RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Azraël + Mentir n'est qu'une étape vers la perfection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike
+ messages : 930
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Azraël + Mentir n'est qu'une étape vers la perfection   Mer 4 Oct - 17:27

Azraël Joshua Rosier
ft colin farrell

Nom : La violence d'une fleur, la cruauté d'une épine. Rosier, dernier représentant de sa famille, seul hériter du pouvoir.
Prénom : Ses parents l'ont nommé Azraël, référence presque trop biblique à l'ange de la mort. S'il ne l'aimait pas, il est maintenant tombé dans les bras de ce nom, l'embrassant dans une cause qui ne va que trop bien à ses actes.
Date et lieu de naissance :  47 ans qu'il foule cette terre avec ambition. Il est né dans le comté de Worcestershire à quelques milles de Worcester dans le château familiale. Un certain 12 Février, dans le froid qui enivre son coeur.
Nature du Sang Aussi pur que les premiers sorciers. Les Rosier font partie de 28 et n'ont jamais trahit ce qui roule dans leur veine.
Profession : Il fut un temps où il était directeur du bureau des aurors. Aujourd'hui son rôle est varié. Le ministre de la magie lui a donné les pleins pouvoirs sur la sécurité magique. Tant que l'Obscurus est là, il gère les troupes, les entrées et les sorties. Il sauve des vies, s'arrachant le coeur chaque fois qu'un moldu échoue dans ses bras. Il y a encore du monde à la surface.
Situation maritale : Le célibataire si prise s'est rangé. Il est marié à la belle Themis Greengrass. Beaucoup murmure que c'est pour se rapprocher un peu plus du pouvoir, sans aucune idée de vérité qui l'ont poussé à l'épouser. Il est amoureux ce fou.
Influence et Richesse : Chacun connaît son nom. Sauveur, héro, il a sa carte de chocogrenouille, ses unes de Gazette à son nom. SOn influence est grande sur le monde sorcier maintenant qu'il le dirige. Encore plus auprès des hérès, dont il a crée le mouvement. Il n'a pas réitéré les folies. Personne ne connaît son visage chez ses hommes emplis de conviction. Il est également riche, dernier enfant encore vivant des Rosier.
Etudes : Poudlard, chez les serpents. Il a gardé l'écharpe verte de sa maison, qui trône fièrement chez lui
Baguette : Bois de cerisier, 27 centimètres, coeur de dragon, rigide
 Epouvantard: Elles. Mortes, sans qu'il n'ai rien pu faire. Il se voulait sans attacher. Il voit leur corps devant chaque épouvantard. Emily, tuée de ses mains. Aisha, détruite par la magie. Et Themis, si belle dans la mort, son ventre rond si proche du terme.
Miroir du Risèd: Ce bébé qui n'attend que de voir le jour. Le soleil, caressant sa peau. Et dans ses mains, ce pouvoir qu'il perd.
Patronus :  Un puma aux longues dents et aux puissantes griffes. L'énergie du pouvoir à l'état pur, symbole de responsabilité et de puissance.
Particularités :  Legilimens, s'engouffre dans les pensées sans que personne ne puisse l'en empêcher. Il maîtrisait son pouvoir sur le bout des doigts. Jusqu'à ce que l’affaiblissement de la magie ne le touche de plein fouet. Personne ne le sait mais aujourd'hui l'homme perd ses pouvoirs. Il n'avait plus besoin de baguette pour les canaliser et aujourd'hui il doit agiter le bois de cerisier, ivre de rage et de colère.
Groupe : Fondateur du mouvement Héres, dirigeant invisible.
     

     

     
Quel est votre opinion sur la cohabitation du mode le monde magique et non magique ?

Les moldus auraient du mourir. Rester à la surface, à nourrir l'Obsurus pendant que lse sorciers se partageaient le ministère. Il les hait toutes ses larves gémissantes qui attendent, les larmes au bord des yeux, qu'on vienne les sauver. Cette cohabitation ne devrait pas avoir lui. Les moldus devraient disparaitre, pour ne plus jamais salir le monde de leur sang impur.
     
Comment vivez-vous cette mise à huit clos ?

   Lui sort, tente de vivre, essaye de survivre. Il ne vit pas bien enfermement, animal sauvage qu'on a mit dans une cage. Alors il se prête aux missions des aurors, sur le terrain pour sauver quelque vie. Il le sait pourtant. S'il tombe en face de l'Obscurus, il ne s'en sortira pas. Il joue avec le feu là où il devrait enfin être devenu raisonnable. pourquoi faire ? La mort est une douce amie, aussi étrange que fidèle.

     

     
Présentation derrière l'écran

     
Pseudo/prénom : Ambrose  
      Age : 21 ans, pas déjà vieille bande de degeneré  
      Fréquence de Connexion: Tous les jours, enfoncée dans les murs, surtout avec Azraël  
      Comment tu nous as trouvé ?: Fondatrice, titre ronflant pour pas dire grand chose  
      Un petit mots :   ce smiley est officiellement à moi, ainsi que celui là :    à et j'y pense.... Malheureusement pour vous.....   j'ai pleiiiiin d'idée  :mouahaha:
     

         
PRIOR INCANTO 2017


Tue, sans place pour l'amour, sans trace de remords, juste rage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike
+ messages : 930
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Azraël + Mentir n'est qu'une étape vers la perfection   Mer 4 Oct - 17:27

Histoire
For the greater good

Thème | Honor for all



Racontez moi tout Mr. Rosier. De toute manière, vous n'avez plus rien à perdre. Cette fois c'est fini pour vous.

Azraël cracha un filet de sang avant d'offrir un sourire marbré d'écarlate à l'homme qui le maintenait au sol par la seule force de sa magie. Le Mangemort tenta de bouger les doigts mais ce qui le gardait par terre était bien plus fort que tout ce qu'il avait rencontré jusqu'à présent. Cet Auror aillait payer de la plus forte des manières. Azraël devait gagner du temps, jouer sur les questions qu'on lui posait. Il s'était fait avoir comme un imbécile, comme un débutant et il espèrerait que personne d'autre que l'Auror ne connaissait le dossier monté contre lui. Il en allait de son avenir. Cette nuit, il aurait dû être aux côtés du Seigneur des Ténèbres au lieu d'être retenu dans cette pièce.

Nous avons bien du temps devant nous. Qui êtes-vous réellement ?

" Mon enfance est surement écrite dans votre dossier pas vrai ? Je suis né en 1962, fils héritier de la grande famille Rosier. Nous sommes des sangs purs depuis toujours et il était hors de question que cela change. Mes parents avaient embrassé bien des causes avant ma naissance, faisant de moi l'objet parfait pour leurs vœux de grandeur. Les Rosier... Notre famille a toujours été reconnue comme l'une des plus grandes et nous avons toujours été respecté par nos pairs. Nous étions les égaux des Black, leurs frères dans un chemin que nous suivions avec perfection.
Les sangs purs nourrissent de la rancoeur depuis des siècles contre les moldus qui s'offrent une place dans notre monde. Ils ne devraient pas même en franchir les frontières. C'est l'année même de ma naissance qu'est élu Nobby Leach. Mes parents m'ont raconté que des heures sombres se profilait à l'horizon. Imaginez-vous. Un sang de bourbe, devenu ministre de la magie. Je me souviens encore, de ma vision biaisée d'enfant. Les sangs purs étaient en colère et en tête, Abraxas Malefoy. Lui était ivre de rage. Je me souviens que dans son manoir où nous nous étions tous retrouvé, il frémissait de rage mais ne hurlait pas, ce qui était presque plus dangereux. Nous sommes éduqués, contrairement aux enfants des moldus à qui la magie daigne faire un cadeau qu'ils ne comprennent pas.

" Enfin, le temps n'était pas au beau fixe pour les sangs purs. Mais moi, j'étais un gamin sage, plein de curiosité qui posait beaucoup de questions. Parfois trop. Peu m'importait, je voulais tout savoir, tout connaitre. J'avais 6 ans quand je compris que les sangs purs pouvaient diriger le monde, au moment même où Abraxas et d'autres familles firent démissionner le né moldu de ses fonctions. Mes parents étaient heureux à la maison et je crus même l'espace d'une seconde qu'une fête dont on ne m'avait jamais parlé avait lieu. C'était le cas, mais elle ne se reproduit pas chaque année. On m'expliqua juste que je devais avoir confiance en mon sang. Que nous étions de maitres et qu'on devait nous écouter, nous obéir. Pour le plus grand bien comme aimait à le répéter mon père. L'origine de ses mots, je ne l'ai compris que bien plus tard, et j'y crois encore. Cet homme avait tout compris, bien plus que le Seigneur des Ténèbres.

"On raconte que les sangs purs sont des ordures avec leurs enfants et je suis navré de démonter cette théorie. Mes parents m'ont aimé, enfin aimé à la manière des Rosier. Vous savez ce qu'on dit sur ma famille pas vrai ? Que nous sommes tous des sociopathes, incapables de sentiments humains. Laissez-moi rire. J'ai l'air d'un monstre ? A vos yeux oui, surement, puisque j'ai tué et torturé bien des pauvres et innocents moldus. Je vais vous dire un secret. Je n'en suis rien. Je suis humain, comme vous et tous les abrutis qui foulent cette terre. La rumeur qui entoure ma famille a toujours beaucoup fait rire les miens. Oui, nous ne montrons pas nos sentiments de la même manière et oui, nous avons commis des actes que beaucoup nous reprochent. Mais il y avait de l'amour entre mes parents et il m'en portait suffisamment pour que je sois un enfant équilibré. La seule chose qui aurait pu les faire me haïr était la trahison. Que je les trahisse, que je me trahisse et que je trahisse mon sang en compagnie d'être ô combien inférieur. Je ne l'ai jamais fait. J'ai dû parler avec eux, plus vieux, alors que je prenais une place au ministère."

Les traits de l'Auror se figeaient alors que les lèvres du Mangemorts s'étiraient un peu plus. Il réfléchissait tout en parlant, ses yeux noirs semblant perdus dans ses souvenirs. Il maitrisait la magie sans baguette, certes. Mais l'Auror qui lui avait mis la main dessus était loin d'être stupide et le tenait à la perfection. Son histoire était loin d'être terminée et pourtant, Azraël commençait déjà à sentir ses muscles se faire douloureux.

Si vous voulez que je continue, je pense qu'il me faudra un verre d'eau. Et la possibilité de m'assoir, non pas que je ne supporte les accolades forcées avec le sol mais ce dernier est légèrement dur.  

Les sourcils de l'Auror se froncèrent mais il accepta pourtant, déjà prit dans une histoire pas si importante que ça. Il fit apparaitre de l'eau qui lévita jusqu'aux lèvres d'Azraël alors que ce dernier regagnait une certaine liberté de mouvement. Il but, faisant disparaitre son sourire goguenard bien trop parlant. L'Auror semblait sensible. Il devait jouer sur le patos à partir du moment où le dossier avait dû perdre sa trace. De toute manière, il pouvait raconter bien des vérités. Le chasseur de mage noir ne verrait pas un nouveau jour se lever.

"Où en étais-je ? A oui, le ministère. J'y reviendrais plus tard si vous voulez bien. Mes parents avaient confiance en moi et s'est avec des sourires qu'ils m'envoyèrent à Poudlard. Mon avenir était de toute manière tout tracé. J'allais aller à Serpentard, comme tous mes ancêtres avant moi. Je serais un élève appliqué, attentif et je ressortirai de l'école plus puissant que jamais, prêt à embrasser la cause des sangs purs qui commençaient déjà à s'agiter dans l'ombre. J'ai reçu ma lettre en 1973. Je me souviendrais toujours du bonheur que j'éprouvais, de ma petite soeur accrochée à moi qui sautait pour attraper l'enveloppe et voir l’écusson de Poudlard. Il n'y eu pas de fête. De toutes manières, tout le monde savait que j'avais des pouvoirs qui se sont révélés très tôt et que j'allais devenir un puissant sorcier, comme l'avaient été mes ancêtres avant moi. Ma petite soeur ne me lâcha pas de la journée. Je vous ai déjà parlé d'elle ? Non mais elle apparait surement sur votre dossier. Je crois que c'est la seule femme que je n'ai jamais aimée. Et oubliez tout de suite le dégout qui est passé dans vos yeux. Je parle d'un amour fraternel. J'étais son grand frère, son protecteur. Nous avions six ans d'écart et pourtant, nous étions inséparables. Emily était adorable, avec ses grands yeux bleus qu'elle tenait de ma mère et ses longs cheveux aussi sombres que les miens. Enfin vous avez surement déjà vu des photos d'elle alors à quoi bon me perdre en description.

"Je suis parti pour Poudlard des rêves pleins la tête. Le château était aussi beau que ce que je m'étais imaginé. J'ai rejoint les rangs de Serpentard à l'instant même où le choixpeau s'est posé sur ma tête. Il n'a pas eu besoin de réfléchir. J'embrassais déjà toutes les idées de Salazar. J'étais ambitieux, prêt à tout pour emprunter le chemin qui me mènerait jusqu'à la gloire. Il lut une légère dose de courage mais jamais je n'aurais rejoint les imbéciles de lion..."

J'étais à Gryffondor.
Et vous êtes un imbécile. La preuve, vous vous en êtes pris à moi. Mais ne vous inquiétez pas, lorsque je suis devenu Auror, j'ai côtoyé plus de courageux irréfléchis que durant toute ma scolarité. Je peux continuer ?

L'Auror ferma les yeux, reprenant une respiration qu'Azraël sentait déjà colérique. D'un simple mouvement de la main, il l'invita à continuer mais la Mangemort attendit de croiser de nouveau les yeux verts de celui qui l'avait capturé pour se remettre à parler.

"Je crois que durant toute ma scolarité, il n'y eu aucun fait de gloire de ma part. J'ai vécu, j'ai craché sur les Maraudeurs comme le faisaient tous les Serpentards. J'ai cherché la chambre des secrets avec d'autres Serpentards, sans jamais réussir à la trouver. J'ai même rejoins l'équipe de Quidditch durant deux ans avant d'arrêter. J'étais un élève apprécié des professeurs et détesté de bien des élèves. Je n'irais pas jusqu'à dire que je faisais ma loi dans l'école. Ce n'était pas le cas. J'étais un étudiant plutôt solitaire, parlant à ceux de ma maison et méprisant les autres. Mais je n'avais pas besoin d'être entouré pour être heureux. La solitude m'allait mieux et m'offrait un coté mystérieux qui commença à plaire aux filles. Je me suis amusé durant mes années d'études. J'ai commencé à apprécier la compagnie des demoiselles mais certainement pas pour longtemps. Les filles avaient ce côté... bavard et intrusif qui m’exaspère toujours autant aujourd'hui. J'ai peut-être brisé des coeurs mais je n'y prenais pas particulièrement mon pied. Je me contentais d'étudier.

"Lorsque je rentrais chez moi pour les vacances, mes parents ne parlaient que d'un certain Seigneur des Ténèbres, dont ils avaient embrassé les idées. Ils portaient tous les deux la marque et je ne rêvais que d'une chose, leur ressembler. Vous-savez-qui comme ils l'appelaient dans la crainte de son nom, avaient des idées parfaites, qui me firent rêver. J'avais enfin un but dans ma vie Je savais où je voulais aller, je savais ce que je voulais devenir. Malheureusement, il ne se passa qu'une année avant qu'il ne soit défait par un bébé. J'avais 18 ans quand tout bascula pour les sangs purs... et moi je n'avais pas la marque. Vous les auriez vu. Les arrestations tombaient les unes après les autres. Mais mes parents étaient des Rosier et comme tous ceux de ma famille, ils étaient forts dans le maniement des mots. Nous présentions bien et les larmes de ma soeur qui n'était plus si jeune que ça permirent de nous faire innocenter. Bien des mangemorts sont partis en prison après la chute du Seigneur des Ténèbres. Ma famille n'en faisait pas parti.

"J'ai dû trouver un nouveau but mais je ne perdais pas espoir. Un gosse ne pouvait avoir détruit à lui tout seul le plus grand mage que le monde n'avait jamais porté. Je ne suis pourtant pas parti seul à la recherche du Seigneur des Ténèbres. Je savais qu'un Mangemort le ferait. Moi je n'étais qu'un gamin qui était sorti avec des notes excellentes de Poudlard. Ma carrière était toute tracée. J'ai rejoint les Aurors si jeune. Sans même passer par un stage. J'ai suivi les trois années d'études obligatoires en travaillant déjà à moitié pour le ministère. Au début, je n'allais pas sur le terrain. Je travaillais dans les bureaux mais mon ambition fut rapidement remarquée. Je devais traquer les derniers mages noirs restant. Je traquais les miens, avec un sourire et je m’acquittais de ma tâche à la perfection. A aucun moment je n'ai brouillé les pistes. S'était bien plus drôle de paraitre un parfait petit traitre aux sangs purs. De toute manière, mes parents savaient que je redorais le blason des Rosier. Eux avaient perdu tout espoir. Le Seigneur des Ténèbres n’était plus et sa chute avait emporté avec elle mon grand-père, envoyé à Azkaban dont il ne ressortirait jamais.
" Durant douze ans, j'ai travaillé au ministère de la magie. J'étais un Auror de talent, comme vous le savez très certainement. On me reconnaissait dans les couloirs et bientôt, on ne m'offrit que des missions qui demandaient tact et attention. J'étais discret comme une ombre et mon statut de Leggiliment que personne ne connaissait était plus qu'utile à la communauté magique. J'ai travaillé quelques années à l'étranger, apprenant à me faire une place au sein du MACUSA. Je dois avouer que je n'ai pas particulièrement porté les américains dans mon coeur. Trop de procédures inutiles. Je suis revenu en Angleterre le plus rapidement possible. Je suppose que votre dossier contient de nombreuses informations sur mes années de carrière pas vrai ? Un élément excellant, perfectionniste mais qui préférait travailler seul. J'ai eu quelques bavures sans trop grandes importances à mon actif et surtout, vous devez avoir de nombreux témoignages des demoiselles qui ont partagé mon lit mais certainement pas ma vie. Je vois d'ici leurs mots pleins de rages et de larmes lorsqu'elles vous ont parlé de moi. Mais si elles me détestent pour leurs avoir brisé le coeur, elles ne peuvent s'en prendre qu'à elle-même. Je ne leur ai jamais promis la lune."

Le mangemort se redressa légèrement, faisant craquer sa nuque. D'un regard, il demanda un nouveau verre d'eau avant de garder le silence quelques minutes. Toutes ses femmes. Tous ses mensonges. Toutes ses promesses feintes qu'il n'avait jamais tenues. Il n'avait aucun remord.

[color:b115=006666]Elles ne m'ont pas exactement dit ça vous savez... Elles ont utilisé beaucoup de noms d'oiseaux pour vous définir et elles ont été nombreuses à dire que vous étiez capable de tout pour séduire celles qui vous résistait. Comme si vous refusiez l'échec.
Elles sont frustrées. Aucune n'a jamais réussi à capturer mon coeur. Au grand désespoir de mes parents. Ajouta Azraël avec un sourire. Ils voulaient que je ramène une épouse voyez-vous. Pour leur donner des petits enfants. Ma soeur l'avait fait mais elle n'était plus une Rosier. J'étais le seul qui pouvait faire perdurer le nom. Ça c'était les arguments de mon père. Ma mère... elle voulait juste pouvoir serrer des bambins contre son coeur.

Un sourire pensif s'attarda sur les lèvres du mage noir alors qu'il relevait la tête pour demander un verre d'eau qui lévita jusqu'à lui. L'Auror avait peur de son supérieur. Il avait bien raison car Azraël n'hésiterait pas à le tuer dès qu'il aurait réussi à ôter ses chaines qui pour l'instant bloquait sa magie

"Mais le ministère a toujours ignoré que durant mes misions, je recherchais quelque chose. J'essayai de retrouver le seigneur des ténèbres, qui, je le savais, était toujours en vie. Même si la marque de mes parents n’avait plus brillé depuis des années, il n'avait pas été défait. Je le sentais jusqu'au plus profond de mes tripes. Je ne pouvais savoir où il était mais je refusais de me résigner. Sans lui, jamais les sangs purs ne voudraient reprendre le pouvoir.

"Ma mère tomba malade en 1991, me coupant dans mes recherches. J'avais 29 ans et j'étais chez les Aurors depuis déjà bien longtemps. Je me suis précipitée à son chevet. Elle n'était plus la belle femme que mon père avait autrefois épousée et ma soeur pleurait déjà en tenant sa main. C'était la première fois que mon petit monde parfait vacillait. Le soir même, j'ai bu comme jamais je ne l'avais fait. J'étais parti en ville en compagnie d'Emily. Nous avions refusé de voir quiconque et c'est la seule et unique fois que mes larmes coulèrent en public. J'étais ivre mort lorsque nous avons retrouvé des amies d'Emily qui comprirent immédiatement que quelque chose n'allait pas. L'une d'entre elle voulut s'occuper de moi et me ramena jusqu'à chez elle. C'était une Greengrass et je dois avouer que je n'avais jamais vraiment porté cette famille dans mon coeur. Elle se montra attentive, m'écouta pleurer contre elle. Même aujourd’hui, j'ai des souvenirs brumeux de cette nuit. Je sais juste que nous avons partagé le même lit et qu'elle est tombée enceinte. Ca, je ne le savais pas lorsque je l'ai quitté au petit matin, avant même qu'elle ne se réveille. C'est elle qui me l'a appris des années plus tard, durant une réunion où son Nott de mari l'avait fait venir. Filius Nott, un mangemort, tout comme moi. Que vous n'avez jamais attrapé, faute de preuve pas vrai ? Mon témoignage ne changera rien. Enfin. Toujours est-il que Themis m'a annoncé la nouvelle sans trop savoir comment le dire et que je l'ai repoussé. Je n'ai jamais aimé cette femme. Et il était hors de question que je prenne le moindre risque pour une enfant qui à mes yeux n'était pas la mienne. Cette gamine était l'héritière des Nott, le bijou que son père exposait partout. Elle a mes yeux. C'est plutôt drôle de voir comme les enfants illégitimes ont tendance à ressembler à leurs parents et comme personne ne veut voir la vérité. Combien des fois j'ai entendu des sangs purs déclarer que cette petite ressemblait à son père.

"En 1995, le Seigneur des Ténèbres a fait son grand retour. Il nous a tous appelé à lui et j'ai suivi mon père. Pour la première fois, j'ai pu voir l'enfant qui lui causait tant de maux. Un gamin de 14 ans, freluquet, qui ressemblait comme deux gouttes d’eaux à son idiot de père que j’avais côtoyé à Poudlard. J'étais avec ses parents à Poudlard dans ma jeunesse. Il a vu mon visage et je suis très certain qu'il a beuglé mon nom quand il est sorti du cimetière. Personne en l'a cru. Vous étiez si aveuglé. Si la moindre personne l'avait cru à l'époque, nous serions aujourd'hui tous en prison.

"En moins d'un an, j'ai prouvé mon allégeance au Seigneur des Ténèbres. Il était fier de moi, fier de la place que j'occupe dans la société actuelle. J'ai offert bien des informations du ministère. Traitez-moi de traitre si vous le voulez. A mes yeux je n'en suis pas un bien au contraire. J'ai obtenu certaines informations que je n'étais même pas censée connaitre grâce à une magie que personne ne me savait posséder. Je peux lire vos plus intimes pensées Mr. Nicholson. Du nom de votre si belle épouse à la manière précise de me sortir d'ici. Je suppose que vous avez eu plus que les réponses que vous attendiez. Je suis fidèle au Seigneur des Ténèbres. Fidèle à la cause. Et aujourd'hui, je vous dis adieu".

Le sorcier se releva, un sourire sur les lèvres et d'un simple mouvement, il fit exploser les chaines qui le retenaient encore. La baguette de l'Auror vola de sa main avant même qu'il ne puisse réagir et une lueur verte emplie la pièce dans laquelle était retenu Azraël. Ne jamais agir seul quand on s'attaque à un autre Auror. Nicholson avait été fou de croire pouvoir capturer seul le Rosier. Il le payait aujourd'hui de sa vie.
Fouillant la pièce, l'Auror encore en vie récupéra sa baguette. Il fit apparaitre la marque des ténèbres aux dessus de la maison et transplanta. On ne s'attaquait pas si facilement à un homme capable de tenir en respect de nombreux sorciers d'un seul coup.

Thème | Carnivore



Une fois de plus, le Seigneur des Ténèbres était tombé. La marque sur le bras d'Azraël l'avait brulé avec plus de violence que jamais. Il n'avait pas pris part au combat, n'avait pas même rejoint poudlard. Non, alors que le mage noir tombait, lui était dans le bureau de son collègue, à faire disparaitre toute trace d'un dossier le compromettant. Il tomba sur bien des noms et il innocenta de nombreuses familles de sangs purs. L'Auror aurait mérité une promotion s'il était toujours en vie. Il avait effectué un travail de maitre, dans le dos du ministère de la magie, mais il s'était attaqué au mauvais nom de sa vie.

Quand Azraël était sorti du bureau des Aurors, il avait été surpris par le silence qui y régnait. Puis par l'explosion de bonheur et les sorts qui avaient fusé. Il avait rapidement compris et au lieu d'aider les mangemorts, il avait pris le parti des civiles. Le regard de ses adversaires étaient teintés de stupeur lorsqu'ils le croisaient. Mais le Rosier protégeait ses arrières. Ils avaient perdu la guerre et bien que l’information ne lui soient pas encore parvenue, il en était certain.

On lui remit une médaille pour service rendu à la notion, oubliant jusqu'à la marque qui bougeait encore légèrement sur son avant-bras. Il fut promu en tant que directeur du bureau des Aurors où il s'appliqua à faire disparaitre toutes les preuves qui avaient pu lui échapper. Il garda à ses côtés de nombreux mangemorts, jurant qu'ils étaient innocents, assistant à leurs procès en les défendant, retournant sa veste dès qu'il entendait des rumeurs sur le verdict qui serait rendu. puis vient son propre procès, où il fut défendu par des témoins qu'il n'avait jamais vu. Il était un héros, pas un démon. Il se tirait d'une guerre à laquelle il avait participé du mauvais côté avec tous les honneurs, sous le regard noir de membres de l'ordre du phénix qui savaient parfaitement qu'il n'était qu'un traitre. Il fut pourtant traité de la même manière qu'eux. Un héro qui avait revêtu une cape sombre pour sauver les siens. Les meurtres n'étaient plus qu'un lointain souvenir et le blason des Rosier en ressortait couvert de gloire, malgré le sang d'un père qui avait perdu la vie du mauvais côté de la barrière.

Un an plus tard, les échos d'une nouvelle prophétie parviennent aux oreilles du ministère. Si cette dernière est gardée secrète quelque temps, cela ne dure pas, pour le plus grand plaisir d'Azraël. La peur fait faire des nombreuses folies aux hommes. Ils sont prêts à embrasser toutes les causes, à excuser toutes les horreurs. Cette fois, il sera du bon côté. Car les recherches finissent bien par le démontrer. La magie perd de sa puissance. Il est temps d'agir.

La réunion des familles de sangs purs se passa à merveille, malgré les quelques regards noirs que reçu Azraël. Ils se mirent d'accord, rapidement, pour créer un monde à leur image. Car la magie mourrait uniquement à cause moldus qui venaient mêler leur sang impur à celui des véritables sorciers. Les idées de Voldemort n'étaient pas mortes avec lui et depuis des années, ces partisans ressassaient leur vengeance. Mais cette fois, rien ne serait pareils. La terreur n'était pas la meilleure de solution. Ils devaient se faire connaitre à travers des attentats puis ramener à eux des hommes et des femmes. Supremacy of Pur Magical Blood, vulgairement résumé à SMB vit le jour dans la colère de souvenirs. Les Mangemorts n'étaient plus et il était hors de question de parler du moindre lien avec des mages noirs. Ils étaient différents d'eux et leurs idées bien moins violentes. Et il devait trouver cette source de magie, pour se l'offrir.

Azraël fut bien évidement nommé au conseil et il ordonna la présence de sangs mêlés. La suprématie du sang était visible dans le nom de l'organisme mais avec de belles paroles, ils la transformèrent en une simple suprématie des sorciers. La peur leur offrit des membres, de plus en plus virulents. Dans le plus grand secret, Azraël a troqué sa marque pour une nouvelle allégeance au conseil et à sa propre personne. Car il ne faut mentir. Il est derrière bien des décisions de ce dernier. Cette fois, l'ambitieux touche presque du doigt le pouvoir absolu. Et il n'attend qu'une chose, que la magie se réveille pour de bon.

Thème | Cruel and cold



Attentats, assassinats, violence, danger. Un quotidien qui ne faisait que sourire un peu plus le sorcier. Et pourtant. Venait avec cette violence une perte contre laquelle Azraël ne pouvait faire face. Ses pouvoirs, si puissants, si grandioses, laissait place au silence dès qu'il invoquait sa magie. Il avait encore de l'autorité sur les aurors, il était encore un homme respecté. Tant que personne ne saurait ce qui arrivait en vérité. Au fond de lui, le sorcier avait peur.  Il en suppliait un peu plus Emily qui restait sourde à ses paroles. La belle avait trouvé d'autre occupation, s'était créée une nouvelle toile dont une proie tordait lentement les fils gonflés d'une eau qui aurait pu être de larmes.

Deux mois suffirent au sorcier pour que tout bascule. Aisha, cette petite Aisha, cette fille qui n'était pas vraiment la sienne était devenue une jeune auror, une stagiaire qu'il plaça sous les ordres de James, son second, son bras droit, capitaine qui en savait presque trop sur son chef. La jeune femme lui ressemblait bien trop, sur tous les points. Mais Azraël devait s'en tenir loin, ne surtout pas tenir la promesse qu'il avait faite à la mère de la Nott. Ne pas la protéger. Il en était incapable. Dans le sang de l'adolescente coulait la pureté des Rosier, la force qui ne les caractérisait que trop bien. Elle était puissante, trop puissante. Dangereuse mais pas assez vieille pour comprendre ce qu'elle était.

Une nuit envoya tout voler. Ce que c'était juré Azraël fini dans un enfer dont les flammes le brûlaient autant qu'elles le nourrissaient. Aisha s'était fait agressé, devant ses yeux. Suffisamment pour que l'homme voit rouge et que s'échappe de sa baguette un filet d'émeraude. Une vie pour sa fille. La première d'une longue liste. Tout aurait dû s'arrêter là. Pour de bon, le laissant comme simple chef prenant soin d'une enfant. S'il n'y avait eu Thémis. S'il n'y avait eu le regard inquiet d'une mère.

Filius était son ami. Un proche, un ancien mangemort qu'il avait sauvé de la corde. Filius était l'époux de Thémis et il le trahit en enfonçant dans son dos un poignard. La Greengrass était trop belle et Azraël trop faible. Il fléchit, une première fois. Craqua encore une autre. Jusqu'à voir les marques sur le corps de cette femme qui devenait sa trop régulière amante. Son époux la frappait, la détruisait, petit à petit, l’entraînant dans un enfer où Azraël la suivait sans même daigner regarder en arrière. C'est à cause de ses marques qu'il déchaîna l'enfer. Il convoqua une réunion exceptionnelle des SPMB un soir, proposant une action d'éclat qui pourrait tout changer. La mort du ministre de la magie, l’assassinat de ce sang mêlé qui avait crée les protecteurs et qui rêvait de détruire les suprémates. L'idée fût approuvée et offerte à un nouveau venu chez eux, un sang pur russe qu'Azraël avait lui-même repéré. L'occasion arriva bien vite, une réunion pendant laquelle on devait leur annoncer les avancées de la prophétie dont les aurors ignoraient tout. Un dossier qui n'eut le temps d'être révelé. Une lumière verte fit tout exploser, transformant l'artium en horreur. Azraël aurait dû en profiter pour tuer Filius, pour se débarrasser de ce monstre qui n'était que la même personne que l'ancien mangemort. Filius commit une erreur. Il sous estima le sorcier. Il envoya sur lui une Thémis sous Impero qui le voulait mort. Azraël ne pu rien faire, sauvé à l’extrémiste par l'une de ses aurors. Un mouvement de baguette plus tard, Thémis était emportée en prison et Filius gisait mort. La soirée de toute la révélation, la soirée de l'horreur. Le directeur des aurors gueulait au même instant à Aisha qu'il était son père, que c'était lui son véritable géniteur. Et le monde explosait pour de bon sous le feu d'un dragon, animagus trop dangereuse.

Thème | Deliver us



Les interrogatoires avaient défilé. Thémis, terrifiée. Puis Jonathan Salzman, capturé sous l'étendard écarlate des NOE. Azraël ne s'occupa que de cette femme qui le protegea de toute son âme et de tout son coeur, malgré sa violence et sa colère. Il aurait dû lui demander de l'excuser. Il se contentait de hurler de son pouvoir trop violent avant de tout détruire dès qu'il rentrait chez lui. Sa colère fut cruelle, ses phalanges explosèrent sous le coup. Pour qu'il n'en revienne que différent à l'aube. Elle fini par sortir, innocentée par un article à la plume d'acier d'une journaliste dont Azraël ne connaissait pas même le nom. Il retrouva sa place.

Alaska vient tout changer. La petite auror avait interrogé Salzman et rapporta la place des NOE. Ils ne perdirent pas une seconde pour attaquer, le directeur des aurors en première ligne. Les égalitaires furent tué cette nuit là. Et Azraël sauva une fois de plus sa fille, lui offrant le temps de s'éloigner, la prenant dans ses bras pour mieux l'apporter à un hopital qui ne l'avait que trop vu ses derniers temps. Les NOE étaient tombés. Et furent jeté à Charles Greengrass, nouvellement ministre, les noms de bon nombres des SPMB. Azraël les avait trahit, jetant leur identité sans même frémir. Ils furent envoyé à Azkaban dans la foulée, sans même que l'ancien mangemort ne leur offre un regard. Une nouvelle médaille plus tard et voilà que les protecteurs étaient destitués de leur fonction. Le monde tournerait à nouveau rond. Plus de groupuscules, plus de gêneurs. Il pouvait enfin commencé à travailler sur son grand projet. Il le ferait. Pour le plus grand bien.

Thème | The emptiness that we confess



Les semaines se transformaient en mois. Azraël aurait dû être heureux. Thémis à son bras, leur relation devenant enfin officielle. Aisha reconnu comme sa fille alors que Filius, dans un dernier éclat d'horreur, avait reconnu un autre enfant pas encore né comme son héritier au détriment de la belle. Il lui avait offert le titre ronflant de Rosier, faisant d'elle son héritière quand aucun enfant mâle ne venait décorer leur arbre généalogique. Oui, tout aurait dû aller pour le mieux.

S'il n'y avait eu cette ombre qui se glissait jusqu'à lui, comme le plus beau des serpents, s'attaquant à sa chaire et à son âme. Emily était toujours là, ivre de jalousie, ses doigts tâchés du sang de son frère alors qu'elle avait décoré sa joue d'une marque écarlate. Elle avait vu la bague qu'Azraël lui avait montré et sa réaction avait été à la hauteur de tout ce qu'elle était. Sa noirceur n'avait pas explosée. Elle était toujours maitresse de son monde, toujours maitresse de sa personne. Non, ça avait été pire. La gifle avait été la seule marque d'une violence sous jacente alors qu'elle avait capturé ses lèvres. Ils auraient pu aller si loin. Ils auraient du aller si loin. Elle était à lui, à personne d'autre et il le savait; Il s'échappait, chaque fois, pour mieux retomber. Sauf cette fois. Quand elle lui jura qu'elle la tuerait, entre deux baisers enflammés. Quand elle portait la main à sa ceinture en lui murmurant qu'il n'y avait qu'eux deux. Que jamais Thémis ne la remplacerait. Elle avait continué de laisser couler son venin, même lorsque les doigts d'Azraël s'étaient entourés autour de sa gorge, même lorsqu'elle avait comprit qu'il n'arrêterait pas son geste. Elle lui soufflait toujours des mots empoissonnés. Pour tous, Emily Selwyn, née Rosier, était morte tuée par l'homme qu'elle gardait dans les ombres de sa demeure. Il s'était échappé et l'avait étranglé sans même masquer son crime avant de se donner la mort avec une arme moldue. Azraël ne pleurait pas à son enterrement. Son visage était sec de larmes qu'il n'avait que trop versées. Personne ne sut ce qu'il s'était passé cette nuit. Personne ne le saurait jamais.

Avec son beau-frère en prison et sa soeur morte, Azraël se retrouvaient avec un neveu et une nièce sur les bras, Lestat à l'image parfaite de sa mère quand l'aînée ressemblait étrangement à leur grand mère. Ils retournèrent à Poudlard, Azraël se débarrassant d'eux entre les murs de l'école. Il était seul, seul pour aimer Thémis sans parvenir à lui offrir autant de passion qu'autre fois.

Il lui offrit pourtant cette bague qui avait fait hurler la colère de sa soeur. Il aima ce qu'il vit dans ses yeux et son coeur explosait lorsqu'il l’amena dans sa robe blanche jusqu'à l'autel. Ils étaient contre eux ce jour. Le directeur et la meurtrière. Azraël n'en avait que faire. Il lui offrit son nom avec amour. Elle était finalement sienne, comme elle aurait dû l'être bien des années plus tôt. Il retomba amoureux d'elle, une énième fois. Se perdant dans les yeux verts, sombrant dans la beauté de ses courbes. Elle était finalement sienne.

Les soucis alourdirent son coeur après son mariage, tuant sa magie de plus en plus. Il perdait sa puissance, violemment mais n'en disait rien. Jusqu'à ce fameux jour où l'horreur fut sa place dans le monde. L'Obscurus, qu'ils n'auraient jamais imaginé, était d'une puissance hors du commun. Azraël était de ceux qui l'affrontèrent avec défiance. Il lançait sort et maléfice contre cette créature qui se nourrissait d'eux. Et pour la première fois devant un ennemi, il du reculer. Faire marcher arrière. Puis aller se terrer dans un trou, sans voir la lumière.

Il est un lion en cage enfermé dans une pièce trop petite pour lui. Thémis, Aisha, Alaska. Des noms qui lui sont devenus trop proches. Amour, famille, travail. Pour une vie complète. Il a eu du pouvoir, plus encore que ce qu'il aurait pu rêver. Offert par Charles, faisant de lui le seul apte à guider les hommes en surface, à leur offrir le droit de sortir. C'est lui qui dirige ses hommes de l'ombre qui cherchent une solution. Pas assez pour lui. Il veut plus. Pour le plus grand bien. Alors les ombres lui ont offert un nouveau terrain de jeu. Caché à la surface, sans utiliser leur magie, les sorciers se retrouvent. Ils portent un masque, comme dans le roman "Le pacte de loups" qu'Azraël avait découvert au détour d'un passage chez Fleury et Bott. Personne ne connaît l'identité de personne, pour ne pas se faire balancer. Les ombres les accompagnaient. Pour le plus grand bien.
           
PRIOR INCANTO 2017


Tue, sans place pour l'amour, sans trace de remords, juste rage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 915
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Azraël + Mentir n'est qu'une étape vers la perfection   Mar 28 Nov - 13:12


Validé !
Félicitation Azraël Rosier



Chose à faire rapidement
Bien maintenant que tu es validé(e), nous allons te faire un peu travailler. Pas grand chose rassure toi ! Nous t'invitons à recenser ton avatar ici mais également ton métier et ton statut au sein de ton groupe (pour Ashes, Salem, Heres ) ici. Vu que tu viens d'une famille nous t'invitons à la recenser en entier afin d'avoir peut-être des frères/soeurs/cousins/cousines et autres par ici. Si tu as une particularité magique, nous te demandons également de la recenser ici. Et voilà, niveau recensement tout est nickel !

Désormais tu peux aller poster ta fiche de lien ici et ton journal de bord ici. Tu peux également créer tes scénarios et tes prés liens. Et après nous t'invitons à fouiller tout le forum et à poster tes premiers rps. En espérant que tu t'amuses bien sur Prior Incanto

PRIOR INCANTO 2017


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Azraël + Mentir n'est qu'une étape vers la perfection   

Revenir en haut Aller en bas
 
Azraël + Mentir n'est qu'une étape vers la perfection
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon sang ne saurait mentir
» A beau mentir qui vient de loin [Endy]
» Protection rapprochée [Pv Azraël]
» Arrête de mentir, je sais que tu m'aime bien au fond. [Abandonné]
» ''Je peux me battre pour mon pays, mais ne me demandez pas de mentir pour lui.'' // Elias Johnson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto ::  :: Le Choixpeau Magique :: Bienvenue parmi nous-
Sauter vers: