Partagez | 
 

 If you has just only said stay | Alyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: If you has just only said stay | Alyra   Sam 4 Fév - 0:40

Thème


Il regardait, inconscient, la marque qui se formait sur son avant bras, sur le serpent qui ondulait loin de cette tête de mort, sur ce que signifiait son allégeance.Il avait ployé le genou, comme il aurait voulu le faire voilà de siècle. Il avait accepté avec plaisir de devenir l'un de siens, d'être un nouvel homme masqué dans ses rangs, aux côtés de son père, aux côtés de sien. Il sentait encore la morsure du regard d'Emily lorsque ses yeux de glace c'étaient posé sur lui. Elle n'approuvait pas son geste. Elle le trouvait si stupide. Le seigneur des ténèbres avait déjà ployé le genou une fois face à cet enfant pas encore adulte qui voulait se battre. Et pourtant Azraël avait accouru aux côtés de celui dont on ne doit pas prononcer le nom. Il s'était incliné et, de ses doigts glacés, son maitre lui avait imposé sa marque. Comme du bétail qu'on marque n'avait pu s'empêcher de siffler entre ses dents Emily, rapidement tue par le regard sombre de leur père qui assistait à la scène avec tant de fierté dans les yeux. Ce n'était pour lui qu'Azraël faisait ça. C'était pour des convictions. C'était pour le plus grand bien qu'il agissait aux côtés du Seigneur des Ténèbres. Car lui seul pourrait agir pour le plus grand bien. En passant par des idées détourner d'une supériorité de sang en laquelle Azraël croyait.

Il devait se débarrasser de tout ce qui aurait pu le gêner. Alyra en faisait parti. La jolie sorcière était pourtant devenue une habitude, de celles qui s'accrochent à la peau et ne disparaissaient pas si facilement. Tant de beaux mots pour éviter de dire qu'il tenait simplement à elle. Mais cela, jamais le sorcier ne se l'avouerait. Car ce serait dire que quelque part dans son mensonge, il y avait un coeur.

Il l'attendait, chez elle, assit à siroter un verre de whisky. Durant une seconde plus, Azraël  regarda la marque qui semblait se mouvoir. Il fini par redescendre la manche de sa chemise et par rattacher le bouton de manchette. Il avait desserré sa cravate qui pendait maintenant à son cou, lui offrant un air détaché qu'on ne lui voyait presque jamais. S'ajoutait à cela ses cheveux en bataille et on oubliait presque le toujours impeccable auror qu'il était. La fatigue brillait dans ses yeux et dans son corps. Le double jeu qu'il menait le séduisait et l'épuisait d'une fatigue qu'il accueillait à bras ouvert. Enfin il pouvait se battre. Il attendait son heure, comme un serpent tapi sous une pierre, prêt à jaillir pour mieux mordre sa proie.

Proie qui ne se fit pas attendre plus longtemps. Alyra ouvrit la porte et les yeux noirs croisèrent le bleu océan de son regard. Aucun sourire ne s'afficha sur les lèvres du sorcier. Il se contentait de la regarder entrer chez elle. Il attendait son heure avec patience. Dans quelques secondes, Alyra ne serait qu'un souvenir sur la planche de sa vie. Juste une photo qui ne bougeraient jamais. Il ne la pleurerait pas. Il n'avait jamais pleuré personne d'autre que sa mère.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Protecteur + Our world will be safe

+ avatar : emilia clarke
+ photo :
+ âge : trente quatre ans
+ messages : 37
+ date d'inscription : 28/01/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Dim 5 Fév - 19:07

Ma journée avait été parfaite. Il n'y avait pas d'autres mots pour la décrire. Je me sentais tellement heureuse. La raison de mon euphorie ? J'avais tout d'abord reçu très tôt ce matin là un hibou de Orion. Pour tout dire j'étais en train de prendre mon petit déjeuner quand j'avais vu mon hibou qui s'écrasa contre la fenêtre de la cuisine de mon appartement. Il m'écrivait pour savoir comment j'allais mais aussi pour savoir si je voulais bien aller voir un café avec lui. J'étais tellement heureuse de renouer avec lui. Il m'avait tellement manqué et revoir son écriture et entendre sa voix dans mon esprit me faisait le plus grand bien. Pour reprendre depuis le début !

Je m'étais levée très tôt ce matin là laissant Azraël dans mon lit seul. Habituellement c'était lui qui m'abandonnait au petit matin mais javais un entraînement avec mon mentor auror. Je n'avais pas manqué d'embrasser son cou et son épaule avant de me lever pour prendre une douche. Si j'avais cru que je l'aurai réveillé rien n'y avait fait. Tant pis je n'aurai pas de petit câlin matinal. Je ne m'étais jamais imaginé sortir avec un homme comme lui. J'étais une gamine à côté de lui et pourtant son charisme m'avait attiré. Bien sur ce n'était pas quelque chose de très sérieux entre nous deux mais j'étais quand même contente de passer mes soirées et mes nuits avec lui. Dans ma cuisine je buvais mon thé et je mangeais un peu de pain tout en lisant la lettre de l'homme que j'avais toujours aimé. Je souriais en coin avant d'aller dans la salle de bain pour m'habiller. Je mettais quelque chose de jolie et j'attachais mes longs cheveux en une queue de cheval avant de sortir de l'appartement. Azraël avait de toutes les façons le moyen d'en sortir sans que je ne sois là.

La matinée suivait son cours tranquillement. J'apprenais de nouveaux sorts et je me battais en corps à corps avec mon mentor. Quand midi fut arrivée, j'allais prendre une douche à l'académie des aurors avant de partir. Je n'avais pas d'entraînement l'après midi alors je pus me rendre à notre lieu de rendez-vous avec Orion. Je passais ma main nerveusement dans mes cheveux et quand je le vis arriver je me rendis compte que j'étais toujours follement amoureuse de lui. Mon cœur se mit à battre plus rapidement dans ma poitrine. Je souriais un peu en le regardant et quand nous nous mîmes à discuter c'était comme si nous ne nous étions jamais quitté. J'avais ris et j'avais passé une bonne fin d'après midi. Je m'étais sentie bien quelques heures et j'avais complètement oublié que j'avais un « petit ami ».

Alors que je me remettais en route direction la maison je repensais à tout ce que j'avais pu vivre ces dernières années. J'étais heureuse d'avoir retrouvé un ami sur qui comptait. J'étais heureuse de voir qu'il n'avait pas changé et qu'il était encore plus magnifique que dans mes souvenirs. J'étais heureuse parce que j'étais une auror ou du moins une apprentie auror. J'avais un « petit ami » plutôt canon et je me sentais bien. Je souriais alors que je grimpais les marches qui me menaient à mon appartement. Je sortais mes clés de ma poche et j'ouvrais la porte rapidement.

« Salut ! »

Mais quand je croisais son regard je sentais qu'il n'était pas là pour nos petites soirées habituelles. Ses yeux étaient vides sans expression c'était comme s'il n'avait plus d'âme. Je déposais mes clés dans le bol situé à l'entrée de mon appartement. Je m'approchais de lui tentant de savoir ce qu'il avait en tête mais il n'y avait plus rien dans son regard. C'était comme s'il était mort tout à coup.

« Ouh là ! Qu'est-ce qu'il se passe ? Raconte. »

Rien ne pourrait entacher cette magnifique journée. Il ne pourrait pas retirer le sourire que j'avais sur mes lèvres. Je ne pouvais pas être plus heureuse que ce que j'étais actuellement. Orion avait repris contact avec moi et rien que l'idée me fit mordre ma lèvre inférieure. J'avais l'impression de retourner au temps de Poudlard et pourtant nous avions grandis tout les deux pour se retrouver visiblement.



   
   
Darkness is your candle.
Alyra Carey ☽ we will stand by your side filled with hope and filled with pride we are more than we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Lun 6 Fév - 13:21

Thème


Elle avait l'air heureuse. Durant une seconde, Azraël repensa aux mots qu'il allait lui jeter au visage. Durant une seconde, il eut envie de le retenir pour ne pas voir son sourire se faner. Mais il devait taire ce désir égoïste qui ne durerait que quelques minutes. Il n'aimait pas Alyra. Il la désirait mais c'était tout ce que son coeur trop sombre pouvait éprouver. Elle serait bientôt une auror réputé et lui un sorcier aux côtés du plus grand de tous. Ils seraient bientôt l'un contre l'autre. Même si Azraël garderait toujours sa place au ministère, infiltré dans toute sa splendeur et son horreur. Il se mouillait sans le faire. Il ne quitterait jamais le masque des mangemorts. Il sentit la marque le brûler, une seconde de plus, une seconde suffisante pour qu'il sache ce qu'il allait faire sans daigner se retourner.  

Je suis venu te dire au revoir Alyra. C'est fini entre nous.

Il avait envie de la briser. Envie de la voir pleurer, de la voir le supplier pour mieux tester la solidité de ses convictions. Mais il n'arrivait à lire dans ses pensées, comme toujours. Il ne savait ce qui avait fait naître le sourire qu'elle arborait. Il ne savait ce qui l'avait mise dans une telle joie. Certainement pas lui. Il n'avait prit la peine de se présenter au travail aujourd'hui, argumentant ses mots d'une mission qui n'en était pas une. Les aurors avaient tant de travail maintenant que le seigneur des ténèbres était de retour. Tant de travail alors que Fudge refusait de voir clair dans le monde qui se créait lentement. Ne pas écouter les mots d'un gamin et les rumeurs qui refaisaient lentement surface. Tant mieux pour eux, tant pis pour ce ministre qui ne le resterait pas.

Tu peux venir récupérer tes affaires chez moi dans la semaine.

Après cela serait trop tard. Il ne voulait plus la voir. Pour ne pas se laisser aller à une tentation qui ne devait pas exister. Alyra était de trop dans les plans du sorcier aujourd'hui. Peut-être plus dans dix ans, quand le seigneur des ténèbres aura prit le pouvoir, lorsque les idées d'Azraël commenceraient lentement à se frayer un chemin. Il était hors de question que l'asservissement se face uniquement sur les sangs de bourbe. C'était le moldu que visait l'auror. C'était pour le plus grand bien qu'il voulait que le monde change. Que les sorciers arrêtent de se cacher derrière les ramifications d'un monde créé bien avant leur naissance. Qu'ils prennent le pouvoir sur ce qui leur revenait de droit. Les moldus n'étaient que des cloportes et eux étaient des dieux. La magie coulait dans leurs veines et les avaient élus voilà des siècles pour gouverner. Dès que le gouvernement appartiendrait à la puissance noir d'une tête de mort crachant un serpent.

Il ne se releva pas. Pas tout de suite. Il se contentait de porter son verre une nouvelle fois à ses lèvres. Les mots qui s'échappaient de ses lippes ne devaient pas le toucher. Ils ne devaient faire naître les sensations qui arrivaient pourtant jusqu'à l'esprit du sorcier. Il devait partir. Pour son propre bien. Pour sa propre victoire. Il ne l'aimait pas ! Alors pourquoi avait-il tant de mal à faire taire l'envie de la prendre dans ses bras qui l'enserrait ? Alors pourquoi se sentait-il faible à l'idée de s'endormir sans elle ce soir ? Cet attachement qu'il éprouvait était dangereux. Mortel même. Mais cela ne devait pas être de l'amour. Jamais.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Protecteur + Our world will be safe

+ avatar : emilia clarke
+ photo :
+ âge : trente quatre ans
+ messages : 37
+ date d'inscription : 28/01/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Dim 12 Fév - 17:55

Il était assis un verre à la main, l'air sombre. Il n'y avait que deux possibilités à cet état : une mauvaise journée ou quelque chose en rapport avec moi. Notre relation n'était pas de tout repos mais il comptait pour moi. Certainement moins que Orion mais il comptait quand même à sa façon. J'aimais passé du temps dans ses bras, j'aimais quand il me parlait, quand il m'embrassait et quand il me faisait croire que j'étais importante pour lui. J'aimais qu'il comprenne mes ambitions et qu'il n'essaie pas de me restreindre. J'aimais beaucoup ce garçon mais il n'était pas Orion et l'avoir revu aujourd'hui n'avait fait que réveiller de vieux sentiments enfouis. Alors l'air qu'arboré Azraël ne me faisait pas peur et ne me tracassait pas plus que cela. Je lui demandais juste pourquoi il était là bien que j'avais la sensation que ce n'était pas quelque chose d'agréable qu'il allait m'annoncer.

« Je suis venu te dire au revoir Alyra. C'est fini entre nous. »

Un pincement se fit sentir dans mon cœur mais je n'étais pas désespérée. Je le regardais tout en continuant d'enlever mon manteau. Je l'accrochais à l'entrée et je m'approchais de lui. Rien ne transparaissait sur mon visage. De toutes les façons, même si j'étais un peu triste je n'avais pas envie de pleurer.

« Tu peux venir récupérer tes affaires chez moi dans la semaine. »

Je savais qu'il y aurait un manque parce que Azraël j'y tiens quand même un peu. Je savais que je le chercherais de temps en temps et que même j'aurai un pincement quand je le croiserais chez les aurors. Il était tout simplement mon premier petit ami mais il n'était pas mon premier amour.

« D'accord ! Du coup tu peux récupérer les tiennes tout de suite si tu veux. »

Je lui souriais. Il y avait des vêtements et des affaires dans la salle de bain et aussi peut être sa chemise de la veille dans le salon s'il ne l'avait pas ramassé ce matin en ce levant. Cela me manquera. Je ne me calerais plus dans ses bras le soir en rentrant. Il ne me porterait plus dans mon lit pour y finir de nous aimer. C'était peut être quelque chose qui me manquerait. Je voyais bien qu'il n'appréciait pas ma façon de réagir mais je ne pouvais pas faire autrement. Je devais aussi me protéger de lui.

« Quoi ? C'est toi qui veut arrêter alors on arrête sans problème Azraël. »

Je commençais à m'énerver mais mon ton ne s'élevait pas.

« Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? Que je te supplie de rester ? Que je me mette à genou devant toi ? Non Azraël tu n'auras pas tout ça. »

Il était hors de question que je m'abaisse à être une de ces folles hystériques qui ne supportent pas qu'on les largue. Je fronçais les sourcils tout en restant plantée devant lui. Il était toujours assis sur sa chaise et j'avais une furieuse envie de l'embrasser une dernière fois comme pour lui montrer ce qu'il perdait mais je ne bougeais pas. Il pouvait juste voir dans mon regard toute la détermination que j'avais à lui faire face. Il ne me briserait pas.



   
   
Darkness is your candle.
Alyra Carey ☽ we will stand by your side filled with hope and filled with pride we are more than we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Sam 18 Fév - 9:55

Son sourire. Voilà une chose de plus qui fit frémir, durant une seconde, le sorcier. Elle se fichait de leur rupture. Elle se fichait de ce qu'il voulait faire naitre dans son coeur. Elle ne pleurait pas. Elle ne suppliait pas. Il aurait pu la tuer qu'elle aurait continuer avec le bonheur qu'elle ressentait, un bonheur qu'Azraël avait envie de détruire, d'envoyer voler. Qui était celui qui faisait naitre tant d'étoiles dans les yeux de celle qui, quelques secondes plutôt, s'appelait encore petite amie ? L'avait-elle trompé, sans le moindre scrupule, sans le moindre honneur ? Il le refusait. Il voulait lire dans ses pensées mais ce n'était que le vide qui lui répondait. La colère flamboyait dans les yeux de l'auror, plus encore alors qu'elle reprenait la parole pour souffler des mots qu'il n'avait aucune envie d'entendre.

Le silence seul répondit aux paroles d'Alyra. Il avait depuis longtemps détourné les yeux de la belle sorcière, se perdant dans la contemplation d'un appartement qu'il ne connaissait que trop bien. Il termina son verre, avant de le poser sur la table basse devant lui. Qu'est ce qu'il voulait vraiment ? Cette masque sur son avant bras gauche voulait tout dire, signifiait l'infini. C'était pour ça qu'il lui disait adieu. Ou alors pour autre chose, pour un plaisir sadique, pour l'envie de la voir souffrir. Pour la voir le supplier de rester, voir les larmes salir son si beau visage. Mais c'était le néant qui lui répondait. Rien de tout ça ne se passait. Rien ne se déroulait comme il l'avait prévu. Il sentait la colère, par trop longtemps retenue, gronder dans son coeur. C'était inutile. Elle se fichait de son départ. L'avait-elle aimé comme il le désirait d'une si égoïste manière ? Non, sûrement pas. Ses réactions la trahissait. Et ce sourire, ce sourire qui s'était éteint pour quelques secondes, qu'elle retrouverait dès qu'il aurait franchit la porte. Qu'est ce qu'elle cachait dans le plus profond de ses pensées. Qu'avait-elle fait pour être aussi heureuse ? Le monde ne se prêtait pas au bonheur. Alors pourquoi ? Azraël détestait les interrogations qui tourbillonnaient déjà dans son esprit.

Il se releva alors et c'est à cet instant, et seulement à cet instant que ses prunelles virent croiser leurs soeurs, le noir affrontant le bleu dans un combat millénaire qu'il avait déjà gagné.

Je te pensais amoureuse. souffla-t-il sans la moindre trace de colère, bien trop calme dans sa voix comme dans le regard glacé qu'il lui adressait maintenant. Ta fierté est stupide. Et très mal placée. Enfin, ainsi soit-il. Mes hommages à celui qui t'as fait sourire comme une idiote aujourd'hui.

Il voulait savoir. Il n'acceptait pas. Car cela voulait dire qu'un autre avait prit le contrôle du coeur d'une femme qui aurait dû lui appartenir. Azraël était comme un lion, possédant les femmes par nombre sans jamais accepter que l'une d'elle lui échapper et parte vers un autre. Qui était cet homme ? La rage lui donnait envie de détruire, de briser quelque chose de beau qui aurait pu voir le jour. Qui était cet imbécile qu'Alyra préférait à lui.

J'aurais pensé qu'au moins tu essayerais de savoir.

Il ne jouait plus, pas vraiment. Alors que sans même s'en rendre compte, ses paroles parlaient bien plus que ce qu'il aurait voulu dire. Sans les mangemorts, il ne serait pas parti. Mais Alyra ne devait rien être pour lui. Rien d'autre qu'une femme qui lui écartait les jambes de temps en temps. Chose qu'il perdait, sans même espérer le retrouver. Sa rage bruissait, de plus en plus fort. Prête à éclater de tout son horreur.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Protecteur + Our world will be safe

+ avatar : emilia clarke
+ photo :
+ âge : trente quatre ans
+ messages : 37
+ date d'inscription : 28/01/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Sam 25 Fév - 15:15

Je lui disais simplement qu'il pouvait récupérer ses affaires s'il le voulait. Je ne voulais pas qu'il laisse ses affaires ici vu qu'il venait de me quitter comme une malpropre. Je fronçais les sourcils alors que je m'étais approchée de lui afin de mieux voir ses expressions. Il ne laissait rien transparaître tout comme moi.

« Je te pensais amoureuse. »

Je levais un sourcil et je souriais en coin. Alors ça le blessait que je ne réagisse pas. Je gagnais sur ce point là. Ma voix était maîtrisée et je répondais rapidement :

« Je te le pensais également. »

Oui je l'avais pensé sincèrement et même encore ce matin. J'avais peut être revue Orion mais je n'avais rien fait avec lui. C'était avec Azraël que je voulais passer ma soirée. C'était dans ses bras que je voulais aller ce soir mais monsieur en avait décidé autrement et il devait assumer les conséquences de ses actes tout simplement.

« Ta fierté est stupide. Et très mal placée. Enfin, ainsi soit-il. Mes hommages à celui qui t'as fait sourire comme une idiote aujourd'hui. »

Monsieur est jaloux et possessif en plus. Il avait cependant raison. C'était bien un homme qui m'avait fait sourire aujourd'hui. Un homme mille fois meilleur que lui d'après ce qu'Azraël venait de me faire. Je pensais que jamais Orion ne me ferait pleurer exprès contrairement à Azraël qui n'attendait visiblement que cela.

« Ton mensonge me force à me protéger. Je ne veux pas te supplier de rester en vain. Je ne supporterais pas cela. Je ne veux pas pleurer un homme qui n'en a rien à faire de moi Azraël. »

Ma voix se brisa un peu à la fin de cette phrase mais je me reprenais en un battement de cil – littéralement. Mon regard se planta dans le sien jusqu'à ce qu'il se lève.

« J'aurais pensé qu'au moins tu essayerais de savoir. »

Je vis tout de suite qu'il y avait moyen de le faire revenir mais en avais-je vraiment envie ? Avais-je vraiment besoin d'Azraël auprès de moi ? Oui. D'un côté oui j'avais besoin de lui. Je ne savais pas de quelle façon mais peut être devrais-je lui donner l'occasion de rattraper la chose ou juste de me donner la véritable explication.

« Quand tu ne veux pas parler on n'arrive à rien te faire dire. Je te rappelle que quand on ne lâche pas tout les deux ça fini tout le temps au lit et on ne discute quand même pas. Tu ne veux visiblement pas me donner d'explication. Je ne suis pas legilimens donc je ne peux pas pénétrer dans ton esprit. »

C'était une évidence qu'il avait pris sa décision sans moi donc je ne pouvais pas le faire changer d'avis. Enfin si j'avais bien une idée pour y arriver mais elle n'était pas réalisable.

« Si tu voulais que je te retienne tu m'aurais donné les raisons de ton départ. »

C'était une chose tellement simple à comprendre pour moi. Je m'étais approchée de lui presque à me coller mes yeux clairs plantés dans les siens foncés. Je jouais à un jeu dangereux. Il pouvait me briser, je lui en donnais l'occasion pendant une seconde. Je ne lâchais rien.

« Alors Azraël que comptes-tu faire maintenant ? »

Je n'avais jamais réussi à lire en lui même en étant au plus proche de lui. Je posais mes mains sur ses bras comme pour le retenir ou pour le jeter hors de chez moi. Si je voulais rester forte il faudrait qu'il parte le plus rapidement possible.



   
   
Darkness is your candle.
Alyra Carey ☽ we will stand by your side filled with hope and filled with pride we are more than we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Ven 17 Mar - 22:46

Thème


Dans une autre situation, il aurait sourit de sa réponse. Rien à faire d'elle. Personne ne lisait dans son âme ou dans son coeur et personne ne pouvait donc se permettre une réponse aux questions qu'il faisait naître. Elle n'en savait rien, elle n'avait conscience de l'effet qu'elle avait eut sur l'auror pendant si longtemps. Elle n'imaginait ce qui le poussait à fuir de la sorte, quelle marque terrible grandissait sur son avant bras, le brulant déjà alors qu'il sentait la colère d'un maitre à des centaines de kilomètres de là. Elle ne pouvait pas même croire à ce qu'il avait fait. Elle ne pouvait le voir plier ainsi l'échine devant la puissance, devant celui qui lui ouvrait la voix sur quelque chose de grandiose et de merveilleux, sur l'horreur dont naîtrait enfin l'infinie. Elle ne connaissait la signification du plus grand bien. Elle était trop jeune pour savoir ce que voulait dire les mots que son père lui avaient tant de fois soufflé à l'oreille alors qu'il n'était qu'un enfant.

Il se braquait un peu plus à chaque nouvelles paroles. Il essayait de ne rien laisser paraitre, de ne pas s'éloigner, de ne pas faire voir la rage et la peur qui s'affichaient pourtant au plus profond de son coeur. Le choix était sien, pas si cornélien que cela. Après tout, il avait déjà dit oui à un autre maitre que cette femme qu'il n'avait jamais réellement aimé mais dont la présence le dérangeait moins qu'une autre. Il s'était plut entre ses cuisses, avait essayé de toucher un paradis que seule une autre avait pu lui offrir il y avait si longtemps. Dans un passé trop loin qu'il avait enterré depuis des siècles.

Te laisser sourire. Pour un autre. Partir d'ici et te laisser seule. Appelle le. Laisse moi partir.

Le contact de ses mains sur ses avant bras était électrique. Il la désirait, de ça il était certain. Il avait envie des lèvres pulpeuses, il avait envie de ce corps souple qui s'était blotti contre le sien tant de nuits d'affilées. Il ne lui laissa pas le temps de répondre, pas le temps de réagir à ses mots. Il disait et agissait de manière si différentes, si incompréhensibles.

Ses lèvres vinrent toucher celles de la jeune femme alors que ses bras l'attiraient à lui avec plus de force que jamais. Un baiser d'adieu qui attendait autre chose, qui cherchait d'autres mots. Azraël n'aurait plus jamais le droit. Son coeur s'était fait de glace alors qu'il sentait la magie se faire plus puissante mais la lumière disparaître au moment même où les doigts gelés du seigneur des ténèbres s'étaient posés sur sa peau. Si elle lui laissait seulement cette dernière nuit. Pour mieux lui dire au revoir. Pour mieux détruire un peu plus ce qu'il n'avait fait aucun effort pour créer ou conserver. Il s'était juré lorsque tout avait commencé qu'elle ne serait qu'un passe temps, qu'un jouet nocturne dans le lit duquel il s'amuserait. Mais l'habitude avait prit ses droits, transformant leur relation en quelque chose d'autre. Indirectement, il sentait qu'elle lui manquerait. Et il sentait qu'à l'instant présent, il n'avait pas la force de dire adieu à ce corps qui l'appelait. Il n'attendait qu'une chose. Qu'elle le repousse. Ou il la mènerait jusqu'à leur dernier nuit.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Protecteur + Our world will be safe

+ avatar : emilia clarke
+ photo :
+ âge : trente quatre ans
+ messages : 37
+ date d'inscription : 28/01/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Lun 27 Mar - 17:17

Il me faisait du mal et même si je me protégeais, même si je faisais semblant de sourire au fond de moi cette histoire me faisait souffrir. Je n'avais pas imaginé vivre toute ma vie avec lui mais il était vrai que je me sentais bien quand il était là. Je le cherchais même. Maintenant si je le cherchais il ne serait plus là et ça me mettait de plus en plus en colère. Je lui demandais alors ce qu'il voulait.

« Te laisser sourire. Pour un autre. Partir d'ici et te laisser seule. Appelle le. Laisse moi partir. »

Je levais un sourcil et je me raidissais quand il me tira à lui. Il m'embrassa. Si au début je me répondais à son baiser, je ne pouvais pas me résoudre à rester insensible. Je finissais pas répondre à son baiser avec autant de « violence » que lui. Il faisait ça pour me détruire mais j'étais prête à être réduite en cendre pour mieux me relever. Mes ongles s'enfoncèrent dans la peau de ses bras et je me reculais de lui après lui avoir « mordu » la lèvre inférieure. J'avais envie de le frapper, de lui hurler de partir mais ma voix n'était qu'amertume.

« Va-t-en... »

J'avais le souffle court et alors que ma voix le sommait de partir, mes lèvres reprirent possession des siennes. Il n'y avait pas d'autre solution. Mon corps l'appelait et j'avais envie de passer une dernière fois une nuit avec lui. Je savais que c'était fini et vu comment on s'embrassait on ne cherchait pas à se retenir non, nous cherchions à nous dire adieu de la meilleure façon et une bonne partie de jambes en l'air était peut être la meilleure des solutions.

J'agrippais mes mains à sa chemise et je l'attirais à moi. Il ne pouvait pas s'enfuir sans me forcer à lâcher prise. Je l'attirais à moi tandis que je reculais jusqu'à la table du salon qui me heurta le bas du dos. Il n'y avait pas besoin d'être tendre. Je savais ce que j'attendais de lui et je sentais – peut être à tord – qu'il avait envie de la même chose que moi. Je ne pouvais pas lui dire au revoir comme cela. Je voulais encore une fois...

« Dis moi adieu... »

Je passais une main derrière sa nuque alors que je me hissais sur la table. Mes doigts s'agrippèrent à ses cheveux. J'approchais mes lèvres des siennes sans les toucher pour le tenter mais aussi parce que j'hésitais. J'avais envie d'une nuit d'adieu mais si je l'avais tout de suite je savais qu'il faudrait que je lui dise vraiment au revoir et ça me faisait un peu mal au cœur. Je me la jouais aguicheuse, dévorant par moment ses lèvres, collant mon corps au sien, enroulant mes jambes autour de sa taille, l'emprisonnant, ne lui laissant pas vraiment le choix bien qu'au final il n'en fallait pas beaucoup pour qu'il s'échappe de mon emprise.



   
   
Darkness is your candle.
Alyra Carey ☽ we will stand by your side filled with hope and filled with pride we are more than we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 828
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Mer 19 Avr - 20:44

Thème


Il jouait à la même chose que lui. A se détruire, à se faire mal, à enfoncer ses ongles dans sa chair jusqu'à ce qu'il en cri. Combien de fois avaient-ils fait ça ensemble ? Combien de fois s'étaient-ils fait mal en se faisant du bien ? Azraël était dangereux quand il agissait de la sorte. Dangereux quand venait briller dans ses yeux la lueur qu'elle faisait naître. Il avait envie d'elle et, alors qu'elle le sommait de partir, il prit possession de ses hanches, l'attirant un peu plus à lui, collant leur corps trop proches. Elle lui demandait de partir pour mieux lui ordonner de rester. Lui ne se faisait pas prier. Il la suivait jusqu'à la table où elle se cogna sans même frémir et où elle se hissa pour mieux atteindre sa bouche.

La distance entre eux, cette si faible distance qu'elle avait laissé, Azraël la réduisit au néant en s'emparant de sa bouche, en faisant un peu plus glisser ses mains sur ce corps qu'il connaissait par coeur. Il ne se recula que pour quitter avec violence sa chemise. Puis ses doigts s'attaquèrent aux vêtements de la sorcière, pour offrir son corps simplement couvert de lingerie à ses yeux avides. Ô combien il avait d'elle. Au combien il savait qu'il n'en avait pas le droit. Il entoura ses bras derrière son dos, dérobant à ses yeux la marque qui brillait avec trop de fureur sur son avant bras. Elle n'avait pas de le droit de savoir. Elle n'avait pas le droit de comprendre pourquoi il partait. Pourquoi il s'était incliné devant cet homme qui pouvait faire briller un peu plus son sang si pur devant le visage des autres.

Il la mit à nue et sur cette table, il lui fit redécouvrir ce qu'ils avaient commencé à construire ensemble sans même le vouloir. Il ne la souleva qu'à un moment, pour la mener jusqu'à sa chambre, pour la coucher sur son lit. Il prit son temps dans la caresse de son corps. Il prit son temps avant de glisser en elle et lui faire l'amour. C'était étrange. Il avait l'impression de lui dire au revoir en la redécouvrant. Il n'avait jamais autant prit son pied entre ses bras. Il n'avait jamais été aussi prêt de refuser de la quitter pour toujours, de rester ici, de dormir avec elle, de la regarder se blottir contre lui. Il n'en avait pas le droit. Elle ne devait le voir ainsi offert. Elle ne devait voir la marque sur son bras. Il était auror. Il travaillait du bon côté et il risquait trop gros si elle surprenait sa marque. Alors il faisait tout pour qu'elle ne puisse s'en rendre compte. Pour qu'elle ne comprenne.

Il resta quelques minutes silencieux après. Il était couché sur le dos, les yeux dans le vide. Il retient un soupir, avant de finalement se lever, évitant de regarder le corps nu qui s'offrait à ses yeux. Il devait lui briser le coeur avant de partir pour ne jamais avoir le droit de revenir. Il n'en avait pourtant pas le courage.

Adieu Alyra. furent les seuls mots qui parvinrent à s'échapper de ses lèvres.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Protecteur + Our world will be safe

+ avatar : emilia clarke
+ photo :
+ âge : trente quatre ans
+ messages : 37
+ date d'inscription : 28/01/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   Jeu 20 Avr - 18:28

C’était intense. Aucun de nous deux ne voulait lâcher le morceau. Je cherchais à le retenir en lui faisant du mal. Je serais inconsciemment à ce qu’il change d’avis et qu’il veuille rester avec moi encore un temps. C’était ridicule parce que je savais qu’il ne pouvait plus rien m’apporter mais c’était inconscient alors je me donnais corps et âme dans ce dernier rapport comme pour lui laisser un goût amer quand il penserait qu’il ne pourrait plus jamais me posséder comme il était en train de le faire.

Allonger à côté de lui, je me demandais bien ce qu’il avait pu me prendre. J’aurais dû le supplier de rester avec moi au lieu de le provoquer mais en même temps mon souffle court et ce sentiment de bien-être que j’avais en moi me prouvaient que j’avais peut être fait ce qu’il fallait. Il allait peut être resté. Je l’espérais au secret de mon cœur.

« Adieu Alyra. »

Je sentais qu’il se levait du lit et immédiatement des larmes coulèrent sur mes joues. Je murmurais alors moi aussi un « adieu » qu’il n’avait pas pu entendre. J’avais promis que je ne le retiendrais pas après que nous nous soyons dit adieu cependant je n’arrivais à m’y résoudre. Cela ne me convenait pas. Je me levais alors du lit et j’attrapais la nuisette qui était posée sur une chaise et tout en l’enfilant j’allais le retenir.

« Non attend Azraël. »

Je le suivais dans l’appartement et je me mettais entre lui et la porte d’entrée. Il était hors de question qu’il parte. Pas comme cela.

« Reste... Reste… Juste ce soir.... »

Je levais les yeux au ciel tentant de retenir les larmes qui menaçaient de couler. Si j’avais été plus maligne je lui aurai volé sa chemise il n’aurait pas pu partir torse nu quand même. Si j’avais été moins idiote je n’aurais pas fait la fière tout à l’heure et maintenant je lui en voulais de m’abandonner. Je voulais qu’il reste.

« Je t’en supplie reste. »

Je baissais les armes devant lui et mes yeux se faisaient larmoyants. Je n’avais pas envie qu’il parte tout de suite, pas comme ça. Je m’approchais alors de lui et les yeux au sol, je l’enlaçais, le serrant dans mes bras plus que de raison. Si j’avais cru que ça serait facile de le laisser partir après ça n’avait été qu’une illusion.

« Ne me laisse pas seule ce soir. »

Je relevais des yeux secs vers lui et j’allais l’embrasser avec douceur. J’avais envie de me damner pour ses baisers. Je savais que ce sentiment de peine me quitterait avec le temps. Je savais très bien qu’un autre homme me rendrait le sourire mais ce soir je n’avais pas besoin d’un autre que lui. J’avais juste envie qu’il soit là encore une fois et qu’il parte comme un voleur demain matin me laissant avec ma peine mais pas alors que je pouvais encore le rattraper.




   
   
Darkness is your candle.
Alyra Carey ☽ we will stand by your side filled with hope and filled with pride we are more than we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: If you has just only said stay | Alyra   

Revenir en haut Aller en bas
 
If you has just only said stay | Alyra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Du sang neuf, voici Alyra [Validée]
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto :: Londres :: Côté Moldu-
Sauter vers: