AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Your Story is our story || ft Azrael & Aisha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Newbies + Baby in PI

+ avatar : Kate Beckinsale
+ photo :
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 387
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Dim 5 Mar - 19:42

J’étais enfin retournée chez Fleury & Botts, je ne voulais pas rester seule dans l’appartement d’Azraël, pendant qu’il travaillait au Ministère. La solitude me pesait, me tourmentait l’esprit sur ce qu’il s’était passé, sur ce qui pourrait se passer. Je ne cessais de penser à ma fille qui avait perdu tant de chose dans cette histoire. Et je ne pouvais pas la consoler, elle était partie avec un garçon que je ne connaissais pas du tout. J’espère qu’elle arrivait à surmonter tout cela mais je n’avais pas moyen de le savoir. Et cela me rongeait l’esprit. J’eu bien du mal à trouver le sommeil cette nuit-là, malgré la présence de l’auror à mes côtés, je n’avais pas vraiment fermé l’œil de la nuit. Et au petit matin, la fatigue était trop présente mais je me préparais quand même pour aller travailler dans la célèbre librairie du chemin de traverse. Bien évidemment, ce ne fut pas au gout du sorcier qui m’hébergeait. Je devais me reposer, reprendre des forces. Il n’avait pas tort et je commençais par céder. Rester sagement à chercher la quiétude que pouvait me procurer l’appartement dans lequel je me trouvais.

Cependant au bout de quelques heures seules, je ne pus rester plus longtemps dans cette solitude effrayante et je m’étais rendu sur mon lieu de travail. Mon supérieur m’avait regardé étrangement et commença par me dire de rentrer chez moi, que je n’étais pas en état, et que les clients ne seraient surement pas très en confiance d’avoir en face d’eux la veuve de l’assassin du ministre. Mon cœur se serra, à cause de la fausse accusation de Filius, je ne pouvais plus exercer sans subir les regards apeuré des clients. Seuls les habitués qui me connaissaient bien, me côtoierait comme à leur habitude mais ceux de passage. Après dix longues minutes de négociation, il céda à ma requête mais ce serait une petite journée. Il voulait me voir déguerpir à seize heures tapante de la boutique. Je le remerciais chaudement et je filais dans l’arrière-boutique pour poser mes affaires et commencer mon job. Travailler durant plusieurs heures me fit du bien. Malgré la fatigue qui m’éreintait, mon esprit se focalisait sur les livres, sur les clients qui voulaient bien me parler. Je retrouvais pendant un court moment, un semblant de vie normal et cela faisait plus que du bien.

Comme convenu, à seize heures, je repartis en direction du centre de Londres pour regagner l’appartement d’Azraël. Avec un peu de chance j’arriverais avant lui et il ne saurait pas que j’étais allée travailler aujourd’hui contre sa volonté. Et ce fut ce qu’il se passa. J’arrivais et l’endroit était aussi désert que je l’avais laissé. Un léger sourire flotta sur mon visage, je me sentais certes fatiguée mais j’avais l’impression qu’un poids venait de s’envoler de ma poitrine. J’allais m’allonger afin de tenter de me reposer avant de retourner au manoir en compagnie de l’auror pour récupérer mes affaires. J’avais deux jours pour quitter les lieux mais j’étais bien incapable d’y retourner seule. Je l’attendais donc pour m’y rendre.

Ce fut le bruit de la porte d’entrée qui me tira de la somnolence dans laquelle j’avais réussi à me plonger pendant une petite heure. Je me levais le cœur battant, à moitié prête à affronter mes souvenirs qui se cachaient dans l’imposante bâtisse familiale des Nott. Mais je n’avais pas le choix, je devais récupérer le peu d’affaire personnelle que j’avais. Je croisais les prunelles sombres d’Azraël cherchant un peu de courage qu’il me manquait. Mais nous ne devions tarder et rapidement nous transplanions au Manoir Nott. La porte n’était pas fermée à clef, Aisha devait être ici en train de récupérer elle aussi ses affaires. Et mon cœur se serra d’avantage. Je pris une profonde inspiration et je pris ce chemin si familier qui était celui du chemin de la chambre de ma fille. Je toquais doucement à la porte pour la prévenir de ma présence.
« Aisha ? Tu as cinq minutes ? Nous devons discuter, parler de tout ce qu’il s’est passé….on te doit des explications… »

J’essayais tant bien que mal de gommer les tremblements de ma voix, je devais être assurée, assumer mes choix. Je n’étais pas vraiment en position de force et j’étais celle qui était en faute dans l’histoire. Ma fille n’avait rien à se reprocher. J’espérais qu’elle accepterait de nous entendre. De nous laisser lui expliquer tout. Elle devait tout savoir.


Lost in the darkness

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 655
+ date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Dim 5 Mar - 20:27

Chris avait su l’apaiser, faire partir la rage qui bouillonnait dans son cœur, dans son sang. Le jeune homme commençait à bien trop connaître la jeune femme qu’il fréquentait régulièrement. Ils étaient tous deux libres comme l’air mais ils se retrouvaient bien trop souvent.  Il l’avait faite parler, il avait reçu toute la haine qui s’était emparé du cœur d’Aisha. Toute sa colère, sa rage mais également sa peine et sa douleur. Tout ceci s’était terminé par une étreinte passionnelle qui avait complètement vider l’esprit de la jeune sorcière, loin de ses tourments et elle avait pu dormir sur ses deux oreilles paisiblement, sans sombrer dans ses travers habituels. Et quand le réveil sonna au matin pour les deux, ce fut un concert de grognement du couple qui vint résonner dans la chambre. Mais ils se levèrent et se rendirent au Ministère ensemble.

Si le lieu assombrit un peu l’humeur de la jeune stagiaire, cela aurait pu être bien pire. Cependant la journée reprit ses doigts et le boulot croula de nouveau sur les aurors. Avec l’assassinat, protecteurs et aurors étaient assommés de travails. Seuls les stagiaires étaient exemptés d’heures supplémentaires. Et ce n’était pas pour déplaire à l’ancienne Serdaigle. La fatigue accumulée par les émotions violentes de ces dernières journées commençait à se ressentir dans son efficacité.  Le département grouillait et chacun courrait dans tous les sens, se transmettant dossier, information, partant sur les terrains. Cependant James prenait soin de ne pas envoyer sa petite protégée dans le feu de l’action. Emotionnellement pas stable. Belle excuse qui lui avait valu un regard noir de la sorcière qui avait naître un sourire amusé sur les lèvres du capitaine.

Durant toute la journée, elle chercha à éviter le directeur du bureau. Si elle était convoquée, elle s’y rendrait se sachant sur la squelette mais si elle pouvait éviter de croiser sa route, cela l’arrangerait. La journée passa à une vitesse ahurissante et quand James vint la mettre dehors, elle regarda l’heure affolée. Elle n’avait pas finie et elle lui jeta un regard suppliant mais il était implacable. Sa journée était terminée. La jeune femme quitta donc le département et ses pas la guidèrent par automatisme devant la porte du manoir des Nott après avoir transplaner. Des automatismes acquis au cours du dernier mois écoulé. Elle leva son regard triste sur la bâtisse qu’elle considérait comme son chez soi. Mais le destin en avait décidé autrement et le manoir appartenait au bâtard immonde qui grandissait dans le ventre de son ancienne meilleure amie. A cette pensée, le cœur d’Aisha se serra douloureusement. La colère était passée, elle avait juste horriblement mal de cette trahison. Mais Alex n’était pas la seule responsable. Sa mère était également responsable de la situation. Et si elle n’avait rien ressentit dans un premier temps, avec le recul, la jeune femme commençait à lui en vouloir.

Elle déverrouilla la porte et entra dans le manoir terriblement silencieux. Elle monta rapidement dans sa chambre, dans cette pièce qui avait été son cocon durant dix-huit années, son jardin secret. Une larme coula sur sa joue, qu’elle effaça rapidement. Elle sortit son ancienne valise de Poudlard et commença à vider ses placards, entassant ses vêtements.

Elle entendit des pas montant les marches, visiblement sa mère était là. Venait-elle aussi chercher ses affaires ? Elle n’en savait rien et ne voulait pas le savoir. Elle avait besoin de digérer tout ça. Mais ce n’était pas au gout de sa génitrice qui toqua à la porte. Aisha se retourna pour faire face à la femme pour qui elle avait le plus de respect dans ce monde. S’il y avait bien une chose dont la jeune fille était incapable c’était de manquer de respect à Themis. Mais les paroles de sa mère la firent tiquer et son regard s’assombrit.
« Oh c’est déjà « on ». Tu passes bien vite à autre chose je trouve maman…. Je ne reviendrais pas sur ce que j’ai dis hier. Je ne veux pas. »

Elle ne voulait de lui. Il ne l’avait pas élevé, il ne lui avait pas inculpé ses valeurs. Elle possédait l’éducation de Filius en elle, pas celle du Rosier. Elle avait peut-être son sang, elle lui ressemblait peut-être physique, elle possédait peut-être le même caractère que lui. Mais elle resterait la fille de Filius Nott. La seule enfant qu’il avait élevé et considérer comme son héritière. Ce petit bâtard de sang mêlé qui allait naître, ne serait qu’un bâtard. Elle voulait rester une Nott, c’était la seule chose qu’elle avait connu. Les Nott et leur principe.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 855
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Dim 5 Mar - 21:52

Thème


La noirceur avait fini par clore cette journée. De la même manière qu'elle avait commencé. Dans les larmes d'une Thémis blottie contre lui, dans la peur de ce que serait le lendemain. Azraël était pourtant resté digne, refusant de laisser ses mains trembler. Il n'avait plus le droit à l'erreur. Pour la première fois, il disait adieu à cette solitude dont il avait pourtant si besoin. Elle s'était endormie blotti contre lui et il avait gardé les yeux ouverts, fixant le plafond dans la légère clarté de sa chambre. Il avait fini par sombrer dans les bras de Morphée mais ses rêves avaient été agités. Emplis d'éclair de lumière verte et d'une marque qui s'affichait dans le ciel sans qu'il n'est aucun contrôle. Il s'était sentit prisonnier, avait vu ses mains être attachées derrière son dos alors qu'on révélait son identité au monde, alors que son masque lui était ôté, alors qu'un sort le heurtait en pleine poitrine.

Tu l'aimes pas vrai ? Tu lui offres ton coeur alors que tu as juré allégeance à pire. Alors que tu as promit de ne jamais laisser une femme devenir ta maîtresse terrible. Alors même que tu as refusé à celle qui aurait pu être la plus dangereuse des épouses de le devenir.

Le visage devant lui n'était plus celui d'un ministre qui s'était éteints dans le feu de l'émeraude. Il avait été remplacé par celui d'un homme à la peau trop blanche et au nez de reptile. La voix sifflait, moqueuse et cruelle.

Tu devrais la tuer. Elle te rends faible.

Il se réveilla, sans un sursaut. Seuls ses doigts étaient violemment fermés, seules les marques sanglantes de ses ongles prouvaient ce rêve et ce visage qui avait éclaté de rire en lançant en nouveau sort qui l'avait fait hurler. Les yeux de l'auror se posèrent sur le corps endormi de Thémis. Il l'avait sentit s'agiter. Il se leva et se dirigea vers la salle de bain. Il avait besoin de solitude. D'une véritable solitude. Perdu dans le manoir des Rosier trop vide, perdu à fixer les draps blancs se soulever sous le vent. Perdu à laisser ses doigts courir sur les touches d'ivoire du piano et jouer une mélopée funèbre. Ce n'était pas fini. Ce n'était que le commencement. Et lui s'était passé autour du poignet des menottes qui le rappelaient dans toute la fureur de l'acier contre la chair jusqu'à Thémis.

Elle était réveillée lorsqu'il sortie de la douche. Prête à se rendre au travail. Les sourcils de l'homme se froncèrent alors qu'il lui interdit, sans aucune supplication. Il avait reprit le masque cruel du mangemort qu'il était encore jusque dans ses rêves. Il l'embrassa pourtant avant de sortir de son appartement, lui laissant le jeu de clef et faisant disparaître les sortilèges. Elle serait là quand il rentrerait. Jusqu'à ce qu'il disparaisse, comme il le faisait toujours. Il avait accepté les sentiments qu'il lui portait. Ils le terrifiaient.

Il les oublia durant sa journée de travail, se perdant dans les quantités astronomiques de dossier pour oublier cette femme qui était restée chez lui. Pour oublier qu'il ne pouvait plus faire marche arrière et qu'il ne retrouverait jamais sa solitude tant aimée. Ils n'étaient pas ensemble depuis une journée qu'il avait déjà besoin de voir d'autres horizons, de se perdre dans une atmosphère différente. Il évita avec application Aisha, sans prendre la peine d'essayer de la voir. James s'occupait d'elle, le laissant seul dans son bureau où la danse des aurors avaient commencé. L'humeur d'Azraël frôlait le zéro absolu. Il était sur les nerfs, à fleur de peau. Sa magie se déchaînaient entre ses doigts, laissant une brûlure cuisante sur la table. Puis un dernier visage lui apprit le pire. Il serait interrogé demain. Pour ce qu'il s'était passé, pour la mort de cet assassin dont la baguette prouvait le meurtre. Il était le seul capable de se souvenir, en compagnie de James et d'Aisha. La demoiselle passerait elle aussi devant les protecteurs, qu'importait son deuil. Le coeur du sorcier se sera. Une fois de plus, il dépendait de trop d’éléments qu'il ne pouvait contrôler.

Elle somnolait lorsqu'il rentra. Il aurait voulu ne pas la réveiller, disparaître. Mais ils devaient se rendre au manoir. Pour y croiser Aisha. Pour lui parler. Et pour que Thémis retrouve ce qui était sien.

Il était passif. La suivait comme son ombre, cherchant dans le corps non loin du sien les raisons qui l'avaient poussées à offrir à Thémis se qu'il avait toujours refusé aux autres. Il ne s'attendait pas à ce qu'Aisha soit déjà là. Il pensait que leur discussion aurait lieu ailleurs, lorsque les esprit se seraient calmés. Sa dernière confrontation avec la jeune fille était trop récente dans l'esprit de l'auror. La chaleur sur sa main encore plus. Il suivit pourtant Thémis. Aujourd'hui, il devait prendre des responsabilités qu'il avait pourtant toujours fuit, dans une lâcheté qui ne lui ressemblait qu'à moitié. Le griffon était mort durant cette nuit trop longue où il n'avait que peu dormit.

Les mots d'Aisha étaient du poison liquide. Elle était aussi piquante qu'une serpentarde, aussi dangereuse que la maison dont elle n'avait pourtant jamais porté les couleurs. Il ne ferme pas les yeux. Sa retenue est terminé. Il a suffisamment prit de pincette avec cette gamine qui va devoir devenir la sienne par la force des choses. La présence de Thémis ne le calme pas. Ne le calme plus.

Parce que tu crois que tu as le choix ! Cesse de faire l'enfant veux-tu Aisha ! T'es plus une gamine, il serait tant de grandir et d'affronter les problème en face ! Tu me fais penser à lui ! Il faisait pareil lorsqu'on était des gamins. Se cacher derrière une porte, se cacher dans les mensonges qui l'entourent ! Vous dites qu'on se ressemble pas vrai ! C'est lui que je vois à travers toi ! Tu es lâche Aisha ! Alors maintenant sort de derrière cette porte ! Ta mère veut te parler, je veux te parler.  

Sa voix avait tonné dans le silence. Il n'accorda pas un regard à Thémis. Le vestige de la porte de la sorcière trônait encore par terre dans cet immense manoir. Le regard d'Azraël était dur, emplie d'une rage qui voulait sortir depuis des années. Il n'était pas le père dont toutes les enfants auraient rêvé. La marque clairement visible sur son avant bras voulait tout dire. Il était un monstre. S'essayant à un jeu où il n'avait aucune chance de réussite. Il était bien trop solitaire, égoïste et exigeant pour être un jour le père qu'il ne pourrait jamais être. Il n'avait pas demandé ce rôle qui venait pourtant le rattraper. Elle aurait dû rester la fille de Filius. Porter le nom Nott. Sans que jamais il n'ait à lui offrir le Rosier qui s'attachait derrière son propre prénom.

Je t'offre un avenir sans le nom de bâtarde. Alors sort d'ici !


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 655
+ date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Lun 6 Mar - 13:09

La voix d'Azraël résonna derrière la porte. Le sang d'Aisha ne fit qu'un tour tandis que la colère reprenait sa place dans son sang. Que faisait-il là ? C'était une discussion auquel il n'avait pas à prendre part, c'était entre elle et sa mère. Il n'avait rien à faire ici, dans ce manoir. La jeune fille serra les poings aux paroles plus qu'injuste mais également avec une teinte de vérité de l'homme qui était son père biologique. Elle avait envie de sortir sa baguette et de lui balancer un sort en traite, mais sa mère risquait de pas apprécier et elle ne s'abaisserait pas à un tel point de mesquinerie enfantine. Elle n'était plus à Poudlard, elle avait d'autres armes avec elle. D'autres moyens de se défendre. Elle ressemblait à Filius à ses yeux, c'était parfait, elle ne voulait pas lui ressemblait. Par contre, elle n'était pas lâche. Elle n'avait rien fait elle, eux se décidait peut-être assumer leur bêtise dix huit années plus tard. Mais elle n'avait rien à assumer, elle n'avait pas à assumer les conneries des autres. Surtout venant d'adulte.

En un bond, elle fut à sa porte et l'ouvrir avec violence, ses yeux sombres lançant des éclairs assassins. Aisha ne regarda pas sa mère, ses yeux se plantèrent dans les prunelles semblable aux siennes. Elle lu dans ce regard la colère, la même colère qui bouillonnait dans ses veines. La vipère qui était en elle avait envie de frapper et de déverser tout son venin. Tans pis pour sa mère qui était là, mais elle comprendrait ainsi pourquoi la jeune fille refusait qu'il soit officiellement son père.
"Oui j'ai le choix. Ce n'est pas moi qui est foutu la merde, ce n'est pas moi qui est créer ces problèmes. Ces problèmes qui me retombe dessus alors que je n'ai strictement rien fait ! Pourquoi devrais-je assumer vos conneries à tous les deux ?! C'est pas moi qui suit en faute ! Et je vous trouve gonflé de parler de lâcheté. Vous qui n'avez pas assumer votre paternité ! Vous qui avez fuit votre devoir ! Je dois subir vos erreurs, je n'ai strictement rien demandé ! Je vous fais penser à lui ! PARFAIT ! Parce qu'il m'a élevé comme son enfant, comme son héritière et c'est gravé dans ma chair, au sens propre comme au sens figuré ! Je serais toujours sa fille même si ce fichu bout de papier dis le contraire ! Alors entre vous et moi ? Qui est le plus lâche ?"

Aisha fit une pause, cherchant à reprendre son souffle, à calmer les battements trop frénétique de son coeur. Elle tentait de retenir toutes les insultes qui lui passaient par la tête. Elle l'avait fait une fois et sa joue s'en souvenait encore, elle n'avait guère envie de recommencer. Mais la colère la fit repartir.
" C'est aimable de vouloir m'offrir un statut différent de celui de bâtarde...Mais pourquoi voudrais-je porter le nom de celui qui a tué l'homme que je considérais être mon père, pourquoi devrais-je porter le nom de l'homme qui m'a ouvertement menacé de mort si je répétais ce que j'avais vu ! Pourquoi je devrais accepté cela ? Rien ne m'y oblige ! Vous ne me forcerez pas, comme vous l'avez dit je suis plus une enfant, je suis majeure. Je choisis mon destin et je ne préfère être la bâtarde d'une femme bienveillante qu'être la fille d'un assassin sans coeur."

Elle n'avait pas dit à sa mère qu'Azraël l'avait menacé. Maintenant elle savait. Et Aisha avait très vite comprit qu'elle était plus qu'un joyau pour sa génitrice. Surement venait-elle de jeter un peu de feu au poudre dans ce nouveau couple qui la dégoutait. Sa mère avait donné son coeur à un connard fini. Elle espérait juste que son supérieur n'irait pas lui briser le coeur, car supérieur ou non, père ou non, elle ne lui pardonnerait jamais et s'emploierait à le détruire même si elle devait en perdre la vie. Elle ne voulait pas être la fille de cet homme, s'il voulait qu'elle porte le nom de Rosier, ils allaient devoir proposer des arguments solides pour qu'elle accepte. Mais au delà du nom, il y aurait ce soucis de respect de l'autorité paternel. Il deviendrait son père aux yeux du monde, aux yeux de la loi. Elle devrait lui obéir, et ça...Aisha n'était pas prête à accepter ce détail.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Newbies + Baby in PI

+ avatar : Kate Beckinsale
+ photo :
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 387
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Lun 6 Mar - 13:35

Je n'eus pas le temps de pousser un soupire face aux paroles de ma fille qui était plus qu'accusatrices. Mais elle ne savait pas que j'étais tombée dans les bras d'Azraël bien avant la mort de Filius, qu'au final, il avait toujours été présent dans mon coeur sans vraiment que je le sache. Mais pour cela il fallait que je lui explique. Cependant l'auror qui était derrière moi, ne m'en laissa pas le temps, explosant d'une colère froide. Il était si reconnaissable et je savais pertinemment qu'Aisha ne resterait pas insensible à ce genre de parole. C'était peut-être un peu radicale car elle exploserait elle-même. J'avais peur de leur affrontement de voir les deux être que j'aimais le plus au monde se déchirait dans une guerre que je ne voulais pas. Mais il valait mieux qu'ils déversent leur venin maintenant, ainsi nous pourrions plus facilement avancé par la suite. Du moins je l'espérais.

La porte s'ouvrit violemment sur notre fille, ses yeux reflétaient une colère effrayante que je n'aimais pas. Ses paroles étaient sur le même ton que celui d'Azraël. Elle lui rendait coup pour coup mais elle dépassait également les bornes. Cela frôlait l'irrespect que je n'appréciais pas chez elle. Mes lèvres se pinçaient et mon regard se refroidit. Elle se comportait comme une petite princesse pourri gâté. Je ne l'avais pas élevé ainsi. Même si certaines de ses revendications étaient légitimes, elle n'avait pas à lui parler ainsi. Qu'il soit son père ou pas. En tant que personne, elle n'avait pas à lui parler ainsi. Peu importe l'étiquette qu'on lui collait sur le front. Elle lui manquait de respect, le provoquant. Azraël répondrait surement à la confrontation.

Elle fit une pause et je voulus en profiter pour tamponné, pour la calmer et la recadrer mais elle ne m'en laissa pas le temps. Repartant de plus belle. Les mots qui sortirent de ces lèvres eurent l'effet d'une bombe. Disait-elle la vérité ? Ou faisait-elle en sorte de jeter la discorde entre nous ? Mon coeur se serra et je me mis à espérer qu'elle mentait, j'espérais qu'il n'avait pas réellement fait cela. Cependant je devais les calmer tous les deux avant de pouvoir demander des explications.
"Ca suffit !!! Aisha tu baisses d'un ton. Je peux comprendre que tu sois en colère, que tu nous en veuilles mais je ne tolère pas que tu te montres irrespectueuse. Que tu le considères comme ton père ou non. "

Je me tournais ensuite vers Azraël, le regard inquiet et douloureux. Mon ton ne fut pas celui de la femme blessée qui avait souffert, il était celui d'une lionne prête à défendre son enfant.
"C'est vrai que tu l'as menacé ? Ta propre fille ? "

J'espérais que ce n'était pas vraie, qu'elle ait mal comprit et que ce ne soit que la colère qui l'ait faite dire une telle chose. Mais j'espérais en vain, Aisha mentait rarement ouvertement. Elle mentait par omission. Pourquoi aurait-elle changé juste là ?



Lost in the darkness

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 855
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Sam 11 Mar - 19:25

Thème


Chaque mots s'enfonçaient avec plus de force dans le coeur du sorcier, glissant sur son âme avec violence, laissant derrière eux des traînées sanglantes et un poison sauvage qui s'amusait à jouer de ses nerfs. Ses poings se serrèrent et son visage ne devient plus qu'un masque d'une extrême froideur. Mais pour une fois, il restait silencieux. Prendre son rôle de père à coeur était impossible. Cette fille était peut être la sienne par le sang mais elle ne le serait jamais dans l'âme. Ils étaient bien trop différents et surtout bien trop semblables. Deux lions enfermés dans une cage trop petite pour eux, menaçant d'éclater et de laisser leurs rages détruire le monde qui les entouraient. Leur attitude défiante avait tout d'un mensonge qui cachait quelque chose de bien trop dangereux pour être montré à la face de ceux qui se seraient immédiatement emparés de ce secret. Azraël ne bougeait pas et seule la veine qui tamponnait lentement à sa tempe prouvait la colère sous jacente. Le venin du serpent commençait déjà à couler de ses crocs. Toute sa rage se réveillait, toutes ses peurs faisaient hurler son palpitant. Il n'était pas fait pour la vie qui s'imposait à lui. L'amour était bien trop sauvage pour le loup solitaire qu'il était devenu en refusant de s'attacher. Thémis ne pouvait calmer le sang bouillant qui hurlait dans ses veines. Elle ne pourrait rien faire pour lui. Juste subir, avec douleur, chaque coups qu'il enfoncerait dans son esprit pour mieux lui dire pardon à l'aube d'un nouveau jour. Elle ne pourrait que voir l'alcool continuer son ravage et la douleur marbrer les traits de l'homme qui ne pourrait jamais la rendre heureuse. Les mots étaient si faciles lorsqu'ils se contentaient de sortir de lèvres mielleuses. Pour un corps et une nuit, Azraël était le plus charmant des amants. Pour la vie, il en devenait le plus terrible. Thémis s’apprêtait à voir son coeur saigner et à voir le visage souriant de son bourreau durant des réveils trop cruels.

Qu'est ce que tu attendais Thémis ? Un gentil animal de compagnie ? Aisha savait trop de choses. Elle aurait parlé et mit ma propre tête en danger. Sans même savoir pourquoi j'avais tué son père.

Le mot était presque craché, empli d'un venin trop mortel et par bien trop empli de haine. Filius, lui méritait ce titre trop glorifiant. Ce titre dont Azraël ne voudrait jamais et qu'il ne pouvait pourtant s'empêcher de jalouser. Aisha ne s'imaginait pas ce que la proposition du sorcier voulait dire pour sa propre vie. La reconnaître, si tôt, le mettait dans la possession parfaite de l'amant ayant tué par passion plutôt que par raison. Il ne finirait jamais plus avec des bracelets d'acier autour des poignets. Il était hors de question que sa place soit remise en question et qu'il finisse ses jours sous la noirceur des Détraqueurs.

Tu n'es qu'une enfant gâtée Aisha. Mais très bien. Reste seule. Reste la bâtarde que tu veux être. Tu sais quoi, mieux que tout, ça m'arrange. Au moins je n'aurais à voir ton nom associé au mien, je n'aurais à justifier ta présence dans le bureau des aurors, je n'aurais à te porter une quelconque sympathie. Tu sais parfaitement qu'on œuvre pour deux clans tellement lointain l'un de l'autre. Ce serait dangereux de mêler le sang et l'égalité pas vrai ?

Ses mots n'avaient aucune trace de colère, simplement sifflé avec tout le poison qui l'avait guidé pendant toute sa vie. Azraël était calme, étonnamment calme. Mais sa violence n'en était que plus réelle alors que ses yeux étaient devenus d'une noirceur extrême. Rien ne saurait calmer la haine dans ses prunelles. Pas même la présence de Thémis si proche de lui.

C'est dommage. Tu aurais pu être prometteuse. Mais tu as choisi de défendre la mauvaise personne. Je l'ai tué certes. Mais tu ne sais même pas pourquoi je t'ai enlevé ce tendre papa  qui frappait avec tant de plaisir sur vous deux. Parce que oui, on lui pardonne tout pas vrai ? On lui pardonne les coups et le sang. On lui pardonne cette fucking marque pour des idées qu'il avait embrassé avec autant de ferveur que moi. Va y Aisha. Traite moi de monstre, traite moi de bâtard. Tu n'en sais rien, tu ne connais que des rumeurs et des paroles détournées.

Il avait envie de partir. Envie de tourner les talons et de laisser les deux femmes à un destin qui ne le concernait plus. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de sentir Thémis si proche de lui, trop proche de lui. Il avait peur et cette même peur le transformait en ce animal sauvage qu'il était au plus profond de son coeur. Sa solitude n'était pas là pour le rendre plus attrayant. Elle apparaissait simplement car il était incapable de s'attacher, incapable de ne pas faire souffrir les coeurs, incapable de ne pas laisser la marque cuisante de son passage au fer le plus rouge qui soit. Emily souffrait de lui, Thémis souffrirait de lui. Aucunes femmes ne pouvaient rester en sa compagnie ô combien maudite. Il avait vendu son âme voilà trop longtemps.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie


Dernière édition par Azraël J. Rosier le Mer 14 Juin - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 655
+ date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Sam 11 Mar - 20:48

Thémis s’imposa et Aisha baissa la tête se mordant la lèvre inférieure malgré sa rage et sa colère. Sa mère malgré sa douceur et sa gentillesse, avait toujours eu une emprise bien forte. Et elle savait parfaitement qu’elle avait dépassé les bornes. Si elle pouvait se permettre ce genre de langage cela n’était surement pas devant sa génitrice. La voix de sa mère n’était même pas autoritaire, juste sans appel. Elle devait se calmer et se montrer plus respectueuse. Pas simple avec cet homme en face d’elle qui devait être son père. La jeune femme n’avait jamais contesté l’autorité de Thémis, ni de Filius mais Azraël…depuis le début, leur caractère se frottait l’un à l’autre et se heurtait sans succès. C’était un jeu à qui ploierait le genou le premier. Malheureusement l’auror avait sa mère de son côté donc le combat était perdu d’avance pour elle. Cependant elle ne comptait pas perdre sans se battre un minimum.  

Un léger sourire en coin naquit sur les lèvres d’Aisha, qui leva juste légèrement les yeux pour regarder l’expression du visage d’Azraël. Mais elle n’y vit qu’un masque de froideur et elle pouvait nettement sentir la colère qui bouillonnait en lui. Tous deux étaient bien trop semblable en réalité et maintenant cela lui sauter aux yeux. C’était douloureux à admettre mais on ne pouvait pas se tromper quand on les voyait tous les deux. Cependant la réponse de l’auror ne lui plu pas et elle retint un grognement de mécontentement. Elle ne put en revanche retenir une remarque qui s’échappa de ses lèvres, qu’elle marmonna pour elle mais qui pouvait être entendu des deux adultes.
« Merci de la confiance… »

Le sorcier se retourna vers elle et Aisha releva la tête à son nom. Gardant son regard sombre, se retenant de toutes ses forces de rester respectueuse mais c’était vraiment très dure. Serpent contre serpent. L’aigle tentait bien de reprendre le dessus, il fallait qu’il reprenne le dessus avant que cela ne dégénère et que l’auror ne soit à bout de patience. Mais elle n’avait pas l’expérience de l’homme et sa langue se remit à siffler mais cette fois de façon plus intelligente mais tout aussi vicieuse.
« Oui c’est vrai que cela vous serez atrocement difficile de donner une chance à des nés moldus ou des sangs mêlés. C’est tellement plus simple de condamné ceux qui sont différents. Garder donc vos idées de suprématie des sangs purs et tant que vous y êtes allez y vendez moi au protecteur, mais faites le avant Salzman…Car tant qu’à faire...vous arrangerez bien les NOE de ne plus m’avoir dans leur rang avec ce qu’il a fait. La fille d’un meurtrier appartement au SPMB…Que c’est glorifiant chez eux ! »

Soudainement Aisha eu un sursaut d’horreur. Sa mère n’était pas au courant de son appartenance à NOE. La jeune fille se tourna vers Thémis avec un air coupable sur son visage.
« Je suis désolée maman de te l’avoir cacher…je…je te promets que je ne me mets pas en danger… de toute façon ils ne me font pas confiance…je… »

Que dire pour sa défense ? Rien. Mais Azraël réattaqua détournant une nouvelle fois la jeune fille tout juste sortie de l’adolescente du calme et du respect qu’elle leur devait. Mais elle se mordit l’intérieur de la joue au rappel de l’insulte qu’elle lui avait balancé. Il venait de lui rendre son coup. Maudit Serpentard ! Elle baissa la tête furieuse mais son égo marmonna néanmoins une petite réplique.
« Forcément c’est plus facile de m’engueuler que de m’expliquer le tenant des aboutissants… »


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Newbies + Baby in PI

+ avatar : Kate Beckinsale
+ photo :
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 387
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Sam 11 Mar - 21:55

Et c’était reparti pour un tour, je sentis mon cœur se remettre à hurler de douleur, comme si un nouveau poignard venait d’entrer profondément en lui. Il l’avait menacé sans savoir ce qu’elle ferait. Je baissais les yeux, me détournant de son regard le temps d’accusé le coup. Mais je dus bien vite sortir de cela car le père et la fille était repartie dans leur joute verbale à n’en plus finir, allant de révélation en révélation. J’appris donc que ma fille faisait partie de ce groupe qui prônait l’égalité et que l’homme que j’aimais faisait partie de ceux qui prônait la pureté du sang. Et Aisha finit par s’apercevoir qu’elle avait peut-être omis de me le dire encore une fois, comme la magie des runes qu’elle maîtrisait d’après Azraël. Je commençais à en avoir marre de les voir s’entredéchirer. Ma fille finit cependant par céder quelque peu quand visiblement Azraël parla d’insulte. De mieux en mieux.
« C’est bon vous avez fini de vous battre et de vous comporter comme des enfants ? »

Je croisais mes bras sous ma poitrine, les fixant à tour de rôle. Oui je commençais à en avoir marre de voir les deux personnes que j’aimais le plus au monde s’entredéchirer devant mes yeux, se battre car leur égo était bien trop grand. Aisha était pourtant plus jeune et céderais surement avant son père mais cela n’était pas forcément sein si nous voulions aller de l’avant. Je ne supporterais pas de les voir se haïr jusqu’à la fin de mes jours. Personne n’était tout blanc dans cette histoire. Ni lui, ni elle, ni moi. Mais continuer dans une discussion stérile ne mènerait à rien.
« On a visiblement tous nos tords et on ne peut pas changer le passer….ce qui a été fait a été fait… »

Je me tournais vers ma fille, le regard sévère.
« On reparlera plus tard et toutes les deux de ton comportement et des choses bien trop nombreuses que tu omets de me dire jeune fille. Et il n’y a pas de mais qui tienne ! »

Je tournais lentement mes yeux vers Azraël. C’était tellement plus simple de parler à mon enfant qu’à lui. Mais je devais le faire, pour ma famille, pour que nous puissions sortir de cette situation un rien enquiquinante sans se brûler les ailes. Et il fallait que tout le monde y mette du sien. Alors j’étais prête à lui pardonner de l’avoir menacé. J’étais prête à faire ce geste qui me donnait la nausée. Mais je l’aimais beaucoup trop pour lui en vouloir le restant de mes jours et ruiner mon avenir et celui de ma fille par simple question d’égo. Je m’en mordrais surement les doigts plus tard mais pour l’heure, je devais chasser ce détail de mon esprit. Finalement mes mots restèrent coincés dans ma gorge mais mon regard parlait surement pour moi.
« Bien…on va discuter dans un lieu plus approprié qu’un couloir… »

Sans leur laissé le choix, je les poussais vers le rez de chaussé. Jusqu’à ce que je rende les clés au ministère ce manoir restait ma maison, et j’en étais encore la maîtresse. Une fois dans le salon, je m’assis sur un sofa sentant bien que mes jambes ne supporteraient pas encore une vague d’émotion trop forte. Et maintenant il fallait lui expliquer…
« Aisha…il faut que tu nous écoutes attentivement et calmement. Je peux comprendre parfaitement que tu nous en veuilles à la suite de cela mais essaye de réfléchir calmement. Je sais que tu en es capable alors s’il te plait fait cet effort…pour moi…

Je vais reprendre l’histoire depuis le début pour que tu puisses comprendre tous les détails qui nous poussent à agir comme ça aujourd’hui. Quand je suis tombée enceinte, je n’étais pas mariée à Filius, juste fiancée et je n’avais vu qu’Azraël une seule fois, c’était à peine si je le connaissais. Quand j’ai appris que j’attendais un enfant, j’ai précipité mon mariage avec Filius afin de te protéger toi, la famille Greengrass, la famille Rosier et moi-même. Cela n’aurait pas été bien vu que je révèle que je portais l’enfant d’un autre sans être marié. J’ai réussi à camoufler ma grossesse suffisamment longtemps pour faire croire à Filius que tu étais son enfant. Il en était ravi. Tu es venu à terme et il a cru que tu étais prématurée…Et tu as grandi, je n’ai jamais averti Azraël de sa paternité, sauf quand Filius a commencé à lever la main sur moi car je ne retombais pas enceinte et qu’il voulait plus qu’une fille héritière pour sa lignée. Je ne savais pas vraiment combien de temps je pourrais tenir. Tu devais avoir 7 ou 8 ans quand j’ai prévenu Azraël de sa paternité. Mais je ne lui ai pas demandé d’être ce père qu’il n’était pas, je ne lui ai jamais demandé, même aujourd’hui. Je lui ai juste fait promettre de garder un œil sur toi s’il m’arrivait quelque chose car tu étais de son sang et que cela devenait de plus en plus visible jour après jour, année après année. Et c’est resté ainsi pendant dix ans. Alors oui, tu as eu des suspicions auquel je n’ai jamais répondu mais tu es brillante…tu as vite compris que Filius n’était pas ton père biologique.

Et il y a eu ton agression qui a tout changé, j’ai vu un auror tenir la promesse qu’il avait fait à une mère des années plus tôt. Et au fond de moi, peut-être que je ne l’avais jamais oublié et Filius est partie en déplacement. J’ai fait une erreur, je suis allée le voir et comme dix-huit ans plus tôt j’ai fait une nouvelle bêtise, si on peut dire ça comme ça. Si cela peut te rassurer cela ne s’est pas spécialement bien fini, le lendemain alors que tu étais chez Alexiane à faire je ne sais quoi, il est venue ici, Gilly a écouté au porte comme elle savait si bien le faire. Et quand Filius est rentré, elle lui a répété tout ce qu’elle avait entendu. A ce moment-là, il savait juste pour ma liaison avec Azraël. Quand tu es arrivé ce matin-là et qu’il a levé la main sur toi, tu n’as vu qu’un centième de ce qu’il m’a fait et….je ne rentrerais pas dans les détails de ce qu’il sait passé durant les jours qui suivirent….Je ne sais pas vraiment ce qu’il a fait quand il n’était pas à me faire payer mon crime. Et il y a eu ce fameux discours…Filius n’a pas tué le ministre, on ignore qui l’a fait, mais peu après l’attaque il m’a menacé et j’ai un trou de mémoire. On m’a dit que j’avais cherché à attaquer Azraël. Quand j’ai émergé, Filius était déjà mort et je ne savais pas ce qu’il s’était passé. Mais je me doutais qui lui avait ôté la vie pour la bonne et simple bonne raison qu’il y avait une chose que Gilly n’a pas entendue. Elle n’a pas entendu une promesse, une promesse qu’il m’a faite, la promesse de me délivrer, de me sortir de cette vie de douleur et de souffrance où ma seule raison de vivre c’était toi. Alors oui j’ai été mise au arrêt pour complicité du meurtre du ministre, parce qu’il a fallu camoufler ce meurtre, il était le suspect idéal.

Mais personne n’avait de preuve contre moi donc ils m’ont libéré. La suite tu l’as connait presqu’en entière. Hier matin, Azraël est venu et je n’étais pas remise de tout cela, j’ai failli commettre l’irréparable et s’il n’avait pas été là…je ne serais surement pas ici à te parler. Il sait ce que tu représentes à mes yeux, il sait que je ne cesserais de me battre pour toi. Et le testament est tombée et si aujourd’hui on te propose cette solution, ce n’est pas pour t’embêter, ce n’est pas pour effacer l’affection que tu portes à Filius. Il t’a élevé pendant dix-huit ans et cela personne ne peut l’effacer, personne ne peut te l’enlever. Mais tu as tout perdue et les Greengrass…ne te veulent pas comme bâtarde… Ils ne veulent pas que le déshonneur s’abatte davantage sur eux. Ce qu’Azraël t’offre Aisha c’est plus qu’un simple nom. C’est retrouvé une situation décente, convenable, je ne lui ai rien demandé. Personne ne pourra t’atteindre si tu portes son nom. Personne. Personne ne viendra te réclamer des comptes. Certes sa signifie aussi d’autre chose moins réjouissante pour toi…Mais réfléchis s’il te plait à tout cela. Qu’est-ce que vaux certaines règles et une autorité à respecter face à une situation décente et agréable à vivre pour toi ? »


Je me tus, laissant le silence remplis le salon et je tournais les yeux vers Azraël espérant avoir réussi à calmer tous les esprits.


Lost in the darkness

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 855
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Sam 11 Mar - 22:59

Thème


Ils s'affrontaient, comme deux serpents, dressés de toute leur hauteur, prêt à voir l'autre mourir pour cet égo surdimensionné qu'ils possédaient tous les deux. Ils se jugeaient, de leurs prunelles bien trop semblables, dans leurs visages dans lesquels venaient briller des traits communs qu'Azraël avait depuis toujours voulu ignorer. Il ne baissait pas la tête, il ne baissait pas les yeux. Aisha n'était qu'une enfant, une enfant devant apprendre où était sa place. Il avait envie de mordre, avec plus de violence encore dans les mots qu'il soufflait sans la moindre douceur. Il avait envie de se rebeller, de se retourner brusquement et de frapper là où elle aurait le plus mal. Pour faire saigner son coeur, comme il le faisait de toutes celles qui s'approchaient trop près de lui. Il avait envie qu'elle ait mal. Envi qu'elle s'incline en comprenait que son petit monde de princesse n'était plus qu'un lointain souvenir. Et que, malgré la fierté que son répondant faisait naitre dans le coeur de l'auror -chose qu'il n'aurait jamais avoué, même à lui même- elle devait baisser la tête devant son véritable géniteur. Il n'était pas que ça. Il n'était plus que ça. Depuis un mois, un mois bien trop rapide, bien trop puissant, il était autre chose devant les yeux de cette jeune créature qu'il n'avait jamais approché de si près. Il ne l'avait pas voulu. Mais le destin avait joué avec lui comme le vent avec un fétu de paille. C'était trop tard.

Au plus profond de son esprit, Azraël nota le nom du chercher sur lequel Gabrielle avait mit la main. Il appartenait à NOE. De toute manière, il ne sortirait pas de prison. Il y avait bien trop de preuve contre lui. Et même si Alaska était en charge, la jeune demoiselle était loin d'être stupide. Ne lui avait-elle sauvé la vie sans même qu'il n'accepte ?

Pour la première fois de quelque chose qui serait certainement des plus récurrents, ce fut Thémis qui ramena le calme alors qu'Azraël sentait déjà le venin couler dans sa gorge. Il ne prit pas la peine de répondre. Il la suivit, dans le plus grand silence. Lui ne s'assit pas, restant debout, sans même regarder Aisha. Ses yeux se perdirent dans le paysage triste qu'offrait l'Angleterre. Il refusait de se retourner et il le fit pourtant, juste une seconde, juste le temps de regarder Thémis. Juste le temps de laisser voir dans ses yeux une faiblesse qu'Aisha n'avait jamais vu. Juste le temps pour qu'un éclat aimant ne traverse son regard. Il n'y avait rien de gourmand dans ses yeux. Rien que la stagiaire n'ait pu voir dans les yeux de son directeur.

Il leur tourna le dos. Les mots coulaient sur ses épaules alors que les images glissaient dans ses pensées. Il se revoyait, dressant sa baguette pour mieux faire taire le sorcier qui avait attaqué la jeune sorcière. Ses mains se mirent à trembler tout comme le haut de son corps. L'une de ses paumes vient se glisser dans ses cheveux alors qu'il serait l'autre avec violence. Sa main retomba et ses poings se serrèrent un peu plus alors qu'elle abordait le sujet de cette attaque. Elle lui renvoyait en plein visage toute la faiblesse qu'il avait eu. L'incapacité dont il avait fait preuve alors que Thémis l'attaquait. Elle était sa faiblesse. Emily avait tord. Il ne pouvait contrôler son coeur. Il était peut-être bien un enfant. Il était trop faible pour le rôle si terrible qu'il s'était lui même offert pour l'éternité. Il n'avait pas le droit à l'erreur s'il voulait un jour marché dans les pas de cet homme qu'il respectait plus que n'importe qui. S'il voulait faire réapparaître un jour le triangle, il ne pouvait être aussi faible.

Puis les mots se firent trop durs. Hier. C'était si proche et à la fois si lointain. Il s'était passé bien trop de choses en si peu d'heure. Son coeur se serra, ses poings firent l'inverse. Il déglutit, ferma les yeux, sentant la douleur s'insinuer jusqu'au plus profond de lui-même. Il se sentait étouffer. L'air lui manquait. Et lorsqu'il se tourna jusqu'aux femmes, se fut pour ne croiser que le regard de Thémis durant une seconde.

Il sortit de la pièce, sans plus un regard. Il sortit du manoir, ravalant des sentiments qui ne devaient pas exister. Thémis avait si bien résumé leur vie. Si bien résumé tous les mensonges qu'ils cachaient et continueraient à cacher pour un futur trop lointain. Azraël ne pouvait s'empêcher de s'entourer de ténèbres. Il ne pouvait ouvrir son coeur pour de bon, dans sa totalité. Personne ne savait qui il était. Car après tout, il n'était qu'une ombre discrète qui tuait aux milieux des volutes de fumées s'accrochant à sa peau. Il devait partir d'ici. Et pourtant, il se contenta de s’asseoir à même le sol à l'entrée du manoir, laissant son regard se perdre sur l'immensité de cette chose qui lui glissait entre les doigts. Le pouvoir était aussi fluide que l'eau. Et rien ne venait à lui alors qu'il agitait les mains pour faire naître un courant d'air.



Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 655
+ date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Dim 12 Mar - 11:12

Thémis ramena le calme d’une façon que la jeune fille avait rarement vu et cela calma les deux serpents qui se battaient avec rage. La réprimande sur son comportant fit d’avantage baisser la tête de la jeune fille. Elle était en tort, elle le savait. Et l’idée de se faire engueuler par sa mère n’enchantait guère Aisha. Sa génitrice pouvait être la plus douce des femmes mais niveau éducation, elle ne laissait pas sa douceur transparaître. Elle ne répondit donc rien et ne chercha pas à protester et quand Thémis les poussa vers le salon, la brune suivit sans résister, ruminant toujours sa mauvaise humeur. Elle ne jeta aucun regard à son directeur, évitant de laisser une nouvelle fois la vipère sortir et frapper avec hargne. L’ancienne Serdaigle s’assit à côté de sa mère et leva ses yeux vers elle quand elle commença à lui parler d’un calme serein qui apaisa la jeune demoiselle qu’elle était, laissant son esprit réfléchie reprendre le contrôle de ses émotions.

Un soupire franchit les lèvres d’Aisha et elle hocha la tête doucement, acceptant d’écouter les mots de sa mère et d’y réfléchir. Elle se laissa bercer par l’histoire qu’elle comptait. Comme quand elle était enfant, mais cette histoire était leur histoire, à tous les trois. Une histoire que la jeune fille n’avait jamais réussi à obtenir mais aujourd’hui elle l’avait, obtenant ainsi des réponses à ses questions. Quand sa mère mentionna le nom d’Alex, le cœur de la jeune fille se serra douloureusement. Sa meilleure amie l’avait trahi. Elle lui avait confié son plus lourd secret et elle l’avait trahi. Pourtant au fond de son cœur, les années passées avec la Gryffondor était toujours là. Mais la trahison rendait le pardon si dur, sans parler de l’égo d’Aisha, et du fait qu’à cause de sa meilleure amie, elle avait tout perdue.

Le cœur de la Nott rata un battement quand sa mère lui avoua ce qu’elle avait failli faire le matin du testament. Aisha se rendit compte à qu’elle point les choses étaient compliqués pour tout le monde. Pour elle, pour sa mère et probablement pour Azraël. L’esprit de la jeune fille se mit à réfléchir comme elle savait si bien le faire, affrontant sa douleur, sa peine. Ne laissant pas le serpent ressortir. Le silence revint tandis qu’elle réfléchissait. Le bruit de l’auror quittant la pièce fit tourner la tête à la brune. Elle devait réfléchir plus vite mais elle avait du mal à mettre de l’ordre dans ses idées. Les souvenirs du mois passé lui revinrent en mémoire. Depuis qu’elle le connaissait, il avait toujours cherché à la protéger, il s’était toujours comporter différemment avec elle qu’avec les autres. Il avait tué un monstre qui faisait souffrir sa mère et qu’il l’avait amené aux portes de la mort. Bien des choses changèrent dans l’esprit d’Aisha.

Elle leva les yeux vers sa mère, cherchant du réconfort, une solution à ses problèmes. Elle ne put que se blottir contre elle, cherchant son courage qu’elle n’avait pas.
« Je suis désolée maman…je ne pensais pas…je…j’ai été trop égoïste… »

Elle resta quelques instants contre sa mère, laissant son esprit continuer de réfléchir. Elle allait devoir ravaler son égo et elle allait devoir aller lui parler. Mais la peur s’était insinuée dans ses veines. Si elle pouvait mettre son orgueil dans sa poche, vaincre sa peur n’était pas facile. Elle n’avait rien de Gryffondor, elle était une Serdaigle doublé d’une Serpentard. Affronté les problèmes n’étaient pas sa spécialité, elle les contournait pour mieux frapper par derrière. Mais aujourd’hui elle ne pouvait pas faire cela.
« Je…je vais essayer d’aller lui parler… Promis je reste calme. »

Elle inspira profondément, laissant l’air s’engouffrer dans ses poumons et elle souffla lentement. Elle se leva, frottant ses mains moites contre son pantalon. Elle quitta le salon et se dirigea vers l’entrée du manoir où elle le trouva assis sur le perron. Elle se sentait complètement idiote, parfaitement idiote. Elle s’assit à côté de lui, fixant l’allée qui menait au manoir qu’elle ne remonterait plus jamais.
« Je…je suis désolée pour tout ce que j’ai dit…Je n’ai pas réfléchis…je..je me suis cachée derrière ma douleur au lieu de l’affronter…et sans chercher à comprendre ce qu’il s’était passé… »

Elle se tut, ne sachant quoi dire. Pour une fois, la Serdaigle restait muette, ne sachant quoi dire. Il lui avait offert un cadeau inestimable et elle lui avait craché à la figure comme une idiote, sans réfléchir. Elle s’en voulait et elle espérait être capable de réparer les pots casser, elle espérait qu’il n’était pas trop tard pour repartir sur un bon pied, elle ferait tous les efforts possibles pour sa mère. Pour qu’elle puisse être en paix et arrêter de souffrir inutilement.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 855
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Lun 27 Mar - 22:58

Thème


Elle le rejoints. Assit, il ne tourna pas la tête. Les yeux du sorcier étaient perdus sur l'horizon. Il avait envie de partir d'ici. De les laisser seule, de ne plus jamais faire demi tour. Elles étaient ses faiblesses. De trop douloureuses faiblesses qui pouvaient lui coûter bien trop cher. Ce danger dont il s'entourait pour elles était la pire stupidité qu'il pouvait faire. Et pourtant, c'était bien ainsi qu'il les regardait. Bien ainsi qu'il se perdait dans la contemplation d'un mode qui ne devrait pas être le sien. Le miroir se brisait, lentement, éparpillant des morceaux de verre sur lesquels il ne tarderait pas à s'empaler. Il avait peur. Peur de ce cœur qui battait trop vite, peur de leur offrir plus que ce que seule sa famille avait droit. Il abandonnait tout. Il ne pouvait le faire.

Azraël fini pourtant par tourner ses yeux noirs jusqu'à sa fille. Elle ne soutenait plus son regard. La flamboyance n'avait plus aucune place. C'était quelque chose de perdu qui s'était approché de lui. Un animal sans toit et sans reperd dont il voyait encore les traces de chagrin sur son beau visage.  Il gardait pourtant le silence. Plus longtemps qu'il ne  l'aurait voulu, se contentant de regarder l'horizon sans un bruit. Le vent seul venait leur répondre et se perdre dans leurs cheveux si noirs. Ils se ressemblaient tellement. Comment les sans purs avaient-ils pu ne rien voir durant tant d'années ? Azraël ne venait que très peu aux réunions mais c'était flagrant. Stupéfiant. Et le coeur fougueux qui hurlait dans leur poitrine était le même.

Tu ne pouvais pas savoir Aisha. Après tout, tu n'es qu'une enfant qui ignorait tout de ce qui se tramait dans son dos. Tu dois connaître le secret pourtant vu ta position actuelle.

Les conflits du monde magique revenaient toujours. Elle était une NOE. Lui un SPMB. Ils ne pouvaient rester côte à côte. Et pourtant, bien qu'il ait lu dans ses pensées, il ne cherchait pas à en savoir plus. Il ne voulait savoir d'où venait cette folle tolérance. C'était bien plus facile de faire passer son clan pour les indignes successeurs des mangemorts qu'ils avaient autrefois été.

Tu ne devrais pas t'excuser. On ne s'excuse jamais lorsque l'on possède notre sang. On se contente d'agir la tête haute et seuls nos yeux montrent ce qu'on pense vraiment pour ceux qui nous sont proches. Il ne la regardait pas. Il ramassa entre ses mains une poignée des graviers blancs qui décoraient l'entrée du manoir et jeta l'un d'eux loin. Sa concentration ne changea rien. Aucun flux de magie ne fit revenir le petit caillou. Prends soin de ta mère. Elle a besoin de toi. Tu lui apporteras plus que ma présence trop sombre. Veilles sur elle s'il te plaît. Et promet moi de me pourchasser jusqu'en enfer la prochaine fois que je lui briserais le coeur.

Pourquoi parlait-il ainsi ? Aisha n'était qu'une enfant. Elle n'avait besoin de connaître ses états d'âme. Et pourtant les mots coulaient comme un flot étrange de ses lèvres qui ne parvenaient à se clore.

Tu sais, quand je t'ai vu rentrer pour la première fois dans le bureau des aurors, je savais que je ne pourrais me comporter avec toi comme avec les autres. J'étais fier. Comme un père de son enfant. Tu ne l'étais pourtant pas. C'est le nom Nott que tu arbordes et que tu arboreras toujours au plus profond de ton coeur. Filius est ton père. Je ne te demande pas de me considérer comme tel.  Je ne le veux pas. Il ravala sa salive, envoyant un autre caillou. Il ne la regardait toujours pas dans les yeux. Incapable de voir véritablement celle à qui il contait des mots qu'il ne voulait pas laisser sortir. Mais j'étais fier de toi. Et ce n'est pas pour une promesse faite il y a des siècles à ta mère que je suis intervenue cette nuit là. C'était simplement car il était hors de question qu'il te brise. Qu'il te détruise. Tu es un cheval fougueux. C'est drôle de voir comme tu me ressembles au même âge. Et je refusais qu'on te passe une bride qui te transformerait en un animal docile. Sauf si c'était moi qui le faisait. Question d'orgueil je suppose. Enfin; C'est un peu tard pour te raconter tout ça pas vrai ? Un peu tard pour que les secrets t'explosent au visage. Mais tout est allé si vite. Je n'aurais pas pu le laisser porter une seule fois de plus la main sur vous. Il n'aurait jamais dû m'empêcher de la voir. Il n'aurait jamais dû te toucher. Il a lui même mit un premier pied dans la tombe au moment où tu es arrivée avec cette marque sur ton visage. Mais tu n'avais aucune raison de comprendre à l'époque. Même encore maintenant. Traite moi de meurtrier. Autant de fois que tu le veux. Car j'ai tué, plus que tu ne peux l'imaginer. Cette marque m'a entraîné à commettre des crimes plus sombres encore que la mort de ton père. Je ne les regrette pas. Aucun d'entre eux. Mais celui que je regrette encore moins que les autres c'est celui qui a fait disparaître le sourire goguenard de ton père de son visage. Il aurait fini par la tuer. Le sort s'est retourné contre lui.

Azraël jeta la poignée complète de gravier au loin. La magie ne lui ramènerait rien. La magie ne lui offrait plus rien. Sa faiblesse était plus puissante encore qu'une prophétie. Sa faiblesse venait de son coeur plus avant que de l'affaiblissement de la magie.

Il tourna alors enfin le visage jusqu'à la sorcière et croisa son regard. Il ne cherchait aucun pardon. Juste qu'elle comprenne ce qui avait motivé son geste. Pour la première fois, il avait tué par amour. Il avait comprit ce qui manquait si cruellement aux monstres et les rendaient si faibles. La capacité d'aimer avec la fureur de la vie.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 655
+ date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Mar 28 Mar - 21:14

Aisha écouta son père parler, elle ne l’interrompit pas, gardant sagement le silence. Elle avait par moment la gorge qui se serrait violemment et elle luttait tant bien que mal contre des larmes de douleur et de tristesse qui s’emparait trop violemment de son cœur qui avait vécu bien trop de chose dernièrement. Mais elle préférait le laisser parler, ne pas l’interrompre, réfléchir aux mots qu’ils prononçaient, et ne pas laisser ses émotions parfois trop violentes s’emparer d’elle et la faire agir bêtement. Et elle avait promis à sa mère de rester calme et la Serdaigle comptait bien tenir sa promesse. Elle devait essayer de se montrer un minimum adulte même si elle était complètement perdue. Entre les paroles de sa mère qui résonnait encore dans son esprit, et les mots d’Azraël qui glissait jusqu’à elle, cela faisait beaucoup à encaisser. Beaucoup trop pour une jeune fille de seulement dix-huit ans. Elle n’avait pas été préparée à tout cela.

Le silence se réinstalla entre le père et la fille. Aisha restant toujours sans réponse, ne sachant quoi dire avec tous les aveux qu’on lui faisait sur les secrets de son existence. Ce n’était pas facile d’apprendre tant de chose en si peu de temps. Même son esprit de Serdaigle avait bien du mal à suivre la cadence qu’on lui imposait soudainement. Elle pataugeait, ne sachant vraiment que dire, que faire, comment agir. Son monde s’était écroulée sans prévenir, comme un ouragan ravageant tout sur son passage et désormais elle contemplait les dégâts et tentait de se reconstruire. Retrouver un semblant de vie possédant une signification. Où aller ? Que faire ? Dans quel but ? Toutes ses questions assaillaient la jeune sorcière de toute part et elle n’avait aucune réponse. Elle séchait sur des questions de vie simple alors qu’elle pouvait résoudre des problèmes bien plus compliqué que beaucoup de sorcier n’arriverait pas. L’ironie du sort pour certain.
Elle sentit le regard de l’homme se poser sur elle et elle passa ses mains dans sa crinière sombre, croissant ses doigts derrière sa nuque pour réfléchir.
« Ça fait beaucoup de chose à encaisser en moins d’une semaine… Ma vie a été construite sur des mensonges et je viens de perdre tous mes repères… C’est un peu violent…. »

Elle finit par tourner son visage vers le sien, pour venir croiser les prunelles sombres qu’elle avait si souvent défié au ministère. Mais là, ce n’était pas de la défiance. Elle cherchait quoi faire. Elle ne pouvait pas reconstruire son monde, sa vie seule. Elle avait besoin de personnes plus fortes qu’elle. Et les deux seuls personnes plus fortes qu’elle, qu’elle connaissait, c’était sa mère et lui. Même si cela lui faisait mal de l’admettre, elle devait s’y faire et devait l’accepter. Sinon elle continuerait à chuter sans jamais réussir à se relever. Leur monde était en guerre et il ne fallait pas rester à terre bien longtemps.
« Je pense qu’il y a des choses que je savais…mais…tout allait trop vite, que je me suis voilée la face, je n’ai pas voulu voir certaines choses évidentes…Ce jour-là, où vous m’avez vu arriver avec la lèvre fendu… je savais qu’il se passait quelques choses de grave…j’étais inquiète pour elle mais… inquiète, mais c’était une peur d’enfant qui parlait et une part de moi me disait que ce n’était pas possible. Qu’il ne prendrait le risque de vouloir la tuer…Il ne prendrait pas le risque de se mettre les Greengrass à dos…Je ne comprends visiblement pas les subtilités de la vie. »

La cicatrice de son omoplate la picota et elle alla la masser avec sa main. Malgré les années, la magie faisait toujours son œuvre. Elle s’en souviendrait toujours. De cette violence, de cette colère qui s’était emparé de lui ce jour où elle lui avait dit qu’elle voulait étudier les runes au-delà des BUSES.
« Vous savez, en un mois…Vous avez été plus paternel que lui en dix-huit ans. Et qu’importe ce qu’elle vous a fait promettre… Il n’a jamais eu le moindre geste protecteur à mon égard, pas le moins regard de fierté dans ses yeux. L’ai-je seulement rendu fière une seule fois par mes actes ou par celle que j’étais devenue ? J’en doute… Et… je sais que j’ai été odieuse, irrespectueuse au possible et qui n’écoute pas vraiment ce qu’on lui ordonne de faire….mais si j’ai été comme ça, c’était uniquement parce que je vous respectais plus que lui, que vous m’avez toujours inspiré de la confiance. Je ne sais pas pourquoi et comment, mais je n’ai jamais ressenti cela avec lui. Alors qu’il a été mon père durant dix-huit années… »

La magie n’était parfois pas physique, elle ne se voyait pas. Elle régnait dans l’alchimie. Aisha se souviendrait toujours de ce premier soir, où elle n’avait pas vu l’heure filait. Où elle avait un peu joué avec le feu, s’étant montré provocatrice. Elle lui avait touché l’avant-bras, à l’endroit même où la marque des ténèbres régnait et elle avait ressenti quelque chose de rassurant, comme si elle pouvait compter sur lui dans les moments difficiles, qu’il serait toujours là…comme un père.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Newbies + Baby in PI

+ avatar : Kate Beckinsale
+ photo :
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 387
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Sam 8 Avr - 17:28

Je finis de raconter mon histoire, notre histoire. Empli de souffrance, de douleur, de mensonge et de choses affreuses. Mais telle était notre réalité désormais, je ne pouvais plus le cacher à ma fille, cela devenait trop gros, notre secret sur le point d’être révélé aux yeux du monde entier et je ne souhaitais guère qu’elle apprenne les erreurs de mon passé par la bouche de quelqu’un d’autres. Je voulais que cela soit moi et moi seule. J’étais la seule responsable dans cette situation, si j’avais repoussée Azraël dix-huit ans plus tôt, rien de tout ceci ne se serait passé. Certes je n’aurais pas la merveilleuse fille que j’avais en face de moi. Dans un sens je ne pouvais pas regretté d’avoir céder car je n’aurais pas pu rêver mieux. Aisha était à mes yeux la meilleure chose qu’il m’était arrivé de toute ma vie. Elle était ma raison de vivre. Elle m’avait permis de tenir durant toutes ses années. Mon cœur battait pour elle et ceux dès l’instant où j’avais senti l’enfant remuer au sein de mes entrailles. Elle était mon tout, ma raison de vivre, mon cœur.

Je vis Azraël se lever et quitter la pièce. Je savais très bien que tout ceci n’était pas ce qu’il désirait, lui, l’homme épris de liberté, se retrouvait à devoir assumer ce qu’il ne voulait pas pour nous protéger. Il m’aimait alors qu’il se refusait d’avouer ses sentiments, et il voulait la protéger de ce monde qui ne voudrait bientôt plus d’elle. La situation était compliquée pour chacun d’entre nous, chacun à sa manière. Ce n’était pas ce que nous avions prévu, ce n’était pas ce que j’avais rpévu. Mais avais-je prévu que Filius me battrait à ce point ? Avais-je prévu que je retomberais dans les bras de l’homme qui m’avait fait tomber enceinte ? Avais-je prévu que Filius découvre la vérité ? Non, nous n’avions rien prévu de tout cela en dehors du fait de mener nos vies chacun de notre côté et d’oublier cette nuit-là, qui changea bien des choses et qui nous avait conduit à aujourd’hui.

Je refermais tendrement mes bras sur le corps de ma fille qui vint se blottir contre moi. Je fermais les yeux, caressant doucement son dos pour la réconforter. Elle n’était qu’une enfant perdue au milieu d’un trop vaste monde, sombre et violent. Elle entrait aujourd’hui dans un monde bien trop adulte pour son jeune âge et pourtant elle devait porter ce poids sur ses épaules frêles. Mais je voulais qu’elle sache, que je serais toujours là pour l’aider, pour la soutenir, pour la réconforter. J’étais sa mère, c’était mon rôle de la protéger, de l’aider et de l’aimer avec toute la force qu’il m’était donné d’avoir. Et cela ne m’était pas compliquer, c’était naturel, j’avais cet instinct maternel bien trop puissant qui me tordait les entrailles dès que je voyais son visage, dès que je ressentais le moindre chagrin, la moindre contrariété. Elle était ma fille, mon enfant, ma chair et mon sang.

Je la laissais aller lui parler en acquiesçant doucement de la tête. Je lui faisais confiance pour garder son calme, dans les situations délicates, si la serdaigle qu’elle était prenait le dessus, elle resterait calme, diplomate et montrerait un esprit vif et intelligent. La porte se referma et je soufflais longuement. Retenant mes larmes. Raconter tout ceci n’avait pas été simple. Je basculais ma tête en arrière, laissant mes iris vertes fixer le plafond, me permettant de mieux ravaler les perles salines qui menacées de couler le long des mes joues pâles. Je finis par me lever, me dirigeant vers la fenêtre, de là j’avais une légère vu sur le perron, où il était tous les deux assis. Je me posais sur le rebord de la fenêtre, les regards discuter. Je voyais plus aisément le visage d’Azraël que celui d’Aisha mais juste en voyant cela, je savais que le calme régnait pour le moment entre eux. Cela n’était pas facile, pour aucun des deux. Mais cette discussion entre père et fille étaient à mes yeux inévitables. Alors je restais là, immobile, les observant, un léger sourire distrait flottant sur mes lèvres.


Lost in the darkness

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 855
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Dim 16 Avr - 10:56

Elle restait si calme. Comme il l'aurait lui même fait dans une autre vie, dans un autre monde. Lorsqu'elles n'étaient pas encore arrivées comme des bombes débarquées dans sa vie. Si Aisha n'était la seule à avoir vu son monde changer, elle était pourtant celle qui en avait le plus souffert. Encore plus ses derniers jours. Il avait enfoncé dans une plaie déjà entrouverte un couteau qu'il avait lentement fait tourner, avec une application chirurgicale. Il ne s'y était pas autant amusé qu'il aurait pu le penser. Au contraire, aujourd'hui, il baissait la tête en entant les mots qu'elle murmurait. Mais il soutenait son regard, une lueur de compassion au fond de ses prunelles. De la compassion. De ce genre de sentiments qu'il n'éprouvait que pour ceux partageant son sang. Il devait se rendre à l'évidence. Aisha avait le caractère d'une Rosier, leur puissance et leur épine qui s'enfonçaient dans les dermes sans même frémir. Elle était forte, faites du même bois qu'Emily avant elle. Le sang des Greengrass ne l'avait que renforcer, faisant naître des sentiments là où il n'y avait que l'obscurité. Aisha était le petit trésor final, la clef de quelque chose qu'elle ne pouvait imaginer. Il ferait de grande chose d'elle. Lentement, trop lentement, le cerveau de l'ancien auror se mettait en marche. Pour le nom qu'elle arborerait, pour ce qu'ils deviendraient tous. On apprendrait à les craindre sans plus se jouer d'eux. Et chaque petite personne qui oserait se mettre sur leur chemin se verrait tomber encore plus bas.

Tu apprendras. Tu n'as que dix huit ans Aisha. Malgré tout ce qui t'arrive, tu es toujours une enfant et on apprend seulement avec le temps. On apprends à manipuler les autres, à découvrir avant eux ce qu'ils désirent au plus profond de leur coeur. Pour mieux avoir un train d'avance et ne jamais être surprit.

Elle était encore innocente. Sans sang sur les mains, avec seulement quelque horreur devant les yeux. Mais Aisha n'était qu'une enfant qu'on forçait lentement à grandir. Aux yeux des sorciers, elle était majeure, capable de tout gérer seule. Pour Azraël, elle n'était qu'une petite fille dans les jupons de sa mère, avec un caractère trop fort pour ce qu'elle n'était capable de faire. Il la prendrait sous son aile. Et avec lui, à ses côtés, elle découvrirait ses véritables forces. De celles qu'on ne peut plus jamais oublier par la suite.

Il fini par tourner les yeux à nouveau sur l'horizon. Le silence s'installa après les mots d'Aisha. Il prenait le temps d'en goûter la tessiture. D'en prendre toute la force et toute la mesure. Elle savait trop de chose sur lui, comme si elle possédait le même pouvoir, comme si elle pouvait lire dans ses pensées sans aucun mal, sans aucun doute. Elle était trop jeune. C'était impossible. Il se serait heurté à un mur. Azraël inspira, lentement, avant de laisser ses pensées se lier à celles de la sorcière. Il ne rencontra qu'un vide, un vide sombre. Ca aussi commençait à le laisser tomber. Les mois le rapprochait de plus en plus du jour où la magie disparaîtrait totalement. Il devait faire quelque chose. Tout passait par le pouvoir.

Le sorcier fini par rompre le silence. Il avait dit oui à Thémis et malgré son orgueil, il devait faire des concessions. Après tout, lui était l'adulte et Aisha n'était qu'une enfant. Il devait rester cohérent dans ses paroles et dans ses actes. Elle avait réagit à chaux, sur le vif, en parlant au meurtrier de son père. N'aurait-il fait pareil ? Non... Il aurait été pire. Lui aurait tué par vengeance ou pire. Il aurait cherché à détruire, à faire mourir tout ce à quoi tenait l'assassin. Aisha était la fille de Thémis. Elle était plus douce. Plus naïve peut-être.

Je t'offre un nom. Une famille, peut-être pas la plus parfaite, n'ayant peut-être rien à voir avec ce que tu avais autrefois. Je ne pourrais pas être un père Aisha. Je ne le serais sûrement jamais. Mais tu auras au moins la sécurité de ne plus être une bâtarde sans savoir vers qui te tourner. De toute manière, je ne resterais pas longtemps au bureau des Aurors si le traitement de faveur te fait peur.

Il fini par se lever et lui tendit la main pour l'aider à son tour. Son visage ne brillait d'aucune lumière. C'est ton choix Aisha. Uniquement le tien. Mais si tu dis non aujourd'hui, je ne te le reproposerai plus jamais. Un soupçon de noirceur s'était élevée dans ses yeux. Elle devait le savoir. Elle devait le comprendre. Elle savait parfaitement qui il était. Azraël avait accepté de baisser une fois la tête. Une seule fois. Cela ne se reproduirait plus jamais.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 655
+ date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Mar 18 Avr - 21:51

Elle leva les yeux vers lui. Apprendre. Avait-elle envie d’apprendre toutes les subtilités de sa vie, avait-elle envie de savoir les mensonges, d’user des faiblesses des autres ? Oui et non. Elle était une serpentard dans ses réactions, dans ses envies mais la Serdaigle résonnait lui faisait réviser ses jugements, la faisait réfléchir avec plus de sagesse. Apprendre n’était pas un souci pour Aisha, vive d’esprit sa soif d’apprendre était intarissable. Mais elle ignorait si elle souhaitait apprendre à se protéger avec tout cela, avec la manipulation, en coupant l’herbe sous le pied de ses adversaires. Elle le faisait déjà, mais ce n’était que des instincts bruts, qui n’étaient pas travailler, qu’il fallait affiner. Il pouvait lui apprendre, elle serait protéger de toute la cruauté de ce monde, car elle pourrait tirer elle-même les ficelles. Elle pourrait prendre les devants sans craindre les autres. C’était une nouvelle vie inconnue qui s’ouvrait à elle et cela l’effrayait.

Elle ne répondit rien, laissant le silence s’installait entre eux, laissant son esprit réfléchir trop vite, laissant un début de migraine pointer le bout de son nez. La situation était complexe, bien plus qu’on pourrait le croire. Si pour certains cela pouvait sembler simple d’apparence, cela ne l’était pas. Aisha était complètement perdue, perdu au milieu de ses principes qui s’effondraient les un à l’autre, perdu au milieu de ce monde d’adulte qu’elle ne comprenait pas. Elle sortait à peine de l’enfance et on venait de faire exploser une bombe dans sa vie. Ses habitudes, ses repères venaient de voler en éclat, laissant place aux doutes et à la douleur. Pourtant elle ne pouvait se laisser aller, tomber trop bas. Elle était une princesse au milieu de l’aristocratie sorcière. On l’avait élevé pour briller, pour lever son petit menton avec un sourire supérieur sur les lèvres. Elle devait diriger son monde d’une main de maître. Mais aujourd’hui cela était incertains, différents. Le poids de la bâtardise venait de s’abattre sur elle et il lui tendait la main, il lui proposait de reprendre sa place parmi ce monde et de faire taire les mauvaises langues. Reprendre son rang et sa place dans ce monde.

Les mots d’Azraël cheminèrent lentement jusqu’à elle, trouvant lentement le chemin de son cœur, de son esprit. Elle ignorait dans quoi elle s’embarquait. Elle ne savait pas ce que l’avenir lui réservait si elle acceptait la proposition du Rosier. Elle ne pouvait contrôler sa situation, elle devait se laisser guider, faire confiance. Mais la seule personne en qui elle pouvait avoir confiance n’était sa mère et celle-ci lui avait menti. Pouvait-elle encore faire confiance aveuglément afin de rebondir ? Elle n’avait pas vraiment le choix si elle voulait briller. C’était une opportunité en or qui s’offrait en elle. Pouvait-elle faire la fine bouche ? Pas vraiment. Si elle refusait, sa mère en souffrirait, s’inquiéterait. Si Aisha ne voulait pas le faire pour elle, elle le ferait pour sa mère. Pour ne pas l’avoir souffrir. Elle avait beaucoup trop souffert et ne méritait pas de souffrir d’avantage par sa faute.

Il se leva en lui tendant la main. Elle regarda cette main tendue. C’était le moment ou jamais. Le moment fatidique. Elle glissa sa main dans la sienne, se levant à son tour. Elle planta ses iris sombres dans leur jumelle. Mais cette fois, il n’y avait aucune défiance, juste une pointe de reconnaissance.
« Je ne peux pas refuser. Même si ce qui m’attend m’effraie, je ne peux pas refuser. Pour elle, je ne peux pas. Elle en souffrirait beaucoup trop et…je ne veux pas la voir souffrir d’avantage. Elle a su sa dose. »

Elle acceptait. Elle acceptait de porter le nom des Rosier, de faire partie de cette famille qu’elle ne connaissait pas, dont elle ignorait les principes. Elle allait devoir s’adapter, elle n’avait pas vraiment le choix.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 855
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Mer 19 Avr - 21:21


Il referma ses doigts sur la main qu'elle lui avait tendu. Demain, Azraël Rosier ne serait plus seul et le nom des Nott serait pour de bon terminé. Plus aucun sang pur ne viendrait illuminer cette famille disparue. Les 24 ne deviendraient plus que 23. La gorge du sorcier était nouée alors qu'il l'aidait à se mettre debout. Une fille. Il n'était pas fait pour être père. Il ne l'avait jamais voulu et s'il avait protégé Aisha comme il l'avait promis à Thémis, il n'était pas son père. Tout au plus son géniteur. Leur ressemblance était frappante. Il ne savait pourtant comment se comporter et même si Aisha lui avait juré qu'il était bien meilleur que Filius ne l'avait jamais été, il ne savait ce qu'il devait faire, ce qu'il devait dire. Tous crieraient qu'elle était là uniquement parce qu'elle était sa fille, dans ce secret qu'il n'avait pas dévoilé dans le passé. Ce n'était que mensonge. Mais alors pourquoi l'adoptait-il ? La sorcière était majeure. Azraël entendait déjà les murmures sur son dos et pour une fois, il n'arrivait à les ignorer. Ils concerneraient son sang et sa famille.

Je vous offrirais les clefs du manoir de notre famille. Vous pourrez y vivre avec ta mère si vous le désirez. Je doute que vivre en permanence partout sauf dans un lieu que tu peux appeler chez toi soit agréable. Aisha Rosier. Ca me fait aussi bizarre qu'à toi, je peux te le jurer.

Il lui offrit un petit sourire, si loin de ceux flamboyant que pouvaient parfois franchir ses lèvres. Il soupira, regardant une dernière fois l'horizon. Sa liberté partait, s'échappait de sa poitrine en même temps que l'air qu'il expirait. Il lâcha la main de la sorcière, avant de la regarder, sans essayer de lire dans ses pensées. De toute manière il n'y aurait rien vu. Son esprit devait être prit dans un tumulte qui brouillait tout.

Rentrons, ta mère nous attends. Tu as sûrement des affaires à récupérer et je dois lui parler.

Indirectement, il la congédiait dans sa chambre. Il les laisserait toutes les deux. Il ne comprenait que trop bien le lien entre une mère et son enfant, il l'avait toujours eu avec la sienne. Le sorcier franchit la lourde porte du manoir des Nott, imaginant déjà ce qu'il allait devenir une fois que cette petite idiote de journaliste viendrait y régner comme une maîtresse sans le moindre droit.

Thémis, comme toujours était belle. Auréolée par le soleil derrière son dos. Il s'approcha, silencieux comme une ombre avant d'attraper ses hanches et de la faire se retourner. Son sourire, si faible devant Aisha, était devenu étincelant. Elle mettait de l'humanité dans son coeur qui n'en avait que trop besoin. Il embrassa ses lèvres, avant de lui glisser, comme un présent secret :

Elle a dit oui. Vous pouvez être tranquille et tu pourras rassurer Charles. Il n'aura pas une bâtarde sur les bras.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Newbies + Baby in PI

+ avatar : Kate Beckinsale
+ photo :
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 387
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Ven 21 Avr - 21:47

Je me perdais dans la contemplation de leur discussion, ma fille avec son père. Aurais-je un jour imaginer cela ? Surement pas, surement jamais. Jamais je n’aurais cru qu’un jour cela serait possible, que Filius ne serait plus là me permettant de former une vraie famille malgré les travers de chacun. Je ne pouvais pas vraiment espérer mieux, ils se parlaient calmement, du moins j’en avais l’impression. Je ne savais pas si Aisha dirait oui, je l’espérais. Je ne voyais pas comment je pourrais expliquer à mes frères le refus d’une enfant de dix-huit ans alors que le père biologique consentait à le reconnaître. Je ne serais surement soulagée que lorsque je saurais qu’elle avait dit oui. Ma culpabilité s’envolerait quand tout sera rentré dans l’ordre.

Je les vis se lever mais je ne bougeais pas, restant immobile. Mes yeux contemplant l’extérieur de ce manoir qui avait été le mien durant si longtemps. Ce manoir qui avait été spectateur de ma destruction, de ma lente descente aux enfers. Demain, cela ne serait plus qu’un souvenir, une part de mon passé que je voulais oublier. Filius allait encore me hanter durant quelques semaines, quelques mois. Je ne pouvais effacer ses dix-huit dernières années. C’était impossible. Le temps m’aiderait peut-être. Je chercherais la quiétude, le réconfort dans les bras d’Azraël. Il me l’avait promis. Arrivait-il à tenir cette promesse ? Je l’ignorais, il était un homme accroché à sa liberté et je le privais de cette liberté qu’il chérissait plus que tout.

Le soleil perçait les nuages du ciel de la campagne londonienne, venant me réchauffer doucement. Je fermais doucement les yeux, tentant de faire un peu le calme dans ma tête, me concentrant sur ma respiration. Je n’entendis pas Azraël revenir. Je ne sentis que ses mains sur mes hanches. Je ne sursautais pas, j’ouvris simplement les yeux, suivant son mouvement pour me retourner et lui faire face. Il souriait. Un sourire franc. Il m’embrassa et je répondis doucement à ce baiser. Et ma réponse vint. Elle avait dit oui. Elle avait accepté l’offre. Le soulagement s’empara de mon cœur.
« Merci… »

Je vins poser ma tête contre son épaule, soulagée. Tellement soulagée. Nous pouvions commencer sur de nouvelle base. Un nouveau départ et laissé le passé derrière nous. Quitter ce manoir et ne plus jamais y revenir. Il appartiendrait à ce bâtard de sang-mêlé. Si pour moi cela ne représentait rien à mes yeux, je savais qu’aux yeux de ma fille ce n’était pas la même chose. Mais son avenir était sauf. Elle pourrait porter le nom des Rosier et personne ne viendrait l’embêter. Rien ne comptait plus que l’avenir de mon enfant à mes yeux. Je me redressais un peu pour croiser les ténèbres de ses yeux.
« Je vais aller chercher mes affaires…et on pourra quitter ce lieu maudit… »

Je vins déposer un léger baiser sur ses lèvres avant de monter dans ce qui avait été ma chambre et celle de Filius. Je sortais un sac et d’un coup de baguette, les vêtements se rangèrent impeccablement dans mon sac. Je récupérais mes bjoux qui m’avaient appartenu avant que je ne devienne une Nott, ainsi que certaines photos chères à mon cœur. Je parcourais la pièce des yeux une dernière fois. Je ne mis pas les temps avant de partir. Je passais devant la chambre d’Aisha qui terminait de faire ses bagages. Je toquais délicatement contre le cadrant de la porte.
« On y va, tu fermes bien en partant. Si tu as besoin de moi, envoie-moi un patronus ou un hibou, je serais toujours là pour toi ma chérie. »

J’allais l’embrasser rapidement sur le front avant de rejoindre Azraël pour quitter ce manoir.


Lost in the darkness

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Adélaïde Kane
+ photo :
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 655
+ date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Mer 26 Avr - 18:53

Il leur offrait un toit, le manoir Rosier. Elle troquerait un manoir pour un autre. Certes vivre chez les autres n’étaient pas des plus agréables, Chris souhaitait quand même conserver sa liberté et ne pourrait l’héberger indéfiniment. Mais de là à vivre tout de suite dans le manoir de l’homme qui était désormais son père, il lui faudrait un petit temps d’adaptation. Il prononça son nom, son vrai nom. Celui qu’elle aurait dû porter à sa naissance si sa mère n’avait pas épouser Filius. Mais elle avait porté le nom des Nott durant dix-huit années et aujourd’hui, associé son prénom à celui de Rosier, sonnait vraiment étrangement. Mais elle devrait s’y habituer.
« Merci… Je vais mettre un peu de temps à m’y habituer à je pense… »

Ils finirent par rentrer dans le manoir et Aisha fila dans sa chambre tandis qu’il allait voir sa mère dans le salon. Il allait surement lui dire qu’elle avait dit oui. Elle se glissa dans sa chambre et s’assit cinq minutes sur son lit. Passant les mains dans sa tignasse brune tentant de mettre de l’ordre dans ses pensées qui allaient trop vite sur ce qu’il venait de se passer. Encore beaucoup trop de chose en si peu de temps. Elle allait prendre le nom de l’homme ayant assassiné son père sous ses yeux. Elle allait devoir reconnaître son autorité paternelle, vivre sous son toit, et subir les remarques sur le favoritisme au bureau des aurors. Qui aurait cru cela quelques jours plus tôt où pour le monde entier, elle était l’héritière de Filius Nott, sorcier puissant appartenant au SPMB et ayant tué le ministre ? Personne. Elle devenait Aisha Joan Rosier, fille d’Azraël Rosier directeur du bureau des aurors et héro de guerre. Sa vie semblait sans queue ni tête, complètement folle.

La jeune fille finit par se lever, finissant de réunir toutes ses affaires. Si les vêtements étaient déjà tous plier dans sa valise, il fallait encore récupérer tous les objets auquel elle tenait et qu’elle refusait de laisser dans ce manoir. Sa mère finit par taper à l’entrée de sa chambre. Ils partaient. Je hochais la tête avec un faible sourire. Je fermais les yeux quand Themis vint déposer un baiser sur son front. Sa mère représentait tellement de chose pour elle. Elle n’arrivait pas à lui en vouloir de lui avoir menti durant toutes ses années. Elle l’avait protégé durant tout ce temps. Ce n’était qu’un coup de malchance si Filius avait réussi à apprendre la vérité.

Elle finit de boucler ses affaires et elle redescendit dans le hall d’entrée. Elle resta immobile un instant, regardant ce manoir qui l’avait vu grandir. Un petite larme, unique, vint couler le long de sa joue. Elle l’essuya d’un revers de main rapide, avant de tourner les talons et de verrouiller le manoir définitivement. Elle n’y remettrait plus jamais les pieds. Il appartenait à ce fils bâtard de Filius. Désormais elle était une Rosier, sa vie devait changer, sa vie prenait un nouveau tournant.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ avatar : Colin Farrell
+ photo :
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 855
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    Dim 30 Avr - 0:17



Elle respirait enfin, contre lui, soulagée par ce qu'il avait réussi à créer et par les liens qu'il s'enroulait autour de ses poignets, le faisant lentement tomber à genou devant le reste du monde. Le sorcier frémit, une seconde. Puis il la vit quitter ses bras. Ses doigts glissèrent sur la main qui s'enfuyait. Son coeur se serra alors qu'il la regardait partir. Durant une seconde, il eut à nouveau envie de tout détruire. C'était dans ce salon, où il se tenait maintenant comme un maître conquérant que tout avait changé. Qu'il avait soufflé les mauvais mots au mauvais moment, qu'il avait murmuré les paroles qui lui arracheraient pour quelques jours Thémis. Les mots qui avaient été répété et qui, transformés par une bouche bâtarde, avaient apporté la fin de Filius Nott et avec lui, la chute de son empire, la chute de son nom et de sa famille. Allant même jusqu'à créer des choses qu'Azraël n'aurait jamais cru réelle. La chute du lion aurait dû entraîner autre chose que son nom bafoué pour les sangs purs. Un sourire cruel étira les lèvres du sorcier, une seconde de trop alors qu'il pensait à la haine des anglais lorsqu'ils avaient apprit la trahison de l'un de leur plus puissant allié. Même Filius avait couché avec une catin au sang impur.

Il attendait Thémis avec la féroce envie de tout faire bruler d'un simple sort pour que les souvenirs ne soient pas que des cendres dans un image qui existait toujours, qui s'imprimait toujours derrière les paupières de ses femmes qui aujourd'hui devenaient celles de sa vie. Il ne les abandonnerait pas. Il aurait trop rapidement fait de les trahir, de se retourner ou de fuir. Il n'était pas un gryffondor. Il n'avait rien du lion et c'était le serpent qui s'était inscrit sur son blason devenu de l'argent le plus pur. Il inspira, douloureusement. Ses mains tremblaient, comme toujours depuis que la magie avait commencé à le quitter. Il ferma les poings, enfoncer violemment ses ongles dans la chaire de ses paumes, à s'en faire mal, sans pourtant hurler. Il avait besoin de cette fausse douleur pour retrouver son esprit. Pour faire taire les angoisses et les terreurs. Il inspira à nouveau et l'air tenta de le rassurer comme la caresse tendre de la main d'une mère.  Il la renvoya au loin, se débattant contre ce qui s'approchait. Thémis. Son visage apparu, le sortant de son délire. Elle ne pouvait rien voir. Elle ne pouvait rien présumer. Il cachait si bien son jeu, chaque jour un peu plus. Il se peignait d'illusion qui lui collaient au visage et qu'il enfonçait dans sa chaire pour les faire devenir réalité. Personne ne voyait derrière ce tableau si coloré qu'il avait inventé. Thémis ne le connaissait pas. Elle ne le connaîtrait jamais. Il ne verrait que les illusions. Comme toutes les autres. Et pourtant Azraël savait qu'il se mentait. A lui-même. Elle avait déjà pu voir au plus profond de son coeur. Elle avait vu des larmes rouler sur ses joues. Elle avait vu tant de chose qu'il préférait taire et rendre invisible. Il ne servait à rien de se mentir. C'était fait. C'était trop tard.

Elle était redescendu jusqu'à lui et il l'accueillit avec un sourire. Il la prit par les hanches, entendant d'une oreille fébrile les echos des mots de la sorcière. Un patronus. Il avait tant d'innocence à porté de main; Tant d'innocence qu'il allait détruire sans le moindre scrupule et en toute connaissance de cause. Il l'attira un peu plus à lui avant de la laisser partir. Ses doigts glissèrent sur son visage, repoussant une mèche trop rebelle. Il embrassa ses lèvres, une nouvelle fois, d'un baiser qui appelait à l'aide sans vraiment le dire, sans réellement attendre une réponse.

Tu peux dire adieu à toutes ses horreurs Thémis. C'est fini. Pour de bon.

Ils transplanèrent en direction de l'appartement du sorcier. Ils partaient. Pour un nouveau monde. Qui ne serait que plus tâché de sang que l'ancien.

RP TERMINE


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Your Story is our story || ft Azrael & Aisha    

Revenir en haut Aller en bas
 
Your Story is our story || ft Azrael & Aisha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maple story
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Yuki de Anzu Story !
» World Wrestling Entertainment [ EWR Story ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto :: Chaudron Baveur :: La pensine :: Les écrits terminés-
Sauter vers: