AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tel père, telle fille || azraisha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Tel père, telle fille || azraisha   Sam 18 Fév - 8:49

Détruite. Sa famille était en ruine. Son père mort et son autopsie serait probablement falsifier pour ne pas mettre en péril le directeur du bureau des aurors. Elle avait vu son père biologique tuer son père adoptif. Aisha avait le cœur brisé, elle était en colère. Elle devait garder le silence, la vérité ne devait pas se savoir une fois de plus. Et sa mère était enfermée dans une geôle, prisonnière alors qu’elle était innocente. Tout partait en live et elle n’arrivait pas à contrôler cette haine, cette rage. Cela faisait deux jours que l’attentat contre le ministre avait eus lieu. Elle n’était pas allée travailler le lendemain, noyant sa peine dans l’alcool, buvant pour oublier. Mais cela ne faisait que réveiller d’avantage sa colère. L’elfe de maison était terrorisé par les explosions de colère de sa nouvelle maîtresse. Et la majordome tentait de l’apaiser comme il pouvait, tenter de subtilisé les bouteilles pour ne pas qu’elle commette d’imprudence.

Et ce matin-là, une violente migraine était venu s’emparer sa tête. Ses joues portaient le sillon des larmes de la veille, ses cheveux étaient en pagaille et complètement terne. Les yeux sombres de la jeune fille brillaient de rage et de tristesse. Elle avait décidé de pas de rendre au Ministère. Tous les aurors étaient en état d’alerte avec l’attentat mais elle ‘en avait rien à faire. Son père était mort, sa mère en prison et surtout elle ne voulait pas croiser cet homme, cet assassin, son vrai père. Comment sa mère avait-elle pu coucher avec cette ordure ? C’était inconcevable pour la jeune fille. Mais c’était visiblement la réalité et les mots d’Azraël était sortie avec une telle rage, que cela ne pouvait pas être un mensonge pour voir l’air déconfit de son ennemi. Non chacun de ses mots étaient bien trop ancré dans la réalité. Et ce qui la rendait malade, c’était qu’elle lui ressemblait beaucoup trop.

Affalé sur la table de la cuisine, une tasse de café fumante à la main et tentant de faire disparaître la douleur lancinante de son crâne, elle était complètement à l’ouest. Elle n’entendit pas les coups frappés à la porte, ni le majordome ouvrir et diriger l’invité vers la cuisine où se trouvait la jeune fille. La porte s’ouvrit mais elle ne tourna pas la tête, laissant juste ses yeux se plisser contre le gong qui venait de résonner dans sa tête avec violence. Elle n’entendit pas le soupire de l’homme qui venait d’entrer et qui était exaspéré par son état.
« Tu es dans un état pitoyable Nott… »

Un grognement s’échappa des lèvres de la jeune fille. Chaque parole lui faisait mal, chaque mot, chaque son était comme un poignard qu’on enfonçait dans son crâne.
« Laissez-moi tranquille…
-Non, tu vas venir au ministère et faire ton boulot. Nous t’avons laissé la journée réglementaire pour la perte d’un proche, maintenant tu dois revenir travailler.
-Non ! Allez au diable, vous et Rosier. Je ne plus avoir à faire à cet homme ! »

Tout en hurlant presque ses paroles, elle s’était levé d’un bon ce qui lui arracha une grimace de douleur face à son crane qui était mécontent de ce mouvement soudaine.
« Et tu mettrais votre futur carrière en jeu ? Pour une histoire de fierté mal placé ?! Voyons Nott, tu vaux bien mieux que ça ! Il est ton supérieur, si tu ne reviens pas, tu seras virée. »

Aisha lui jeta un regard noir, un regard bien trop similaire à celui d’Azraël.
« Tu sais bien que ce genre de regard n’a aucun effet…Alors tu vas te rafraichir, et je te ramène au ministère. J’utiliserais la force si nécessaire. »

Elle avait envie de hurler de colère, de frustration. Elle avait envie de l’envoyer boulet mais elle éprouvait bien trop de respect pour James. En marmonnant dans sa barbe, elle disparut pour aller s’habiller de façon convenable et mettre un peu d’ordre dans sa tignasse. Elle redescendit rapidement, l’œil toujours aussi sombre et son visage gardant les stigmates de la veille. James la fit transplaner lui-même afin qu’elle ne lui échappe pas, mais son corps apprécia peu et dès que ses pieds touchèrent le sol, elle rendit pauvre contenu de son estomac provoquant un soupire chez le capitaine des aurors. Qui d’un coup de baguette arrangea l’état de la stagiaire. Elle finit par le suivre dans les entrailles du ministère et vers le bureau des aurors où tout le monde courait dans tous les sens. Cela n’arrangea en rien sa migraine.
« Il veut te voir.
-Je ne veux pas le voir ! Je vous ai suivi jusqu’ici mais c’est pour travailler, par pour aller perdre mon temps dans son bureau. Qu’il trouve quelqu’un d’autre pour cracher ses mensonges de serpent.
-Tiens ta langue Nott… »

Aisha n’écouta pas et tourna les talons. Elle avait une folle envie d’aller voir sa mère qui se trouvait dans les cellules du ministère. Mais elle n’avait pas l’habilitation et elle ne pouvait s’y présentait en tant que civile tant qu’elle avait son uniforme sur le dos. Elle avait envie de se réfugier dans les bras de sa mère, envie d’être avec elle. Elle était perdue, complètement perdu dans ce monde qui s’effondrait autour d’elle. Elle gagna son bureau et s’assit. Elle resta immobile, les yeux dans le vide pendant de nombreuses minutes. Ne sachant que faire de son esprit perturbé qui refusait de se concentrer.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Dim 19 Fév - 21:02

Le coeur du sorcier était lourd alors qu'il ouvrait les yeux sur son appartement trop vide et sur le lit glacé à son côté. Ce soir, cette semaine, ce futur, impossible d'une autre dans son lit. Impossible que des bras fins viennent réchauffer son âme. Il avait rêvé, encore. Il en avait hurlé des visions qui s'étaient affichées devant ses yeux. Il y avait trop de sang, trop de haine. Et sa mort, des mains même de cette femme qu'il voyait lentement s'enfoncer dans la peur et la noirceur à chaque seconde qu'elle passait dans la cellule. Il s'était sentit étouffer alors que les yeux vert de Thémis souriaient plus encore que ses lèvres. Cette fois, il y avait de la vie derrière ses prunelles. Elle lui faisait payer. Elle le faisait hurler. Et la sueur tapissait son dos alors qu'il s'était réveillé en sursaut.

Durant trente minutes, il était resté sous l'eau, sentant l'élément tenter de faire disparaître la haine qu'il éprouvait. Il n'avait pas pleuré. Il s'était contenté de rester la tête baissé, sentant l'eau alourdir ses cheveux et les coller à ses tempes. Il avait retenu sa respiration, jusqu'à voir des points noirs flotter devant ses yeux. Puis l'eau était devenu plus froide et il avait fini par entourer ses hanches d'une serviette blanche sur laquelle brillait encore les restes de gouttes de sang qui l'avait recouverte voilà ce qui lui semblait une éternité. Azraël releva sa main devant ses yeux et son index vient caresser ses phalanges. Les cicatrices étaient encore si visibles. Elles ne l'étaient qu'encore plus dans son coeur. Le sorcier fixa son regard dans le miroir qui lui faisait face après avoir essuyé la buée d'un geste rageur. Son visage avait changé. Ses traits étaient tirés et ses tempes grisonnaient bien trop vite. Il passa sa main devant son visage mais la magie ne répondit pas. Il ne sentait pas le fourmillement si agréable au bout de ses doigts. Il réessayait. Réessaya encore. Jusqu'à hurler sa rage et envoyer son poing dans le miroir qui éclata en milliard de morceaux. L'un d'eux vola jusqu'à la joue du sorcier, s'enfonçant dans la chair comme dans du beurre. Un glapissement s'échappa de ses lèvres.

Récupérant sa baguette, il répara les dégâts matériels avant de s'attarder sur le morceau de verre fiché dans sa peau. Il déglutit, avant d'arracher le morceau avec ses doigts. La douleur lui déforma le visage durant une seconde et le sang colla ses mains d'une couleur qu'il avait bien trop vu ses dernières semaines. Il fini par utiliser sa baguette pour faire disparaître les cernes, ne parvenant pourtant à faire mourir pour de bon la simple cicatrice qui marbrait sa pommette. Il fini par enfiler une chemise blanche, nuant une cravate aussi sombre que ses yeux et enfilant un pantalon de costume. Sa main glissa dans ses cheveux trop long et il les plaqua vers l'arrière. Azraël était revenu. Identique à lui-même.

Fait là venir. Il faut que je lui parle.

L'ordre n'en était pas vraiment un alors qu'Azraël ne regardait pas même l'homme qui lui faisait face. James avait été témoin de ce qu'il s'était passé. Et s'il ne possédait pas toutes les clefs en main, il était suffisamment intelligent pour comprendre que la paternité d'Azraël mêlé au nom de la femme qu'il avait enfermé mettait à mal le coeur bien trop caché de l'auror.

Le sorcier ne bougea pas de son bureau de la matinée, oubliant ses pensées sombres dans la tonne de travail qui l'attendait. Le bureau des aurors étaient en effervescence et il fut dérangé plus d'une fois. Pourtant, contrairement à son habitude, il écouta avec intérêt chaque employés. Il ne se montra odieux avec personne. Presque même compréhensible. Il écoutait, conseillait, ordonnait sans colère dans sa voix. La colère était partie, loin très loin. Elle était restée dans cette salle d'interrogatoire qu'il avait quitté avec une douleur au coeur. Ses protections étaient veines. Ses protections étaient stupides. Il voyait Thémis se flétrir, mourir dans cette cage où il l'avait enfermée, suivant des idées qu'il avait pourtant utilisées pour mettre en garde Filius voilà des années.

Aisha ne pointa pas le bout de son nez. Il sentait la rancoeur de sa fille. Il la comprenait. Mais il n'y aurait plus aucun traitement de faveur. Elle possédait peut-être son sang dans ses veines. Mais elle avait pleuré un monstre. Elle était une Nott. Elle était tellement une Nott, élevée par Filius à son image, dans ce rôle d'héritière qu'elle remplissait à merveille et qui n'était plus le sien aujourd'hui. Azraël se leva de son bureau, glissant sa baguette dans sa poche avant de s'approcher de celui de la jeune stagiaire.

Je croyais que mes ordres étaient clairs Miss Nott. Il ne l’appellerait pas Aisha. Fini les familiarités. Il avait brisé le peu de lien qu'il y aurait pu un jour y avoir entre eux. Qu'est ce que vous ne comprenez pas dans : dans le bureau de Mr. le directeur, tout de suite ?

Ne pas la ménager. Ne rien laisser passer. Jamais. Elle n'était pas sa fille. Pas vraiment. Plus jamais.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Lun 20 Fév - 10:10

Sa tête se réveilla brutalement, lui rappelant trop violemment la gueule de bois qu’elle avait. Elle porta une de ses mains à sa tempe tentant d’apaiser la douleur assourdissante de sa migraine, levant son regard sombre vers la voix bien trop familière et qu’elle n’avait nulle envie de voir, dont elle n’avait nulle envie de discuter. Elle nota cependant l’absence d’utilisation de son prénom et du tutoiement qu’il utilisait habituellement. Il voulait jouer à cela ? Aisha était joueuse, elle était mauvaise perdante et la Serdaigle ne voulait pas reprendre sa place. Seule la petite princesse Serpentarde était là, pour se défendre, pour hurler sa peine, sa douleur, son sentiment d’injustice. Mais elle n’avait pas peur de lui, elle n’avait pas de place dans son cœur pour ressentir la peur. Elle avait trop mal, elle faisait son deuil et elle qui n’avait pas l’habitude de souffrir ainsi, qui n’avait pas l’habitude de voir son monde s’écrouler, la souffrance prenait toute la place et la peur, la raison disparaissait.

Elle fusillait son père biologique du regard, ce regard si sombre qui était si semblable au sien. Elle tentait de retenir le poison qui voulait s’échapper de ses lèvres. Elle avait une envie violente de lui balancer au visage tout ce qu’elle ressentait. Mais il n’était pas là en tant qu’héritière des Nott, elle était là en tant que stagiaire face à son directeur. Elle avait désobéi aux ordres. Si au fond d’elle, elle sentait la Serdaigle s’agaçait, lui hurler de rester calme, de baisser les yeux sagement, elle n’y arrivait pas. La colère grondait trop dans ses veines. Violente, haineuse alimenté par la souffrance d’un cœur qui se retrouvait orphelin depuis deux jours. Elle n’avait jamais souffert ainsi, pas même lors de la mort de Cora. En réalité la mort de son amie n’était rien comparer à ce qu’elle vivait en ce moment même. Elle n’avait gouté qu’un petit aperçu que ce que pouvait être le vrai deuil, la vraie souffrance et l’horrible vérité qui s’était invité deux jours plus tôt.

Mais les mots s’échappèrent finalement de sa bouche, haineuse et qu’elle risquait de regretter. Amèrement regretter mais la jeune fille n’était pas en état.
« Je vous épargne une perte de temps car vous avez surement mieux à faire. Comme finir de détruire ma famille par exemple. Après avoir tué mon père, détruire une pauvre femme qui vous a offert son cœur, lui retirer tout ce qu’elle a, doit être bien plus passionnant que de discuter avec votre bâtarde de fille. Et je n’ai pas envie de parler avec l’assassin de mon père. Je ne suis ici car j’ai bien trop de respect envers James pour l’envoyer chier, lui au moins n’essaie de me nuire. »

Les mots étaient crus, durs. Elle savait parfaitement qu’elle venait de franchir une limite qui lui couterait cher. Mais elle ne baisserait pas le regard face à lui. Elle avait trop mal, ses yeux sombres s’étaient à nous rempli de larme. Des larmes de douleur mais également de rage. Elle avait ce sale caractère, cette explosivité qui n’était pas celle de Filius. Le Nott aurait été bien plus doucereux dans ses paroles, bien plus fourbe. Mais elle n’était pas sa fille, son sang parlait, son sang grondait en elle de façon violente. Dans ses conditions, elle sentait la magie fourmiller et elle pourrait utiliser avec aisément la magie des runes, invoquer une rune complexe sans difficulté tellement son énergie se décuplait. Elle gardait son regard rivé sur Azraël, sans sourcilier mais luttant contre sa migraine qui lui donnait la nausée.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Lun 20 Fév - 10:37

Comme le secret avait pu le rester pendant de si longues années ? Le regard qui venait le fusiller était le même que le sien, dans le moindre détail, dans ses prunelles si noires et si caractéristiques des Rosier. Les paroles qui s'échappèrent des lèvres d'Aisha étaient celles d'un serpent et de la famille dont elle venait sans le vouloir, sans l'accepter. Elle était piquante, dangereuse, presque même violente. Ses mots s'enfoncèrent dans la poitrine du sorcier avec facilité, venant se briser contre les vestiges d'un coeur qui continuait à battre malgré tout, à hurler sa rage et les brides de son orgueïl qui n'avait plus lieu d'être. il ne baissa pas la tête et sur ses lèvres vient flotter le sourire carnassier du prédateur, de l'homme imbatu sur son propre terrain de chasse. Aisha venait se frotter à une fleur aux épines bien plus longues et terribles, couvertes d'un poison qu'elle ne faisait que toucher du bout des doigts et qu'elle découvrirait dans des années. Qu'elle ne pourrait utiliser avant d'avoir tout perdu, tout détruit autour d'elle. Elle ne savait rien. Rien de ce qui avait poussé Azraël à agir. Elle avait pourtant vu les marques sur le corps de Thémis. Elle avait sûrement sentit les coups qui lui avaient envoyé Filius. Et elle ne disait rien.

Ses mots n'étaient qu'un murmure glacial alors que ses prunelles se plissaient, devenant la fente d'un regard qui appelait la mort et la haine. Elle l'avait touché en plein coeur. La marque sur le bras d'Azraël le brûlait. Comme le brûlait l'envie d'en finir avec cette mascarade. Il n'en avait pas le pouvoir. Plus. Son monde se déchirait comme celui de la jeune femme. Elle ne pouvait savoir à quel point ils étaient identiques. Elle ne pouvait savoir à quel point elle se trahissait en laissant le serpent transformer sa lèvre en sifflement plein de poison.

Tu sais Aisha, voilà bien longtemps que ta famille a été réduite en lambeau. Elle n'a pas eu besoin de moi. Tu ne sais pas même pourquoi Filius est mort. Tu ne sais rien. Tu n'es qu'une gamine capricieuse qui veut jouer à l'adulte sans rien comprendre à la vérité. Tu te prends pour une sauveuse en rejoignant des causes, en t'amusant aux côtés des NOE. Tu n'es rien d'autre qu'une enfant.

Son regard était froid, aussi glacé que ceux que Filius avaient porté sur le monde lorsqu'il était encore en vie. Le sourire carnassier d'Azraël disparu de ses lèvres, ne laissant place qu'à un néant plus dangereux encore. Il avait mal, mal jusqu'au plus profond de son coeur, mal jusqu'au plus profond de son être. Et elle qui frappait exactement dans la douleur, enfonçant avec application la lame qui s'était fichée dans son âme.

Qui te dit que Thémis m'a offert son coeur ? Qui t'as dit qu'il y a la moindre chose entre ta mère et moi ? Réfléchit Aisha. On a pas vingt ans. Les choses qui se sont passés dans le passé sont suffisamment lointaines pour qu'on puisse les oublier. Ses lèvres s'étirèrent sur le coin droit de son visage alors qu'il termina, avec un plaisir non feint, alors que personne ne prenait la peine de les regarder ou même les écouter. C'est avec plaisir que j'ai tué Filius. Il était un monstre, peut-être même pire que moi. Et nous le savions tous, même toi. Tu devrais me remercier plutôt que me haïr jeune fille. Après tout, comme tu l'as si bien dit, tu es ma fille.

Il y avait tant de rancoeur et de rage cachée au plus profond du sorcier, qui ne ressortaient que dans les mots qu'il soufflait comme autant de trace de sa haine. Le mangemort refaisait surface alors que les manches de sa chemise s'étaient relevées sous le coup de la colère, laissant apparaître cette marque qui étaient tant connue.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Lun 20 Fév - 15:39

Le vouvoiement ne tenu pas longtemps mais aucun sourire en coin de vint s’installer sur le visage de la jeune fille. Elle avait touché là où ça faisait mal. Mais la réponse de son directeur lui faisait autant de mal. Coup pour coup. Mais son jeune âge la rendait plus sensible, elle n’arrivait pas à encaisser. Elle ne pouvait pas encaisser et rester impassible. Elle ne pouvait pas, son cœur hurlait, sa haine bouillonnait. Les mots étaient d’une terrible réalité, qu’elle connaissait à moitié, mais les illusions dans lesquelles elle se berçait depuis tant d’année lui convenaient. Elle n’avait toujours connu que ça, elle n’avait que ça. Et aujourd’hui plus rien. L’homme qui était censé la protéger comme un père avait été assassiné face à elle, sa mère pourrissait dans une geôle. Elle n’avait plus rien.
Elle se leva d’un bon, la colère et la douleur la faisant sortir de ses gongs. Sa tête cogna violemment mais elle tint bon, laissant juste son regard rempli de larme craquer.
« Ma famille me convenait comme elle était ! Vous n’aviez pas le droit ! Pas le droit de me l’enlever ! Il était loin d’être parfait, il était odieux et un monstre. Mais il était mon père ! Vous n’aviez pas le droit ! Oui je suis qu’une enfant…et comme tous les enfants j’ai encore besoin de mes parents mais vous semblez déterminé à me les arracher ! D’abord lui et maintenant elle. Et dites à Salzman que la prochaine fois je l’étripe ! Et je ne joue pas les sauveuses, vous ne connaissez pas mes motivations !  »

Il savait qu’elle était chez les NOE mais elle n’en avait que faire. Qu’il la mette aux arrêts si cela lui chantait. Elle avait déjà bien trop perdue. Beaucoup trop perdue. Elle se fichait bien des NOE à l’heure actuelle. Elle ne donnerait aucun nom contrairement à ce traite de Jonathan. Elle irait de toute façon tout raconter au conseil. Elle leur dirait la vérité sur ce traite. Mais cela se ferait plus tard.

La colère ne fit que gronder davantage dans le cœur de la jeune femme. Comment osait-il ? Il parlait de sa mère. Aisha connaissait que trop bien sa génitrice, bien plus que personne ne pouvait le soupçonnait. Le lien qui unissait la mère et la fille était plus fort qu’on ne pourrait l’imaginait.
« I know my mother better than anyone! She never sleeps with a man she doesn’t love except her husband. Perhaps in her past but now…no…She loves you and you destroy her ! You have no heart, you’re a monster like him. You don’t deserve her love.”

Il pouvait bien parler de Filius comme il voulait, il pouvait avoir pris du plaisir à tuer cet homme. Elle s’en fichait. Il restait et resterait son père. Et cela ne lui donnait quand même aucun droit.
« I can’t…And I’ll never become your daughter. I am the daughter of Filius Nott, I am his heir. You kill my father and I can’t forgive you. I never hate him, he was my father. I leave seventeen year to thinking he was my father. You can’t delete that. I love him like a father, he has my respect. You never have that from me. You’re nothing to me. Just a bastard.”

Elle venait de l’insulter sans la moindre hésitation. Elle lui avait hurlé dessus, les larmes coulant sur ses joues, laissant sa peine hurler et sortir à travers ses mots. Elle réaliserait surement plus tard la dureté de ses mots et son manque de respect envers son directeur. Elle risquait son travail mais elle n’avait pas ça en tête, juste la souffrance qu’elle ressentait combiné à sa migraine infernale.

HRP : désolé pour l'anglais, je me suis emballée mais j'avais trop reign en tête


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Lun 20 Fév - 22:40

Un simple mouvement de baguette plus tard et Aisha explosa. Mais les aurors ne pouvaient voir ou même entendre l'horreur qui s'enfonçait dans le coeur d'Azraël, ne pouvaient savoir ce qu'il se tramait, quelle vérité terrible était envoyée entre les quatre murs du département des protecteurs. La rage hurlait dans les yeux noirs qui lui faisaient face. Elle détruisait tout sur son passage, comme ces engins moldus qui faisaient tomber même les plus hauts bâtiments. Elle emplissait l'âme d'Aisha, la rendant presque ivre, incapable de contrôler tout ce qui sortait de ses lèvres qu'Azraël voulait faire taire. Les mots qui s'en échappaient étaient autant de petites lames empoissonnées qui s'enfonçaient en lui. Il lui avait fait mal et elle répliquait avec plus de force encore. Comme un animal qui se rebiffait une dernière fois pour espérer par la suite panser ses blessures. Il ne lui en laisserait pas le temps. Il ne lui laisserait pas le choix. La colère criait dans leurs deux coeurs, pour offrir la vision de deux âmes meurtries qui le refusaient.

Ses mots s'enfonçaient plus loin encore dans son coeur. Cette femme enfant, cette fille qui ne seraient jamais la sienne lui tenait tête avec autant d’impertinence que lui dans un monde qui semblait aujourd'hui si loingtain. Ne pouvait-elle s'imaginer à quel point elle lui ressemblait ? A quelle point, peut importe l'homme qui l'avait élevé, elle était semblable à lui ? Elle n'en savait rien. Elle ne pouvait savoir. Il était un secret, un secret qui encaissait chaque coup avec rage et fierté. Il gardait la tête haute, ses iris lançant des éclairs. Comment osait-elle ? Un mot de trop sorti de ses lèvres. L'insulte emplie la bulle de silence, détruisant le peu de contrôle qu'Azraël gardait encore.

La gifle partie.

Elle retentit alors qu'aucun regret de ce qu'il venait de faire ne brillait dans ses yeux. Juste de la colère. Juste de la haine. L’insulte l'avait touché. Il n'était pas un bâtard. Aucune des traductions de ce mot ne lui allait. Il était le fils héritier des Rosier, l'homme qui aujourd'hui tenait dans sa main le futur de sa famille. Le seul a pouvoir transmettre ce nom honni par ses détracteurs et adulé par la foule. Il soutient son regard, ses traits déjà modifiés par la rage. Ses narines dilatées, son nez plissé et ses yeux plus sombres que jamais ils ne l'avaient été devant Aisha.

Dégage ! Dégage d'ici immédiatement Aisha ! Tu es renvoyée.

Les doigts du directeur se serrèrent, se rassemblant en poing qui rêvait de frapper. Il ne le ferait pas. Elle était sa fille, malgré tout les mots qui volaient. Elle lui ressemblait bien trop.

J'ai tué ton père mais je ne porterais jamais la main sur ta mère. Je la protège, même si tu refuses de la voir. Maintenant dégage. Je ne veux plus jamais te voir dans ce bureau.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Lun 20 Fév - 23:23

Le mot de trop était sortie à la douleur cuisante sur la joue de la jeune femme se fit sentir rapidement. Un gong résonna dans sa tête violemment et elle tituba légèrement entre sa gueule de bois et la violence de ce geste. Mais cela eu l’effet de lui remettre les idées en place. Elle porta sa main à sa joue douloureuse, émergeant de sa colère et de sa haine. Elle ne l’avait pas volé celle-ci. Elle le savait parfaitement, et elle garda les yeux baissé et laissa son cœur se fendre douloureusement au son de son renvoie. Elle avait foutu son avenir en l’air, elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. James l’avait prévenu de tenir sa langue, mais il ne pouvait pas toujours être là. Elle était renvoyée. Mais elle ne dit rien, laissant la colère de l’homme se déversait. D’un geste rapidement elle attrapa le peu d’affaire qui trainait et s’enfuit en courant du bureau, ne jetant pas un regard à Azraël.
Malheureusement James se trouvait sur son chemin.
« Et tu vas où comme ça ?
-Je rentre chez moi…et je vais tenter de me trouver un stage autre part…ce fut un honneur de travailler avec vous… »

Elle repartie dans sa course folle au milieu de ses larmes, fuyant le ministère. Elle laissa là stupéfait. Le capitaine des aurors n’en croyait pas ses oreilles. Lui qui gérait les stagiaires depuis plusieurs années désormais, il venait de perdre sa meilleure recrue. Il marcha d’un pas déterminé vers le bureau d’Aisha pour y trouver Azraël.
« Vous êtes sérieux d’avoir renvoyé la meilleure de nos recrues avec tout le merdier qu’on a en ce moment ?! J’en trouverais pas une deuxième comme elle, je préfère vous prévenir d’entrée de jeu !»

Il soupira et s’en alla, agacer. Il allait devoir la remplacer et éplucher tous les sujets de candidatures pour trouver un futur auror digne de ce nom qui soit aussi efficace que la jeune Nott. Ce ne serait pas une chose aisée.

Aisha était dehors, une pluie fine tombait sur Londres et l’eau se mêla à ses larmes, plaquant ses cheveux contre son visage. Elle avait tout perdue. Absolument tout perdue. Ses pensées décousus l’empêcher de transplaner, elle n’avait aucune idée d’où aller. Où se rendre. Elle resta là, sur le trottoir sous la pluie automnal. Les moldus qui passaient murmuraient des choses en passant et la voyant immobile. Quand quelqu’un la bouscula, elle se réveilla. Son cœur frappait comme un tambour régulier contre sa cage thoracique. Ses jambes se mirent en marche mais elle ignorait où elle allait. Elle était perdue. Elle marcha sans but, elle erra dans la capitale anglaise sans savoir où elle allait et pourquoi. Elle finit par s’arrêtait dans une ruelle où ses jambes là lâchèrent. Fatigue. Elle ne pouvait plus continuer, mais elle ignorait où elle se trouvait. Elle avait tout perdue et ses pensées étaient trop décousues.

Sa main se posa sur le bout de bois qui avait pris l’eau à cause des trop nombreuses minutes à être passé sous la pluie. Elle tenta de se concentrer, réunir une pensée heureuse, quelque chose qui pouvait la faire sourire.
« Spero Patronum »

La silhouette argenté s’échappa lentement de sa baguette et posa son regard sur son lanceur.
« Aidez-moi… » un souffle qui s’échappa de ses lèvres avant que la silhouette ne disparaisse.

Au ministère, James se frottait l’arête du nez. Rien ne lui allait, tous les dossiers étaient plus incompétent les uns que les autres. L’apparition d’un loup argenté dans son bureau le fit relever la tête. Il reconnut la voix entre mille et soupira. Il ne devait pas l’aider mais il s’était bien trop attaché à cette gamine beaucoup trop doué pour son jeune âge. Mais il le ferait quand même. Il attrapa cependant cinq dossiers avant de se diriger vers le bureau d’Azraël. Il frappa et entra pour les lui déposer.
« Les cinq dossiers les moins minables de toutes les candidatures. Je vous laisse choisir celui qui la remplacera. Bonne fin de journée. Si vous avez une urgence, vous savez ou me trouver. »

Le début de l’après-midi venait tout juste de sonné, ce n’était pas le genre de James de quitter le boulot aussi tôt et en ce moment il n’avait pas de dossier sensible. Mais il n’en dit pas plus et quitta le ministère à la recherche de la jeune femme. Il finit par la retrouver en suivant la trace de sa magie et du patronus. Ce qu’il vit le fit soupirer. Il s’approcha lentement d’elle et la remit sur pieds. Aisha ne réagit même pas à ce contact, trop shooté pour réagir. Il les fit transplaner jusqu’à chez lui. D’un coup de baguette, il sécha la jeune fille afin qu’elle n’attrape pas la mort avant de s’assoir à côté d’elle, l’air inquiet.
« Allez, ressaisi toi Nott.
-J’ai tout perdu…ma famille, mon stage…je n’ai plus rien James….
-chhhh, tu n’as pas tout perdue….je te promets de la faire sortir. Je te rendrais ta mère… »

Il l’a pris contre lui. Il n’avait jamais été démonstratif dans ses sentiments mais aujourd’hui sa petite protégée lui faisait plus de peine qu’autre chose.



Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Mer 22 Fév - 16:08

Jamais Azraël n'avait envoyé un tel regard sombre à James. Il ne prit pas la peine de lui répondre, ses doigts fermés sur le bureau, la magie brûlant à travers sa peau le bois qui fumait déjà. Un auror eut le malheur de lui faire remarquer. Il ne récolta qu'un nouveau regard noir et un aboiement de la part du sorcier. Tout à sa rage, Azraël retourna dans son bureau, faisant claquer la porte avec fureur. Comme avait-elle osé ? Comment avait-elle pu ? Elle n'imaginait pas les risques qu'il prenait. Elle ne voyait pas ce qu'il faisait dans la plus parfaite des ombres. Il avait toujours été de ses ombres terribles qui frappaient dans le plus grand silence, ne laissant que les restes d'une lueur verte qui avait détruite les iris de ceux qui l'avait croisé pour la dernière fois. Elle ne pouvait pas savoir. Et pourtant il lui en voulait. Il lui en voulait d'avoir ainsi craqué. De ne pas s'être montrée suffisamment forte. De ne pas s'être montrée digne du sang si puissant qui coulait pourtant dans ses veines, qu'elle le veuille ou non.

Il devait penser à autre chose. Se changer les idées. Il leva une nouvelle fois ses doigts devant son visage. La magie avait hurlé, fourmillé et tentée de brûler le bois sous le feu de sa colère. Les sourcils de l'auror se froncèrent un peu plus. Il était encore dans des tests qui pouvaient sembler étrange à tous hommes ne le connaissant pas quand James entra dans son bureau. Il n'avait aucune envie de voir le sorcier qui pointait son nez. Azraël sentait la colère, la rancoeur. James n'avait aucune idée. Personne ne comprenait le monde actuel ! Personne ne comprenait ce qu'il était en train de faire, de dire ! Personne ne prenait la peine d'entendre ! Il ne répondit pas à James. Il ne prit même pas la peine de regarder les dossiers. Il sorti en trombe de son bureau. Il fallait qu'il se change les idées. Il n'en avait pas le droit. Eliott le choppa dans l'atrium, lui rappelant où il devait se rendre. Ce soir encore, Thémis devait répondre de ses actes. Répondre de faits dont elle n'était pas le moins du monde coupable. Il grogna mais fini par s'incliner. Après tout, avait-il vraiment le choix ?

Il avait le visage fermé lorsqu'il sortie de cette salle obscure où il n'était pas resté si longtemps que ça. Juste assez pour que Thémis jette des noms, trop de noms. Tous ses idiots n'étaient pas chez les SPMB et Azraël avait hâte de voir les protecteurs se casser les dents sur des dossiers ne menant à rien, sans la moindre preuves. Azraël n'avait pas vraiment prit parti. Sauf pour Filius et son beau frère. Les autres s'étaient sauvés de ce cauchemars seuls, sans l'aide de l'auror. Il en avait même interrogé certain, jouant son rôle à la perfection.

Il fallait qu'il trouve James, pour lui expliquer en quoi consisterait les prochaines journées. Les aurors et les protecteurs allaient s'alliers, sans vraiment avoir le choix. Car personne ne chassait mieux les mages noirs que ceux dont c'était le rôle. Les protecteurs pataugeaient. Là où les aurors avaient réussit à sauver le ministère en si peu de temps au lendemain de la guerre. Avec un nouveau ministre au pouvoir, bien des choses allaient changer. Ce n'était qu'une question de temps.

James devait être chez lui. Azraël se débarrassa de son masque parfait alors qu'il transplanait jusqu'à l'appartement que l'homme occupait seul. Que pouvait-il bien faire de son temps libre ? la question s'infiltra durant une seconde dans les pensées de l'auror, avant qu'il ne l'éloigne d'un simple sourire. Ce n'était pas son problème. James le couvrait. Voilà tout ce qui comptait.

Il frappa à la porte, avant d'entrer. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il vit Aisha dans les bras de James. Il plissa les yeux mais ne dit rien, se contentant de se racler la gorge.

J'ai à te parler James.

Sous entendu flagrant, sans elle. Second sous entendu, pour quelqu'un lisant sur les visages : par la barbe de Merlin, qu'est ce qu'elle fout là ! Mais il se contenta d'un sourire poli, de ceux qu'il n'offrait qu'à ceux qui avaient depuis longtemps gagné son respect. Comme James. Certainement pas comme la gamine en larmes qui n'avaient rien de la fière sans pure qu'elle aurait dû être.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Mer 22 Fév - 18:40

Des coups résonnèrent à la porte de James. Il se leva, et elle tenta de sécher ses larmes. Il fallait qu’elle se ressaisisse de toute urgence. Filius ne l’avait pas élevé comme ça, il n’aurait jamais toléré de tel écart de comportement, de telles démonstrations de faiblesse. Elle s’était laissée allée, laissant son vrai caractère s’exprimé, laissant la douleur enfermé la petite princesse sang pur dans une cage. Mais elle devait revenir, ré instaurer les apparences, redevenir celle qu’elle devait être et non celle qu’elle était. Finalement c’était mieux ainsi, mieux de se laisser encadrer par les étiquettes de la société sang purs de Grande Bretagne. Elle devait se comporter en Nott et non en la jeune fille désespérer et triste face à la mort de son père et l’arrestation de sa mère. Ce n’était pas digne du nom qu’elle portait. Son sang était peut-être une insulte, malgré la noblesse qu’il possédait, elle n’en restait pas moins un bâtard des Rosier ou des Greengrass. Tout dépendait du point de vue qu’on prenait.

La porte s’ouvrit sur le directeur des aurors et Aisha se raidit immédiatement tandis que James ne sourcilla pas un seul instant. Visiblement le boulot du capitaine des aurors le suivait même en dehors du ministère. Au vu du temps du Rosier, la jeune femme ressenti une pointe de culpabilité. Et si James s’était mis dans de sale drap à cause d’elle et de sa perte de contrôle ? Cela n’arrangerait pas son cas et son moral n’irait guère mieux. Mais les prunelles sombres de la Nott ne voyaient aucun signe de tension chez James. Aucun. C’était étrange. Mais il savait surement ce qu’il faisait. Il connaissait surement mieux son supérieur qu’elle et il ne semblait pas le craindre.

Aisha gardait la tête baissé et elle comprit parfaitement le sous-entendu. Elle chercha alors à se lever, afin de partir et laisser les deux hommes discuter mais James se retourna avec un regard noir en claquant des doigts, en la pointant de son index.
« Toi, tu restes ici ! Tu n’es pas en état de te retrouver seule Nott. »

Elle fut tellement surprise du ton de James, qu’elle se laissa retomber dans le sofa en écarquillant les yeux. Pour le coup elle ne s’y attendait absolument pas. Elle n’avait pas vraiment envie d’être la source de conflit entre son père et James mais visiblement le capitaine ne souhaitait nullement la voir s’échapper dans Londres dans l’état où elle se trouvait. Même si elle s’était un peu calmée, elle était encore déboussolée et n’avait regardé son père dans les yeux depuis qu’il l’avait giflé.

James une fois assurée qu’Aisha ne partirait pas de son appartement, se retourna vers Azraël.
« Soit vous pouvez attendre demain, soit si c’est urgent vous devrez parler devant elle. Je la laisse pas filer dans l’état où elle se trouve. »

Il ne céderait pas. Il s’écarta de l’entrée pour laisser rentrer l’auror chez lui. Aisha assise, se fit toute petite, baissant les yeux face à l’homme qu’elle avait insulté quelques heures plus tôt. Regrettait-elle ? Oui, elle savait très bien qu’elle n’aurait jamais dû lui manquer de respect que ce soit en sa qualité de sorcier, d’auror ou de père. Elle n’aurait jamais dû et elle s’en voulait.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Mer 22 Fév - 20:01

Le sorcier ne dit rien, se contentant d'un semblant de moue sur ses lèvres. Il n'était pas au ministère et il ne parlait pas à un subalterne mais à un homme qui pouvait le mettre dehors. James ne se le serait très certainement pas permis mais ça, Azraël ne le prenait pas en considération. Il inclina légèrement la tête, acceptant la présence de l'ancienne auror sans avoir le choix. De toute manière, elle ne partirait pas alors autant rester là. Les mots qu'il allait jeter la concernait.

Il n'accorda pas un regard à l'adolescente assise dans le sofa, ne prit pas même la peine de lui jeter un regard sombre, tout à son méprit de cette jeune femme si forte qu'il avait cru pouvoir porter jusqu'aux étoiles. Elle baissait la tête et il avait envie de la frapper, de lui dire de se relever, de lui hurler dessus jusqu'à ce qu'elle craque à son tour et laisse sa haine se répendre. Il la préférait vil serpent, frappant là où il avait le plus mal que cette petite créature qui paraissait sans défense. Où était la Nott ! Où était l'éducation de Filius ! Elle ne pouvait agir de la sorte. Il n'avait pleuré qu'une nuit pour sa mère. Une seule. Et le lendemain matin, il était devant des papiers, au bureau des aurors. Elle n'avait pas le droit de se montrer aussi faible. Il demanda un verre à James et le sorcier comprit sans mot dire. Il apporta la bouteille et le regard d'Azraël brilla, durant une seconde, d'une lueur qu'Aisha n'avait jamais pu voir. C'était presque de la reconnaissance, un remerciement muet qu'il lançait.

On a libéré la Nott. Filius était bien le meurtrier et elle a balancé un bon nombre des mangemorts encore en activité et très certainement membres des SPMB.

Il avala son premier verre. James ne savait aucune vérité concernant le lien particulier qui unissait Azraël et la sorcière. Il aurait voulu lui parler, lui expliquer. Pour la première fois, il avait besoin de quelqu'un. Emily n'était pas là. Il avait besoin du soutient d'un homme. Et de la compagnie rassurante de l'alcool.

Il faudra qu'on travaille avec eux. Qui mieux que nous peut traquer des mages noirs ? Qu'on travaille main dans la main avec ses pourritures qui ne savent pas mener un interrogatoire.

Pourriture en question qui ne resterait pas très longtemps dans un si bel état. Il allait lui faire payer, au centuple. Eliott ne remettrait jamais les pieds au ministère de la magie et finirait ses jours entre les murs de Saint Mangouste, à tenter de retrouver un semblant de raison. La magie d'Azraël fourmillait déjà au bout de ses doigts, quand bien même il ne pouvait plus se servir de cette dernière sans l'aide de sa baguette.

Je ne sais même pas s'ils vont garder les aurors James. Nous n'avons pas réussit notre mission et je doute que l’opinion publique nous pardonne cette "erreur". Les harpies de Sorcière Hebdo doivent déjà être prête à pondre un nouveau torchon.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Mer 22 Fév - 22:35

Les mots d’Azraël ne mirent pas beaucoup de temps pour monter au cerveau de la jeune femme. Ils avaient libérer sa mère, elle était libre. Elle ne releva même pas le ton sur lequel il avait prononcé son nom de famille pour parler de sa mère. Non. Tout ce qui comptait c’était qu’elle soit libre. Et au vu de ce qu’il disait la famille Nott allait tomber en déchéance et sa mère verrait le déshonneur s’abattre sur elle. Elle avait vendu des mangemorts, des gens qu’Aisha avait croisé dans son enfance. Des gens dont les visages étaient flous mais qui ne l’était pas pour la génération de ses parents. Son cœur qui s’était calmé repartit à la chamade. Elle devait aller la voir. Elle avait besoin de lui parler, de la serrer contre elle. Aisha avait besoin de voir sa mère.

Cependant elle resta immobile, tentant de mettre de l’ordre dans son esprit qui s’était soudainement réveillé d’un drôle de sommeil. La Serdaigle était de retour et ses prunelles sombres avaient retrouvés cette lueur qui laissait entrevoir sa logique et ses raisonnements. Elle savait pertinemment qu’elle sortirait tard le soir, à l’abri des regards. Elle devait se trouver encore au ministère, mais sans menotte et loin des cellules grises. Elle devait s’y rendre, la voir. Elle la ramènerait à la maison ensuite. Elle ne laisserait surement pas Rosier approché sa mère. Même si sa colère était retombée, mais si elle lui en voulait moins, même si elle s’était reprit, sa mère n’avait pas besoin de le voir. Peu importait leur relation, ce soir elle devait passer la soirée entre mère et fille. Et personne ne se mettrait en dehors de son chemin.

James réfléchissait également aux paroles d’Azraël et sur la traque qu’il allait devoir mener. Au fond de ses yeux brillaient la nostalgie des années passés à être sur le terrain à arrêter les mangemorts un à un. Les traquer et les faire plier le genou. Cela lui manquait.
« Eux traqué des mangemorts…J’aimerais bien voir ça. Ils vont se vautrer lamentablement car pour le coup ce n’est pas franchement dans leur domaine de compétence. Ils pourront pas nous évincer Azraël, on a traqué la quasi-totalité des partisants de tu sais qui, ils n’auront pas meilleur aide que les aurors. Ils seraient fort stupides et Carey n’est pas stupide. Mais faut-il encore être plus rapide qu’eux…ils doivent déjà travailler dessus… »

Les prunelles d’Aisha, les regardaient tous les deux. Ils semblaient absorbés, en étant discrète elle pouvait peut-être réussir à s’échapper pour gagner le ministère. Elle se leva doucement et sans faire de bruit se dirigea vers la porte mais berner des vrais Serpentard n’étaient pas aisés pour une Serdaigle.
« Je croyais avoir été clair Nott, tu restes ici. »

Aisha grimaça et soupira avant de se retourner vers James et le directeur des aurors.
« Je ne compte pas m’enfuir dans Londres, juste me rendre au Ministère voir ma mère pendant que vous complotez tout deux comment devancer des protecteurs qui planche déjà sur comment localiser d’anciens mangemorts. Je ne vous suis plus d’aucune utilité. Je suis plus stagiaire… »

Elle avait encore du mal à digérer mais elle resta droite, de marbre. Elle reprenait doucement du poil de la bête. L’annonce de sa mère libre lui avait redonné de l’espoir, de l’énergie. James quant à lui soupira. Encore une fois elle n’avait pas sa langue dans sa poche et n’écoutait pas. Il se détourna pour la laisser partir avant d’avoir un temps d’arrêt.
« Deux minutes Nott…C’était pas toi qui maîtriser les runes par hasard ?
-Euh…si…mais… ? »

Elle ne comprenait pas mais James se tourna vers Azraël avec un regard qui en disait long. Il voulait reprendre sa protégée, mais il n’en avait pas les pouvoirs, mais rien l’empêchait de tenter tout les moyens possibles et inimaginables pour que le directeur la reprenne. Même sous certaines conditions s’il le fallait.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Jeu 23 Fév - 9:56

Il ne pouvait que s'y attendre. Aisha n'était pas faite pour l'inaction, pas faite pour rester immobile a attendre que quelque chose se passe, que les heures s'écoulent. Elle était faite pour être sur le terrain, sa baguette fermement tenue, son regard observant chaque détails de son environnement. Le Rosier et la Nott se ressemblaient énormément, presque trop. Dans le privé, là où les masques tombaient, ils étaient identiques. Azraël n'adressa pas un regard à la jeune sang pure, ne prenant pas la peine de parler, laissant à James tout le loisir de lui poser des questions. Thémis était libre, il était certain que la Nott allait vouloir la rejoindre.

L'auror se pencha sur les noms qu'il avait noté. Alaric... Arrêter son propre beau frère serait d'une facilité déconcertante. Il n'en avait aucune idée, en souvenir de sa soeur dont le nom serait tâché par les mensonges de son époux. Combien des sangs purs allaient tomber ce soir ? Nott ne voulait plus dire puissante, Selwyn pareillement. Comme bien trop. Dans l'ombre, les SPMB devaient se rassembler. Et Azraël devait les empêcher d'attenter à la vie de Thémis. Elle ne savait dans quelle horreur elle s'était lancée. Les SPMB n'avaient pas la gentillesse d'homme bossant sous le drapeau du ministère. Ils pouvaient la tuer. Il ne leur en laisserait pas le temps. Il devait voir la sorcière. Un besoin presque viscérale qu'il savait pourtant être à l'origine du mal de tête qui commençait lentement à naître dans son crâne.

Se servir des runes leur ferait gagner du temps. Azraël regarda pour la première fois Aisha, ses yeux noirs lançant des éclairs. Il n'avait aucune envie de la reprendre, prêchant par fierté plutôt que par une quelconque conscience professionnelle. Mais James savait se montrer convainquant.

Très bien. Nott si tu veux réintégrer les aurors, t'as intérêt à te montrer plus que compétente. On lève le camps. J'ai 7 noms. Pour Alaric, je sais déjà où il se trouve. C'est le mari de ma soeur et il est au manoir relativement tôt le soir. Les autres... Et bien je te laisse nous faire une démonstration de tes talents Aisha.

La voix de l'auror était froide, aussi glacée que le regard qu'il lui lançait. L'insulte était toujours coincée quelque part dans sa fierté. Elle avait mal choisi le moment pour s'attaquer à lui. Elle n'avait pas la moindre clef en main pour comprendre ce qui avait poussé le sorcier à tuer Filius. Elle ne savait rien. Il comprenait sa douleur. Mais elle devait remonter et ne pas se morfondre. Seuls les faibles agissaient de la sorte et il était hors de question que la chair de sa chair soit ainsi. La faiblesse était capable de tuer. Les véritables sangs purs gardaient toujours la tête haute. Aisha était peut-être une bâtarde mais dans son sang vibrait quelque chose qu'elle ne pouvait imaginer. Elle restait une sang pure. Elle restait sa fille.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Jeu 23 Fév - 11:44

Azraël céda face à son capitaine et la jeune fille n’y croyait pas ses oreilles. Il acceptait de la reprendre mais elle devait faire ses preuves et se démener encore plus. Et bien sûr, derrière ses paroles sous-entendu plus le droit à la moindre erreur, pas le moindre faux pas sinon c’était fini. Elle ne baissa pas les yeux quand leur regard si croisèrent. Bien que celui de son père était plus intense et aurait fait baisser les yeux à n’importe qui, elle le soutient, une lueur de défi dans ses yeux. Elle avait fait sa connerie, elle savait qu’elle n’aurait pas dû, elle avait compris. Et malgré son mauvais caractère, elle avait vu la limite à ne plus franchir, sa joue s’en souvenait encore. Et elle tenterait de ne plus laisser les évènements la dépasser.

Elle se retint un sourire quand son prénom sonna à ses oreilles. Elle sentait déjà sa magie vibrer dans ses veines à l’idée d’utiliser une rune. La rune de localisation était celle qu’elle maîtrisait le mieux. La dernière rune qu’elle avait utilisé était d’une grande puissance et l’avait vidé de son énergie. A côté la rune de localisation n’était rien. Elle pourrait surement la renforcer par sa magie, par cette puissance qu’elle développait un peu plus à chaque fois qu’elle s’entraînait avec Erik. Et l’idée de couper l’herbe sous le pied des protecteurs la ravissait. Elle ne les aimait pas car il volait le boulot des aurors mais ils traquaient aussi les NOE et ça…ce n’était pas spécialement réjouissant pour elle.
« J’ai besoin d’une carte de Grande Bretagne et d’Irlande. Et des noms. »

Pendant que James lui apportait ça, elle sortit sa baguette et commença à se concentrer en visualisant la rune qu’elle souhaitait invoquer. Elle chercha à canaliser sa magie, à la sentir dans tout son corps afin de la gérer et éviter qu’elle ne fuite par la rune. Quand la carte arriva, elle était prête, avec la liste des noms à côté. D’un geste lent et précis elle dessina la rune à l’aide sa baguette. La rune brilla dans les airs et avec la formule, elle l’activa. Un à un elle énonça les noms. A chaque nom, un point lumineux apparaissait sur la carte, tandis que devant les yeux d’Aisha elle voyait le chemin se dessiner. Mais ce chemin, elle était la seule à pouvoir le voir. Mais quand elle arriva à Corban Yaxley la rune brilla dans le vide. La Nott fronça les sourcils, elle répéta plusieurs fois le nom mais aucun point lumineux apparu.
« Soit il est mort soit il est à l’étranger… »

Elle releva la rune avec sa baguette et s’éloigna des deux hommes, fermant les yeux. Elle prononça une nouvelle fois son nom. La rune vibra et dans sa tête, le chemin se dessina. Elle remonta le fil magique qu’elle ne devait pas lâcher pour le retrouver, mais les kilomètres étaient nombreux et elle sentit sa magie filer, fuiter. Elle se fatiguait, elle espérait qu’il n’était pas trop loin car sinon elle devrait rompre le lien avant de l’avoir trouvé afin de ne pas se tuer. Finalement le lien s’arrêta et elle coupa tout, faisant disparaitre la rune.
« Allemagne. »

Sur la carte, les points brillaient toujours. Si leurs cibles bougeaient, les points bougeraient. Et la jeune sorcière voyait chaque chemin à emprunter devant ses yeux. Désormais il pouvait traquer les mangemorts et les attraper avant les protecteurs !


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Ven 17 Mar - 22:03

Thème


Il la regardait faire, sans daigner bouger, sans même l'interrompre. Il sentait la magie tout autour d'eux, la magie qui s'éloignait de lui comme s'il était maudit par un pouvoir qu'il ne comprenait pas. Azraël fuyait la prophétie et voilà qu'il se faisait rattraper par cette dernière, qu'elle tentait de le faire ployer sous la force de sa puissance. Il ne se laisserait pas attacher sans rien faire. La magie vivait depuis toujours dans ses paumes et hurlait depuis toujours au plus profond de sa chair. Les Rosier étaient des sorciers à la puissance inégalée depuis l'aube de la nuit des temps. Rien ne viendrait changer cela. Pas même une prophétie dont il trouverait la vérité quand viendrait l'heure si sombre qui ferait basculer le monde.

Les poings apparurent, un à un et Azraël se contenta d'un signe de tête pour ordonner à James d'envoyer son patronus chercher les autres aurors. Le directeur n'en était plus capable, trop enfoncé loin dans la magie noire pour voir les filaments dorés prendre consistance. Le puma n'était plus apparu sous ses yeux depuis que le seigneur des ténèbres avait apposé sa marque sur sa chair, comme un veau signé au fer rouge comme une bête de compagnie des plus remarquables. Azraël remonta ses manches alors qu'il se levait et venait se poser à droite de la jeune femme. Il n'était plus l'homme trop sombre que tous connaissaient. L'auror reprenait ses droits et le travail le rendait plus concentré mais également presque plus sympathique. Il n'était plus un directeur. Juste un homme en quête d'action dont les veines bouillonnaient d'impatience. Ses sourcils se froncèrent sous la concentration alors qu'il vit le regard de James glisser une seconde sur la marque qui hurlait sur son avant bras. Comme toujours, cette tête de mort onie était capable de faire naître un malaise en quelques secondes. Azraël ne s'en formalisa pas. Il se contenta de parler, d'un ton qu'il n'employait que lorsqu'il travaillait, comme à cette époque si ancienne où il agissait seul.

Je veux que les arrestations soient rapides. Qu'ils n'aient pas le temps de se défendre. Donne aux aurors tous les mandats dont ils ont besoin. Fait attention à eux James. Ces hommes sont dangereux.

Il tourna alors son visage vers Aisha, croisant pour la première fois depuis qu'ils s'étaient mit en chasse son regard. Sa mâchoire se serra, alors que ses prunelle se teintaient de la noirceur de la tempête sous jacente.

Fuller... siffla-t-il avec ce ton qui ne rappelait que trop bien sa maison. Où exactement ? Je me charge de lui... Ils vont regretter.
Un seul morceau Azraël. Je doute que le ministère pardonne au directeur une fois de plus la mort de suspect.

Le regard de l'auror croisa celui du capitaine et une grimace retroussa son nez. Son visage redevient immédiatement de glace alors qu'il levait deux doigts jusqu'à ses lèvres, comme toujours lorsqu'il réfléchissait. Il enchaîna, rapidement. Son esprit travaillait trop vite ce soir. Il avait besoin d'action pour oublier ce qu'il s'était passé, pour oublier la rage qu'il éprouvait toujours au plus profond de lui-même.

Occupe toi des aurors. Il est hors de question que les protecteurs mettent la main sur ces connards avant nous comprit ? Je prends la gamine avec moi.

La main du directeur se releva, attirant à lui la veste d'Aisha et son long manteau. Il l'enfila, envoyant un regard à la sorcière pour lui ordonner de faire de même. Puis il attrapa le bras de la Nott et il transplana, sans même lui laisser le choix de venir avec lui. Le sol Allemand leur accueillait dans toute sa beauté. Il n'attendait qu'une réponse de la jeune femme pour transplaner à nouveau. Le vent glacial faisait claquer les pans de son manteau contre ses mollets alors qu'il regardait Berlin briller de ses feux nocturnes en contrebas.

Ils retransplanèrent dès qu'Aisha lui répondit. La demeure n'était pas des plus grande, discrète au milieu des autres. Personne n'aurait pu jurer qu'un mage noir vivait ici, au milieu des moldus. Les sourcils de l'auror se froncèrent et il sortit sa baguette, sans prendre la peine d'illuminer la rue. Il y avait des moldus ici. Et les deux aurors devaient se montrer prudent. Ils n'étaient pas sur leur territoire d'action si loin de l'Angleterre. La présence du directeur de leur bureau ne justifiait en rien l'absence totale de procédure administrative précisant leur présence ici.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Sam 18 Mar - 13:54

Bien trop vite, chacun mit les ressentis personnels de côté, laissant place à deux aurors et une stagiaire auror. Azraël donna les ordres rapidement tandis que la jeune fille finissait de localiser chacun des noms. James et ses équipes allaient partir à une chasse aux mangemorts comme des années plus tôt. Les aurors allaient retrouver l’espace d’une nuit, ceux pourquoi il se battait depuis temps d’année, la traque de mage noir. Et quand le nom du pays franchit les lèvres d’Aisha, les esprits se rejoignirent sur un seul nom Fuller. Mais savoir où il était lui, était impossible. La rune lui avait puisé trop d’énergie pour qu’elle la réinvente en toute sécurité. Mais avec un peu de chance il serait avec Yaxley. Elle remonta le fil magique qui la lié à l’ancien mangemort, une fois dessiné, elle ne pouvait le perdre. Elle remonta jusqu’à la capitale allemande.
« Berlin, mais faut que je sois sur place pour être plus précise…sans me mettre en danger. »

La magie des runes avaient bien des conséquences qu’Erik lui avait fait entré dans le crane et continuait à le lui rabâcher à chaque fois qu’elle s’exerçait avec lui. Les derniers ordres filèrent et elle allait devoir suivre Azraël. Elle n’en avait pas envie mais elle se mordit la langue et resta silencieuse. Elle enfila sa veste quand il la lui tendit et elle n’eut pas le temps de dire ouf, qu’il les fit transplaner en Allemagne. Aisha n’avait jamais transplaner sur une aussi longue distante et lorsque ses pieds touchèrent le sol allemand, ses jambes tanguèrent violemment et une violente nausée la traversa. Cependant elle ne rendit pas le contenu de son estomac et reprit rapidement son esprit tandis que la rune continuait son œuvre devant ses yeux, elle était la seule à la voir. Mais désormais, avec Berlin sous les yeux, elle avait l’adresse exacte où se trouvait Yaxley.

Elle murmura rapidement l’adresse et ils retransplanèrent devant la demeure qui se trouvait en plein cœur de la capitale allemande, dans un quartier remplis de moldus. Aisha sortit sa baguette et ses doigts se crispèrent sur le bout de bois tandis que son cœur se mit à battre plus fort et plus vite, sentant l’adrénaline envahir ses sens. Elle pouvait sentir le danger, cette mission illégale n’était pas dans ses cordes. Elle n’était qu’une stagiaire et pourtant elle était là, prête à agir dans une demeure surement rempli de sorcier dangereux. Elle n’avait aucune expérience, elle avait déjà fait quelques sorties de terrain mais aucune de dangereuse où elle pouvait risquer réellement sa vie. Elle avançait légèrement en retrait par rapport à Azraël.

Ils arrivèrent devant la porte et par réflexe la jeune stagiaire murmura « hominium revelio » afin d’être fixé sur le nombre de personne présente entre les murs. Six. Ils étaient six. Six contre deux. Cela ne sentait pas bon mais maintenant qu’il était là, ils ne pouvaient plus vraiment reculer. Ils entrèrent en silence et Aisha respira profondément avant de suivre son supérieur à l’intérieur de la bâtisse. Mais à peine, ils firent quelques pas que leur hôte leur fit fasse, un large sourire narquois sur les lèvres.
« Azraël !! Mon ami, bienvenue à Berlin. Cela faisait fort longtemps et je vois que tu es en charmante compagnie. »

La mâchoire de la jeune femme se crispa tandis qu’elle tentait de calmer la folie qui régnait dans sa poitrine. La colère revint bouillonnait dans ses veines quand le visage de Fuller se dessina à la gauche de Yaxley. Deux pour le prix d’un, les deux aurors étaient chanceux. Elle le vit murmurer quelque chose à l’oreille de l’ex mangemort.
« Oh je vois…Nott…Filius était un grand homme, un ami fidèle. Toutes mes condoléances, je ne doute pas que vous allez faire honneur à son nom et ses actes. »

La jeune fille déglutit péniblement, elle n’était pas préparer à tout cela. On ne lui avait pas appris à gérer ce genre de situation. Elle lança un regard à Azraël, cherchant une aide, une réponse à ce qu’elle devait faire. Il était entouré de six sorciers puissants, qui la dépassait tous de loin niveau magie. Même si l’homme qui l’accompagnait était bien supérieur à tous, ils étaient six. Ils n’avaient pas l’avantage et elle n’avait plus sa carte magie des runes pour se défendre et générer un bouclier puissant qui les protégerait de tous les sorts.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Sam 18 Mar - 14:57

Thème


C'était un sourire froid qui brillait sur les lèvres d'Azraël. Celui du mangemort qu'il n'était plus mais que les hommes ici rassemblés avaient connu avec délectation. Il avait été le parfait petit chien de compagnie du seigneur des ténèbres, un homme violent et ambitieux dont tous s'étaient méfié. Il n'y avait aucune lueur dans les yeux du sorcier, jusqu'à un froid glacial qui voulait dire bien trop de chose. Mais le sourire de Yaxley ne disparu pas pour autant. Ils s'étaient croisés tant de fois alors qu'Azraël donnait de nouveaux ordres chez les SPMB. Alors qu'Azraël se plaçait comme le chef qu'il aurait pu devenir à la mort du seigneur des ténèbres s'il n'avait pas retourné sa veste. Il se glissa un peu plus dans la gueule des lions et croisa le regard de l'auror anglais qui n'avait rien à faire ici. C'était lui qui l'avait envoyé et Fuller aurait dû répondre de ses actes. Il n'était pas un SPMB. Il appartenait à un autre groupe, à une autre vie. Le sourire d'Azraël n'avait pas disparu.

Qu'est ce que tu fais ici Yaxley ? Tu aurais du rester en Angleterre, dois-je te rappeler quelle réunion nous attendent dans les jours à venir ?

L'ancien mangemort osa les épaules et Azraël réagit au quart de tour. Son poing parti, s'écrasant contre le visage du mage noir. Aucun ne réagit mais il sentit la magie bruisser lentement alors que les baguettes apparaissaient dans les mains. Pourtant, Azraël les impressionnait et leur faisait peur. Lui avait rangé sa baguette. Il fit craquer les jointures de son poing alors qu'il sentait le liquide carmin réchauffer sa main. Yaxley gémissait sur le sol et les yeux bleus de l'ancien mangemort brûlait de trop de questions.

Je ne permettrais pas que tu me manques de respect, c'est bien compris ! Maintenant reculez. Je l'embarque et si vous ne voulez pas finir à votre tour dans les geôles du ministère où à nouveaux entre les mains des Détraqueurs, je vous conseille de ne pas vous interposer.

Il entendit très distinctement l'homme le plus proche de lui déglutir alors qu'Azraël ordonnait d'un regard à Aisha d'attacher les bras du mangemort encore sous le choc et tenant son nez d'où s'écoulait une marre de sang.

Maintenant... Mon cher petit Fuller, qu'est ce que tu fais ici.

Le ton était toujours glacial et l'ancien auror ne pu s'empêcher de reculer en voyant la baguette pointée sur sa poitrine. L'un des hommes présents tenta de s'avancer, dans un élan de hardiesse qui ne fut récompensé que d'un regard glacé du directeur. Il les tenait en respect, par la simple force des souvenirs que les hommes avaient de sa magie. Personne ne savait qu'elle faiblissait et tous voyaient encore devant leurs yeux terrifiés l'homme à l'origine d'un mouvement qui en rappelait un autre. Après tout, la marque brulait sur le bras d'Azraël.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Sam 18 Mar - 22:02

Aisha sursauta quand le point de l’auror termina dans le nez de l’ex mangemort, le mettant au sol d’un seul coup. Les baguettes jaillirent des poches et la jeune femme, leva légèrement la sienne prête à se défendre si jamais les premiers sorts fusaient des baguettes. Mais Azraël les effrayait, les maintenait à distance par sa simple présence. Et visiblement Yaxley faisait partie des SPMB se qui ravissait d’avantage la jeune recrue des NOE. Cela ferait un ennemi en moins. Alors quand le regard de son père biologique croisa le sien, elle comprit ce qu’elle devait faire.  Elle s’approcha alors du mangemort à terre, restant un brin prudent sachant l’homme dangereux et qu’elle ne devait pas le sous-estimé. D’un coup de baguette, elle fit apparaitre des liens magiques autour des poignées du mangemort.
« Je me souviens qu’il te faisait pavaner devant nous, toi sa précieuse héritière …Tu devrais honorer sa mémoire plutôt que de la souiller.
-Je ne suis pas mon père Mr Yaxley, la suprématie du sang ne m’intéresse pas…souvenez-vous plutôt de qui est ma mère… »

Personne n’avait réellement pu entendre leur échange, à part peut-être Azraël. Elle ne le releva pas, le laissant à terre, à la place qui lui revenait à ses yeux. Un criminel qui se pavanait dans un autre pays, se cachant des autorités de son propre pays. Thémis l’avait balancé, et la jeune femme faisait en sorte que sa mère ne se soit pas mouillée pour rien.

Aisha se tourna vers Fuller. Elle avait une folle envie de lui écraser son poing dans sa figure. Elle était vraiment curieuse de savoir ce qu’il avait à dire pour répondre au directeur du bureau des aurors d’Angleterre. Qu’avait-il à dire pour se défendre d’avoir trahi un bureau des aurors ? Qui l’avait mis en danger une jeune stagiaire ? Il ne faisait pas vraiment le fier devant la baguette sombre d’Azraël. Mais il savait parfaitement se montrer insolent et provocateur, camoufler sa peur derrière ses heures de badboy.
« L’Angleterre est faible, l’Allemagne est forte. Ma loyauté a toujours été à mon pays d’origine. Corban a su voir en moi ce que vous n’avez pas sur voir. Vous vous entourez de gens faible Monsieur Rosier… »

Il lança un regard narquois à Aisha, qui lui répondit avec un regard plus que sombre et se retint de lui sauter à la gorge tandis que certains réprimaient des pouffements en regardant la jeune stagiaire. Elle sera les poings, si Azraël imposait le respect, ce n’était pas le cas pour elle. Sa frêle silhouette et son jeune âge était ses ennemis. Du haut de ses dix-huit années, sortant à peine de Poudlard, elle avait encore cet air d’étudiante sérieux qui lui collait à la peau.
« Je n’ai pas eu de scrupule à vous tromper, à vous trahir, à vous voler de précieux document et à abandonner une gamine qui n’a rien à faire dans le bureau des aurors. »

Le sang d’Aisha bouillonnait de colère, de frustration et de douleur. Elle ne se souvenait toujours pas de ses fichus deux pages et cela faisait souffrir l’ancienne Serdaigle qu’elle était. Elle voulait lui faire payer tout cela. Elle refusait de sortir d’ici, s’il n’avait pas obtenu réparation.
HRP : sorry c'est caca ><


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Mar 28 Mar - 13:09

Thème


Aisha était discrète. Parfaite. Elle exécutait les ordres avec la précision d'une faucheuse nocturne, aussi sombre que l'homme à ses côtés. Le père et les filles agissaient ensemble, dans le secret de leur filiation. Tous pouvait le voir mais personne n'arrivait à le comprendre. C'était si visible. Si facile à découvrir. Et si improbable. Les sangs purs ne trahissaient pas et jamais Thémis, la si faible et douce Thémis, aurait pu être enceinte d'un autre homme que feu son époux.

Le sourire d'Azraël s’élargit alors qu'il entendait les mots empli de morgue de l'ancien auror. Mais le silence du directeur était éloquent. Et Fuller recula alors que le mage noir avançait. Il heurta un mur, il inspira. L'air se bloqua dans sa gorge. Son visage devient rouge, écarlate alors qu'il suffoquait, alors qu'il essayait de respirer. La baguette d'Azraël s'était dressée et il le fixait, avec un sourire, sans aucune peur ou angoisse dans ses yeux. Il le tuait. A petit feu. Pour ce qu'il avait fait, pour avoir abandonné Aisha, pour ses quelques pages de dossier qu'il avait volé. Mais il arrêta au moment exact où l'allemand s'évanouit.

Déguerpissez maintenant. Je ne veux plus voir un seul de vos visages. On les embarque. Essayer seulement de nous en empêcher et je vous rappellerais pourquoi j'ai porté la marque aussi tôt dans ma vie et pourquoi le Seigneur des Ténèbres me gardait aussi proche de lui

Ils ne se firent pas prier pour prendre leurs jambes à leur cou, aussi lâches que dans les souvenirs du sorcier. Les allemands avaient autrefois brillé sous l'aigle devenu leur symbole. Il n'en était plus rien maintenant. Juste des ombres qui jouaient au plus puissants en se perdant au passage. La porte se claqua sur leur passage et un éclair de magie écarlate bondit de la baguette sombre du sorcier jusqu'à corps de l'ancien auror encore inanimé. Il le stupéfixait, pour éviter tout problème lorsque Fuller se réveillerait. Puis il s'approcha de son ancien ami, du mangemort qui affichait encore fièrement la marque sur son avant bras.

Je suis déçu Corban. Fuller était un faible et je ne vois pas ce qui tu as pu voir de si merveilleux en lui. Plus encore, il fut bien trop facile de t'attraper. Tu es devenu vieux et prévisible. C'est dommage, tu étais un merveilleux mangemort en ton temps. Enfin, j'ai d'autres questions bien plus importantes. Où est le dossier que ce petit prétentieux t'a apporté ? Ses informations concernaient le ministère et rien d'autre. De toute façon, on le trouvera alors parle, ça nous évitera de perdre notre temps.

Ses mots étaient froids mais ses pensées en caressaient déjà d'autre. Il parlait au sorcier, grâce à ce don qu'il avait eu le temps d'apprendre à maîtriser. Il le ferait tous sortir, s'assurant ainsi de leur silence le concernant. Il était le seul à avoir réussit à rester en haut de l'échelle. Lorsque le ministère tomberait pour de bon, les mangemorts pourraient le rejoindre et briller à nouveau, comme ils le faisaient aux côtés du Seigneur des Ténèbres. S'ils ne le trahissaient pas.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Mer 29 Mar - 13:14

Azraël les fit fuir, ils sortirent tous, apeuré. Tandis que Fuller était évanoui sur le sol avant de se faire stupéfixier. La jeune femme mourrait d’envie de le faire plus souffrir, lui faire cracher elle-même où il avait foutu ses deux pages manquantes, lui faire payer sa lâcheté, sa trahison. Mais elle ne pouvait rien faire. Elle ne ferait rien sans l’ordre de son directeur. Ce n’était pas le moment de jouer aux fortes têtes. Yaxley restait dangereux pour elle. S’il ne pouvait atteindre son ancien ami, la petite Nott qu’elle était resté sans expérience et vulnérable. Elle était peut-être plus douée que les autres stagiaires mais elle ne restait pas moins qu’une stagiaire n’ayant qu’un petit mois d’expérience dans les jambes.

Le directeur du bureau des aurors voulaient faire parler Corban, lui faire dire ce que Fuller avait fait de ces deux pages. Mais l’ancien mangemort ne semblait pas très coopératif, sa loyauté n’allait visiblement plus aux anglais, aux SPMB. Mais à d’autres, à ce pays qui ne lui devait rien et qui jamais ne serait l’Angleterre. Il avait choisi un camp mais les deux aurors également. Entre l’Allemagne et l’Angleterre, leur choix était fait, leur choix était tout tracé. Aisha ne trahirait jamais son pays, sa famille et ses amis. Elle n’était pas aussi loyale qu’une Poufsouffle mais sur ce point, elle ne changerait pas.
Cependant Yaxley garda le silence, se contentant de défier du regard Azraël. La jeune fille le regarda faire, il était idiot de tenir tête au directeur du bureau des aurors anglais. C’était une belle bêtise. Et se retrouver avec le père et la fille ne laissait rien présagé de bon. Aisha s’accroupit derrière l’ex mangemort, posant sa baguette contre la nuque de l’homme. Elle lui susurra des mots à l’oreille, dangereuse, avec son envie de vengeance lui dévorant les tripes.
« Tu devrais parler de ton plein grès… Prend cela comme un conseil venant de la fille d’un de tes anciens amis… »

Un ricanement s’échappa des lèvres de Corban. Il ne la prenait pas aux sérieux et la stagiaire commençait à atteindre la limite de sa patience. Elle ne laissa le temps à aucun des deux hommes de réagir. Elle commença à tracer du bout de sa baguette une rune sur la peau de l’homme. La rune du paradoxe. Elle n’irait surement pas jusqu’au bout car elle manquait d’énergie. Mais la peau humaine n’était pas faite pour supporter la puissance magique du dessin d’une rune, cela provoquait une grande douleur et détruisait à petit feu à partir de l’endroit où était appliqué le dessin. Le mangemort serra les dents en sentant la brûlure naître dans sa nuque, mais la douleur alla crescendo et rapidement des gémissements s’échappèrent de sa bouche.
« Parle…et je cesserais…parle et la rune disparaîtra de ta nuque. Garde le silence et elle te détruira, mais tu cracheras la vérité avant de sombrer… »

Aisha se mettait en danger s’il gardait le silence, mais elle espérait que l’homme soit faible afin qu’elle n’ait pas besoin d’aller au bout du processus de la création de la rune. Et heureusement, il était faible.
« D’accord….d’accord… J’ai pas lu ces deux pages… je les ai transmise au ministre de la magie allemand… qui une fois lu les a détruite pour que personne ne puisse tomber dessus. PUTAIN NOTT ARRETE TES CONNERIES ! »

La jeune femme le repoussa violemment, faisant cesser sa magie. Seule la marque cuisante de la rune restait imprimée sur la peau, laissant une trace rouge sanguinolente. La jeune femme se releva, son cœur battait trop vite et elle se sentait épuisée. Vider de son énergie. Elle avait joué avec le feu, elle avait joué avec les runes et elle en payait les conséquences. Mais ils avaient obtenus ce qu’ils voulaient.



Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Jeu 20 Avr - 1:45

Thème


Corban avait comprit. Il lui envoya puis garda cette défiance qui faisait toute la force et la faiblesse des mangemorts, des réels, de ceux qui avaient appartenu à un cercle très rétreint. Il tenait tête, toujours, persuadé de sa sacro sainte puissance que rien ne pourrait balayer ou faire chanceler. Il était certain de ce qu'il pouvait faire et surtout certain qu'Azraël n'oserait rien faire devant un témoin. Il n'avait pas tord. L'auror ne pouvait faire venir les aveux par le meilleur moyen qu'il connaissait. Les sortilèges impardonnables étaient toujours considérés comme des crimes, peut-être même plus encore qu'autrefois. La réponse ne vient pourtant pas du sorcier qui ne s'attendait pas à la réaction de la stagiaire. Aisha en avait sûrement assez vu durant ses derniers jours; Il sentait son sang bouillonner, prêt à exploser. Ce qu'il fit, mais d'une manière si calme que personne n'aurait pu imaginer le moindre soupçon de violence. Elle était pourtant sa fille. Elle avait été élevée par Filius. Et même si le sang de Thémis l'avait adoucie, elle n'en restait pas moins le résultat d'un combo terrible entre deux monstres.

Azraël se délecta du spectacle, ne prenant la peine d'essayer de l'arrêter. Elle avait tous les droits dans l'exercice de sa fonction. Encore plus alors qu'elle était couverte par le regard de son directeur qui chapeautait l'exercice. Qui irait croire aux paroles d'un mangemort face à celles de deux aurors ? Eux avaient la justice à leurs côtés. Corban n'avait rien ni personne.

Il intervient directement après avoir croisé le regard d'Aisha. Elle s'était vidée de son énergie alors qu'il la regardait faire, alors qu'il l'observait manier une magie qu'il ne connaissait pas et dont il avait ignoré la puissance jusqu'ici. D'un regard, il lui indiqua qu'il prenait la suite, en priant pour qu'il lui reste assez d'énergie pour transplaner. Il ne pourrait supporter leur quatre corps, dont un inanimé.

Notre cher ministre Allemand a bien de la chance de t'avoir pour ami Corban. Resté fidèle à un pays dont tu n'as que de minuscules traces dans les veines. Qu'importe. Tu t'expliqueras de tes actes devant le ministre de l’Angleterre. Dois-je te rappeler que tu es toujours un sujet de sa majesté ?

Il éclata de rire, un rire de loup, un rire de prédateur, un rire qui n'avait aucune joie. Puis il se tourna vers Aisha, après avoir posé sa main sur l'ancien mangemort.

On rentre.

Ce serait la fin de cette minuscule aventure. Il ne voulait plus la voir. Après tout, il n'avait pas oublié l'insulte qu'elle lui avait jeté au visage. Et s'ils s'étaient alliés pour quelques heures, cela ne changerait à ce qu'il pensait d'elle. Elle retrouverait son post d'auror mais rien d'autre. De toute façon, il n'avait encore fait les papiers signant son renvoi. Elle n'avait pas retrouvé son emploi. Elle ne l'avait tout simplement jamais perdu. Mais elle devait comprendre qu'on ne se riait de rien. Et que son jeune âge n'était plus une excuse.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Ven 21 Avr - 17:35

Azraël prit le relai aussitôt l’information lâché, tandis que la jeune femme cherchait à reprendre ses esprits. Elle sentait sa magie affaibli, elle sentait son énergie au plus bas. Elle avait tiré sur la corde raide et n’aurait pas dû. Elle avait joué avec des forces plus puissantes qu’elle et elle en payait le prix. Ce n’était que de la chance si elle n’avait perdu connaissance, elle connaissait pourtant les risques mais elle n’en avait fait qu’à sa tête. La Serdaigle raisonnable qu’elle était avait disparu, comme si elle voulait prouver quelque chose. Mais prouver quoi ? Et à qui ? Prouver à Azraël qu’elle était apte à rester dans le bureau des aurors ? Lui prouver qu’elle était digne de lui, qu’elle n’était pas que la fille de Filius car il avait banni cette magie, lui interdisant formellement de l’utiliser. Elle n’en savait rien mais elle se gifla intérieurement pour son manque de prudence.

Elle n’entendit pas les paroles échanger entre les deux anciens mangemorts, elle entendit juste le dernier ordre qui sonna comme une libération. Mais elle resta de marbre, cherchant à mobiliser ses dernières forces. Elle allait devoir transplaner jusqu’au ministère. Mais avec le peu de force qu’elle avait, elle ignorait si elle avait là encore suffisamment de magie en elle pour faire un transplanage aussi loin. Pourtant elle n’avait pas le choix. Azraël ne pourrait faire transplaner quatre personnes. Elle se concentra, respirant profondément, cherchant à calmer les battements de son cœur causé par la magie. Elle chercha le peu qui lui restait. Et dans un dernier sursaut, elle transplana. Lorsque ses pieds touchèrent le sol du ministère, elle chancela violemment et ses jambes finirent par se dérober sous son poids. Elle était entière et c’était le principale.

Elle resta un instant, assise par terre cherchant à remettre de l’ordre dans son esprit et trouver encore un peu de force pour se remettre sur ses pieds. Elle devait encore récupérer sa mère et elles devaient rentrer chez elle. Un employé du ministère arriva rapidement en voyant les quatre sorciers. Il l’aida à se relever et mettant son égo de côté, elle accepta l’aide du sorcier. Elle leva les yeux vers Azraël.
« Avez-vous encore besoin de moi monsieur ? Ou puis-je aller voir ma mère. »

Elle avait envie de se reposer, de revoir les yeux émeraudes de sa génitrice, se réfugier dans ses bras, être rassuré par sa mère. Trop de chose s’était passé en si peu de temps. Elle devait mettre de l’ordre dans ses pensées, dans son cœur, dans ses idées. Tout allait trop vite. Tout allait beaucoup trop vite. Elle avait besoin de se retrouver entre filles. Et pas même le nom d’Alexiane lui vint à l’esprit. Elle voulait sa mère. C’était tout ce qu’elle voulait à cet instant. Voir sa mère.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Sam 29 Avr - 17:25

Thème


L'Angleterre lui paraissait soudainement bigrement amicale et bienveillante. Il était exténué et sentait le poids de la fatigue sur ses épaules. Ce soir, Azraël ne rentrerait pas chez lui. Il irait trouver à nouveau refuge dans le manoir qu'il avait exhumé de souvenirs pourtant enfouis profondément. Il devrait aller voir Emily, pour lui demander sans attendre vraiment sa permission. Il devait aller voir sa soeur dans tous les cas. Thémis avait jeté le nom de son époux dans la foulée et la Rosier se retrouvait maintenant seule face à un monde qui l'éclairait. Les vampires ne brillaient pas à la lumière. Emily était exactement comme eux. Elle s'était complète dans l'ombre trop longtemps. Ce n'était pourtant qu'aux milieux de ses pouvoirs qu'elle pouvait briller de tout son fiel de magie noire. Il devait aller la voir.

Les questions plus urgentes concernaient Aisha. Ses pensées, emplie d'envie de la voir partir, se tournaient vers autres choses. Azraël resta silencieux une seconde, écoutant d'une oreille peu présente les mots de son supérieur. Le directeur avait fait le déplacement, spécialement pour lui. L'ancien mangemort sera les poings, avant de finir par lui souffler à l'oreille, pousser à vif par la fatigue et l'envie d'en finir au plus vite :

Éloignez vous Mr Rovansky. Il se peut que je prenne très rapidement votre place après la prise ce que je viens d'effectuer pendant que vous attendiez que les protecteurs fassent un travail pour lequel ils n'ont aucune compétence et vous le savez aussi bien que moi.

Les regards sombres que s'envoyèrent les deux hommes voulaient tout dire. Ils étaient des lions, aussi noirs l'un que l'autre, prêt à tout pour que la gorge qu'ils voulaient mordre se dévoile. Ne répondit que le silence le plus profond. Simplement rompu par Aisha qui s'approchait, demandant une libération qu'il n'était pas prêt à lui offrir. Elle était exténuée ? Lui l'était tout autant. Il n'avait plus le même âge et pourtant la flamme qui brûlait en lui était trop puissante pour s'éteindre. Ils avaient gagné quelque chose ce soir. Et Azraël avait perdu de trop nombreux allier.

Dans mon bureau. lança-t-il. L'ordre n'attendait aucune contestation.

Il ne l'accompagna pas. Il jeta un dernier regard aux hommes dont le sort d'Aisha avait permit la capture. James était là, attendant, droit comme un I. Le regard qu'il lançait sur le directeur du bureau des aurors voulait tout dire. Azraël se permit une pause, s'approchant de lui, frémissant à moitié sous la flamme des yeux noirs du sorcier.

Reprends là Azraël. Tu sais comme moi que sans elle nous ne les aurions pas eu. Tu sais aussi qu'elle est puissante. J'ai vu les regards que tu lui jetais. Qui est-elle réellement Azraël ? N'importe qui d'autre aurait depuis longtemps quitté les rangs des aurors.
Personne. Trop de chose. Tu le sauras sûrement bien plus tôt que je ne veux que cela arrive. Surveille les James. Nous avons perdu assez de temps. Bonne chance contre les protecteurs. S'ils veulent me voir, je ne suis pas disponible avant une heure.

Son second hocha la tête mais la lueur qui brulait dans ses yeux voulait tout dire. Il s’inquiétait. Azraël baissa les yeux, en un simple signe de sympathie que James était le seul à pouvoir se vanter d'obtenir avant de prendre la direction de son bureau. Il réfléchissait dans l’ascenseur, le coeur à rien lourd.revenir sur ses paroles lui coûtait, s'enfonçant dans sa fierté en lui arrachant des grimaces de dégout. James avait pourtant raison.

Tu sais pourquoi tu es là Aisha je suppose ? Il ferma la porte derrière lui, croisant le regard de la jeune femme. Ses bras se croisèrent sur sa poitrine, le laissant à l'entrée de son bureau. Les yeux d'Azraël se glissèrent durant une seconde jusqu'au bar qui trônait dans son bureau. Il ne devait pas se servir un verre. Pas déjà. Et la présence du métal tranchant dans ses mains étaient dangereux vu l'état fluctuant de ses nerfs. Merci. Le mot lui arrachait les lèvres et il l'avait soufflé plus que dit. Je n'ai pas fait les papiers de ta démission. Tu peux revenir parmi les aurors. Sous la tutelle du meurtrier de ton père. Ses derniers mots avaient claqué, tranchant nettement avec le murmure de ses remerciements. Elle l'avait traité de bâtard. Elle lui avait reproché la mort d'un homme qui ne lui avait offert que des cendres. A toi de voir ce que tu désires faire.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 691
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Dim 30 Avr - 17:34

L’ordre fusa avec violence. Aisha baissa la tête et obéis sans un mot. Ses jambes tremblaient à chacun de ses pas, ayant plus que du mal à supporter son propre poids. Elle croisa James qui posa un court instant sa main sur l’épaule de la jeune fille. Cela lui donna un peu de courage pour couvrir la distance qui la séparait du bureau de son directeur. Elle l’attendit immobile, tentant de retrouver quelques forces face à la fatigue causé par cette magie qu’elle maniait. Les runes pouvaient les sauver mais cela la détruirait si elle se montrait aussi imprudente. Pour la première fois elle avait joué avec le feu et elle venait de voir le danger, de gouter à ce danger que lui avait soufflé tant de fois l’homme qui l’avait pris sous son aile pour l’aider à développer sa puissance. En un mois à peine, elle avait développé sa magie comme personne, surprenant le sorcier qui la formait dans le plus grand des secrets. Plus elle usait de cette magie, plus celle-ci grandissait. Et elle savait que lorsque la fatigue serait passée, elle aurait encore gagné en puissance et elle n’avait peur d’épouser cette magie qui grandissait en elle de plus en plus.

Azraël finit par la rejoindre. Et à sa question, Aisha ne put que secouer négativement la tête. La fatigue l’empêchait de réfléchir comme d’habitude. Son esprit était déconnecté afin de se protéger. Elle ne pouvait se pousser d’avantage dans des retranchements qui risquaient de la faire tomber pour de bon. Elle baissa la tête aux remerciements qui sortirent de la bouche de l’auror. Méritait-elle vraiment cela après l’incident du matin ? Si James n’avait pas été là, jamais elle se serait retrouvée là. Elle serait surement chez elle, à hurler sa rage de s’être faite viré.

En parlant de son renvoi, il n’avait rempli aucun papier et pouvait donc revenir parmi les aurors. Les derniers mots furent dure à entendre et pour la première fois face à lui, elle ne releva pas des yeux, prête à le défier. Elle garde la tête basse, les yeux rivés sur sol. Elle ne se montrait pas insolente, laissant la rage qui l’animait quand on la provoquait très loin. Il avait gagné et le reconnaissait. Il était temps qu’elle s’écrase, elle avait joué avec le feu trop longtemps et elle venait de se bruler. Jamais Filius n’avait réussi à la soumettre de la sorte. Il avait toujours usé de la violence pour lui faire baisser les yeux et avaient toujours joué sur la peur. Azraël n’avait pas eu besoin de cela. Depuis bien trop longtemps, il avait gagné le respect de la jeune fille. Et sa soumission actuelle en était la preuve. Il attendait une réponse et elle devait mettre son égo de côté.
« Je souhaite rester parmi les aurors… »

Sa réponse n’était qu’un souffle. Sa voix était reflété son état de fatigue mais au-delà de cela, c’était la blessure profonde d’un égo qui devait se taire qui parlait.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   Sam 6 Mai - 13:59

Thème


Elle gardait la tête basse. Azraël ne montra aucun signe de l'interrogation que cela faisait naître en lui, pas même un petit sourire satisfait de la voir ainsi. Il avait gagné contre un cheval bien trop fougueux mais pour une fois, il n'en éprouvait aucune gloire. Aisha n'était qu'une enfant un peu trop sauvage, que la fille d'un ennemi devenu mortel qui portait pour son sang dans ses veines. Elle était sa fille et pourtant ne l'était pas vraiment. C'était le nom des Nott qu'elle portait au sommet, le nom banni des Nott qu'elle faisait vibrer de mille feux. Lui n'était que l'homme ayant entraîné sa création voilà ce qui lui semblait des siècles. Il n'avait eu aucun mot sur son éducation et pourtant, bien qu'il refuse de l'admettre dans un orgueil trop prononcé, il savait qu'elle serait devenu exactement pareille. Qu'aurait brillé la même défiance dans ses yeux mais que lui aurait fait d'elle une princesse plus sombre encore alors qu'elle étincelait en pleine lumière. Elle serait devenue une véritable Rosier, identique à toutes les femmes de sa famille. Les épouses n'étaient pas réellement ce qu'on attendait des filles portant ce nom. Mais les enfants. Les enfants eux étincelaient de mille feux alors que leur sourires se faisaient cruels. Personne ne connaissait Emily comme Azraël et pourtant existait encore des zones d'ombre. Il en aurait été pareil pour Aisha si c'était lui qui lui avait offert son nom. C'était trop tard et il ne ferait pas marche arrière.

Il ne sourit donc pas à sa réponse, il ne sourit pas à ses paroles. Il se contenta d'un regard un rien las. La fatigue se faisait sentir en lui. Pas autant qu'en la jeune sorcière dont les pouvoirs auraient pu faire peur au directeur des aurors. D'ici quelques années, elle serait plus puissante que lui. Surtout maintenant que la magie quittait lentement son esprit alors que ses pensées n'arrivaient plus à se fixer parfaitement sur quelque chose. Il avait perdu le contrôle et sa magie lui faisait chèrement payer. Bientôt. Bientôt il retrouverait tout ce qu'il perdait lentement. Quand tout serait réglé pour de bon, il ferait des recherches. Il n'en avait maintenant pas le temps.

Très bien. Rentre chez toi, repose toi. Demain je te veux au bureau à 8 heures, comme le reste de tes collèges. Je te donnerais de nouvelles missions mais tu risques de ne pas beaucoup me voir. Je doute que les protecteurs laissent passer le manque de renseignements de notre part. Bonne soirée Aisha.

Elle n'était qu'une stagiaire et pourtant il ne la dorlotait pas. Elle découvrirait directement ce qu'était réellement le monde des aurors. Un monde ou rien n'arrivait avant que brusquement tout accélère. Aussi imprévisibles que les réactions d'un hippogriffe, leurs journées pouvaient changer du tout au tout en seulement quelques secondes. Elle en avait eu de nombreux aperçu depuis qu'elle était arrivée. Cela ne faisait pourtant pas si longtemps. A peine un mois. Un mois bien trop chargé.

Il ne lui adressa plus le moindre regard, lui donnant congés dans son silence. Le directeur avait à faire. Lui ne rentrerait pas chez lui avant longtemps. Thémis dormirait sûrement depuis un moment lorsqu'il se glisserait dans ses draps. Lentement, des cernes qu'il cachait chaque matin s'affichaient sur son visage. Il avait encore à faire à chaque fois qu'il rentrait de chez les aurors. Pour les SPMB mais surtout pour lui-même. Pour que le plus grand bien triomphe.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tel père, telle fille || azraisha   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tel père, telle fille || azraisha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tel père telle fille
» Telle mère, telle fille? [PV Leslie]
» Tel père, telle fille
» Belial & Priscilla - Tel père, telle fille... Ou pas. [validés]
» Tel père, telle fille ? ▬ Vladislas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto ::  :: La pensine :: Les écrits terminés-
Sauter vers: