femme tomba à genoux. Malgré elle, les larmes coulèrent le long de ces joues. Un cri. Un seul cri s’échappa de sa gorge avant qu’il ne s’étouffe dans un sanglot. Elle était morte. Il n’était plus là. L’homme qu’elle avait tellement aimé était parti, à cause d’elle. Elle l’avait perdu et c’était uniquement de sa faute… Alaska se passa les mains sur son visage en secouant la tête négativement. Ce n’était pas possible… pas lui… Par pitié Merlin, pas lui. Forte comment pouvait-il se foutre de sa gueule de la sorte ? Comment pouvait-il encore lui parler ? Comment pouvait-il devenir l’homme qu’elle détestait temps ? Se rendait-il seulement compte de la peine qu’il lui faisait ? Son regard, cette expression… celle que son père utilisait à chaque fois qu’Alaska était dans la même pièce que lui. Pendant les tortures. Tout le temps. Elle avait besoin de se réveiller. C’était un cauchemar. Allez Alaska réveille toi. Réveille-toi ! Levant son regard encore rempli de larme, la jeune femme rigola avec ironie. En seulement quelques minutes, il lui avait repris son cœur, le lui avait brisé de nouveau et l’avait fait pleurer. Chose qu’elle pensait lui être désormais impossible. « La ferme Iliya. La ferme. Grandir en dehors de son ombre ? Comment un pantin brisé peut-il grandir ? Tu crois qu’on prend son envole avec des ailes brisées hein ? Tu ne sais plus rien de moi… tu es parti. » Parti de sa vie depuis dix années, parties. Lâchement.

La douleur de la chute sur ces genoux commençait à la faire souffrir, mais elle ignora la douleur. Ce n’était rien, elle avait vécu bien pire. Et voilà qu’il partait encore. Voilà qu’il l’abandonnait une fois de plus après lui avoir pris son cœur. Alors qu’il s’inclinait, la jeune femme se releva et le retient par le bras. Leurs regards se croisèrent. Iliya…La brune poussa violemment le sorcier, elle répéta l’action avant de lui répondre. « Casse-toi Azarov. Fuis, barre-toi une fois de plus. Laisse-moi là. Nous ne sommes plus de la même famille de toute façon. Merlin merci, je n’ai jamais été une Azarov et je n’en serais jamais une.  Bon mariage. » Répliqua-t-elle froidement avant de transplaner directement dans son appartement. Pendant plusieurs minutes la jeune femme resta debout dans son salon sans ne rien faire. Aucun mouvement. Sa poitrine se soulevait à peine. Son cerveau reçut finalement l’information que personne n’était dans la pièce. Personne pour la voir. Alaska s’effondra au sol. Son Ange était mort et il avait pris soin de l’amener avec lui.




©BESIDETHECROCODILE


Stop, i'm already dead
It's hurts, hurts like Hell. The only thing I want is you. You next to me. Always.< by swan >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   Sam 4 Fév - 10:46

Mais oui, comme si tu étais capable de faire ce que tu voulais. Loin de son père, il avait l’impression que tout était possible. N’était-il pas en ce moment en train de discuter avec sa sœur ? Enfin, si discuter était le terme approprié. Plus le temps passait, plus Iliya avait l’impression que ça s’était transformé en dispute. Sensiblement les mêmes lettres, un sens bien différent. C’était comme si tout le poison inséminé dans leurs veines par leur paternel les retournait contre eux. Comme s’ils ne pouvaient s’empêcher de se détruire aujourd’hui alors qu’ils avaient été l’ange précieux de l’autre pendant presque aussi longtemps que leur séparation. C’était à n’y rien comprendre. Comment avaient-ils pu se laisser changer à ce point ? Quelle était l’erreur dans le chemin qu’ils avaient emprunté ? Était-ce la séparation qui avait tout bouleversé ? Sans l’autre pour s’ancrer à la réalité, à l’amour, à la tendresse, ils n’avaient fait que s’enfoncer dans les ténèbres.

Le masque sur son visage, il l’observa tendre le bras vers lui. Il entendit le murmure de son nom sur ses lèvres. Mais c’était trop tard. Il s’était glissé dans la peau de cet autre. Un réflexe défensif qui était devenu sa seconde nature, celle qui pourtant prédominait depuis longtemps maintenant. Sans aucune émotion, il la regarda reculer pour s’appuyer contre le mur. Il l’observa manquer d’air. En lui, le frère, l’Ange, se débattait, hurlait, voulait entourer de ses bras sa sœur, son Alaska. Même si celle-ci se serait débattue, même si elle l’aurait roué de coups, même si elle lui aurait balancé des répliques acerbes, il ne l’aurait pas lâchée. Il ne l’aurait pas abandonnée. Il aurait calmé sa crise d’angoisse, sa main dans ses cheveux, ses lèvres murmurant la berceuse que lui avait autrefois chanté leur mère. Mais il était trop tard. Il s’était réfugié dans ce monstre sans âme et sans cœur qu’il avait dû devenir pour se préserver de son père, pour oublier les horreurs, pour oublier l’égoïsme. Pour oublier la souffrance de s’être arraché une moitié d’âme. Tout au fond, il ne demandait qu’à transplaner. Rejoindre les plaines glacées de Sibérie pour laisser libre court à sa détresse. Seul exutoire qu’il était parvenu à trouver alors qu’il s’était lui-même privé du réconfort offert par la présence seule de sa sœur. Tout avait changé. Tout avait terriblement changé.

Elle tomba à genoux. Les larmes roulèrent sur ses joues. Et pourtant, il n’esquissa pas le moindre geste pour la relever, pour la réconforter. Il était parti. Il n’était plus là. Il n’y avait plus que cette ombre à la place. La ferme Iliya. La ferme. Grandir en dehors de son ombre ? Comment un pantin brisé peut-il grandir ? Tu crois qu’on prend son envol avec des ailes brisées hein ? Tu ne sais plus rien de moi… tu es parti. Il ne répondit rien. Qu’avait-il bien à dire, de toute façon ? Au fond de lui, Iliya pleurait. Il imitait la position de sa sœur, prostré au sol, et pleurait. Il pleurait si fort, ses sanglots lui arrachaient la gorge dans un cri muet, imperceptible, au travers de ce masque, de cette armure qu’il avait revêtue. Qu’était-il devenu ? À quel point s’était-il enfoncé dans les ténèbres pour ainsi avoir besoin de se protéger de sa sœur ?

Alors qu’il allait s’en aller, rejoindre son interlocuteur, une main se referma sur son bras. Son regard acier tomba dans celui d’Alaska. Imperturbable. Dénué de toute émotion. Et elle le repoussa violemment. Il fit un pas en arrière. Un second suite à l’autre poussée. Il restait pourtant droit et digne, fier et arrogant. Casse-toi Azarov. Fuis, barre-toi une fois de plus. Laisse-moi là. Nous ne sommes plus de la même famille de toute façon. Merlin merci, je n’ai jamais été une Azarov et je n’en serais jamais une. Bon mariage. Et elle transplana. L’héritier était soulagé. Le frère hurlait et voulait pousser son corps à transplaner à sa suite. Sans aucun contrôle sur son corps, celui-ci se détourna de l’endroit où s’était tenu Alaska, pour rejoindre l’Allée des Embrumes. Ses pas claquaient sur les pavés gelés. Il avait un rendez-vous. Il était déjà en retard. Pourtant, quand il arriva en vue de l’homme, sa mâchoire se crispa, ses poings se serrèrent. Il avait envie de frapper cet homme, sans raison aucune. Pourtant, il le salua le plus normalement du monde, sans laisser libre cours à sa pulsion violente, comme s’il n’avait pas été en retard non plus.

To be continued...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Against all odds ◊ Iliya&Alaska [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]
» Voyage avec un loup en Alaska
» {TERMINE} Olaf le bonhomme de neige qui aime l'été

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto ::  :: La pensine :: Les écrits terminés-
Sauter vers: