AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [FB] Death around us | Azrémis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: [FB] Death around us | Azrémis   Ven 27 Jan - 10:29

Thème


Il était rentré brusquement, sans même prendre la peine de signaler. Il avait rompu ses engagements avec la plus belle des excuses, apportée par un hibou aux plumes blanches, porteur de nouvelles terribles. pour la première fois, les yeux du sorcier s'était rempli de larmes. Il avait ordonné qu'on lui prépare un portoloin qui l'avait immédiatement envoyé dans son Angleterre natale, d'où il avait transplané jusqu'à l'immense manoir des Rosier. Les pierres noires semblaient presque triste. Il n'y avait aucune agitation dans les environs. Il n'y avait rien d'autre que le silence, un silence ô combien oppressant. Azraël avait franchi la porte la tête baisse, le coeur au bord des lèvres. Il avait croisé les yeux de son père, pleins de larmes qu'il n'avait jamais vu briller dans les prunelles azurées. Il avait peur de ce qu'il avait trouvé, peur d'arriver trop tard. La mine grave de son géniteur voulait tout dire. C'était le cas.

C'était un corps glacé qui l'attendait. La beauté de sa mère était encore là, figée pour l'éternité. Emily sanglotait doucement, ses longs cheveux ondulés cachant son visage. Le frère et la soeur se regardèrent avant qu'Azraël ne s'asseye. Ses jambes ne le portaient plus et la douleur lui transperçait le ventre, comme jamais elle ne l'avait fait. Il avait envie de vomir alors que ses yeux se remplissaient de larmes qu'il ne parvient à contenir. Il aurait du cacher sa faiblesse mais le corps sans vie de cette femme si souriante lui était une horreur sans nom. Il était arrivé trop tard et il se sentait coupable. Il en voulait presque à Emily. Elle avait été là. Lui non.

Les heures passèrent, pendant lesquelles les larmes dans les yeux du sorcier finir par se tarir. Il s'était éloigné d'Emily pour rejoindre son père. Dans le plus grand silence, les deux hommes s'étaient soutenus. Dans le plus grand silence, il s'était assit dans la bibliothèque des Rosier et Azraël avait fini par s'assoir derrière un piano, laissant de ses doigts s'échapper une mélopée qui parlait plus encore que n'importe laquelle de ses paroles.

Ce fut Emily qui le fit sortir de la musique. Ce fut Emily qui lui demanda de l'accompagner. Mais se fut seul qu'il releva le visage sur un ange. Elle était là, devant lui, aussi belle qu'innocente. Il ne la connaissait pas. Les yeux enivrés par l'alcool qui ne roulait que trop bien dans ses veines, il lui accorda un sourire timide qui ne lui ressemblait pas. Où était passé le flamboyant Azraël Rosier ? Il avait l'impression de l'avoir laissé dans la chambre de sa mère, perdu sous les larmes qui avaient glissé sur ses joues. Il se perdait dans les yeux verts de la sorcière. Il détourna les siens. Il ne voulait rien voir. Une nouvelle rasade de wisky glissa dans sa gorge. Il voulait oublier.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Ven 27 Jan - 13:44

Dans mon appartement londienne, j’étais confortablement installé dans mon sofa, les jambes repliées contre ma poitrine, en train de lire un livre traitant de la magie française. J’adorais étudier les différentes magies étrangères, je suivais une formation au ministère afin de travailler dans les relations internationale magiques malgré les réticences de mes frères. Selon eux mes rêves voleront en éclat lorsque j’épouserais mon fiancé. J’avais réussi à retarder mon mariage en insistant sur le fait que je voulais avoir un peu plus de bagage dans mes formations. Je ne voulais pas avoir juste mes ASPIC et devenir une femme au foyer. Je voulais vivre comme tous les femmes, avoir un métier dans lequel je pourrais m’épanouir et ce n’était pas ce Filius Nott qui m’en empêcherait.

Alors que mes yeux parcouraient les lignes, plein de curiosité, mes doigts jouaient avec une mèche de mes longs cheveux bruns, les entortillant entre mes doigts. La journée était calme et j’appréciais terriblement ces journées posées où je pouvais passer mon temps à lire sans que personne ne me dise rien. Je vivais à mon rythme, je vivais selon mes désirs et mes envies. Cela m’allait parfaitement. La nuit commençait lentement à tomber sur Londres, laissant les lumières des moldus éclairer la pénombre qui venait sournoisement s’infiltrer dans la capitale anglaise. J’allumais mon salon d’un coup de baguette, ne quittant pas les pages de mon ouvrage des yeux. Mais un bruit sec et répété me fit sursauter. Je vis un hibou grand-duc frappé contre mon carreau. Je me levais pour aller lui ouvrir et lire la lettre qu’il transportait. Le mot était court mes concis. « Emily a besoin de se changer les idées, sa mère est morte, rendez-vous à l’endroit habituel. » Mon cœur se serra à l’annonce. Nous étions une petite bande d’ami soudé et dès que l’un n’allait pas bien, nous le soutenions en nous réunissant dans un bar sorcier que nous aimions particulièrement.

J’attrapais une veste, et ma baguette, éteignant les lumières de mon appartement et je sortis dehors. N’habitant pas très loin du chemin de traverses je fis le chemin à pieds, marchant à vive allure, mes cheveux rebondissant aux rythmes de mes pas dans mon dos. L’air frais de la nuit me faisant frissonner. Je ne mis pas longtemps à retrouver le petit groupe de sorcier, les mines étaient sombres mais on sentait se désir d’oublier, de se changer les idées. Je serais mon amie dans mes bras, lui murmurant à l’oreille des paroles réconfortantes. Elle n’était pas seule, elle nous présenta son frère qui avait encore une mine plus affligé que sa sœur. Azraël, nous avions souvent entendu parler de lui. Mais nous ne l’avions jamais vu.

L’alcool coula, je bus modérément, ne voulant pas forcément me mettre à la tête à l’envers et je voulais veiller sur le groupe. Comme à chaque fois, j’étais peut-être celle qui avait le plus de retenu. Je bavardais avec chacun sauf avec le frère d’Emily qui restait dans son coin à boire, n’adressant de regard à personne. Les heures passaient à trop grande vitesse et les gens commencèrent à partir. Je partirais la dernière comme à chaque fois, veillant à ce que tout le monde regagne un toit pour la nuit. Azraël ne semblait pas vouloir décoller. Je rassurais rapidement Emily, lui affirmant que je veillerais sur lui et que je m’assurerais qu’il dorme dans un endroit convenable et l’abri. Je m’approchais de l’homme qui tourna la tête vers moi. Nos yeux se croisèrent. Ses prunelles étaient si sombres, je me sentis happé par ce regard. Il détourna la tête, me faisant brutalement redescendre sur terre. Tandis qu’il avalait une nouvelle gorgée de sa boisson, je m’assis sur la chaise à côté de lui. Je demandais un whisky pur feu au barman qui me l’apporta rapidement. J’y trempai mes lèvres doucement et avalai une demi gorgé afin de ne pas ressentir trop le feu de la boisson me brûlerait la gorge. Je tournai la tête vers lui, un triste sourire sur mon visage.
« Boire ne te la fera pas oublier. Elle sera toujours là quoique tu fasses. Tu n’y gagneras qu’une gueule de bois monstre demain matin. »

Je rebus une demi gorgée de ma boisson laissant ma gorge s’enflammer au passage du liquide.

HS : la mise en page arrive, ma co patauge dans la semoule !


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Ven 27 Jan - 14:54

Thème


Les paroles de la sang pure ne le touchèrent pas. Il peinait à ravaler les larmes qu'il sentait naitre dans ses yeux, il peinait à garder conscience. Son coeur battait vite, accéléré par l'alcool. Sa mère était morte. Il la revoyait, il le sentait le prendre dans ses bras et il souffrait. Elle ne serait jamais plus là pour le réconforter, jamais plus là pour être cette présence féminine qu'il avait tant rêvé. Elle était morte. Enlevée par une faucheuse égoïste, rappeler par un dieu qui n'existait pas. Elle était morte. Ses yeux sombres s'étaient fermés pour l'éternité. Son visage s'était figé et rien ne la rappellerait plus jamais à lui. Elle ne connaitrait jamais les enfants du sorcier. Elle avait tant voulu pouvoir les serrer dans ses bras, connaitre l'épouse qui ferait enfin battre le coeur d'Azraël. Mais ce même coeur était resté aussi froid que la glace et il se fissurait enfin ce soir alors que l'alcool le rendait plus triste encore. Il voulait oublier mais la morsure le faisait se souvenir de tous les moments merveilleux qu'il avait pu vivre. Il se retrouvait enfin, il se retrouvait petit garçon courant jusqu'à sa mère. Il la voyait l'attendre, avec son sourire qui l'avait toujours réconforté. Il se revoyait alors qu'il s'était écorché le genou et qu'elle embrassait la blessure en lui jurant que ce n'était pas grave. Il la revoyait, le visage marbré d'inquiétude alors qu'il montait pour la première fois sur un balais, inquiet, crispé. Mais jamais plus elle ne serait là. Jamais plus elle ne l'aiderait. Bientôt sa mère serrait descendu en terre, dans une boite en bois. Jusqu'à ce que le temps face son ouvrage sur son corps.

Une de plus... murmura-t-il.

Il était habitué à se lever avec un mal de crane mais aujourd'hui, il n'en souffrait plus autant qu'avant. Il s'habituait presque à cette douleur. Demain, il la prendrait avec bonheur. Souffrir lui ferait oublier, pour tenter de se souvenir. Il ne voulait plus revoir son visage. Il voulait penser à autre chose. Mais alors que sa soeur c'était perdue en discussion avec ses amies, lui s'était murée dans son silence, dans son coin, dans sa noirceur. Il n'était plus un adolescent et pourtant, la détresse qui brillait dans ses yeux était celle d'un enfant.

Je n'étais même pas là quand elle est partie.

Sa voix s'étranglait alors qu'il tentait avec plus de difficulté encore de retenir ses larmes. Il voyait déjà flou, de l'eau brulant dans ses iris noirs. Il n'était pas habitué à parler à une inconnue. Mais ce soir, il avait plus but encore que jamais et la tristesse qui lui arrachait le coeur le rendait loquasse. Elle était si belle qu'il ne pouvait s'empêcher de se perdre dans ses yeux. Il ne porta une nouvelle gorgée à ses lèvres, ses doigts se contentant de jouer autour du verre. Il avait peur du futur. Bien trop peur.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Ven 27 Jan - 17:58

Visiblement le frère d’Emily était habitué aux gueules de bois du petit matin, un début d’alcoolisme qui pointait le bout du nez et qui finirait peut-être pas le détruire. C’était dommage à son âge, il était encore jeune. Mais ce soir n’était pas le soir à raisonner les gens sur leur vice. Je n’étais pas une donneuse de leçon, je n’étais pas venue dans ce bar pour cela. Jamais je ne serais venu pour cela. J’étais venue pour changer les idées, pour soutenir des cœurs malheureux, des cœurs brisés, tenté de les sauver de cette douleur qui les rongeait. Je faisais de mon mieux et si nous avions quelque peu avec Emily, son frère semblait bien plus compliqué. Il n’était qu’un parfaite inconnu à mes yeux, juste le grand frère d’une de mes amies. Et je restais pour cela, je savais que la famille était importante aux yeux d’Emily et elle ne voudrait surement pas que son frère soit abandonné. Alors je ne le laisserais pas seul ce soir. Je resterais jusqu’à ce que je sois sûr qu’il soit dans un lieu correct pour rejoindre Morphée.

Il était complètement perdue, noyer dans sa tristesse et dans l’alcool. Cela me faisait mal au cœur de le voir ainsi. Personne ne méritait de souffrir de la sorte. Je n’étais pas empathe mais je ressentais sa douleur rien qu’en plongeant mon regard émeraude dans le sien. Je glissais ma main fine dans la sienne pour la serrer doucement. Un geste pour le rassurer, pour tenter de le consoler quelque peu. Bien que la tristesse ressentie par la perte d’un être cher n’était pas si aisément surmontable. Mais je savais une chose : il ne fallait pas qu’il reste sorte, qu’il se mue dans le silence, qu’il s’enferme sur lui-même à broyer du noir. Il ne pouvait pas se permettre cela, et ce soir il ne le ferait pas. Je l’avais promis à sa sœur. Je ne l’abandonnerais pas, il ne finirait pas la soirée seul, étaler sur le bar complètement ivre mort à ne même plus savoir qu’il était.
« Cela n’aurait rien changé. Tu n’aurais pas pu la sauver, même en étant à son chevet. Sinon Emily l’aurait fait. Tu n’as rien à te reprocher. Elle est partie dans un monde meilleur où elle peut veiller sur vous deux. Tu n’aurais pas pu la sauver. »

Je fixais son visage empli de tristesse, je lui souris tendrement. Tenter de le consoler n’était pas une mince affaire. Je ne le connaissais pas, je ne tâtonnais sur le sujet. Consoler un inconnu était une mission périlleuse. J’ignorais comment il fonctionnait, quels étaient ses forces, ses faiblesses. Je partis du postulat qu’il était comme Emily, la famille était plus qu’importe à ses yeux. Et voir les larmes dans ses yeux pour la disparition de la femme qui lui avait donné la vie, me confortait dans l’idée que je n’avais pas forcément tort.
« Et le plus important, c’est que tu sois là maintenant, auprès de ta famille, auprès d’Emily. Elle a besoin de toi, bien plus que tu pourrais l’imaginer. Et elle va avoir besoin de toi dans les prochains jours. »

Emily était plus jeune que moi, elle était de deux ans ma cadette. Et perdre un parent aussi jeune était déstabilisant, douloureux. Alors elle aurait surement besoin de son grand frère pour se reconstruire et avancé.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Dim 29 Jan - 22:29

Thème


Le contact des mains de la jeune femme fit rater un battement à son coeur. Non par la naissance de quelconque sentiments qui n'auraient jamais existé derrière les yeux noirs d'Azraël. Non, tout simplement car c'était une autre femme qu'il voyait à la place de la sorcière. C'était la douceur de sa mère, la force de cette dernière qui l'enivrait. Il avait mal comme jamais il n'avait eu mal. Son coeur battait avec douleur, déchiré par une cicatrice qu'il ne voyait jamais partir. Il n'aurait du éprouver tant de sentiments. Il n'aurait du montrer toute sa faiblesse avec autant de facilité. Mais l'alcool rendait son esprit moins rapide et sa douleur le rendait si triste, si loin de l'homme puissant qu'il était normalement. Il avait perdu de sa superbe, lui l'auror qui cherchait à redéfinir le monde, à la changer en quelque chose d'autre et de plus puissant. Il n'était plus rien d'autre qu'un imbécile qui pleurait sa mère dans la chaleur d'un bar, dans l'ivresse temporaire qui ne lui faisait pourtant rien oublier.

Ses mots n'étaient que du vide, qu'un vent glacial qui venait caresser la nuque d'Azraël pour mieux le frigorifier. Il retient un frison avant de baisser la tête. Sa voix tremblait alors qu'il essayait de parler. Sa voix était rauque, aussi grave qu'à son habitude mais elle tremblait avec violence.

Je n'étais pas là. Je n'étais pas à côté d'elle. Je ne lui ai pas dit adieu. Elle voulait des petits enfants, elle voulait un monde que je me suis refusé de lui offrir. Je l'ai trahit sans même lui faire le seul cadeau qu'elle me demandait.

Une larme roula de son oeil, suivit par une autre puis une myriade de perles salines qui glissaient sur ses joues. Il avait mal, mal de ce qu'il avait pu lui faire et surtout de ce qu'il ne lui avait pas fait. Sa mère était partie et ne reviendrait jamais et lui avait refuser de mettre sa fierté de côté, de mettre sa liberté tant chérie de côté. Elle était sa mère. Elle était tout ce qui avait toujours compté à ses yeux. Et il n'avait pu exaucer son rêve le plus cher. Jamais elle ne tiendrait dans ses bras des petits enfants aux yeux noirs d'Azraël. Jamais elle ne verrait courir des bambins au nom Rosier. Jamais elle n'ouvrirait les yeux sur ce qu'il aurait pu lui offrir. Il lui aurait suffit de se poser. De choisir une des nombreuses femmes qui rêvaient de devenir la sienne. Il lui suffisait d'accepter qu'on lui passer un corde aux cou et une bague au doigt. Au lieu de ça, il avait joué seul. Et maintenant, il le serait pour l'éternité.

Emily, avoir besoin de lui ? Sa famille, avoir besoin de lui ? Il avait vu les reproches dans les yeux de son père. Il avait entendu dans les pensées de cet homme des mots qui lui avaient arraché le coeur. Il était surement avec une femme, ce qui l'avait empêcher de venir au plus tôt vers sa mère. Ce qui l'avait empêcher de la tenir une dernière fois dans ses bras. Il n'était pas un Rosier, loin de l'homme parfait et fidèle qu'il aurait du être. Loin de cette réputation sans tâche qu'on attendait d'un homme comme lui, loin de cette blancheur qu'on attendait d'un sang pur. Voilà ce qu'avait penser l'homme qui lui reprochait encore avec merveille le retard qu'Azraël ne pouvait se pardonner.

Emily est beaucoup plus forte que moi. Tu ne peux imaginer à quel point.

Il aurait voulu arrêter ses larmes et sa voix qui se brisa sur la fin de ses mots. Il but une nouvelle gorgée alors que les perles salines suivaient l'arrête de son nez pour s'enfoncer dans le whisky. Il ne devait pas essayer d'oublier de la sorte. Mais Thémis ne pouvait imaginer la douleur qui transperçait cet homme imperturbable qu'il s’efforçait d'être.

Tu devrais rentrer chez toi tu sais. Il se fait tard. Je vais rentrer chez moi d'accord. On ne parlera plus de cette histoire, plus de tout ça.

Son sourire n'était pas charmeur, pas même flamboyant. Juste d'une tristesse sans nom alors qu'il se levait. pour mieux sentir ses jambes flancher et devoir se rattraper à la table. Il devait rentrer. Il ne voulait qu'elle voit cette faiblesse qu'il affichait avec tant de facilité.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mar 31 Jan - 20:09

L’homme se confiait sur ses tourments, pas à pas. Petit à petit, il se confiait sur sa peine, sa douleur qui le rongeait à l’intérieur. Je l’écoutais attentive, tenant toujours sa main dans la mienne, la serrant doucement. J’écoutais doucement sa culpabilité s’écouler, cela le faisait souffrir. Chaque mot semblait être des coups de poignards qui lui entaillaient le cœur. Je n’avais jamais vu aucun un homme souffrir de la sorte, je n’avais jamais vu un homme versé de larme pour une femme qu’il avait aimé comme nul autre. Il pleurait sa mère et je sentais que cette femme avait eu un rôle dès plus important dans sa vie. J’ignorais la relation qu’il les avait unis mais je devinais aisément que ce lien avait été fort, puissant. Il s’accablait de reproche sur ce qu’il n’avait pas pu lui offrir, sur le fils indigne qu’il s’imaginait être. Il ne retenait plus ses larmes, les laissant couler, laissant sa peine sortir, la laissant s’exprimer.
« Tu ne l’as pas trahit… Tu ne lui as peut-être pas offert ce qu’elle souhaitait mais cela n’a pas d’importance. Tu as vécu selon tes convictions et je pense que cela lui faisait oublier le reste. Et si tu te sens si coupable de ne pas avoir pu lui offrir ce présent. Tu peux toujours honorer sa mémoire. Tu es jeune, tu as encore du tout pour te trouver une épouse respectable et avoir des enfants. Mais ça, seul toi peut en décider. »

D’un geste doux, j’essuyais sa joue mouillée par les larmes qui coulaient toujours. Il me faisait de la peine. J’avais la chance d’avoir mes parents en vie, d’avoir des frères en vie et même des neveux et nièces. Tout le monde allait bien. Je ne savais pas réellement qu’elle était la douleur de perdre un proche. Et ce soir, j’avais eu deux visions. J’avais vu Emily, qui avait affronté sa peine en s’entourant de gens qu’elle appréciait et je voyais Azraël qui se terrait dans sa solitude, laissant sa douleur l’envahir sans pouvoir l’affronter. Elle le dévorait de l’intérieur, destructrice. A rester ainsi, elle gagnerait et le transformerait. Pour Emily, je ne le laisserais pas faire. J’eus un léger sourire narquois à sa remarque. Je connaissais bien sa sœur également et je voyais très nettement les différences.
« Oh ne t’en fais pas, je sais qu’elle est forte. Mais je sais aussi pourquoi elle l’est et pourquoi tu as t’en de mal à surmonter ton chagrin Azraël. Emily ne se terre pas dans la solitude comme tu le fais. C’est pour cela qu’elle est forte. Elle n’est pas seule et elle sait sur qui compter pour la relever si elle tombe. Toi tu n’as personne en dehors d’elle. »

Pour la première fois, j'avait utilisé son prénom, je voulais le secouer, lui faire relever la tête. Le faire avancer, le relever. Il avait mal, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure mais il ne prenait pas le bon chemin. Il me conseilla de partir et m’annonça qu’il allait rentrer. Mais à peine se mit il debout qu’il chancela violemment et du se rattraper au bar. Je me levais à mon tour.
« T’arrivera jamais à rentrer chez toi dans cet état et je te laisserais pas transplaner en étant aussi ivre. Tu risques de te désartibuler et j’aimerais éviter d’expliquer à ta sœur pourquoi je t’ai laissé partir dans cet état. Elle ne me le pardonnerait pas. J’habite à quelques centaines mètres d’ici, tu viens avec moi et ce n’est pas négociable. J’ai une chambre d’ami, tu l’utiliseras. »

Sans lui laisser le choix, je glissais mon épaule sous son bras afin de le soutenir et éviter qu’il ne s’effondre d’ivresse. Je laissais quelques mornilles d’argent sur le bar afin de payé nos consommations et je l’entrainais vers la sortie. Il dormirait chez moi ce soir et il repartirait le lendemain quand il aura les idées un peu plus clairs.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mar 31 Jan - 22:02

Thème


pourquoi était-elle ainsi avec lui ? pourquoi était-elle compatissante, presque gentille, d'une manière qu'il n'avait connu que dispensé par ceux pourtant le nom de Rosier. Seuls les siens avaient un jour fait preuve de compassion à son égard. Il oubliait tous ses femmes qui s'étaient cru ses plus parfaites maitresses, qui avaient cru posséder son cœur et qui l’écoutaient avec des oreilles attentives leur raconter du vent avant de mieux briser leur rêve et de disparaitre. Elles n'étaient que des fantomes qui jouaient un jeu pour mieux espérer le posséder à jamais. Mais Thémis était différente de toutes ses créatures qui n'avaient aucun saveur. Elle l'écoutait, réellement. Elle essuya ses larmes de mots qui rassuraient son coeur. Elle était là, pour de vrai, et non pour simplement se pâmer devant ses yeux noirs. Mais trouver une épouse. Avoir des enfants. Il n'était pas prêt. Il ne serait jamais prêt. Car cela voulait dire offrir son coeur à un inconnu qui pouvait le détruire. Car cela voulait dire quitter cette solitude si bénéfique. Car cela voulait dire envoyer au loin tout ce qu'il était et cette liberté qui hurlait comme un félin sauvage dans son coeur. Il n'était fait pour les chaines d'un mariage. Il n'était fait pour la fidélité qu'on attendait de lui. Non, il était fait pour briller dans toute la lumière mais également dans tout l'ombre nébuleuse de son coeur.

La solitude est la plus agréable des maitresses. Les autres parlent trop.

Ses mots mettaient fin aux paroles qu'ils échangeaient alors qu'il tentait de partir. pour mieux se sentir ridicule alors qu'il chancelait, alors qu'il se comportait comme le plus parfait des idiots. Il tenait l'alcool. Mais il avait laissé bien trop de verres venir bruler son palais et enivrer son esprit. Il la laissa se saisir de lui. Il la laissa le guider jusqu'à chez elle et ne fit plus le moindre commentaire. L'alcool ne s'évaporait pas. Il voyait flou, il se perdait dans d'autres idées, dans des images qui lui revenaient de pleins fouets et que s'enfonçaient dans son coeur comme des couteaux aux lames rouillées. Sa mère était parti trop vite. Trop tôt peut-être. Il n'était pas prêt. Il rentait seulement des Etats-Unis lorsque le patronus de son père était arrivé. Il était venu le plus vite possible. pas assez. Il n'agirait jamais assez vite pour garder ce à quoi il tenait le plus à ses côtés. Il était faible. Un imbécile qui se prenait pour un dieu. Jamais l'alcool ne l'avait fait se sentir aussi méprisable. Il devait oublier plus fort encore. Il devait se changer les idées par d'autres démons qui le consumait. Un simple regard à la dérobée à Thémis et il sut. Elle lui ferait oublier. pour mieux se réveiller sans aucun souvenir le lendemain et sans plus aucune traces de larmes sur son visage.

Il resta penaud à l'entrée de l'appartement, ne sachant pas vraiment ce qu'il pouvait faire. Lui qui normalement contrôlait toujours tout et s'installait à n'importe quel endroit n'était plus qu'une ombre au visage ravagé par les restes de larmes. Il devait se reprendre. Mais il ne pouvait oublier le corps si froid qu'il avait vu, le visage détruit d'Emily et les battements que son coeur avait loupé. Sa mère était si belle dans toute la tristesse de sa mort.

pourquoi tu fais ça ? demanda-t-il, tournant ses yeux noirs vers la sorcière qui l'hébergerait pour la nuit. Il n'avait aucune envie de dormir dans la chambre d'amie. Il la voulait, dans un désir égoïste d'oubli. Tu ne me connais même pas, t'as pas à être si gentille avec moi.

Voilà que la verve toujours si parfait d'Azraël se transformait en autre chose. Voilà que les mots s’emmêlaient déjà dans sa gorge. Elle ne pourrait lui dire non. Après tout, elle avait devant elle un homme ravagé par un destin qui se jouait de lui.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mer 1 Fév - 21:13

Je poussais un long soupire d’exaspération. Même dans la douleur, il conservait son caractère. Il pouvait bien culpabiliser mais il ne faisait rien pour rattraper ce qu’il le faisait culpabiliser. Je n’allais pas me battre pour le faire changer d’avis. Je n’étais pas là pour ça, je veillais juste sur lui. Je veillais à ce qu’il se remette jusqu’au lendemain matin comme je l’avais promis à Emily. Je ne le laisserais pas dans sa tristesse, dans la noirceur de sa douleur et dans l’alcool. Il n’était même pas capable de tenir debout et donc de transplaner jusqu’à chez lui. Et je n’avais guère envie de le ramener chez lui pour le déposer au sien alors qu’il ne tenait pas de debout. Je n’aimerais pas qu’on me le fasse alors il décuverait à l’abri des regards, et cela ne sortirait pas de chez moi. Cela serait et resterait un passage à oublier et je respecterais cela. La tolérance était la meilleure des alliées dans les moments comme ceux-là.

Je le ramenais chez moi, j’allumais les lumières d’un coup de baguette et je le laissais dans l’allée avant de disparaître pour préparer la chambre d’ami rapidement. Je reviens quelques minutes plus tard et il n’avait absolument pas bougé. Il était complètement déboussolé. Et ses questions me provoquèrent un léger sourire en coin sur les lèvres. Je passais encore pour la gentille, l’âme généreuse qui aidait les inconnus. On ne lui avait jamais appris à se méfier des vipères ? Pour un ancien serpent ce n’était pas très prudent. Je me glissais dans ma cuisine pour me servir un grand verre d’eau. Cela m’éviterait une migraine affreuse le lendemain matin. Même si des potions existaient c’était toujours plus naturel et cela faisait du bien au reste de mon corps également. Je lui en proposais un mais avec peu d’espoir de réussite.
« Effectivement je ne te connais pas et d’ordinaire je ne suis pas ainsi avec les inconnus. Mais t’es le frère d’une de mes amies. Elle m’a demandé de veiller sur toi, et pour elle je le fais. Vois-y de la gentillesse si tu le veux, tu ne seras pas le premier à le penser ni le dernier, mais je ne fais que rendre service à une amie qui m’est chère. »

Je finis mon verre d’eau que je déposais dans l’évier avant de retourner près de lui. Il ne comprenait pas franchement ce qui était en train de lui arriver. Je ne savais plus trop quoi faire pour le consoler, pour le faire aller mieux. Il ne restait plus que la bonne nuit de sommeil pour remettre les idées en place mais j’ignorais franchement si ça allait l’idée.
« Tu vas pas rester planté dans mon entrée toute la nuit quand même ? Allez viens. »

Même si je faisais cela pour Emily, je devais bien avouer qu’il me faisait terriblement de la peine. Je glissais ma main dans la sienne pour l’entraîner un peu plus à l’intérieur et qu’il ne reste pas dans l’entrée, tout penaud, sans savoir quoi faire de son corps. Je ne savais plus trop quoi faire. Devant la porte de la chambre d’ami, je m’arrêtais et je me retournais vers lui. J’essuyais les dernières traces de larme sur son visage et je le pris dans mes bras.
« Ca va aller, c’est qu’un mauvais moment à passer. Demain ça ira mieux… »


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Jeu 2 Fév - 14:23

Thème


Il détailla un instant l'intérieur de l'appartement, cherchant à y voir des détails sur la personnalité de celle qui se montrait par trop sympathique. Il voulait savoir où était l'anguille qui devait très certainement se cacher sous son rocher. Il voulait savoir pourquoi elle agissait ainsi. Car les paroles qu'elle lui soufflait ne pouvaient être véridiques. Elle ne ferait pas ça pour Emily. Pour la simple et bonne raison que toutes les amies de sa soeur devaient connaitre sa réputation, devaient savoir qu'il était un homme aussi ténébreux que charmant et qu'il ne perdait la moindre occasion pour séduire un nouveau coeur offert avec passion. D'aucun le traitait de monstre. Il se contentait de rire. Il n'était que la moitié de l'horreur.

Thémis était si belle. Si douce, si chaleureuse. Elle ne le prit dans ses bras et ses mots arrachaient le cœur pourtant si dur d'Azraël. Elle faisait déjà battre quelque chose d'autre qu'une envie mortelle de la posséder, comme toutes les femmes avant elle qui avaient fini dans le lit du Rosier. Il n'était pas n'importe quel sorcier et ce qu'il lisait dans l'esprit de la sorcière le rassurait inconsciemment. Elle ne savait pas quoi faire et lui avait déjà les idées qui devenaient plus claires. Le prédateur voyait déjà une proie dans celle qui, quelques minutes plus tôt, le réconfortait. Elle le touchait déjà bien trop et le contact de sa chaleur réchauffait son coeur glacé.

Azraël s'éloigna légèrement et ses doigts se glissèrent sur le menton de Thémis, un geste si habituel qui ne le quittait jamais. Il planta durant une seconde ses yeux noirs ayant repris une teinte noisette, éclairé par les larmes qui les avaient empli. Le vert ne les affrontait pas. Au contraire, leurs prunelles se coulaient l'une dans l'autre. Le sorcier avait conscience de son charme. Conscient de sa douleur qui le rendait plus séduisant encore que jamais. Voir un coeur battre sous son enveloppe le rendait plus humain.

Ses lèvres se rapprochèrent de celles de Thémis, jusqu'à les rejoindre en un baiser timide. Elle ne le repoussa pas. Il lut juste trop de questions dans son esprit, trop d’interrogation. Et il sut. Il était le premier à lui accorder ce geste, le premier à la voir d'une autre manière. Il la désirait, derrière l'alcool qui embrumait sa vision et son esprit. Il avait envie d'elle. Dans un désir égoïste, il la voulait encore plus maintenant qu'il savait. Pour être ce premier à lui laisser un souvenir impérissable.

Azraël ne lui laissa pas le temps de chercher ailleurs. Il l'embrassa à nouveau, avec plus de ferveur cette fois. Le désir marquait son corps alors qu'il lui glissa, d'une voix rendue rauque par ce qu'elle faisait naitre en lui :

Ne me laisse pas seul. S'il te plait.

C'était une supplication. Un désir. Une envie brusque et féroce. Il la voulait. Et il savait déjà qu'il l'aurait. Car aucune ne restait insensible à son charme. Et il lisait déjà derrière ses beaux yeux verts qu'elle ne ferait que sombrer un peu plus jusqu'à lui appartenir.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Jeu 2 Fév - 21:12

Il rompit le contact pour glisser ses doigts sous mon menton afin de plonger son regard dans le mien. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi. Mais je me laissais emporter dans son regard sombre ayant des teintes noisette. Il était un homme mystérieux et Emily n’avait jamais réellement parler de son grand frère et je ne l’avais jamais questionné car je ne m’étais jamais intéresser à un homme. Je m’étais toujours dit que je devais protéger mon honneur et ma vertu. Je les avais toujours tous repoussé, je ne m’étais jamais laissée séduite et je n’avais jamais séduit un homme. Cela ne m’avait jamais intéressé. Mais là je me perdais dans ce regard, dans la tristesse de cet homme. Je ne savais pas ce qu’il voulait, je ne savais pas pourquoi il me regardait droit dans les yeux. Un mystère aussi sombre que ses yeux dans lequel mes yeux verts venaient de se perdre.

Je restais totalement surprise quand je sentis ses lèvres se poser doucement sur les miennes. J’aurais pu le repousser mais je ne comprenais absolument pas son geste, j’ignorais pourquoi il faisait ça. Je ne savais pas ce que cela signifiait. Et je ne savais pas comment réagir. Personne ne m’avait embrassé, il était le premier à poser ses lèvres sur les miennes. Je ne bougeais pas, mes muscles se crispèrent tout seul sous la surprise. Mes lèvres restèrent complètement closes, ne sachant que faire, comment réagir. J’ignorais tout de ce genre de monde. C’était peut-être un geste affectueux et amicale ? Je n’en savais rien et pour la première fois j’étais complètement incapable de faire quoique ce soit, complètement perdue par ce léger contact. Je n’avais rien ressentit de particulier en dehors de cette surprise.

Cependant il revint poser ses lèvres sur les miennes, mais cette fois ci avec plus de ferveur, guidant ainsi mes lèvres qui s’entrouvrirent légèrement contre mon grès. Je ne savais absolument pas quoi faire, je restais là, debout face à lui, mes muscles complètements crispé tandis qu’il m’embrassait d’une façon que je ne serais décrire. Ce n’était pas le genre de discussion que j’avais avec mes amies, les baiser des hommes. Alors j’étais perdue, le laissant complètement faire. Je savais juste que ce n’était plus amical. Il y avait autre chose derrière, il voulait quelque chose de plus. Une chose que je pouvais lui offrir mais qui était contre mes valeurs, contre ce que je m’étais promis, contre ce que j’avais mené durant toutes ses années. Mais sa demande qu’il me fit au creux de l’oreille, sa demande qui reflétait les paroles qui souffraient. C’était une demande, une supplication. Je ne savais pas quoi faire. Je comprenais ce que ça sous entendait, je n’étais pas non plus dépourvu de sens logique mais j’ignorais ce qu’il fallait que je fasse, si je devais dire oui ou non. Cela serait juste une nuit, et le lendemain il partirait et tout reviendra comme avant. Mais j’étais complètement perdue à mon tour.
« je…je…d’accord mais…je..n’ai… »

Les mots restaient coincés dans ma gorge. J’avais peur au fond de moi. J’allais vers l’inconnu, j’avais peur des conséquences, je ne savais même pas quoi faire. Je me reperdrais dans son regard sombre, cherchant à savoir ce qu’il fallait que je fasse car je l’ignorais totalement.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Jeu 2 Fév - 22:05

Thème


C'est une poupée qu'il a entre les mains. Une créature à modeler qui n'a jamais connu la présence d'un homme à ses côtés, la douceur d'un monde a construire qu'Azraël ne lui offrira pourtant jamais. Il la désire, il la veut comme il sait qu'au petit matin, il disparaitra. Si durant une nuit il la fera ce sentir exceptionnelle, cela ne changera rien à l'homme qu'il est. Elle se retrouvera seule, peut-être avec des regrets. Mais cela ne changera rien à son départ avant même qu'elle ouvre les yeux. Elle pourra se blottir dans ses bras, l'entendre pleurer un peu plus lorsqu'il se souviendra de sa mère. Rien d'autre. Aucun monde, aucun sauvetage d'un mari qu'elle ne connait pas et à qui on l'a fiancé comme cela se fait dans les nobles familles. Et pourtant. Il se perd déjà un peu plus dans ses yeux verts, dans ce beau visage qui tentait de le réconforter tout en lui offrait tout. Il lit dans son esprit qu'elle ne le repoussera pas.

plus rien d'autre ne l’atteins. Il est toujours bien trop ivre, toujours bien trop lointain mais les larmes sur ses yeux ne sont qu'un souvenir. Ses lèvres se font déjà plus joueuse alors qu'elles quittent leurs jumelles pour aller parsemer la peau de la sorcière de baiser. Il n'a plus besoin de la legilimencie. Les réactions de Thémis parlent pour elle. Son corps est tendu comme un arc, prêt à fuir s'il lui laisse la moindre occasion. Il n'est pas fou. Ce soir, elle sera sienne. Il est trop tard pour faire demi tour. Et Azraël sait parfaitement qu'il ne faut jamais laisser la possibilité à une femme prise dans ses filets de réfléchir. Les hommes qui demandent si leur proie est bien certaine de vouloir faire l'amour sont des fous et des imbéciles. Lui plonge, agit. De toute manière, il ne verra jamais les larmes au petit matin.

Sa main se glisse sur les hanches de la sorcière, la rapprochant un peu plus de lui. Elle ne peut que sentir son désir que l'alcool ne parvient ) contenir. Il doit la rassurer, trouver les mots. Mais pour l'instant, il est envenimé par son parfum et par le goût de sa peau qu'il ne quitte qu'à contre coeur pour venir lui glisser à l'oreille :

Je sais ne t'inquiète pas. Laisse toi guider.

Comme toujours, il prend les choses en main. Il se montre maitre de la situation, refusant que le contrôle lui échappe. De toute manière que peut-elle faire ? Attendre d'elle qu'elle le guide serait stupide. La virginité de Thémis saute aux yeux du sorcier dans le moindre de ses mouvements. Elle le hurle sans même le vouloir.

Ses mains se glissèrent sous son haut, ses doigts caressant le derme de son ventre plat. Elle était belle et tellement désirable. Comment pouvait-elle avoir résister aux centaines d'hommes qui avaient du lui tourner autour dans le passé ? Comment avait-elle pu dire non ? Et comment avait-elle pu échapper aux yeux du sorcier pendant tant d'année ? Elle était jeune, trop jeune. Mais cela n'avait d'importance alors qu'il revenait à ses lèvres. Il la fit reculer légèrement, jusqu'à ce que son dos entre en contact avec le mur et qu'il la presse légèrement contre ce dernier. Il devait prendre son temps. Il devait la séduire comme il l'avait surement déjà fait.

Tu me fais confiance ?

La question était stupide. Il était trop tard pour faire demi tour.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Ven 3 Fév - 19:19

Ses lèvres quittèrent les miennes pour venir déposer des baisers sur ma peau. Chacun de mes muscles restaient sur le qui-vive prêt à bondir si je souhaitais tout arrêter, si je souhaitais fuir ce contact. Mais la vérité était qu’il était doux et que mon corps semblait réagir contre ma raison, contre mon grès. Je sentis des frissons parcoururent mon corps et ma tension ne faisait qu’accentuer cette sensation. Si mon corps semblait se rendre ailleurs mon esprit restait complètement ancré dans la réalité, se posant mille et une questions auxquelles ne je ne trouvais de réponse. Mon corps semblait vouloir sortir de ma poitrine entre l’anxiété, l’inconnu et la peur des conséquences mais également quelque chose que je ne connaissais que trop peu : l’excitation.

Ses mains glissèrent sur mes hanches pour me rapprocher d’avantage de son corps. Ma raideur se fit sentir et je pouvais désormais sentir nettement son désir contre moi. Cela me provoqua un léger pique d’adrénaline, car je prenais conscience de ce que j’allais faire, de ce que cela pouvait provoquer, quel en serait les conséquences. Mais il me rassura doucement, il me guiderait. Ma tête acquiesça lentement, ne trouvant pas la force et le courage de faire fonctionner mes cordes vocales qui étaient tout aussi tendu et paralysé que le reste de mon corps. Je devais me forcer à me détendre, laisser mon côté défensif de côté et tenter d’apprécié le moment. Il était peut-être trop tard pour tout arrêter. Et mon corps me le ferait surement payer au centuple au vu des frissons qui me remontait l’échine.

Ses mains chaudes glissèrent sous mon haut et le contact fit tressaillir ma peau avant d’envoyer une nouvelle vague de frisson parcourir mon corps. Je devais me détendre et le laisser me guider, le laisser me montrer les affres de cet acte si significatif pour beaucoup mais que les mœurs tendaient à faire devenir obsolète. Je forçais mes muscles à lâcher prise, à se détendre un à un. A commencer par mes épaules et mon dos qui étaient aussi dure que le mur qui venait de rentrer en contact avec mon corps. Ses lèvres retrouvèrent les miens qui ne furent pas aussi froide à son contact. Je laissais mes sens me guider, je le laissais me guider pas à pas. Il rompit le contact pour lui poser une question simple mais qui pouvait avoir une multitude de réponse. Je plongeais mon regard vert dans le sien.
« Oui… »

Ce n’était qu’un souffle qui s’était échapper de mes lèvres. Je ne le connaissais pas mais étrangement, je lui faisais confiance, étrangement je lui offrais quelque chose que j’avais voulu réserver à mon futur époux. Je lui donnais la possibilité de me faire découvrir un monde nouveau, un monde que je ne connaissais pas et qui sans le savoir, que je ne connaitrais plus pendant de longues années. Mes bras qui avaient jusque-là ballant le long de mon corps, bougèrent et mes mains se posèrent sur les bras d’Azraël. Juste pour m’accrocher, pour avoir un endroit auquel me rattraper si je perdais pieds. Je m’offrais à lui malgré mon anxiété, je lui faisais confiance pour y aller en douceur.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Sam 4 Fév - 22:20

Thème


Le monde pouvait bien exploser. Le monde pouvait bien se briser en des milliards de petits morceaux. Rien ne changerait ses actions. Rien ne changerait ses envies. Il la désirait, aidé par l'alcool qui le rendait plus charmant encore que jamais. Thémis était vierge de tout homme, encore plus attirante pour un chasseur désirant poser sa marque pour la première fois. Elle était apeurée, l'image même de ses proies frémissantes dans une jungle dangereuse et douloureuse. Mais lui n'était pas un prédateur aussi terrible que ce qu'il voulait faire croire. Il ne voulait pas de sa souffrance. Il voulait la voir découvrir un monde qu'elle serait obliger de vivre pour l'eternité entre les bras d'un homme que ses parents lui auront choisi. Car c'était ainsi que marchaient les sangs purs. C'était ainsi qu'ils continuaient à pouvoir se gausser de leurs arbres généalogiques sans la moindre branche viciée.

Il l'embrassa alors que son accord lui était offert. L'alcool le rendait plus puissant encore, l’entraînant à mimer l'amour avec plus de force que jamais. Il la souleva du sol, boudant la chambre d'ami pour lui faire découvrir son corps dans un lieu qui lui appartenait. Il ne quittait sa peau douce, la soulevant sans difficulté. Son corps était sculpté par les heures de sport qu'il s'obligeait chaque jours, pour être capable de frapper même s'il perdait sa baguette, pour être capable de traquer et de courir sans même souffler. Il la porta jusqu'à sa chambre, ses muscles bandés.

Il la déposa sur le lit et ôta son t-shirt du même mouvement. Ses muscles saillant brillaient sous la lumière qu'il n'avait pas éteint. Il savait pourtant qu'il ne tarderait pas. Pour une première fois elle serait sûrement bien plus pudique que les femmes qui jouaient habituellement dans son lit. Elle ne s'amuserait pas de ses formes en ondulant sur son corps. Elle ne jouerait pas d'une quelconque lingerie sexy qui mettrait sa poitrine, sa chute de rein et ses hanches en valeur. Azraël ne réfléchissait pourtant déjà plus. Ses lèvres glissèrent sur la peau de la sorcière, avant que ses doigts ne viennent y courir jusqu'à la désabiller. D'un mouvement de main, il coupa la lumière, se servant de sa magie sans utiliser une baguette. Voilà longtemps que ce geste n'était plus synonyme d'une quelconque fierté.

Nu, il lui fit découvrir des sensations qu'elle n'avait jamais connu. Il prenait son temps, gardant son désir violent pour plus tard. Ses lèvres virent embrasser d'autre zones du corps de la jeune femme bien plus érogènes. Il ne passait pas les préliminaires. Il ne pouvait se le permettre. Son ventre se rentrait à mesure qu'il sentait son désir se faire plus puisant encore.

Il finit par se laisser aller, pour lui faire l'amour. Ses coups de reins étaient lents, difficiles à contrôler. Il le devait pourtant. Ses lèvres revinrent d'elles-mêmes trouver celles de Thémis. Sa douceur était un mythe qui n'aurait jamais dû exister. Peut de gens pouvaient croire un jour qu'Azraël Rosier se comporterait de la sorte. Mais il lui volait déjà sa première fois. Il ne voulait rajouter à ça un mauvais souvenir et la douleur qu'elle n'oublierait pas. Son futur mari ne serait peut-être pas aussi conciliant que le sorcier.

Elle ne prendrait pas son pied ce soir. C'était impossible et seules les histoires offrent de tels mythes au monde. Elle n'était la première femme à se perdre pour la première fois entre les reins du sorcier. Il savait comment elles réagissaient, comme les gémissements qui s'échappaient de leurs lèvres ne contenaient pas que du plaisir.

Il jouit, sans mentir, sans chichi ni artefacts. Il avait encore envie d'elle. Mais il ne la brusquerait pas. Pas tout de suite. Pas encore. Ils avaient le temps. Une nuit complète devant eux. Avant qu'il ne disparaisse comme le monstre qu'il devenait dans l'ombre de la lune.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Dim 5 Fév - 16:09

Je sentis mes pieds quittait le sol après avoir donné mon accord. Naturellement mes jambes s’enroulèrent autour de ses hanches de façon timide, incertaine. Je ne savais pas dans quel domaine je m’aventurais. Je laissais un instinct nouveau guider mes gestes qui étaient plus des réflexes inconscients. Je ne contrôlais rien. Je le laissais donc me transporter vers ma chambre, un lieu que je connaissais. Il m’y déposa en douceur et ôta son tee-shirt laissant ses muscles se dessinaient à la lumière. Il avait ce physique qui faisait fantasmer plus d’une fille, un physique d’auror, qui s’entraînait régulièrement pour être au meilleur de sa forme. Mais mes yeux ne s’attardèrent par sur ce corps parfait que je ne connaissais pas.

Ses mains continuèrent de me faire frissonner et mes joues prirent une teinte rouge lorsque les bouts de tissu tombèrent laissant ma peau claire apparaître à ses yeux. La pudeur et la gêne m’envahir. Et j’eu un réflexe enfantin de tenter de cacher ma poitrine avec mes bras. La lumière s’éteignit et la gêne disparu quelque peu. Mes yeux mirent quelques instants à s’habituer à la pénombre de la pièce. Seule la lumière de la rue donnait une source lumineuse ne créant pas un noir absolue. Je pouvais donc deviner la silhouette d’Azraël qui faisait en sorte que mes muscles se détendent, faisant en sorte que je découvre de nouvelle sensation. Mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine et pourtant à chacune de ses caresses, à chacun de ses baisers mon corps réagissait déclenchant des vagues de frisson. Ma peau réagissait, tressaillait à son contact. Il me faisait découvrir un nouveau monde. Il se montrait patient et doux comme il m’avait promis. Il me guidait, il me rendait la confiance que je lui offrais.

Ses lèvres parcouraient mon corps et j’affrontais des sensations inconnus, des myriades d’émotion m’envahir. Je sentis la chaleur me montait au joue, mon cœur tambourinait toujours autant et petit à petit je m’abandonnais aux gestes maîtriser d’Azraël, mes muscles lâchèrent doucement prise. Laissant juste ma peau tressaillir à certain endroit laissant naître quelque chose d’étrange en moi. Quelque chose qu’on pouvait appeler désir mais dont je n’arrivais guère de nom. J’avais envie de le suivre dans des contrées inconnues sans savoir comment faire. Mais la crispation revint quand le brisa la frontière qui laissa définitivement mon enfance derrière moi et qu’il me faisait femme. La douleur était vive, et mes paupières et fermèrent tandis que je mordis ma lèvre inférieur pour n’emmètre aucun son de douleur. Il continua à être doux, à bouger lentement, à tenter de me faire oublier la douleur qui me brûlait l’entrejambe.

La douleur s’atténua doucement, pour disparaître totalement. Doucement je me détendis sous ses gestes doux le laissant accélérer le rythme. Mon souffle s’accélérait et quelques papillonnements se créèrent dans mon bas ventre mais rien de plus. Les histoires mentaient mais je n’étais pas idiote pour les croire. Les premières fois n’étaient rare agréable et je savais que la mienne était bien plus douce que la plupart des femmes. Je le sentis se délivrer d’un poids avant de se retirer et de s’allonger à côté de moi. Je gardais mon visage tourné vers le plafond, reprenant mon souffle et tentant d’apaiser le feu de mes joues. Car si l’acte en lui-même ne m’avait pas fait m’envoler, les caresses et les baisers du sorcier m’avait fait ressentir des choses étranges qu’une sorcière avec mon éducation ne devrait pas connaître hors mariage. Pourtant je n’avais pas honte mais j’étais gênée.

Je finis pas tourner ma tête vers lui.
« Merci… »



I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Lun 6 Fév - 9:38

Thème


« Merci… »

Les mots se transformaient en amertume dans l'esprit du sorcier. Il déglutit, avant de lui ouvrir ses bras comme il lui avait son âme quelques minutes ou heures plus tôt. Il perdait la mesure de ce qu'il était, d'où il était et du temps qui s'égrainait avec langueur, lui offrant une éternité lorsqu'il ne voulait voler qu'une simple nuit. Il ne souhaitait pas s'attarder mais tout dans le corps de cette femme lui ordonnait de rester. L'odeur du sexe voletait encore dans l'air, venant s'arrêter aux narines du sorcier puis mieux lui crier de continuer, de lui faire toucher les étoiles en la guidant jusqu'au septième ciel. Il en avait envie. Mais voilà longtemps qu'il avait refusé de céder aux pulsion de son corps et de son coeur. Il contrôlait tout avec une délectation non feinte. Il n'aurait jamais cru que ses larmes disparaîtraient cette nuit ne faisant découvrir à l'une des amies de sa soeur un paradis perdu dans le secret que se partageaient les amants. Il n'aurait jamais cru que la chaleur de deux corps en fusion ferait s'évaporer le chagrin qui rongeait son coeur.

Le merci qu'elle lui soufflait n'était pas mérité. Oui, il avait été doux. Il s'était montré un amant compatissant. Mais il lui avait volé sans sourciller quelque chose que la pudeur la forçait à offrir à un autre. Son père l'avait toujours prévu. C'était ainsi qu'il avait épousé sa mère. Ainsi que l'amour entre eux avait fini par naître. Mais ce n'était rien d'autre qu'un erreur d'adolescent qu'Azraël n'était pourtant plus. Et s'il la mettait enceinte ? Thémis était sûrement fiancée, comme toutes les sangs pures de son âge. Et lui venait de lui voler une marque indélébile, une tâche sombre sur l’immaculé de son innocence. Une tâche qu'il ne ferait qu'agrandir un peu plus durant la nuit.

Un sourire étira les lèvres de l'auror alors qu'il se tournait vers elle. Ses doigts vinrent cueillir une mèche rebelle qu'il éloigna du visage magnifique qui lui faisait face. Oui, décidément, il ne pouvait mentir. Thémis était belle. Elle appelait une douceur qu'Azraël ne savait pas même posséder et qu'il découvrait en caressant la joue de la sorcière. Il avait envie de l'embrasser. De caresser à nouveau son corps marbré d'une fine pellicule de sueur. Il n'en fit rien. Il se contenta d'embrasser son front avant de se relever. Dans la clarté obscure de la chambre, il laissait ses yeux détailler le monde de celle qui se trouvait encore dans ce lit. Il n'avait pas envie de dormir. Ses prunelles n'étaient pas prêtes de se fermer, enivrées par le sexe plus encore que par l'alcool qui s'évaporait lentement.

Il ne posa aucune question sur la scène qui venait de se passer. Il étira les muscles de son dos, comme un chat se relevant après avoir passé des heures allongé. Azraël avait tout du félin musculeux des vastes forêts d’Amazonie. Il ressemblait à un jaguar dans sa manière de faire jouer les muscles de dos sans même le vouloir. Son ventre le rappela à l'ordre en grondant et un petit rire s'échappa des lèvres du sorcier.

Désolé de te demander ça mais... Tu aurais de quoi faire des pâtes où quelque chose comme ça ?

Le si fier sang pur devenait un homme si lambda dans sa question. Il était comme les autres. Affamé par l'alcool qu'il avait ingurgité. il avait besoin d'un verre d'eau. Pour oublier la migraine qui commençait lentement à pointer le bout de son nez dans son esprit encore embrumé par tous les verres qui s'étaient glissé dans sa gorge durant cette soirée. Il voulait s'empêcher de pleurer pour ne pas sombrer à nouveau dans les larmes. Il s'empêchait l'inaction pour ne laisser aucune chance à la douleur de venir le cueillir et l'emporter trop loin sous terre.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Lun 6 Fév - 11:15

Il tourna la tête vers moi, et du bout de ses doigts, il dégagea une de mes mèches de cheveux qui me barrait le visage, la glissant derrière mon oreille. Il déposa un léger baiser sur mon front avant de se lever et de dérouler son corps. Je restais allongée, remontant doucement le drap sur mon corps afin de protéger mon corps de la morsure du froid et par un excès de pudeur. Dans la pénombre je pouvais toujours distinguée les formes de son corps et ses muscles. Cependant j’étais gênée de le regarder et je détournais le regard pour laisser mes yeux scrutaient l’extérieur, où les lampadaires diffusaient une légère lumière jaunâtre. Il se retourna et me fit une étrange demande. Je fus quelque peu désemparé par cette question. Je posais mes yeux sur lui, légèrement surprise.
« Euh…oui… »

Je me glissais hors du lit, attrapant un peignoir pour couvrir mon corps et je filais hors de ma chambre, le cœur battant et le feu aux joues. J’attrapais au passage ma baguette et je mis à chauffer une casserole d’eau, contrôlant le feu dessous grâce à ma magie. Je ne maîtrisais pas la magie sans baguette comme Azraël mais je maîtrisais les sorts de la parfaite ménagère. Pendant que l’eau chauffait, je m’appuyais contre mon plan de travail tentant de reprendre mes esprits face à ce qu’il venait de se passer. Mon cœur ralentissait doucement et je me sentais bizarre. Je ne culpabilisais pas pour ce que je venais de faire, je n’en étais plus là. J’avais vingt-quatre ans et j’allais sur ma vingt cinquième. Il était temps de découvrir un autre monde que celui dans laquelle je me complaisais avec mon orgueil depuis si longtemps. J’avais toujours résisté, toujours voulu garder cet honneur à mon futur époux. Mais Azraël avait réussi à me faire céder. Il avait été doux et je n’étais pas sûr que Filius avec sa réputation le soit autant. Peut-être que je m’étais éviter une souffrance inutile pour ma vie futur.

Perdue dans mes pensées, je n’entendis pas l’eau qui bouillait, le liquide s’énerva et une éclaboussure vint se déposer sur ma peau, surprise je laissais échapper un juron de douleur. Je diminuais le feu sous la casserole et je mis à cuire des pâtes et j’installais un minuteur magique, afin de ne pas trop faire cuire les pâtes. Elle se retourna pour se rendre dans la salle de bain afin de mettre un baume cicatrisant. Mais elle n’avait pas attendu le sorcier arrivé derrière elle. Elle le percuta de bien fouet. Décidément, elle était bien maladroite.
« Excuse-moi… »

Je baissais la tête, tentant d’ignorer la douleur de la brûlure sur ma main. Mes joues reprirent une légère teinte rosée. La gêne et ma pudeur parlait encore. Peu habitué à avoir un homme chez moi, peu habitué à ne pas être seule dans mon appartement où je pouvais me laisser aller à la rêverie comme je venais de le faire.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Lun 6 Fév - 12:11

Thème


Elle était encore pudique et bien trop timide. Non pas que cela étonnait ou même gênait Azraël mais il ne put s'empêcher de laisser un sourire étirer ses lèvres. Thémis changerait peut-être un jour. S'il restait pour ne jamais disparaitre. Mais ce n'était pas ce qui était prévu. Il partirait sitôt le jour levé et elle ne devait se faire aucun illusion. La douceur du sorcier n'était pas feinte mais il ne laisserait jamais quelqu'un s'attacher à lui. La liberté hurlait dans son coeur comme un loup face à la lune. Il était et resterait seul. Les mots de Thémis ne changeraient rien. Elle ne pouvait imaginer à quel point le silence était réconfortant et à quel point les murmures des étoiles étaient une berceuse agréable. Les corps se liaient au sien. Jamais les âmes. Car il ne laissait le temps à une femme de s'attacher à lui. Il refusait. Il le ferait. Pour mieux disparaître un jour ou l'autre.

Il ne la rejoint pas tout de suite, regardant Londres s'endormir à travers la fenêtre de la chambre de la jeune femme. La ville était belle dans le calme qui la possédait lentement. Ce soir, il n'y avait pas de chasseur à l'extérieur. Il n'y avait pas de vie, pas de mort. Juste l'immensité de l'univers qui s'offrait sur les quelques lumières qui survivaient encore contre la nuit. Des insomniaques, de vies incomprises. Azraël inspira l'air encore chargé de l'odeur de leur acte qui s'inscrivait comme un fait sur le lit devant lui et de lequel il aurait aimé se jeter à nouveau, avec le corps de Thémis, rendu brûlant par ses baisers, pressé contre le sien. Cette femme était belle. Cette femme était dangereuse.

Il fini par enfiler son boxer et se rendit dans la cuisine. La lumière rétracta ses iris. Durant une seconde, il papillonna des yeux. Seconde qui suffit à Thémis pour lui rentrer dedans. Les réflexes de l'auror lui firent faire un pas en arrière et il se retient pour chercher sa baguette qu'il avait laissé dans la chambre de la jeune femme. Ce n'était que Thémis. Pas une quelconque attaque qu'il n'avait entendu venir, ses sens encore un rien embrumé par l'alcool. Il sourit, de ce sourire charmeur qui ne le quittait que rarement lorsqu'une femme était dans les parages. Puis ses yeux se posèrent sur la joue de la sorcière et une moue joueuse s'afficha sur ses lippes. Maladroitement attachante.

Tu aurais du me laisser faire, je suis un grand garçon tu sais.

Sa main se posa sur la joue de Thémis et il fit disparaître la blessure. La rougeur disparu aussi vite mais il vit une autre qu'aucune magie ne pourrait faire mourir. Il la rendait timide, presque craintive. Il l’impressionnait. Il n'y avait pourtant pas de quoi.

Azraël ne s'attarda pas sur Thémis, refusant de la mettre plus mal à laisse encore. Il s'approcha des pâtes, humant le fumet qui fit gronder un peu plus son ventre. Il avait faim. Pas uniquement que de nourriture mais ça, la sorcière n'avait pas besoin de le savoir tout de suite. D'un geste de main, il fit tourner l'eau comme s'il la remuait d'une cuillère invisible pour éviter que les pâtes ne collent.

Comment tu as fait pour te brûler ? Demanda-t-il, une touche de moquerie au fond de la voix, les yeux brillant. Oui, il ne pouvait dire le contraire. Thémis le touchait et lui plaisait. Mais il ne devait attendre un peu plus. Ils joueraient cette nuit et demain, ils retourneraient tout deux à leur monde. Il n'y avait aucune place pour une femme dans la vie du sorcier. Il n'en laisserait aucune.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Lun 6 Fév - 16:53

Sa remarque me fit piquer un fard. J’avais agi par reflexe, j’étais bien trop habituée à vivre seule, dans mon appartement. J’agissais de manière indépendante et j’aurais pu juste lui dire où trouver les affaires effectivement. Mais cela ne m’avait même pas effleuré l’esprit. J’étais trop facilement manipulable, trop facilement obéissante. Trop bien éduqué par mes parents pour faire de moi, une femme qui obéirait à la perfection à son futur époux. Mais Azraël n’était pas cet homme et je n’avais pas à me comporter de la sorte. Pourtant c’était un réflexe dont je ne pouvais me passer. C’était ainsi, je ne pouvais rien y changer. Etant la seule demoiselle Greengrass de ma fratrie, tous les espoirs s’étaient posés sur moi, transformé en une parfaite sang pure, sage, obéissante et qui savait pourtant tenir sans rang, sa place.

Je sentis sa main se poser sur ma joue et une agréable chaleur se répandit sur ma peau. Il avait chassé la brûlure comme on chassait les mauvais souvenirs d’un revers de la main. Surprise je passais ma main sur ma peau pour la sentir aussi douce que je la connaissais. Je me retournais vers lui qui était partie remuer l’eau de la casserole. Son ton se fit moqueur et je croisais mes bras sous ma poitrine. J’étais légère vexée mais toujours aussi gênée. Car la situation n’était pas très à mon avantage. Je ne passais pas pour une maladroite mais pour une rêveuse…Mais autant être honnête et franche.
« Je rêvassais et j’ai pas vu l’eau qui bouillait. Ca a giclé et je me trouvais trop prêt… »

Je décidais de le laisser se débrouiller pour la fin de la cuisson des pâtes. Je n’avais pas la tête à faire des choses simples visiblement, j’étais trop facilement distraite. J’avais bu un peu et l’alcool me distrayait toujours. Je ne tenais pas vraiment même quand je buvais peu. Souplement je m’assis sur mon comptoir, j’attrapais mon verre d’eau que j’avais vu utiliser lorsque nous étions rentrés et je le remplis d’un coup de baguette pour boire une gorgée.

De là où j’étais je ne pouvais voir que le corps parfait de l’homme qui se trouvait dans ma cuisine, pourtant je n’arrivais pas à laisser mes yeux vagabonder sur les muscles d’Azraël. Je trouvais cela déplacé et pourtant je me doutais que de nombreuses filles ne se faisaient pas prier pour le faire. J’avais tout le loisir de le faire et pourtant je n’osais pas, je gardais mes yeux rivés sur le sol, laissant mes doigts pianoté sur le revêtement de mon comptoir. Je me sentais si peu à l’aise, tellement loin de ce que j’avais été dans le bar. J’étais comme une adolescente trop sage et timide.
« Tu maîtrises la magie sans baguette depuis longtemps ? »

Autant faire la conversation et pas laisser un silence désagréable s’installer. Je n’étais pas forcément plus à l’aise, j’avais toujours mon tic nerveux de pianoté avec mes doigts. Je levais timide mes yeux vers le visage d’Azraël, la seule partie de son corps que je m’autorisais à regarder. Je m’étais noyé quelques minutes plus tôt dans ses prunelles sombres. Je savais très bien que je pouvais y replonger mais cela me gênait moins que de détailler son corps dans les moindres détails.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mar 7 Fév - 17:57

Thème


Les pensées de Thémis firent sourire Azraël mais il n'en montrait rien, le visage tourné loin du regard qu'elle n'osait poser sur lui. Il n'avait besoin de lire dans ses yeux pour voir toute la timidité qui s'échappait de son corps et qu'il ne comprenait pas. Après tout, elle venait de lui offrir son corps. Comment pouvait-elle une seconde encore avoir peur de le détailler de haut en bas. Ils avaient été plus proches qu'elle ne le serait d'aucun homme si ce n'était cet époux qui attendait un cadeau qu'Azraël avait déjà volé sans le moindre état d'âme et avec la plus grande conviction. La petite sang pure parfaite avait laissé un bien sombre loup tâcher son plumage immaculé. Il avait sentit les quelques gouttes de sang qu'il avait fait coulé. Les quelques gouttes de sang qui l'inscrirait à vie dans la mémoire de la sorcière.

Il se tourna alors vers Thémis, ravalant son sourire moqueur. Rire d'elle n'aurait pas été très productif et elle pouvait encore le mettre à la porte. Il n'était pas chez lui et ça n'aurait été la première fois qu'une gifle venait décorer sa joue, suivie de très prêt par un "va-t-en" retentissant. Les pâtes derrière lui commençaient déjà à s'essorer et son ventre le rappela une fois de plus à l'ordre. Depuis combien de temps n'avait-il mangé ? Il n'avait pas prit de repas à midi, pas plus que durant la soirée. Il s'était contenté de se nourrir de sa tristesse et de l'alcool qui était venu assécher un peu plus sa gorge. Il offrit un sourire à la jeune femme avant de lui glisser, de sa voix rendue un peu rauque par la soif et la fatigue :

J'ai découvert que j'avais des aptitudes en septième année. Le prof de sortilège ne m'a plus lâché à partir de ce moment. Puis j'ai continué à m’entraîner tout seul. Ses mots coulaient sans la moindre fierté. Azraël possédait dans la liste de ses nombreux défauts le narcissisme mais il était plus que rare de le voir vantard. Encore moins ce soir. Après va pas croire que je peux tout lancer. Les sorts simples ne me posent aucun problème mais j'ai besoin de ma baguette la plupart du temps.

Il ne partait jamais en mission sans le bois sombre qui le suivait partout. Car pour tuer ou agir comme le demandait la loi, il avait besoin de sa baguette. Il avait découvert, quelques mois plus tôt, qu'il pouvait avec facilité faire suffoquer quelqu'un d'un simple mouvement de la main. Mais c'était tout et il ne parvenait à agir comme les plus grands. Son père lui répétait. Encore et encore. Grindelwald devait être son modèle de magie. Il devait devenir aussi puissant que le sorcier à la si sombre réputation. Il devait devenir comme lui. Pour transmettre ses pensées aux hommes et aux femmes qui lui succéderaient. Pour faire gagner le plus grand bien.

Tu veux manger ? Demanda-t-il en montrant des yeux les pâtes qui reposaient maintenant bien sagement dans leur casserole. Je sais pas où sont les assiettes par contre. Un petit sourire gêné s'inscrivit durant quelques secondes sur les lèvres de l'auror, avant de rapidement disparaître. Non pas qu'il se sente mal à l’aise. Mais il ne connaissait pas les lieux. Durant une seconde, sa paranoïa constante se réveilla, l’entraînant à tendre l'oreille et à sentir ses muscles se contracter légèrement. Il devait se calmer. C'était l'alcool qui le faisait ressentir cet horrible pressentiment. Rien d'autre. Il devait se changer les idées. Sans plonger dans les pensées de Thémis, qui manquaient lui arracher bien des éclats de rire.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mar 7 Fév - 21:58

Je l’écoutais me raconter son histoire et la magie sans baguette. Je n’avais jamais vu personne la pratiquer, il était le premier que je voyais faire. Il paraissait que le professeur Dumbledore la maîtrisait également mais je n’avais jamais fait réellement attention lorsque j’avais fait mes études. Surement trop occupé à repousser les garçons qui tentaient d’obtenir mes beaux yeux mais qui avaient tous lamentablement échouée. Mais ce n’était que des détails de ma scolarité. Et celle-ci était loin ce soir, très loin. J’avais céder au désir d’un homme, et j’aurais pu m’en vouloir, lui en vouloir mais j’assumais mon choix et ma décision. Malgré ma gêne et ma timidité, je ne regrettais absolument rien. Je préférais que cela soit ainsi en réalité.

L’écouter parler était tellement plus simple, cela m’ôtait ce voile de timidité qui me bloquait et me mettait mal à l’aise. Je cherchais un moyen de la chasser mais c’était bien plus compliqué que je ne le pensais, jamais je n’aurais cru ressentir autant de gêne face à un homme, qui plus est était à moitié nue dans ma cuisine. A sa question, je cherchais une réponse en écoutant mon ventre. Je n’avais pas particulièrement faim mais je pouvais l’accompagner et grignoter. Et comme je faisais une terrible hôte, j’oubliais qu’il ne connaissait absolument pas mon appartement. Je me laissais glisser de mon perchoir et j’allais vite attraper deux assiettes et deux paires de couverts dans un placard. Je les disposais sur la table. Je sortis également un verre propre pour Azraël s’il avait soif. Par contre je n’avais que de l’eau, pas d’alcool car la dernière soirée de notre groupe remontait à il n’y avait pas si longtemps et je n’étais pas allée chercher de quoi re remplir mes placards.
« J’ai que de l’eau par contre… »

Finalement l’odeur des pâtes cuites provoquèrent un léger gargouillis, finalement j’avais peut-être plus fin que je ne voulais le penser. Cependant le soir, je ne mangeais jamais trop. Je n’aimais pas m’endormir le ventre plein, cela avait tendance à me rendre malade. Je laissais Azraël se servir avant de mettre une petite quantité de pate dans mon assiette. Je picorais donc le peu de pâte que j’avais dans mon assiette mais cela suffisait à me caler suffisamment. Je n’avais jamais eu un grand appétit, pourtant je ne faisais pas partie de ces filles qui faisaient attention à leur ligne. C’était le cadet de mes soucis, je mangeais juste à ma faim.

Être assise en face de lui, me gênait moins que tout à l’heure. Je n’avais qu’une légère vue sur son torse et ses pectoraux parfaitement dessiné. Je ne savais pas vraiment quoi faire en revanche, je me retrouvais dans ma gêne et ma timidité. Je cherchais un sujet de conversation mais je ne connaissais pas vraiment ses centres d’intérêt. Je savais juste qu’il était auror et qu’il était le frère de mon amie. Il était sang pure…et du même âge que mon futur époux s’il ne perdait pas patience à me voir repousser sans cesse notre mariage. Je me mordis légèrement la lèvre inférieure, un peu gêné de vouloir lui poser cette question.
« Dis…tu connais un certain Filius Nott ? »

Je savais son âge, sa maison à Poudlard, sa réputation et la malédiction sur sa famille. C’était tout, je ne connaissais rien d’autre de cet homme que je n’avais par ailleurs jamais rencontré de toute ma vie.



I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mer 8 Fév - 18:20

Thème


De toute manière, aurait-il réellement bu de l'alcool après tous les verres qui avaient glissé dans sa gorge ce soir ? Une petite voix nommée conscience lui jura que oui. Il avait besoin d'oublier. Non pas l'instant qu'il venait de vivre avec Thémis mais bel et bien le corps qu'il avait touché et dont la froideur l'avait brisé. Il aurait peut-être du voir une autre femme. L'une de ses princesses pleines de caprices mais capable d'offrir un monde au lit, de le faire toucher les étoiles pour mieux s'endormir alors qu'elles jouaient et se délectaient de ses muscles. Au lieu de ça, il avait choisi une débutante. De celles qui n'ont jamais laissé la noirceur les caresser. Pourquoi était-il ici ? Pourquoi était-il avec Thémis. Il ne la connaissait pas vraiment. Pourquoi lui avoir volé sans aucun scrupule son plus personnel présent. Elle n'avait rien dit. Elle n'avait pas luté. Alors pourquoi ?

Il n'avait aucune réponse à sa question. Il se contenta de les servir, avant de se servir un verre d'eau, pour mieux apaiser son esprit qui commençait déjà à calculer trop rapidement. Il devait s’asseoir, manger et calmer les battements saccadés de son coeur. Azraël n'avait avalé la première fourchette qu'elle posait déjà une question qui le surprit et interrompit la bouchée qu'il voulait prendre. Filius ? Bien sur qu'il connaissait Filius. Ils étaient presque du même âge. Il était ensemble à Poudlard et Filius était une des rares personne qu'Azraël parvenait à supporter dans son entourage proche. Le glacial sorcier avait bien des points communs avec l'auror. De la noirceur qui les entourait au charme qu'ils dégageaient.

Euh. Oui. C'est un bon ami à moi. Pourquoi cette question?

Il avait déjà lu la réponse dans son esprit. Ainsi c'était lui. L'homme a qui elle était promise. L'homme à qui il venait de voler la première fois d'une épouse qui ne serait que trop parfaite. Filius pourrait faire ce qu'il voulait de la créature qui serait sienne pour l'éternité. Durant une seconde, Azraël ne pu empêcher une pincée de jalousie de venir serrer son coeur. Pour rapidement l'oublier. Filius aurait au doigt cette menotte que l'auror refusait de porter pour l'éternité.

Tu l'as sûrement déjà croisé dans certaine réunion des sangs purs. Un grand, aux yeux très bleus.

Un homme qui n'avait rien de sympathique. Et avec qui Azraël s'entendait pourtant parfaitement bien. Filius était l'un des seuls à avoir lu dans le coeur de l'auror la véritable maison qu'il aurait du rejoindre. Et à n'avoir jamais rien dit sur cette vérité qui aurait fait jaser bien des sangs purs.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mer 8 Fév - 20:22

Il le connaissait. Cela devait me rassurer ? Je n’en savais rien, je n’étais pas plus avancée sur mes questions qui me taraudaient l’esprit. Depuis mes dix-sept ans je repoussais mon union avec cet homme, cela ne devait guère le ravir et mes parents répondaient favorablement à toutes mes demandes de repousser la date. Alors j’appréhendais de plus en plus ce jour fatidique où je devrais me marier à cet homme à la réputation effrayante. Je ne comptais pas utiliser l’amitié d’Azraël et Filius à mon avantage, je voulais juste être rassurée. Car je commençais à vieillir et le temps commençait à presser et je ne pourrais éternellement repousser l’échéance. Je rougis légèrement, complètement gênée d’avouer qu’il était mon fiancé.
« C’est…l’homme que mes parents ont choisis pour moi…et j’angoisse… »

Je restais les yeux rivés sur mon assiette, jouant avec une pauvre pâte qui n’avait pas demandé à ce que je la torture ainsi. Azraël me fit une rapide description de l’homme que j’avais peut-être croisé par inadvertance. Mais je n’avais pas fait beaucoup de réunion sang pure. Une ou deux pas plus depuis ma sortie de l’école, vu que je vivais seule et que j’étais indépendante du coup je me passais de ces petites mondanités. Pas que je m’ennuyais car je trouvais toujours quelqu’un avec qui discuter et passer un bon moment, mais je n’avais aucune raison d’y aller en particulier. Mais le peu de fois où j’y avais été, je ne me souvenais pas d’un homme grands et aux yeux bleus. Je secouais donc la tête négativement.
« Ca me dit rien…je ne vais pas souvent à ce genre de réunion il faut dire aussi…Du moins depuis que j’ai pris mon indépendance. »

Je préférais de loin, nos soirées entre amis, certes entre sang purs mais c’était plus détendu moins strict et ça ne parlait pas politique à chaque coin de rue. C’était plus détendu, plus joyeux. L’alcool aidait aussi. Comme ce soir. Les effets s’estompaient pourtant au fil des minutes qui s’échappaient, rapprochant le soleil vers un matin qui serait froid. Avais-je envie que cela se termine ainsi ? Je n’en savais rien. Il n’y avait rien, absolument rien et je le savais. Mais au fond de moi, il y avait cette petite chose qui ne voulait pas que ça se termine ainsi. Mais je n’arrivais pas à l’entendre, perdue entre la gêne et ma timidité.
« J’aurais peut-être dû m’y rendre plus souvent…je me serais fait un avis sur les rumeurs que j’entends sur lui…Je ne serais pas dans le flou comme je le suis…sans savoir où aller et que faire. »

Je relevais mon regard vert pour aller chercher les prunelles sombres du sorcier. Je voulais m’y perdre sans réellement savoir pourquoi. Je voulais me perdre dans la chaleur de ses ténèbres, cherchant à comprendre quelque chose. Je ne savais pas ce que je cherchais, ni ce que j’attendais. Je plongeais juste mes yeux dans les siens, m’y noyant complètement, loin de la gêne et de la timidité qui envahissait le reste de mon corps et de mon esprit. Je m’y perdais sans la moindre hésitation sans savoir pourquoi, mais je m’y perdais quand même, de mon propre chef et non parce qu’il était venu capturer mon regard.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Mer 8 Fév - 23:18

Thème


Azraël manqua s'étrangler. Une femme comme Thémis, avec un homme comme Filius ? C'était impossible. Ses parents ne réfléchissaient donc pas ? Filius était l'un de ses amis mais il était pire encore que l'auror dans sa manière de traiter les siens. C'était un petit prince, un petit joyau qui refusait que le destin joue contre lui. Mais un prince qui avait depuis longtemps tronqué les caprices pour des actions bien plus cruelles. Mais Thémis avait-elle vraiment le choix ? Il en doutait. Et l'inquiétude qu'il lisait dans ses yeux lui brisait le coeur. Car il ne pouvait contrer ce qu'elle pensait. Il ne voulait pas mentir, pas déjà, pas alors qu'il ne la connaissait que si peu. Il aurait tout le temps de la détruire dans un futur qu'il voyait déjà. Il se serait mit des baffes. Aucun futur n'était possible. Rien d'autre que le néant qu'il promettait à toute. Elle était plus belle, plus fragile peut-être. Mais par Merlin elle devait être comme toutes celles qui s'étaient offertes ! Il n'avait pas le droit de penser autre chose.

Et tu as bien raison. Je rêverais pouvoir m'en débarrasser et ne plus jamais les revoir. Mais j'ai sur le dos un joli poids d'héritier. Je dois être là pour briller en public. Connerie. Les yeux noirs de l'auror se sont baissés quelques secondes. Il avait ses obligations. Mais ne valait-il pas mieux devoir être présent à des cérémonies barbantes plutôt que de devoir épouser un homme choisi par des personnes qui n'avaient aucun conscience de ce qu'était le monde à l'heure actuelle ? Lui au moins avait le droit de choisir celle qu'il ferait sienne. Lui avait le droit de coucher avec celle qui lui plaisait, quand il le voulait. Sans devoir offrir son coeur ou une bague par la suite.

Il croisa une seconde ses yeux. Une seconde de trop. L'alcool le rendait impulsif. L'alcool le rendait irréfléchi et faisait hurler le coeur de gryffondor qui se cachait sous les épaisses écailles du serpent. Il ne bondit pas. Pas tout de suite. Il détourna les yeux, avant d'avaler une nouvelle fourchette de pâtes qui ne lui rendait pas l'esprit plus clair pour autant. Sa gorge reçu avec plaisir l'eau qu'il y fit couler. Il devait penser à autre chose que le corps nu de la sorcière sous le peignoir. Penser à autre chose qu'à la coucher à même le sol pour lui faire redécouvrir des sensations qu'elle avait à peine effleurées.

Ils ne vous ont pas organisé une rencontre ? Et puis tu sais, Filius peut se montrer charmant quand il le veut. Mais jamais être gentil ou doux. Au début, peut-être. Pour les convenances. Mais rapidement le visage qu'il masquait sous le voile du gendre idéal volerait en éclat. La glace reviendrait dans son regard. Pour mieux immobiliser à jamais Thémis dans une vie qui n'était pas faite pour elle.

Azraël ne dit pourtant rien. Et il croisa les yeux verts une fois de trop. Il la sentait se perdre. S'oublier. Se laisser aller à la caresse moite du regard enflammé qu'il lui portait. Il ne lui laissa pas une seconde de plus. Il se redressa, contourna la table et l'embrassa avec fureur, passion et un rien de cette sauvagerie qui hurlerait pour toujours dans son coeur. Ses doigts glissèrent rapidement sous le peignoir, révélant à nouveau le corps nu qu'il mangeait des yeux. Il ne prit la peine de la mener jusqu'à sa chambre, mut par le désir le plus pur. Il voulait s'oublier. Et cette fois, entre ses cuises, il partit. Pour ne jamais redescendre. Pour ne jamais regouter à la passion. Thémis avait ce goût d'interdit, ce goût du vol qu'il commettait. Elle ne lui appartenait pas. Elle ne lui appartiendrait jamais. Bientôt, elle brillerait sous le voile blanc d'une pureté qui n'était la sienne. Bientôt, il la regarderait remonter la longue allée la menant jusqu'à nom de Nott qu'elle porterait pour toujours. Bientôt, elle deviendrait fumée entre ses doigts. Mais pour l'heure, elle était sienne. Uniquement et magnifiquement sienne.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 406
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Jeu 9 Fév - 17:47

Il pouvait se montrer charmant quand il voulait. Cela ne me rassurait pas forcément. Je devrais cependant m’en contenter, je n’avais pas forcément le choix. On me l’imposait et au bout d’un moment, je devrais obéir sagement à mes parents et marcher vers l’autel afin d’affronter mon destin. J’ignorais ce qui m’attendait avec cet homme et quelque chose me disait que j’allais vite le savoir, que je serais vite fixé sur mon futur et ma condition. Les rumeurs circulaient vite et cela ne me disait rien de bon. Mais je m’y plierai, je baisserais surement la tête et je me soumettrais comme la sage petite sang pure bien élevée que j’étais. Je n’étais pas pressée mais je me faisais à l’idée, et autant être prête lorsque le moment viendra. La situation serait moins violente.

Je me perdais dans son regard et ce que je désirais inconsciemment se produit. Je ne contrôlais plus rien, comme si mon esprit se déconnecté de mon corps pour le laisser agir, pour le laisser profiter d’une situation que j’aurais en temps ordinaire à fuir. Mais lorsqu’il contourna la tête pour venir chercher mes lèvres furieusement, je répondis à ce baisé fiévreux et furieux. Je me laissais aller à ce contact qui était bien moins doux et délicat qu’avant. Il y avait un côté plus bestial dans cet échange et je m’y abandonnais totalement. Les crispations s’étaient envolées, la peur aussi. Je n’avançais plus dans le noir totale. Il m’avait montré ce monde et maintenant je voulais l’explorer, m’y perdre, en découvrir les subtilités. En savoir d’avantage. Il m’avait fait frissonné et trembler. Je voulais aller plus loin, je voulais découvrir ce monde dont je n’avais eu un vague aperçut. Loin de la sage sang pure que j’étais.

Je n’émis aucune résistance quand sa main passa sous mon peignoir pour le faire tomber à mes pieds. Je sentis mes sens s’aiguiser et se laisser faire, profitant de chaque caresse, chaque baisé qu’il déposait sur ma peau claire. Je frissonnais à peine ses doigts frôlant mon épiderme, je m’accrochais à lui afin de sentir la chaleur de son corps contre moi, afin de sentir la puissance de ses muscles m’entourer, afin qu’il me fasse sienne. Je ne jouais pas, je ne cherchais pas à séduire. Je ne savais de toute manière comment faire. Je restais naturelle, je laissais mon corps parler avec une force que je ne lui connaissais pas. Je me redécouvrais, je découvrais la Serpentarde qui sommeillait en moi, la vipère qui avait contenu trop longtemps.

Il me fit sienne et je pus sentir chacun de mes muscles se tendre, mon dos cambra rapprochant mon bas ventre du sien. Ma respiration était plus qu’haletante, mon cœur battait bien trop vite, laissant l’endorphine circuler bien trop rapidement dans mes veines. Mon corps se mit à onduler seul cherchant à suivre ses mouvements afin d’être en parfaite harmonie, laissant le monde qui nous entourait vibrer à l’unisson de nos corps unis dans un acte passionnels mais dénuée de tout sentiment fort. Deux corps vivant pour s’abandonner l’un à l’autre l’espace d’une nuit et laisser pour seul témoin le temps qui s’écoulait seconde après seconde, minute après minute.


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   Ven 10 Fév - 14:19

Thème


C'était un monde étrange qui se dessinait entre leurs corps. C'était quelque chose de nouveau qu'Azraël ne connaissait pourtant que trop bien. Mais elle était différente dans cette douceur qui la définaissait. Elle était différente de cette manière qu'elle avait de s'offrir, comme s'il était l'homme qui aurait du lui être promit. Comme s'il était le seul et l'unique, comme si rien ne les séparerait jamais. Ils n'avaient pourtant pas le droit. Les actions qu'ils effectuaient aujourd'hui était un mensonge. Un mensonge qu'elle devrait garder pour l'éternité. Filius ne devait pas savoir. Thémis devait arriver aussi pure qu'au premier jour. Comme si elle n'avait connu personne. Car Azraël le savait à la perfection. Filius et lui étaient si semblables. Marquer pour toujours leur proie était la plus belle victoire. Ils avaient été élevé comme des sangs purs à qui on avait toujours apprit que les vierges, si elles ne permettaient aucun plaisir pour cette première fois sanglante, étaient celles qu'ils devaient désirer. Azraël volait avec délectation ce qui aurait dû appartenir à Filius. Et Thémis devrait garder le secret.

Il lui fit l'amour de manière bien plus sauvage, oubliant durant une seconde la douceur de la première fois où il lui avait offert de devenir une autre. Il voulait son plaisir mais plus encore, il voulait le plaisir de la femme qui se collait un peu plus à lui à chaque nouveau coup de rein. Il voulait lui faire découvrir trop de chose avant que le soleil ne se lève et les sépare à nouveau. Il voulait la sentir jouir, l'entendre gémir, crier, aimer. Car jusqu'au petit matin, elle était à lui comme lui était à elle. Dans une promesse muette qu'il avait faite. Dans la promesse de deux amants qui s'oublieraient. Thémis n'était rien. Ne devait rien être. Et pourtant les pensées d'Azraël le ramenait toujours à ce corps qui, entre ses reins, apprenait à vivre et à aimer. Durant une seconde, il retrouva un futur et un passé. Il retrouva quelque chose qu'il désirait sans jamais l'accepter. Quelque chose qu'il avait promit aux siens. Mais c'était un autre voile qui viendrait recouvrir les cheveux sombres de Thémis. Et c'était d'autres mains qui viendraient l'enlever.

Il ne la lâcha pas. Faisant monter le désir de ses lèvres contre sa peau, de ses mains brûlantes contre son derme. Il lui fit l'amour une première fois. Puis une autre, dans un autre lieu, contre un mur puis dans le lit de cette femme qui ne, il le savait, l'oublierait jamais. Ils s'endormirent, elle dans ses bras, lui dans des pensées qu'il ne contrôlait déjà plus. Il voyait trop loin. Un futur qui n'existait pas. Il ne devait pas s'attacher. Jamais.

Au petit matin, alors que le soleil venait de se lever, il disparu. Les rayons embrassèrent son visage alors qu'il jetait un dernier regard au visage de Thémis. Elle était belle. Bien trop belle. Bien trop dangereuse. Il était capable de s'attacher à elle alors il devait fuir. Il devait partir. Pour ne plus jamais la revoir ailleurs que dans des réunions des sangs purs où il la regarderait de loin. Il ne devait plus l'approcher. Il tomberait bien trop vite. Elle avait cet effet qu'il ne comprenait pas et qu'il n'avait jamais vu. Elle avait cet effet dont il avait apprit à se méfier. Cette douceur qui l'attirait. Que le brûlait. Il fuyait. Pour la première fois de sa vie.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB] Death around us | Azrémis   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Death around us | Azrémis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto ::  :: La pensine :: Les écrits terminés-
Sauter vers: