AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The wind of change | azraisha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 692
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: The wind of change | azraisha   Lun 8 Mai - 21:10

Le jour où tout aller changer était arrivée. Aisha n’avait pas dormi de la nuit, allongé à côté de Chris se demandant qu’est-ce qui allait se passer par la suite. Elle était nerveuse et cela lui rongeait les entrailles. Elle n’était pas pressée, car même si Filius n’avait pas été un père modèle, ce nom qui lui avait donné durant dix-huit années…ce nom qui avait brillait…cela lui tenait à cœur et désormais ce nom était sali par le meurtre, sali par l’impureté d’un enfant à naître. Les Nott ne faisait plus partit des vingt-quatre. Et aujourd’hui elle changeait, elle prendrait un nom qui brillait encore de mille feux et qui n’avait pas fini de briller. Elle le savait, elle le sentait au fond d’elle. Elle passait d’héritière des Nott à héritière des Rosier. Un mal pour un bien. Mais porter ce nom allait engendrer des chuchotements. Elle était la nièce du nouveau ministre et elle serait sous les ordres de son père. Elle savait que les rumeurs de traitement de faveurs viendraient mais dans un sens elles avaient toujours été là, disant qu’elle avait un traitement de faveur, qu’elle était la petite chouchoute du grand Azraël Rosier.

Elle se leva avant que l’aube ne pointe le bout de son nez et alla prendre une douce brûlante, laissant sa peau devenir écarlate. Cela ne réussit pas forcément à la détendre plus que ça. Elle finit par sortir, se sécha et enfila des vêtements propres. Il était beaucoup trop tôt mais elle s’en fichait, elle alla déposer un léger baiser sur les lèvres de son amant avant de disparaître dans la nuit en direction du ministère. Six heures sonna quand elle franchit les portes de son bureau et qu’elle se laissa tomber sur sa chaise. Les équipes de nuit travaillait encore et ne partirait que dans une heure. Elle attrapa son dossier de la veille qu’elle n’avait pas eu le temps de finir et se replongea dedans tentant d’oublier sa nervosité trop grande. Son estomac jouait avec elle, lui donnant quelques nausées. Mais plus le temps passait, plus son stress augmentait.

Aisha réussit finalement à se plonger dans son dossier et ne releva la tête que lorsqu’on frappa à la porte. Elle vit le visage de James qui était plus que surprit de la trouver à une heure si matinale.
« Qu’est-ce que tu fais là si tôt ?
-euh…Insomnie ?
- Tu sais que normalement tu dois commencer qu’à 8h…
-Oui…mais j’ai jamais respecté les horaires…Je fais…toujours plus. »

L’auror soupira en levant les yeux aux ciels. Elle était irrattrapable, elle lui rappelait quelqu’un. Quelqu’un que la jeune stagiaire ne laissait pas indifférent. Mais James n’avait toujours pas réussi à savoir qui sa petite protégée était pour le directeur. Ni l’un ni l’autre ne semblait vouloir lâcher le morceau. Il la laissa pour retourner à ses propres dossiers tandis que l’ancienne serdaigle prenait appuie sur le dossier de sa chaise, basculant sa tête en arrière laissant ainsi sa longue chevelure brune flottait derrière le dossier. Elle passa ses mains sur son visage. La fatigue commençait lentement à lui piquer les paupières. Il ne fallait pas qu’elle s’endorme. Elle se leva donc pour aller se chercher un café afin de tenir éveiller. Elle jeta un coup d’œil à sa montre. 7h30. Encore deux et demi à tenir et à attendre vu qu’ils avaient rendez-vous à 10h tapante. Elle retourna à son bureau et se replongea dans son dossier, oubliant le monde autour d’elle.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Jeu 25 Mai - 0:11

Il n'avait pas dormi chez lui. Cette nuit, Azraël était retourné à ses travers et ses vieux démons. Ô il n'avait vu aucune femme, n'avait séduit personne ni même accepté les yeux doux qui s'étaient coulés sur sa peau. Mais il avait retrouvé cet alcool qui avait roulé dans ses veines, se liant à son sang pour essayer de lui faire oublier. Il avait peur. Il en tremblait de cette peur terrible qui s'attachait au moindre de ses gestes. Demain, sa vie allait changer drastiquement. Jusqu'ici, tout était resté dans le secret le plus parfait. Thémis et Aisha étaient là mais ne l'était qu'en secret. Demain, la seconde deviendrait une réalité qu'il ne pourrait plus jamais refuser. Demain, il tiendrait la promesse terrible qu'il avait fait à cette femme dont-il était, aussi étrange que celui puisse parait, tombé amoureux. Il avait bu, les yeux fermés, sans vraiment écouter les paroles que chantait une moldue aux longs cheveux dorés. Les verres s'étaient vidés, les uns après les autres. Puis, une fois de plus, il avait craqué. Il était revenu à ce manoir éternellement vide qui était devenu comme une prison sacrée de toute la rage qui grandissait dans son coeur. Depuis que la magie le quittait, depuis que Thémis était revenu, depuis qu'il avait tué ses proches, depuis qu'il avait trahit les siens et depuis que, lentement, il choisissait un clan qui n'avait jamais été le sien. Il œuvrait pour ce gouvernement sur lequel il avait craché pendant si longtemps ! ô il avait beau jeu de parler de pouvoirs et d'envie de puissance ! Il n'en faisait rien, il devenait lentement un petit toutou du ministère, mettant sa puissance au service de tout ce qu'il haïssait sans même le faire exprès. Thémis lui offrait un coeur, une humanité dont il n'avait pas envie.

L'alcool le faisait divaguer, partir loin, s'enfoncer au plus profond de son âme pour n'en ressortir que des vastes lambeaux de ténèbres qui s’illuminaient lentement. Il ouvrit une nouvelle bouteille de whisky et ne prit pas la peine de se servir un verre. Il engloutit le liquide ambré à même la bouteille, jusqu'à se perdre devant le tableau de son père. Le rictus sur ses lèvres était celui d'un homme qui n'avait plus rien à perdre et tentait de garder la tête trop haute.  

T'as vu. Je deviens aussi ridicule que toi.

Aucune réponse.
Juste les ténèbres.
Juste l'inconscience.

Il faisait déjà jour lorsqu'Azraël se réveilla. Un simple regard à sa montre la rappela à l'instant présent. Il devait être au ministère dans trop peu de temps. Son ventre se noua, instantanément, alors qu'il plissait les yeux, un cuisant mal de tête inscrit déjà violemment dans son esprit. Il déglutit et prit quelques minutes pour tenter de juguler la douleur qui rendait ses pensées moins claires. Cela ne servait à rien. Juste à l'endormir à nouveau, le poussant lentement dans l'inconscience si salvatrice qui elle ne viendrait pas s'accrocher à son bras pour l'éternité. Il fit taire ses idées noires en prenant une douche, l'eau sur son visage tentant de faire disparaître son mal de tête. Voilà longtemps qu'il n'avait pas bu de la sorte, qu'il ne s'était oublié ainsi. Des flashs de la nuit précédentes lui revinrent et il frissonna, légèrement. Le regard qui lui jeta le portrait de son père alors qu'il descendait l'immense escalier du manoir voulait tout dire. Il avait fauté, presque gravement. Tant pis. Les morts ne pouvaient tenir rigueur à un vivant de ses actions.

Il était 9heures 45 lorsqu'il arriva au travail. Bien plus tard qu'à son habitude. Le sorcier passa devant le bureau d'Aisha comme si rien n'allait changer dans les heures à venir, retrouvant la tranquillité du sien. Pour une fois, seuls des dossiers l'attendaient. Les rapports de quelques aurors rentrés trop tard de leur inspection, qu'il aurait normalement traité en leur compagnie aux petites lueurs de l'aube. Il ne leur accorda pas un regard, quittant son long manteau sombre. Aujourd'hui, il n'était dans son si habituel costume sombre. Il avait troqué ce dernier pour une simple chemise blanche et une cravate noire, sans fioritures particulières. Tout changeait. Lentement mais avec la précision d'un métronome.

Aisha. glissa-t-il en s'approchant de son bureau, sans un regard pour les autres. C'est bientôt l'heure. Ils nous attendent.

Il était sûrement tout aussi stressé qu'elle. Son ventre s'amusait à se tordre, comme jamais il ne l'avait fait. Pour la première fois, Azraël n'avait aucune confiance en le destin. Pire encore, il avait peur de ce papier qu'il allait signer, faisant de la jeune femme l'héritière du nom Rosier en l'absence d'un héritier mâle. Il avait peur de devenir père. Lui qui avait tenu tête à tous, lui qui avait regardé aux plus profonds des prunelles rougeoyantes d'un homme, lui qui avait le mal inscrit sur son bras tremblait d'un simple morceau de papier.

Il attendit qu'elle se lève et, dans un silence presque protocolaire, il prit la direction du bureau qui les attendait. Il la reconnaissait alors qu'Aisha était majeure. Alors qu'elle avait tout perdu. Pire encore. Alors que son père était mort dans des circonstances des plus étranges. Personne ne viendrait pourtant chercher des réponses. Filius était le meurtrier d'un homme aimé. Un homme qui ne méritait que la mort qui était venue le trouver au bon moment. Un homme, qui même après sa mort, avait réussi à détruire pour de bon la vie des femmes que le destin avait mit sur son chemin.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 692
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Jeu 25 Mai - 13:17

Les minutes filaient beaucoup trop vite, plongée dans le dossier, ne laissant aucun instant de répit à son esprit pour lui rappeler quel jour on était, et ce qui devait se passer. L’anxiété était en elle, mais tapis dans l’ombre, prête à surgir quand il faudrait se rendre dans le bureau du juge. Mais tant qu’elle se concentrait sur son travail, son ventre ne se tordait pas douloureusement, ses mains n’étaient pas trop moites, et son cœur ne battait pas à tout rompre dans la poitrine. Mais quand cette voix qui devenait de plus en plus familière sur tous les points, retentis à ses oreilles, le stress bondit brusquement et fit sursauter la jeune fille, laissant son cœur reprendre son rythme effréné. Ses yeux cherchèrent l’horloge qui affichait presque dix heures. C’était l’heure, l’heure d’affronter ce destin dont elle n’aurait rien soupçonné plusieurs semaines plus tôt. Elle ferma son dossier, tentant de se concentrer sur sa respiration afin de paraître un minimum détendu. Mais c’était impossible. Elle se leva et le rejoignit le visage marqué par l’inquiétude. Elle n’arrivait pas à mettre ce masque d’impassibilité sur son visage comme lui avait appris Filius.   Elle ne lui rendait pas hommage encore une fois. Mais cela comptait-il vraiment. Elle n’en savait rien.

Elle allait devenir une Rosier, mais son cœur était encore en partie Nott. Elle avait durant si longtemps était la fille de Filius, pas la fille d’Azraël. Il ne l’avait pas éduqué, élevé. Et pourtant, elle allait devenir officiellement sa fille, elle allait officiellement récupérer un semblant de vie. Elle ne serait plus la fille d’un meurtrier ayant tué le Ministre. Elle troquait un meurtrier pour un autre. Mais l’un n’était pas accusé. Comment avait-il réussi à camoufler son crime ? Aisha n’en savait rien et au fond d’elle, elle n’avait nullement envie de savoir. A quoi bon ? Elle devait sortir ses images sombres de sa tête,  à dix-huit ans, ce n’était pas le genre de souvenir et d’image qu’on devait avoir dans son esprit. Pourtant depuis quelques temps, les pensées de la jeune fille étaient beaucoup trop sombres pour son âge, beaucoup trop violentes. Pour le moment, elle ne trouvait pas vraiment la lumière dans ce tunnel qu’elle traversait. Cela viendrait surement, elle ne devait pas abandonner. Elle refusait de baisser les bras pour sa mère. Peut-être que la lumière apparaîtrait après avoir signé ses documents.

Elle suivit ce nouveau père, légèrement en retrait, tentant de contrôler sa respiration et les battements de son cœur. Son esprit était ailleurs, pensant à tout et n’importe quoi. Ce ne fut que lorsqu’ils arrivèrent devant le bureau de juge, Aisha revint brutalement à la réalité. Elle déglutit péniblement. Qu’allait-il se passer désormais ? Elle n’en savait que trop rien. Elle ne pouvait que suivre les instructions comme une parfaite petite fille bien élevée qu’elle savait parfois être, loin de l’adolescente têtu et forte tête qu’elle était. Elle ne chercha pas à se rassurer en croissant les prunelles sombres semblables aux siennes de l’homme qui se tenait à ses côtés. Cela l’aurait surement encore plus angoissé qu’autre chose.

Le juge sortit de son bureau et les invita à entrer dans son bureau. La brune s’essuya les mains moites contre ses cuisses, soufflant un bon coup, tentant d’évacuer se stress oppressant. Elle s’assit docilement sur un fauteuil qu’on leur désigna, toujours sans un regard pour l’homme avec qui elle allait signer le document. Le juge s’assit en face d’eux, et croisa ses mains au-dessus de son bureau.
« Miss Nott, vous acceptez sans contrainte cette démarche ? »

Le cœur de la jeune fille se serra. Elle ne le faisait pas de gaité de cœur, elle le faisait pour sa mère, pas  pour elle. Elle n’avait au final pas beaucoup de choix face à elle. Jamais les Greengrass ne l’accepteraient et elle n’aurait aucun avenir avec le nom de Smith.  
« Oui…je l’accepte de mon plein grès… »

Un souffle qui franchit ses lèvres, à peine audible à cause du stress. Mais suffisamment pour que le juge n’est pas à lui demander de répéter. L’homme sortit donc un papier et une plume pour qu’ils puissent tout deux signé. Il le tendit d’abord à Azraël puis à la jeune fille qui attrapa la plume d’une main tremblante. Elle signa le document.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Jeu 25 Mai - 18:29

Le silence les accompagna jusqu'au bureau des juges des affaires familiales. Azraël se revoyait encore tenant la plume qui, sur la blancheur d'un parchemin, avait tracé sa demande. C'était lui qui voulait ce qu'il s'était passé, du moins aux yeux de l'Etat. En vérité, qui pouvait vraiment pourquoi il faisait cela quand lui même l'ignorait ? Pour Thémis ? peut-être. Pour le pouvoir ? Sûrement. Il ne savait pas. Il savait seulement que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire pour la jeune fille. Il reconnaissait son sang. Il gardait la tête haute et pourtant, durant toute la marche qui les conduisit jusqu'au bureau, il ne lui adressa pas un mot. Son silence était éloquent sur ses pensées. Il ferma une seconde les yeux alors qu'ils arrivèrent. Il devait faire disparaitre cette boule qui lui nouait l'estomac avec une force qu'il n'avait que rarement ressenti. Il savait parfaitement qu'Emily allait lui tomber dessus le soir même, ivre de rage et les griffes sorties. Il était étonné que la jeune femme ne l'ait pas encore fait. Après tout, sa relation avec Thémis n'était maintenant plus un secret. Il ne l'exposait pas, pas encore. Mais cela ne saurait tarder.

Il soupira, doucement, avant de franchir la porte de ce bureau qui l'enfermerait pour toujours dans un carcan bien délimité, dans un rôle de père qu'il ne comprendrait qu'à moitié. Certain, il était celui qui avait permit la vie d'Aisha. Mais il ne l'avait vu naître, il n'avait tenu aucune main, il n'avait pas été là lorsqu'elle avait parlé pour la première fois, lorsque elle avait marché ou montré des signes de sa magie. Il n'avait rien connu de son enfance ou de son adolescence. Il ne savait pas grand chose de sa fille. Il ne savait rien de ce qu'elle était, rien de son passé, rien de sa vie. Et voilà qu'il allait signer un papier faisant de lui son véritable géniteur.

Une poignée de main et une signature plus tard et voilà qu'Aisha portait le nom de Rosier pour le restant de ses jours. Le coeur d'Azraël battait trop fort. Il l'avait écouté dire oui. Elle n'était pas réellement consentante et il le savait. C'était pour sa mère qu'elle faisait ça. Pas pour elle-même. Les papiers furent rapidement signés et les mains se serrèrent à nouveau. Le regard d'Azraël était un rien fuyant, si différent d'à son habitude. Il n'avait pas envie d'être là, pas envie d'offrir son nom, pas envie de lui donner tout ce qui faisait la puissance des Rosier. C'était trop tard et ils sortirent du bureau ensemble. Azraël ne pouvait partir immédiatement. Il ne voulait retourné dans les quartiers bruyants et surchargés des aurors.

Aisha. Vient avec moi. J'ai quelque chose qui t'appartient maintenant et que je dois te montrer.

Il lui tendit la main, plongeant son regard dans les iris qui n'étaient que le plus parfait reflet des siens. Son souffle est doux, calme. Il tente de garder la tête haute, de chercher à comprendre ce qu'il se passe. Pourtant, Azraël a fait son choix. Ce soir, se sera une nouvelle héritière de la famille qui verra le jour, comme une première renaissance. Et pour appartenir aux Rosier, il fallait connaître les rêgles de leur maison, savoir leur blason et leur histoire. Il fallait tout savoir. Pour envie être une princesse au sang pur d'une des famille les plus puissantes que l'Angleterre n'ait jamais portée.

Ils arrivèrent devant ce manoir devenu si connu qu'Azraël avait quitté au petit matin. Le lieu ne respirait pas la vie. Bien des draps recouvraient encore les meubles et le regard sévère des parents du sorcier les regardaient, les détaillaient et les jugeaient. Il n'y prêta pas attention. Suis moi. L'ordre en était un sans la tonalité trop froide qui s'y prêtait normalement quand les mots sortaient de ses lèvres. Il lui fit grimper les marches avant de pénétrer dans une pièce où il n'avait pas mit les pieds depuis ce qui lui semblait une éternité. Les armoiries de leur famille s'affichait au dessus de la pièce, les trois roses aussi rouges que le sang détonant sur le fond clair. Puis, en dessous, s'étalant sur les trois murs de la pièce, se trouvait l'arbre généalogique de leur famille avait, en bas, le visage d'Azraël gravé dans le tissu aux côtés de sa soeur. Il sorti sa baguette et les fils se mirent en mouvement. Pour afficher le nom d'Aisha Rosier, sous son visage défiant.

Ce manoir est à toi maintenant. Tu peux tout changer. Détruire les murs et les portraits ou tout ce qui tu trouves. Je te demanderais juste de ne jamais changer cette pièce qui de toute manière refusera de t'appartenir tant que je serais en vie. Dans une des chambres à l'étage tu trouveras le portrait d'une femme aux yeux bleus qui voudra sûrement te parler. Il s'approcha de la tapisserie, ses doigts se glissant sur le visage de sa mère. Elle était encore si belle dans toute la beauté de sa jeunesse. Il s'agit de ta grand mère. J'aimerais que tu ne jettes pas ce tableau. Le reste, fait en ce que tu veux. C'est à toi en temps qu'héritière de la famille Rosier...

Les mots étaient durs à prononcer et pourtant, ils n'étaient que la plus parfaites des réalités. C'était maintenant le nom d'Aisha qui brillait de lettre de feu sur la tapisserie. Elle était la dernière de son nom et bientôt, elle sera présentée au reste de la famille. Emily n'en serait pas heureuse et la vérité lui donnerait sûrement des envies de meurtres. C'était trop tard pour faire demi tour. Maintenant, ne restait qu'à affronter le destin.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 692
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Jeu 25 Mai - 19:43

C’était fait, désormais plus aucun retour en arrière n’était possible. Le noble nom des Rosier brillaient avec force derrière son prénom. Aisha Joan Rosier. Le nom des Nott ne viendrait plus jamais se glisser à ses côtés, c’était le passé, le plus sombre des passées. Mais l’avenir était comment ? Peut-être aussi sombre voir plus sombre encore. Mais le déshonneur ne serait plus sur elle, elle s’était affranchit d’un père violent pour un père…dont elle ne connaissait absolument rien mais qui pourtant en à peine un mois avait gagné son respect et même si elle ne se l’avouerait pas, un peu de son affection. Pourtant il était celui qui avait amené tant de changement dans sa vie, qu’elle pouvait aisément rendre responsable de ses tourments, mais elle n’arrivait pas à le haïr, à lui en vouloir, à lui mettre ses remords sur le dos. Elle n’y arrivait pas car elle n’était qu’une enfant à peine sortie de l’adolescente. Qu’elle était plus que perdue, qu’elle cherchait sa place sans savoir quoi faire, comment agir. Il avait été là à bien des moments alors qu’il n’était pas obligée. Et encore aujourd’hui…rien ne l’avait obligé à faire cela, même si Thémis avait tenté de le convaincre. Il avait agi de son propre chef. Elle devait accepter les choses, elle devait s’ouvrir et essayer de lui laisser une chance et ne pas laisser son égo se heurter au sien.

Ils sortirent de ce bureau et Aisha avait la tête ailleurs, perdue dans les méandres sombres de ses pensées. Pourtant elle dut sortir de cet état second quand la voix de ce nouveau père vint se glisser jusqu’à ses tympans. Elle leva les yeux vers lui et regarda cette main tendu qui lui rappela leur discussion sur le perron du manoir des Nott. Elle glissa sa main timidement dans la sienne, fermant les yeux le temps du transplanage et afin de ne pas se laisser déstabilisé par le contact de leur deux épidermes qui à chaque était étrange, comme si la magie savait, comme si la magie lui rappelait qui il était. Elle ouvrit les yeux sur la campagne londonienne et face à un manoir qui n’était pas dans ses beaux jours. Elle ne mit que peu de temps à comprendre où ils étaient. Il l’avait amené au manoir des Rosier, le manoir familial.

Elle le suivit dans la bâtisse où les meubles étaient recouverts de draps blancs. La lumière filtré des carreaux sales, donnant un air quelques peu lugubres aux lieux. Les yeux sombres de la jeune fille scrutaient chaque détail et elle eut un long frisson en passant devant l’immense portrait de deux sorciers, formant un couple. Qui étaient-ils ? Des ancêtres probablement. Pourtant elle ne fit aucun commentaire, suivant Azraël en silence. Observant les lieux. Il la mena jusqu’à une pièce où les armoiries de la famille des Rosier se trouvaient ainsi qu’une immense tapisserie représentant l’arbre généalogique de la famille. Elle le regarda sortir sa baguette et les fils de la tapisserie se mirent en mouvement. Les prunelles sombres d’Aisha suivirent le mouvement et elle vit son nom apparaître sous le visage de l’homme qui l’avait amené ici. Elle faisait officiellement partie de la famille Rosier. Son cœur battait toujours aussi vite.

Les paroles qui prononcèrent la firent déglutir. Non ce n’était pas elle, ce n’était à elle de faire ce qu’elle voulait de ce lieu. Elle n’avait aucun droit sur ce manoir, il appartenait à Azraël ou à Emily d’après ce qu’elle pouvait lire sur la tapisserie, sa tante. Mais en aucun cas à elle. Elle ne pouvait arriver ainsi et faire sa vie dans ce lieu, le remettre à neuf, faire ce qu’elle voulait. Aisha n’en était pas capable. C’était un lieu pour une famille, pas pour une adolescente. Sa mère et lui devait vivre ici, et faire ce dont il voulait. Elle garda le silence, le laissant poser les doigts sur le visage d’une femme qui était un poil plus haut dans l’arbre. Elle eut rapidement la réponse sur l’identité de cette femme. Sa grand-mère. La gorge de la jeune fille se serra. Non décidément elle ne pouvait pas et…rencontre la mère de son géniteur…En avait-elle seulement le courage ? Non. Pas tout de suite.
« Je ne peux pas. Je suis pour le moment qu’une étrangère ici. Je n’ai aucun droit sur ce manoir en dehors de mon sang. Mais…pour l’heure je suis encore plus Nott que Rosier. Je ne toucherais pas à ce manoir, c’est le vôtre…pas le mien. Je ne peux pas faire de telle chose alors que je ne connais rien à cette famille… Cette histoire a peut-être fait de moi votre héritière mais pour le moment je n’en ai que le titre, je ne m’en juge pas encore digne. Alors…je ne peux pas toucher à ce manoir. »

Elle voulait d’abord se sentir Rosier, se débarrasser de la famille Nott qui lui collait à la peau désespérément. Pour le moment elle ne pouvait rien faire et ne voulait rien faire. Aisha voulait se montrer digne de cet héritage avant de le recevoir. Elle n’avait pas reçu l’éducation des Rosier, elle arrivait à l’improviste et se saisissaient de ce qui lui appartenait pas indirectement. Ce n’était pas correct à ses yeux.
« Et….je ne sais pas si je me sens prête à rencontrer votre mère…Tout s’enchaîne un peu trop vite…je suis…un peu perdue. »

Elle m’était son égo de côté, elle n’aimait pas ça mais là elle n’avait pas la force de lutter, pas la force de se battre contre elle-même. Elle devait faire le point, se retrouver et souffler.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Jeu 25 Mai - 22:35

Les images qui virevoltaient dans les pensées d'Aisha étaient si claires qu'elles sautaient aux yeux du sorcier, s'imposant presque à lui. Il s'était juré de ne pas farfouiller dans son esprit et pourtant il ne pouvait s'en empêcher. De toute manière, elle ne le sentirait pas. De toute manière elle n'en aurait pas conscience. Le don d'Azraël était étrange mais il avait apprit, dès l'instant où il l'avait possédé, à s'en servir. Puis son père en avait fait une arme. Le directeur des aurors coula un dernier regard jusqu'à visage de ce géniteur qui n'en avait jamais vraiment été un. Non pas qu'il est été violent, dangereux ou terrible. Non, il n'avait simplement jamais été là pour autre chose que pour former Azraël à son image. Lui l'avait aimé avec violence. Jusqu'à voir le déchet qu'était devenu son père à la mort de leur mère, jusqu'à le voir s'incliner devant le seigneur des ténèbres, allant jusqu'à perdre la vie pour des ideaux qui n'étaient pas les siens. Ce n'était ce mage noir qui avait été adulé quand Azraël était un enfant mais un autre dont les idées bruissaient dans ses veines. Il se ferait son héritier. Pour que les générations futures comprennent que les sorciers protégeaient bien plus les moldus que les leurs.

Puis les mots d'Aisha vinrent compléter ses pensées. Il aurait voulu changer les deux d'un simple coup de baguette ou d'une parole. Il n'en avait le pouvoir. Seule Thémis pouvait comprendre comment manier sa fille, comme faire taire la rébellion que le sang trop pur des Rosier faisait couler dans ses veines; Elle lui ressemblait tant. Et du lien qui les unissait ne pouvait naître que des tensions, que des cris et des larmes. Il voyait déjà Thémis, perdue entre eux. Il refusait de lui imposer ça, il refusait de lui infliger ça. La belle avait déjà tant perdu et tant vécu. Elle n'avait besoin d'autres conflits. Aussi sûrement que lui, dans l'orgueil démesuré qui le possédait, n'avait envie de la voir prendre partie pour sa fille contre lui. Aisha passerait toujours avant lui. Il le savait à la perfection et pourtant, il refusait d'en prendre pleinement conscience.

Azraël eu un bref sourire, un soupçon, qui passa sur ses lèvres avant que ses mains ne se posent sur les épaules de la jeune fille. Maintenant qu'il la touchait, il ressentait à quel point, à travers les muscles de son corps, elle était encore frêle. Elle n'avait que dix huit ans. Tout juste sortie de l'enfance, découvrant le monde adulte qui lui explosait au visage en laissant des plaies béantes sur son passage. Pour la première fois, Azraël eu l'air d'un père. Et prit pleinement conscience du rôle qui lui incombait maintenant.

Aisha. Sa main droite s'enleva de son épaule, la forçant à relever la tête, à le regarder droit dans les yeux. Aisha Joan Rosier. Sa main se reposa sur son épaule. C'est le nom que tu portes maintenant. Un nom auquel tu vas devoir t'habituer. Un nom qui te poursuivra pour le restant de ta vie. Un nom qui demande beaucoup. Mais qui peut aussi offrir le monde si tu le désires. Le sourire revient, bien moins fantomatique. Ses yeux quittèrent ceux d'Aisha alors qu'il lâchait une de ses épaules et de l'autre la fit se retourner. Le manoir s'entendait, en contrebas puis à travers, l'immense porte ouverte sur le monde. De sa main désormais libre, il embrassa le spectacle qui s'offrait à leur yeux. Le soleil perçait lentement les vitres et pourtant, il se reflétait dans le cristal, embrasant le domaine des Rosier. Peut-être que tu ne t'en sens pas prête. Mais tout ici t'appartient et peut-être même le monde si tu le désire. Ta mère ne m'a pas forcé à te reconnaître comme fille tu sais. Tu n'es pas une erreur de jeunesse. Tu es le fruit de quelque chose de grandiose. Regarde le pouvoir qui roule dans tes veines. Regarde celle que tu es Aisha et ose me dire que tu n'es pas digne d'arborer tous les noms de sangs purs. Tu as bien plus de puissances que tous réuni. Et c'est le sang Rosier dans tes veines qui a entraîné tout cela. Tu es une femme de notre famille. De tout temps elles ont brillé de leur force, comme les plus puissantes des enchanteresses. Tu n'as rien besoin de prouver Aisha. Regarde le pouvoir dans tes veines. Regarde ton visage dans une glace. Ta filiation avec ma famille ne fait aucun doutes.

Il s'arrêta, une seconde, lui laissant le temps de digérer les mots qu'il venait de prononcer. Avant d'inspirer, puis de se replacer en face d'elle, captant son regard. Il mettait dans ses yeux tout ce qu'il avait envie de lui dire. Chacun ici avait un don spécial. Tous les Rosier brillaient, dans l'ombre ou dans la lumière. Et Aisha serait de celle qui ne méritait que la lumière. Filius l'avait exposé, se gaussant d'une fille qui n'était pas la sienne. Maintenant, son nom changeait et son allégeance le ferait avec. Elle était sa fille. Et jamais il n'accepterait que son enfant embrasse des causes si différentes de la sienne.

Je comprends que tu ai besoin de temps et prends le. Prends tout ce que tu désires. Je te parle de ma mère mais elle attendra. De toute manière, les morts ne voient pas les jours passer comme nous. Tu es libre Aisha. Je veux bien que tu t'en rende compte. Ici, tu es libre de tes choix. Tu peux refuser de vivre ici si tu l'entends. Mais sache que ce lieu te serait toujours ouvert et avec lui les portes de ma famille. De notre famille. Ce manoir est à toi. Il y a trop de souvenirs pour moi, trop d'ombres et de souvenirs de ceux qui ne sont plus. Mais ici, tu pourras créer tes propres souvenirs si tu le souhaites. Mais ce seront tes désirs seuls qui choisiront. Que ce soit pour ce manoir ou pour le reste de ta vie. Car le monde finira un jour par t'obéir.

Cette ambition folle deviendrait la sienne et lui broyerait le coeur comme elle le faisait de celui d'Azraël. Seule l'ambition pouvait guider ses pas jusqu'à la perfection. Aisha n'était pas une Serpentarde mais elle était bien pire. Et elle le montrerait en temps voulu.

Tu pourras tout apprendre sur ta famille. Les registres, les noms, notre histoire. Si tu le désires les ouvrages renferment d'un savoir qui n'a pas bougé depuis la mort de mon père. Tout est à toi. Que tu prennes cela maintenant ou dans dix ans,


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 692
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Ven 26 Mai - 17:20

Aisha ne s’attendait absolument pas à ce comportement de la part d’Azraël. Il posa ses mains sur les épaules de la jeune femme. Ce contact était étrange, jamais Filius n’avait fait cela. Elle ne savait pas que faire face à ce geste qui était paternel, il se comportait comme un père, il prenait ses nouvelles responsabilité. Elle n’avait pas l’habitude, s’était étrange et pourtant ce geste la rassura sans qu’elle ne s’en rende compte, son cœur ralentit mais le fait de cette situation étrange ne réduisit pas forcément son anxiété face aux évènements de la journée qui se déroulait encore trop vite. Il lui fit lever les yeux vers lui. Elle soutint son regard mais ce n’était pas pour le défier cette fois, c’était pour mêler leur regard si sombre, si semblable. Un regard pour chercher à comprendre ce que tout cela signifiait, essayait de se sortir de toute cette incompréhension qui l’entourait. Elle était perdue et elle avait besoin qu’on la guide, que lui la guide. C’était son rôle désormais.

Elle l’écouta en silence, son nom résonna étrangement. Elle allait mettre du temps à s’y habituer, Aisha Rosier. Si elle avait imaginé un mois plus tôt tout ceci…Les Nott lui avait permis de briller mais les Rosier offraient d’avantage. Beaucoup plus. Elle n’avait pas imaginé que tout ceci possible. Elle avait été une petite princesse, elle pouvait devenir Reine. Mais elle cherchait juste sa place pour le moment, le sens de son existence pour le moment, comme tout gamin de dix-huit ans sortant de l’adolescence. Trouver un sens à sa vie, trouver une signification à tout cela. Ce n’était pas simple de s’y retrouver dans ce monde qui n’avait pas voulu d’elle et qui pouvait être à ses pieds désormais. Tout s’enchaîner une vitesse ahurissante et pour une fois, la jeune fille n’arrivait pas à suivre le rythme qu’on lui imposait. D’ordinaire, elle suivait rapidement grâce à ses capacités intellectuelles mais là, cela dépassait sa capacité à absorbé des connaissances, à réfléchir. C’était bien plus profond. Elle ne pouvait pas fermer les yeux et se dire que demain serait un jour meilleur. Non. Il fallait que se fraye un chemin pour se construire. Et c’était la partie la plus difficile.

Elle pivota quand la main posée sur son épaule le lui intima. Ses yeux sombres scrutaient le manoir qui s’étendait à ses pieds. Elle avait peur de tout cela, de tout ce que cela signifiait. Les paroles de son père étaient pleines de vérité. Mais ce n’était pas de cela, dont elle ne se sentait pas digne. Son sang ne méritait pas à discussion, il était pur et personne ne pouvait contredire cela. Elle était le fruit d’une Greengrass, réputé pour leur beauté physique et les Rosier réputaient pour leur puissance magique. Aisha s’était vite aperçu que la magie qui coulait dans ses veines n’était comme celle de ses camarades. Bien plus puissante et cette puissance ne cessait de grandir, elle le sentait en elle. A chaque fois qu’elle usait d’une rune, sa magie grandissait, s’étendait. Et elle n’en avait pas peur, elle l’embrassait avec plaisir, elle désirait cette puissance plus que tout, elle adorait pouvoir sentir cette magie vibrer dans ses veines avec force et rage, elle aimait la laisser filer entre ses doigts, la laissait exploser et mettre ses ennemis à genou. Mais elle ne la voulait pour des fins personnelles. Elle n’avait que faire de diriger ce monde, elle n’en voulait pas. Elle ne voulait qu’offrir cette puissance. Donner des ordres, diriger, elle n’en avait pas l’étoffe. Mais se battre, mettre sa magie à disposition à celui qui gagnerait sa loyauté, ça elle en était capable.

Aisha resta silencieuse, continuant de scruter ce manoir qu’on lui offrait mais qu’elle n’avait pas mérité. On lui offrait un nom prestigieux, on lui offrait un manoir. Mais elle n’avait rien fait à part subir le monde qui s’acharnait sur elle et rester debout, ne pas fléchir, ne pas tomber. Garder en mémoire ce qu’elle était, qui elle était vraiment, ne pas oublier que sa magie restait sa plus précieuse allié. Alors elle l’écouta parler, lui dire des mots qu’elle n’aurait jamais cru entendre de sa bouche à lui. Cet homme qu’elle avait insulté de bâtard une quinzaine de jours plutôt. Des paroles qu’elle regretterait surement toute sa vie. Mais elle ne tournait plus ses yeux vers le passé, uniquement vers l’avenir afin d’être prête pour l’affronter. Elle était une Rosier désormais, elle devait agir comme telle, elle devait s’y faire. Peut-être pas aujourd’hui mais dès demain, elle devrait se mettre à la tâche. Elle devrait faire en sorte de faire honneur à ce nom, comme elle s’était battue durant dix-huit années pour les Nott. Elle était une Rosier et rien d’autres.
Elle finit par se retourner pour plonger ses yeux dans les siens.
« Je ne veux pas de ce monde qui pourrait être à mes pieds. Il appartient à d’autres plus ambitieux, plus puissant, plus fort et plus expérimenté que moi. Je ne peux pas désirer un monde dans lequel je me perds, je ne suis pas un leader, je n’en ai pas l’étoffe. Je suis consciente de certaines choses…que je ne suis pas n’importe qui…tout le monde me le répète…mais…je n’ai aucune ambition personnel. Ce n’est pas…moi. Je peux juste avoir de l’ambition pour les autres et leur offrir ce qu’ils n’ont pas. Je n’ai pas fini de développer mes capacités magiques…je le sens à chaque fois que j’utilise une rune, ma magie grandit tous les jours, elle se développe mais je ne veux pas l’utiliser pour moi de façon égoïste. »

Elle se retourna et s’avança jusqu’à la balustrade où elle posa ses deux mains, levant la tête vers le plafond en fermant les yeux. Elle tentait de ressentir la magie qui régnait dans ses lieux, cette magie qui était familiale. Elle était enfouie, elle se cachait depuis trop longtemps, comme oublié. Si ce manoir lui appartenait, sa première action serait de faire revenir la magie en ses lieux. Les souvenirs et les ombres du passés ne devaient plus hanter ce manoir qui devait être un manoir de la famille Rosier. Pas le sien mais celui de la famille entière. Aisha sentait la magie à travers la pierre, timide, fourmillante mais au plus profond du manoir, n’osant pas sortir, enfermer par les souvenirs et le passé. La jeune femme laissa sa magie alors circuler librement dans ses veines. Elle se concentra, visualisant une rune précise dans son esprit. Elle visualisa l’emplacement voulu de la rune, au centre de ce hall immense. Son index gratta alors la pierre de la balustrade pour s’en servir de réceptacle. Ses lèvres murmurèrent la formule d’activation. Dans l’esprit de l’ancienne Serdaigle, la rune se dessina brillante et lumineuse au centre du hall. Aussitôt toute la magie du manoir fut canalisée dans le hall, se répandant dans le Hall. Elle ré ouvrit les yeux, laissant la rune faire son œuvre afin de briser ce qui faisait fuir la magie de circuler librement dans le manoir, lui permettant de se regrouper en un lieu qui donnait accès à tous les autres. Elle sentait les flux magique passer. L’atmosphère changea et devint apaisante.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Sam 27 Mai - 23:08

Thème


Il suivait le moindre mouvement que ses lèvres créaient dans l'esprit de la jeune fille. Ce qu'il y voyait aurait dû faire briller ses yeux mais il n'en montrait rien. Ni sourire ni flammes de joie. Elle ne savait pour son pouvoir et ne devrait jamais savoir. Seule Emily était au courant car Emily était cette jumelle née quelques années après lui. Elle avait presque eu connaissance de son pouvoir avant lui. Puis elle l'avait soutenu quand leur père l'obligeait à le travailler, avec une volonté de fer, avec une force qu'Azraël pensait à l'époque ne pas posséder. Il se trompait et embrassait maintenant ce dernier avec l'habitude d'un vielle ami. Aisha était encore jeune. L'ambition dans son coeur était moins forte que dans celle de son père au même âge et pourtant elle n'y couperait pas. Car c'était celle qui coulait dans les veines de tout les Rosier et qui se réveillait un jour ou l'autre, devant un signe du destin ou un simple geste. C'était son père qui avait forgée cette ambition jusqu'à ce qu'elle était aujourd'hui. Et Azraël suivrait le même modèle que celui qui lui avait autrefois donné la vie avec cette fille qui était maintenant la sienne.

Aisha embrassait l'avenir. Ses pensées étaient tournées vers le futur et vers l'homme à qui elle offrirait sa puissance. Les sourcils d'Azraël se froncèrent légèrement. Le pouvoir de la sorcière était à elle et elle ne devait l'offrir à personne ! Le même uniquement à son propre service. Car les autres essaieraient d'en profiter, lui le premier. Car il le faisait déjà, cherchant à s'accaparer cette enfant qui avait déjà trop perdu alors qu'elle n'avait que dix huit ans. Elle était pourtant si prometteuse et lui si attiré par la magie qu'il la voulait. Il la désirait mais sans aucune arrière pensé pour son corps. Non c'était belle et bien sa force et sa loyauté qu'il désirait. Qu'il obtiendrait. Après tout il était maintenant son père et lui ne reproduirait jamais les erreurs de Filius. Il fallait de la patience pour qu'Aisha s'incline comme elle l'avait déjà fait devant lui. La pousser à bout, la pousser jusqu'au plus profond de ses retranchements. Pour qu'elle accepte finalement de plier l'échine et qu'elle en vienne même à regretter les mots qu'elle lui avait jeté au visage avec tant de violence ce qui lui semblait une éternité plus tôt.

Il ne répondit pas immédiatement à ses paroles, prenant le temps de les diriger pour mieux s'en servir. Azraël observait, gardant le silence. Les deux Nott le faisaient parler, plus que n'importe qui d'autre et il en oubliait l'une des règles maîtresses. Se taire pour observer. Se taire pour réfléchir et regarder le moindre geste. Car le corps parlait toujours bien trop, peut-être même plus que les pensées. Il offrait ce que même l'autre ignorait. La peur, l'envie, le désir, l'angoisse. Tout un panel de sentiments possibles qu'un regard ou un mouvement corporel pouvait dévoiler. Mais les gestes d'Aisha ne taisaient aucun mensonge car la magie elle-même ne pouvait mentir. Les fins cheveux sur la nuque du sorcier se dressèrent alors qu'il sentit le pouvoir affluer, alors que ses mains cherchaient la source de la magie pour s'en emparer. Il se retient pourtant, se contentant de respirer, avec un peu plus de facilité. L'air est libéré et il sent flotter dans cette atmosphère particulière la force qui régnait autrefois dans le manoir en maitresse exigeante.

Ta puissance sera sans limite Aisha. Garde la pour toi, garde la pour devenir une reine au milieu d'un troupeau de mouton bêlant qui ne pourront faire autre chose que t'admirer et espérer un simple regard de ta part.

Il s'avança jusqu'à elle, reposant une main protectrice mais aussi possessive sur son épaule. Un sourire flottait sur les lèvres de l'homme alors qu'il la lâcha pour s'accouder à la balustrade. Ainsi, Azraël perdait les années qui fronçaient son front et blanchissaient sa barbe. Il perdait le visage dur du directeur du bureau des aurors et devenait un homme qu'Aisha n'avait encore jamais vu. Emprunt de ce qu'il était vraiment, sans le masque presque violent qui était devenu comme son véritable visage.

Mais c'est vrai que tu es encore jeune. Tu as ta vie pour découvrir qu'il vaut mieux diriger que suivre, qu'il vaut mieux être son seul maître et que les Hommes sont trop stupides pour agir correctement sans que tu ne les guides.

Il se fendit d'un sourire en coin qui le faisait paraître si jeune à son tour. Puis il se tourna vers Aisha, lâchant des yeux ce manoir qui n'était maintenant plus le sien. Ils avaient tant à se dire et pourtant Azraël ne savait quel mot murmurer en premier pour capter tout ce qu'il désirait en cette jeune fille devenu maintenant la sienne.

Je te laisse réfléchir à tout ça Aisha. Mais sache que nous sommes identiques et qu'à ton âge je n'avais les rêves qui me rongent maintenant. Le monde va trop vite pour que tu puisses te permettre de réfléchir comme lorsque tu étais à l'école. Tu es rentrée avec fracas dans le monde adulte. Reste maintenant à t'y faire une place.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 692
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Mar 30 Mai - 18:57

Les mots d’Azraël résonnèrent dans l’esprit d’Aisha. Il était têtu, mais elle ne voulait pas devenir cette reine qu’il décrivait. Elle n’avait rien d’une reine, malgré cette puissance qui circulait dans ses veines. Elle était par contre une princesse dans ce monde, ça elle pouvait l’être et savait l’être parfaitement. Elle l’avait déjà été, dans ce petit monde qui avait été le sien durant quelques années. La petite princesse de Filius Nott. Mais désormais c’était différent, tout avait changé. Elle n’était plus la fille de Filius, mais celle d’un homme plus puissant aux yeux d’Aisha. Alors le jeu avait pris une ampleur tout autre. Elle le savait. Malgré la peur qui lui tordait toujours l’estomac, cela faisait plusieurs jours qu’elle avait pris conscience que le monde pouvait être à ses pieds car, si elle voulait, elle pouvait être cette princesse sang pure, faisant régner sa loi mais qui ploierait toujours le genou face à son Roi.

Cependant elle garda le silence, continuant de fixer le manoir et de sentir cette magie circulait férocement, elle cherchait à revenir en ces lieux, à reprendre sa place qui lui était dut. C’était une magie brute, puissante et pure…Incroyablement pure. La jeune fille adorait sentir cette magie danser autour d’elle. Et même si elle visualisait les flux magique dans sa tête à cause de la rune, elle préférait les sentir, les caresser du bout des doigts. Cette magie était pleine de bonne intention. Ni noire, ni blanche. Mais elle pouvait se révéler dangereuse si on succombait à la tentation. Mais c’était une tentation qu’Aisha avait appris à contrôler à la perfection avec la magie des runes. Elle n’était donc pas tenter, elle profitait juste de la sensation que cela lui provoquait de sentir la magie se mouvoir avec grâce dans l’air.

La main d’Azraël se déposa sur son épaule la ramena à la réalité. Elle tourna légèrement la tête pour le voir s’accouder à la balustrade. Les mots étaient justes mais elle voulait rajouter quelques choses. Une chose surement lié à son jeune âge, au fait qu’elle venait tout juste de quitter l’école et qu’elle était complètement perdue sûr qu’elle chemin prendre pour sa vie. Il y en avait tellement et la jeune fille ne savait pas sur lequel s’engager pour rester elle-même.
« Mais avant d’être son propre chef…il faut avoir quelqu’un pour nous montrer quel chemin prendre. Mettre les gens à mes pieds, n’est pas un soucis, j’ai tendance à le faire… déjà… mais je n’ai pas l’expérience nécessaire pour briller comme une Reine. Quand j’étais gamine, on me comparait souvent à une petite princesse parfaite…et…je dois dire que j’ai encore des attitudes de petite princesse pourrie gâté qui obtient ce qu’elle veut obtenir. Mais je courbe l’échine face à ceux qui me sont supérieurs…James…ma mère…vous… »

Cela lui arrachait la bouche de l’avouer, mais certaines personnes avaient encore beaucoup trop d’emprise sur elle. Mais c’était également les personnes qui étaient cher à son cœur. Qui avait en quelques sortes gagnés son respect. C’étaient les personnes pour lesquelles elle pouvait offrir sa puissance, se battre pour eux, pour leur cause. Une fois, elle n’avait pas eu l’audace de le faire, tétanisé par la peur. Elle aurait les capacités magique de répliquer, de l’envoyer voler à l’autre bout de la pièce pour sauver sa mère. Mais non…elle était planté tétanisé et avait laissé Filius prendre le dessus. Cela ne se reproduirait plus, sa magie elle s’en servirait pour défendre les gens qui lui sont cher car elle ne voulait pas subir une nouvelle perte.

Il tourna la tête vers elle. Les yeux sombres d’Aisha détaillèrent ce visage qui lui semblait si différent de celui qu’elle connaissait. Il n’était l’homme sévère, strict qui dirigeait le bureau des aurors. Elle n’avait encore jamais vu cet homme-là. Elle absorba ses paroles et réfléchis. Se faire une place dans ce monde. Ce faire une place alors que tout venait de s’effondrer, alors que son cœur cherchait à cicatriser de la trahison…Tant de chose allait contre elle et elle ne tenait uniquement grâce à sa force de caractère, uniquement grâce à la serpentarde qui était en elle. La serdaigle était perdue, noyée.
« Je sais pas comment faire. Je n’ai pas le temps de réfléchir, je l’ai vu…mais je ne sais pas faire autrement. J’ai appris à faire autrement… Je ne tiens bon que parce que je sais qui je suis, quel est mon sang…mais c’est tout… »

Aisha laissa son regard sombre se perdre dans ce hall. Elle ne voyait pas comment faire pour s’en sortir. Il lui fallait de l’aide, sinon elle n’y arriverait pas.


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike, Jonathan Sazlman, Louise d'Auberive
+ messages : 871
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Lun 19 Juin - 22:49

Thème


Lui. Elle se pliait à ses volontés, se pliait à ce qu'il désirait. Elle avait dix huit ans mais elle était encore terriblement jeune. Il était encore si facile de la plier à sa volonté et surtout de la façonner comme il le désirait. De faire d'elle un parfait pantin, qu'importait les promesses faites, qu'importait sa conscience qui lui criait encore que ce n'était pas bien. Il n'en avait que faire de tous les mots qui avaient franchi ses lèvres normalement closes. Elle était la puissance, plus forte encore que lui lorsqu'elle grandirait. Elle était capable de tout mais pour l'instant elle avait besoin d'un maître, comme un cheval immense qui demandait lui même la bride qui le tiendrait dans un corral et entre des liens. Elle ne s'adressait pas à la bonne personne. Elle n'aurait jamais du lui faire confiance. Il tiendrait bientôt entre ses doigts les ficelles de cette enfant trop manipulable. Elle avait confiance en lui sans imaginer ce qui se cachait au plus profond de son coeur trop noir.

Qu'importait. Les mots et les pensées ne tombaient pas dans l'oreille d'un sourd. Il n'oubliait pas. Il se nourrissait d’allégeance.  Il se glissait dans ses pensées, s'enfonçaient dans ses rêves. Elle suivrait sa cause. Car l'éducation qu'on lui avait offerte était celle d'une sang pure pas d'une ignoble idiote guidée par la bonté. Non elle voulait que les siens restent à leur place, qu'importait les amies qui s'approchaient d'elle. Le sang de l'une d'elle l'avait trahit, il le savait. Le sang d'Alexiane serait la plus belle chose pour entrainer Aisha à ses côtés. Les moldus étaient tous les mêmes dans leurs mensonges. Elle le saurait bien assez vite. Et ceux ayant leur sang ne méritaient que des places de subalternes. Pas pour le moment. L'ennemi était pour l'heure unique. Le temps de rassembler des partisants. De trouver les parfaites alliances. Il lui fallait les meilleurs. Le nom des Greengrass ne suivrait pas, il le savait. Mais il y avait d'autres familles. Des familles qui n'avaient toujours pas accepté que les leurs finissent en prison. Des familles qu'il irait voir, de ses yeux sombres retranscrisants la noirceur de son but. Tous lui souriraient. Tous s'inclineraient. Jusqu'à le faire monter sur le trône qui avait été façonné depuis des siècles pour lui et ceux possédant son sang. Aisha n'était peut-être pour l'heure qu'une princesse. Mais le jour venu, il lui transmettrait sa couronne et la haine de reprendre le flambeau. Azraël savait qu'il ne s'en sortirait pas indéfiniment. Sa mort ne ferait que rajouter de la rage dans deux coeurs encore trop vide. Seule Emily n'avait besoin de ça pour continuer à hurler et haïr.

Nous t'aiderons. C'est à ça qu'on sert pas vrai ? Une famille ? A te permettre de surmonter toutes les étapes. Je suis ton père et je dois agir comme tel. Je sais que tu te tourneras vers ta mère avant moi, que je ne saurais avoir les mêmes réactions qu'elle. Mais je serais là pour toi si tu as besoin d'aide. N'en doute jamais. Il y a une seule chose dont tu ne pourras jamais douter. Ceux qui partage le même sang que toi. Eux sauront te guider et te faire grimper encore plus haut.  

Les Rosier n'étaient pas une famille. Ils étaient élevé pour être un clan, pour savoir vivre seuls sans l'appuie des autres grandes familles de sang purs. Ils s'étaient crées une place dans le feu et le sang et aujourd'hui, rien ni personne ne pourrait le déloger. Tous soufflait ce nom qui avait continué à briller même après la Grande Guerre. Ils étaient ensemble et jamais personne ne trahirait les autres. Azraël n'avait confiance qu'en son propre sang et il ne s'était que très récemment ouvert à une créature qui n'en possédait pas une goutte.

Il faut que tu apprennes à réfléchir même quand tout va trop vite autour de toi. Que tu gardes un esprit capable de t'adapter en toute situation. Si tu as suivi la voie des aurors, tu en es capable. Tu en seras capable. Pour l'heure, apprend à ne pas te perdre dans des choses inutiles et à utiliser chaque seconde où tu n'agis pas pour remettre les choses au clair. Pour toujours voir devant et jamais derrière.

Il en était incapable à l'âge de la sorcière mais il se berçait d'illusion. Elle était plus forte que lui au même âge. Elle avait atterrie chez les aigles quand le choixpeau avait hésité à l'envoyer chez les lions. Ils n'étaient pas identiques mais leurs différences faisaient toutes les forces d'Aisha. Elle en ferait ses heures. Elle était bien plus intelligente et bien plus capable. Ne lui manquait qu'un cavalier voyant dans le brouillard où elle s'enfonçait lentement.


Rosier ce nom raisonne, brille et tue car sa puissance est infinie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 692
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   Dim 30 Juil - 17:28

Les mots d’Azrael la surprirent. Il acceptait son rôle, il serait là pour elle, il l’aiderait, la protégerait, la guiderait… Jamais elle n’aurait cru entendre de telles paroles dans la bouche de cet homme. Mais en y réfléchissant bien, ce n’était pas si étonnant que cela. Depuis son entrée au bureau des aurors, il n’avait que cela. Il la protégeait comme il le pouvait, il l’aidait et il était également celui qui savait la remettre à sa place à la violence des mots. Il savait la contrôler comme un père sait contrôler ses enfants. Mais Aisha n’avait jamais eu cette image là d’un père, elle avait encore l’image de Filius Nott en tête, cet homme froid, dur qui l’avait éduqué à être juste un pion afin qu’elle puisse l’aider dans ses ambitions. Il avait voulu la briser mais n’avait réussi. La soumission apparente qu’elle lui avait donnée durant tant d’année n’était que pour protéger sa mère de ce père violent. Une violence qu’elle n’avait accepté de voir que quelques jours avant sa mort. Elle l’avait toujours su mais entre le savoir et admettre il y avait un fossé.

Un léger sourire timide étira les lèvres de la brune, elle ne répondit rien pourtant à cette annonce. Elle resta silencieux, gardant son regard rivé sur le hall où elle voyait la rune terminé son œuvre. Elle l’écouta encore parler. Apprendre à réfléchir quand les choses allaient trop vite. Elle n’y arrivait pas. Pour le moment, elle cherchait juste à ne pas perdre pieds, à continuer d’avancer tant bien que mal. Mais en ce moment, elle aimerait bien que le monde se mette sur pause l’espace d’un instant pour pouvoir respirer un peu. Mais quelque chose lui disait que cela n’était pas prêt d’arriver, du moins pas tout de suite et qu’elle allait devoir subir ce calvaire durant encore pas mal de temps avant que les choses ne se tassent. Elle allait devoir faire avec, elle n’avait pas le choix. Elle se retourna vers lui, osant enfin à affronter ce regard après de longues minutes à rester immobile à fixer le vide.
« C’est plus facile à dire qu’à faire. De toute façon je n’ai pas le choix… »

Un léger soupire franchit ses lèvres, elle ferait avec de toute manière. Derrière elle, elle sentit la rune se dissiper, désormais le temps devait son œuvre ici. Elle reviendrait probablement tôt ou tard, quand elle n’aurait pas le choix. Il faudrait remettre ce manoir au gout du jour, le restaurer pour lui redonner sa splendeur d’antan, qu’il soit de nouveau la digne représentation de la famille Rosier. Elle le ferait, quand elle se sentirait un peu plus Rosier. Ce n’était pas aujourd’hui. Mais quand elle serait prête, elle reviendrait et referait du propre dans cet endroit qu’il venait de lui offrir.

HRP:
 


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The wind of change | azraisha   

Revenir en haut Aller en bas
 
The wind of change | azraisha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wind of Change ❖ Sevastyan
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Un oiseau qui chante....
» a wind of change Δ nausicaa
» The wind of change - Kol & Kyra [Hot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto ::  :: La pensine :: Rp terminés-
Sauter vers: