RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Tamaki Yuki
+ âge : Vingt-sept ans
+ messages : 24
+ date d'inscription : 28/11/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 19:34

Noriyuki HIMURA
ft Tamaki Yuki

Nom | Himura. Il s'abstient de s'en servir, préférant le taire autant que possible. Désormais, ce n'est plus qu'une ombre fugace se glissant parfois dans son champ de vision. Un souvenir qu'il faut oublier.
   Prénom | Noriyuki.
   Date et lieu de naissance | Un 6 Février, il y a de cela 27 ans, à Hokkaido au Japon.
   Nature du Sang | S'il ouvrait les chairs, qu'il triturait jusqu'à tout couvrir de carmin, personne ne pourrait dire que son sang est supérieur. Sans doute parce qu'il ne l'est pas véritablement. Nori est sang-pur, incapable de se rappeler de l'importance d'une telle chose.
   Profession | Aucune, a été déclaré inapte à avoir un emploi pour soucis psychologiques.
   Situation maritale | A été fiancé. Pas pendant très longtemps. Célibataire.
   Influence et Richesse | Son influence est dérisoire, a été banni de sa famille pour son comportement. Il n'a plus rien outre l'argent qu'on lui a donné pour le forcer à s'éloigner. Un beau pactole pour un citoyen moyen, même si Nori n'aime pas s'en servir.
   Études | Mahoutokoro, école de magie Japonaise.
   Baguette | Plus en sa possession. Offerte à un ami qui n'en avait pas, il n'utilise plus que son jeu de tarot pour pratiquer. Ainsi qu'un peu de magie gestuelle. Cette dernière se limite à quelques sorts basiques.
   Epouvantard | Son frère lui disant que tout est de sa faute, encore et encore. C'est un peu cruel, de faire parler les morts ainsi.
   Miroir du Risèd | Rien. Il rêve d'un monde dans lequel il n'existerait pas.
   Patronus | Une grenouille. Un symbole de fortune et de chance, quelle hérésie.
   Particularités | Troisième œil. Il lui semble que son don s'est renforcé, ou plutôt précisé au cours des derniers mois. Il tente de mieux l'utiliser, ce qui doit lui donner une telle impression. Ses prédictions restent néanmoins imprécises en ce qui concerne le futur lointain et les grands événements.
   Groupe | In Paces

  

  

  
Quel est votre opinion sur la cohabitation du mode le monde magique et non magique ?

   Dans le fond, c'était inévitable. Le monde devait s'écrouler. Qui l'a déclaré en premier, les cartes ou les étoiles ? Sa mémoire s'est effilochée depuis le temps, réduite à des bribes tenant à peine ici et là. Quelque soit la réponse du public, ils provoqueront un nouveau désastre. Un cycle infernal qui ne s'arrêtera jamais. L'avenir est linéaire, inévitable. Des détails peuvent évoluer, mais certainement pas le concept général. Autant abandonner sans même lever son arme. Contre quoi se battre de toute façon? La haine n'est pas une nouveauté. Elle est un poids que l'humanité doit subir depuis toujours. Magie ou non, ne vont-ils pour tous mourir au final?

Le pire, c'est que Noriyuki s'en fiche un peu, que tout soit à feu et à sang. L'apathie est devenue le maître mot de ses journées, tirant sur son âme jusqu'à ce qu'il ne reste quasiment rien. Lui ne souhaite pas que tout se termine ainsi, il voudrait plutôt oublier de tels conflits pour que chacun se remette. Sauf que personne n'écouterait. L'entraide, ce n'est pas la priorité. Il s'agit uniquement d'un concept un peu ancien, que l'on a oublié et étouffé pour éviter d'avoir à s'en occuper. Est-ce qu'il n'y a pas assez de destruction ? Les corps qui se sont entassés ne suffisent à personne ? Nori ne comprend pas, n'a même pas envie d'essayer.

  
Comment vivez-vous cette mise à huit clos ?

Le vivre ? Non, il s'agit de survie. Se lever chaque matin, dans ce bâtiment digne d'une prison, et tenter d'avancer. Dans le fond, c'est une punition à la hauteur de son crime. De ses crimes. Noriyuki est épuisé par tout ça. L'isolement va finir par devenir trop, par tout engloutir. Un raz-de-marée ne cessant de grandir jusqu'à être suffisant pour réduire leur abri de fortune en un tombeau. Le jeune homme hait chaque seconde passée ici, à se balader sans but, à refuser de parler aux médicomages supposés l'aider. S'il le croisait de nouveau, qu'est-ce qu'il dirait, hein ? Désolé, ça ne veut plus dire grand-chose, pas après tout ce qui s'est produit.

Rester au Japon aurait été une solution plus radicale, étrangement. Se faire arrêter pour ses crimes, ne jamais remettre les pieds dans ce pays de mort. Le destin ne l'a jamais beaucoup aimé, et sa mauvaise étoile non plus. Telle une marque de mort imprimée sur son âme, l'entraînant vers le fond. Nori se rend bien compte que les gens ne tiendront pas, qu'ils finiront par faire le travail avant même que leur ennemi commun n'arrive. Quelle ironie, de se faire mal avant même que la fin du monde ne soit là. Il trace des marques derrière son lit, une pour chaque jour. Nori se dit que lorsque le mur sera recouvert, il faudra qu'il en change. Et une fois que plus aucun espace ne restera, alors ça sera le moment de cesser d'exister.

  


  
Présentation derrière l'écran

  
Pseudo : Kane
   Age 26
   Fréquence de Connexion 3/5
   Comment tu nous as trouvé ? J'ai toujours été dans le coin~
   Un petit mot Salut, je suis revenu~
  

      
PRIOR INCANTO 2017
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Tamaki Yuki
+ âge : Vingt-sept ans
+ messages : 24
+ date d'inscription : 28/11/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 19:35

Histoire
Born under a cursed star


"When you live in an alcoholic family or an abusive family, you tiptoe, you don't want to step on any mines."

▲ Ma grand-mère est celle qui m'a expliqué mon don.
Présente dès ma naissance, elle connaissait le mauvais sort entourant cette nuit sans lune. Je pense qu'elle a tenté de le cacher autant de possible, de se dire qu'il suffisait de l'ignorer pour défier ma tragédie. Je l'aimais, je l'admirais, au début. Nous étions proches grâce au don que j'ai hérité d'elle. Le troisième œil invisible, peint sur mon front par les étoiles moqueuses. Quitte à être malchanceux de part la nuit de ma naissance, autant avoir le grand jeu. Pour beaucoup, une telle prédiction ne serait pas importante. Pas pour mes proches. Nous traitons la divination comme une alliée précieuse. Mon pouvoir, c'était tout ce qui me rendait un peu d'importance aux yeux de mon père. Cette étincelle de magie qui prouvait que je servirais à quelque chose pour le futur.

Pourtant, je n'ai jamais vu de fierté dans son regard. Sa main levée m'était plus familière que les louanges. La voix qui grondait telle le tonnerre plus habituelle que la douceur d'un parent. Alors je me réfugiais vers ma grand-mère. Son talent était bien plus grand que le mien. Ce qui lui a toujours conféré une grande influence dans notre branche de sorciers. La famille Himura, si noble et si droite. Sauf que nous n'étions ni l'un ni l'autre. Même ma chère grand-mère, celle qui me protégeait, qui m'éloignait de sa mère et de sa crise du jour, n'était pas innocente.

Je m'en suis aperçu avec le temps. Un parent qui traite sa propre fille comme une moins que rien ne peut pas être bon. Avec moi, jamais un mot n'était plus haut que l'autre. Par contre ma mère, quelque soit l'action, ce n'était pas assez bien. Enfant je n'ai pas compris l'étendue de sa douleur, la rage dans son cœur. Mariée de force, dénuée du don qui faisait la renommée de la famille, elle n'a connu que des échecs. La violence aussi, celle de mon père, qui s'abattait. Instable, il la nommait en vociférant, l'enfermant au lieu de lui donner une chance d'obtenir des soins. Tout est ainsi, de là où je viens, on tait les problèmes, on les cache. On prétend qu'ils ne sont jamais arrivés. Au final, ça ne fonctionne pas très bien.


▲ Ma mère s'est tuée.
Ma mère bien-aimée, dont j'étais le favori. Celle qui pleurait et qui me blessait lors de ses crises. La femme qui a brisé mes lunettes malgré ma vue lamentable pour ne pas que je ne sois laid. Sois beau, sois beau car c'est tout ce que nous avons. J'ai tant de complexes à cause d'elle, vous savez. Des détails, des peurs qui grandissent dans mon ventre quoi que je fasse ou que je dise. Pourtant, comparé à ce qu'elle dû ressentir lorsque j'ai été envoyé à l'école de magie à sept ans, ce n'est pas grand-chose. C'est la solitude qui a rongé son esprit pendant toutes ses années. Même si je rentrais le soir, comme il est coutume pour les petits sorciers japonais jusqu'à nos onze ans, le mal était déjà fait.

Lorsque l'on a plus rien qui nous pousse à nous battre, on abandonne. Telle est la nature humaine. Mon frère et ma sœur aînés étaient si doués, talentueux. Alors que l'école ne m'a jamais intéressé. Je souffrais d'être entouré de ces gens qui me semblaient lointains et j'ai passé la majorité de ma scolarité sans compagnie. Lorsque nous rentrions, c'était pour entendre parler de cette magie interdite. Au Royaume-Uni, les gens étaient plutôt chanceux à ce niveau. Au Japon, la magie noire est sévèrement punie, même pour les mineurs. Pourtant, on m'en foutu plein le crâne. Des manuels, des secrets, tout s'accumulait. Jusqu'à ne rien laisser d'autre qu'un grand vide sombre.

Je n'ai jamais trouvé ma voie. J'ai été contre grand-mère en traitant mon don comme un jouet plus qu'un outil divin. Prédire l'avenir, tirer les cartes ? Un moyen de m'attirer une place de choix dans les fêtes bruyantes de Tokyo. C'est étrange, au vu de mon désintérêt des moldus. Je les savais inférieurs, mais ça ne m'a pas empêché de traîner à leurs côtés. Hypocrite. Je crois que j'aimais ça, l'interdit, tout ce qui dégoûtait ma famille. De boire jusqu'à être malade, d'embrasser ceux qui passaient, garçons et filles. C'était drôle, parce que j'importais enfin, tout en sachant qu'ils m'oublieraient tous le lendemain.

Une nuit où je l'ai trouvée se rendant malade dans la salle de bain, ma mère m'a dit que j'étais son reflet. Une beauté ruinée que personne ne pourrait aimer. Une créature destinée à être instable. A l'époque, j'étais terrifié. Maintenant… Je sais que ce n'était qu'une vérité de plus. Je ne vais pas bien. Je n'ai jamais été bien, et ça n'ira pas mieux. Je déteste tout ça !


▲ J'ai tué mon père.
Ta folle de mère, tu as hurlé, aurait dû faire ça il y a bien longtemps. Ma folle de mère, je l'aimais. Toi, non. Toi, tu n'as fait que détruire et prendre et tout donner à Aki et à Suzu sans jamais m'aimer moi. Mon frère et ma sœur qui ne pouvaient pas commettre la moindre erreur. Ceux dont tu étais si fier. Qu'est-ce que j'ai fait, à part être comme ma mère, hein ? Ton fou d'enfant, ta folle de femme. Pourquoi est-ce que tu as eu envie de nous faire aussi mal ? C'est toi qui m'a frappé le plus, qui m'a toujours dit que ça ne servait à rien d'essayer, puisque je ne pouvais qu'échouer.

Tu m'as envoyé rejoindre un groupe dont je ne connaissais rien dans un pays étranger, juste pour me faire payer mon existence. C'est cette séparation qui a tué ma mère, mais ça tu devais savoir que ça se produirait. Que le groupe dont j'étais membre ne pouvait que se casser la figure. Ou bien tu espérais vraiment que j'allais être un membre exemplaire et te ramener une gloire facile. Tu me dégoûtes toujours autant, même alors que tu es mort.

Honnêtement, Père ? Je pense que j'ai bien fait de te tuer. Je suis un monstre de toute façon. Alors à quoi bon le cacher, plier sous tes désirs morbides. Tu m'a fiancé contre mon gré, et j'ai été forcé de rompre cet engagement par moi-même. J'avais d'autres projets que de te faire plaisir. Olive méritait mieux que moi. Et moi je méritais mieux que d'être entraîné dans un plan tel que celui là. Il est dommage que je n'ai pas pu prendre le chat avec moi. Je l'aimais bien. Enfant je voulais vraiment un animal, sauf que tu as dit non. J'ai du me contenter de jouer avec le hibou de Suzu à cause de toi. Enfin, ça, ce n'est pas si dramatique, contrairement au reste.

Lorsque je suis rentré, tu ne t'y attendais pas. Tout comme tu n'avais pas prévu que j'amène un invité. Jesse représente vraiment tout ce que tu abhorrais. Avec sa magie instable qui l'effrayait tant. C'est elle qui t'a repoussé lorsque tu as levé la main sur moi. Je me suis dit, alors que je te voyais t'écrouler, que j'ai de la chance de ne pas avoir de cicatrices à cause de mère ou de toi. Grand-mère n'était pas là. En un sens, même si elle avait une séance à l'autre bout du pays, elle aurait dû savoir avec son don. Peut-être qu'elle m'a laissé faire.

Pathétique, pathétique ! Elle n'a même pas voulu te voir chuter.

Jesse a crié aussi, lorsque je t'ai frappé avec la chaise encore et encore. Il a pleuré, un peu, quand je me suis enfin arrêté. Je ne me souviens pas vraiment, tu sais. C'est difficile, parce que tout était rouge, et je me suis demandé si mère avait vécu ça aussi. Si elle avait eu le temps de savoir que tout allait se terminer. Personne ne m'a dit ce qu'elle s'était fait. Je ne crois pas que j'ai besoin de le savoir.

J'ai utilisé ma baguette pour effacer les traces. Puis on t'a balancé dans le lac. Personne ne te trouvera jamais, j'espère. Dans le fond, j'aurais pu te tuer avec mes pouvoirs, un simple sort aurait été suffisant. Là, cependant, on ne peut pas clamer que je suis coupable. Je n'ai pas laissé de mot, on est retournés à Tokyo sans rien faire d'autre. Juste Jesse et moi, dans cet appartement minable. Il a bu jusqu'à se rendre malade. Alors moi aussi.

Je crois qu'on s'est embrassés aussi, plusieurs fois. Lorsque rien n'allait et qu'on avait l'impression de tomber.
On a quand même chuté, encore et encore.


▲ Mon frère est mort par ma faute.
Finalement, Jesse a voulu retourner aux États-Unis. Repartir de zéro. Je lui ai offert ma baguette, parce que ça semblait juste, qu'il puisse en avoir une. La magie, je ne l'appréciais déjà guère à l'époque. Je n'ai pas bougé pendant un moment. Porté par le courant, à fréquenter des bars minables pour des petits boulots. Toujours mieux de que de croupir en prison comme cela avait manqué d'arrivé en Angleterre. Aki m'avait défendu bec et ongles, après mon arrestation lors de l'assassinat du ministre. Ce qui est ironique, c'est que je n'avais rien fait, pour une fois.

C'est mon frère qui m'a demandé de revenir pourtant. Notre ancien groupe avait chuté, et il n'avait échappé à un triste sort que grâce à son statut diplomatique. Enfin, je crois. J'étais très détaché de la politique à cette époque. Aki était peut-être dans un autre pays pendant les arrestations, voilà tout. Tout comme je présume qu'il savait pour la disparition de notre père. Je le voyais venir, à me faire boire une potion de vérité avant de me torturer. Aki et moi, c'est…

Il m'a causé des bleus, plusieurs fois. Me traitant de pathétique petit frère par la même occasion. Sauf qu'il n'a jamais semblé vouloir être ainsi. C'est notre éducation qui nous a flingué l'esprit. Ah, je parle toujours de lui au présent. Désolé.

Désolé.

Désolé, Aki.

Je suis revenu au pire moment. Ma mauvaise étoile étant mon guide spirituel vers une déchéance programmée depuis ma naissance. Quelques jours plus tard, le monde sombrait. Petit à petit. Mon anniversaire, je l'ai passé à entendre des gens demander si j'avais des nouvelles de leurs proches, dans le bar crasseux où je bossais à l'époque. Bien loin du Chaudron Baveur de l'année précédente. Oh, je me suis fait virer d'ailleurs. Après tout, j'ai cessé de venir du jour au lendemain. Aki n'est pas décédé tout de suite. A la place, on a eu le temps de se croiser plusieurs fois, échangeant quelques phrases avant que son travail ne le rappelle. J'étais furieux, parce qu'il m'avait fait revenir pour rien.

C'est l'impression que j'avais.

Maintenant je crois que je sais. Il avait peur que le gouvernement magique japonais m'arrête dans le cadre de l'enquête sur notre père.

Pourquoi défendre un assassin ? Je ne comprends toujours pas.

J'ai évité tout le monde avec soin, à Londres. Avant qu'on nous enferme, après que l'ennemi ait disparu, avant qu'il ne revienne. Jamais je n'ai croisé ceux que je connaissais. Je n'en avais guère envie. Cette période est floue. Je n'ai pas été en mesure de faire le deuil de ma mère. Au fond, je n'ai pas cherché à le faire non plus ! Je voulais qu'elle revienne, que tout aille bien. Quitte à me prendre des coups, à pleurer parce que mon maquillage n'était pas parfait, ma voix pas assez assurée.

Au lieu de voir des spécialistes, de quémander de l'aide, je me suis fait tatouer, j'ai perdu mon travail pour en retrouver un autre qui a enduré le même sort. Tout s'enchaînait sans avoir de sens. Je voudrais raconter ce qui s'est passé, alors qu'on se croyait en sécurité, vraiment. Dire la façon dont Aki m'a dit de ne pas rester dans ses pattes. De la pointe d'agacement dans sa voix parce qu'il était coincé là lui aussi, pour son travail. De la peur aussi, parce qu'il savait que je n'avais plus de baguette et que je pourrais rien faire.

Lui non plus.
J'ignore la fin de cette histoire. Je l'ai vécu en courant, sans me retourner. Je ne sais pas, je ne veux pas savoir. C'est de ma faute, comme le reste. J'ai tué la moitié de ma famille, n'est-ce pas ?

Après ce jour-là, la quarantaine n'a jamais cessé, la créature n'est plus partie.


▲ Je suis désolé, chère sœur.
Suzu doit mal le vivre, d'avoir perdu la majorité des siens. Je pense à elle parfois. C'était le cas lorsqu'on m'a déclaré inapte à avoir un emploi, que j'étais juste assis là le regard dans le vide. Les mots ne viennent quasiment plus. Ils doivent se perdre quelque part, s'égarer sans moyen de retrouver leur chemin. On m'a dit de me soigner, d'aller vers les médicomages. J'évite depuis un moment. Je me mure dans mon propre monde, oubliant tout. Mon sang n'a plus tant d'importance, alors que j'ai massacré les miens, que je n'ai plus personne.

Je me souviens de lui, de cet homme qui pouvait colorer son monde selon ses désirs. C'est si lointain, un peu comme tout le reste. Mieux vaut tirer les cartes encore et encore, le faire pour les gens que je croise, moldus et sorciers. N'avons-nous pas tous la même destinée ? Pourquoi est-ce que j'ai suivi ma famille dans cet enfer ? Au lieu de faire quelque chose d'autre, de tenter d'aider. Maintenant, je n'ai plus vraiment de force restante pour ça non plus. Laissez moi en paix.

Mon sang demande vengeance, sans préciser envers qui ou quoi.
Mon esprit ne lui répondra pas.

J'ai décidé que je ne voulais plus participer à cette mascarade, plus jamais combattre. Est-ce que ma cruauté a disparu pour autant ? Non, je jugerais toujours, sans pouvoir m'en empêcher. N'est-ce pas la seconde pensée qui prime sur la première ? La petite voix disant 'non c'est mal' à celle qui crie 'tue les !'.

Je crois qu'il y a trop de voix dans ma tête, et que j'ai perdu la mienne.

Fou, comme ma mère.

           
PRIOR INCANTO 2017
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Modo + Help to rule the world

+ photo :
+ avatar : Kim Jonghyun
+ âge : 24 ans
+ doublon : Alaska L. Azarov +Chris Harper
+ messages : 398
+ date d'inscription : 28/12/2016
+ commentaires :
You dont need to know me for loving me
I'm kinda cute

But i will always save your life



MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 19:37

MOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON NOOOOOOOOOOOOOOOOORIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Je suis tellement contente que tu es craqué et que tu es décidé de revenir parmi nous, tu n'as pas idée à quel point le petit bout de chou m'avait manquée ainsi que toi ! Ca va faire tellement du bien de pouvoir rp de nouveau avec toi Je suis trop excitée Fait attention parce que je risque de t'enfermer pour te garder juste pour moi et pour plus que tu t'enfuis ♥️

La TEAM DINOOOOOOO is BACK

EDIT : HAAAAAAAAAAAA MON BEBE NORI, ça fait tellement du bien de te relire ta plume m'avait manquée



Behind my smile is a hurting heart

Someone please hold me, I’m exhausted from this world
Someone please wipe me, I’m drenched with tears
Someone please notice my struggles first
Please acknowledge the poor me
Please help me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 19:52

Oh, le fameux Nori

Beaucoup entendu parler de toi au plaisir de te croiser au détour d'un RP
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Adélaïde Kane
+ âge : 18 printemps d'insouciance et d'incertitude
+ messages : 915
+ date d'inscription : 18/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 20:06

NORI

Je suis tellement contente de te revoir ici
Rebienvenue chez toi
J'ai hâte de relire les rp de la team dino
Bon courage pour ta fiche


Trust no one
Some secret must be hide forever. You are my redemption but also my chains. My secret is your secret. Together, we can fight, alone we can die. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Kate Beckinsale
+ âge : 43 ans
+ doublon : Orion Carey
+ messages : 476
+ date d'inscription : 29/12/2016
+ commentaires :


MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 20:33

MON DINO N°2
Le bonheur d'une mère vous connaissez ?
Je suis toute émue de te revoir ici

Re bienvenue mon petit dino
Bon courage pour ta fiche


I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike
+ messages : 930
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 20:48

NORIIIIIIIIIIIIIIIIIII
T'as vu, t'as vu, t'as vu ? Le ship ça fonctionne, on s'est marié /SBAF/
Je suis tellement heureuse de te revoir ici, t'imagine même pas ! Hâte de lire vos rps avec le petit dino et de revoir ta si belle plume entre nos quatre murs
Bonne chance pour la suite de ta fiche, si tu as la moindre question, tu sais qu'on est scothé à cette fameuse CB


Tue, sans place pour l'amour, sans trace de remords, juste rage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Tamaki Yuki
+ âge : Vingt-sept ans
+ messages : 24
+ date d'inscription : 28/11/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 21:32

Vous êtes tous si adorables ! Ça me fait plaisir d'être de retour, et de voir de nouvelles têtes aussi~
LE SHIP EST CANON, C'EST COOL POUR LE MARIAGE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin + Rules the world

+ photo :
+ avatar : Colin Farrell
+ âge : 47 ans
+ doublon : Alex' Spike
+ messages : 930
+ date d'inscription : 06/04/2016
+ commentaires :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 21:55

Validé !
Félicitation Alexiane Spike

Omg, je crois que je suis retombée amoureuse. On va pouvoir faire un gang des gueules cassés avec Nori et Alex cette plume ne m'avait que trop manqué, c'est avec un immense plaisir que je te valide

Chose à faire rapidement
Bien maintenant que tu es validé(e), nous allons te faire un peu travailler. Pas grand chose rassure toi ! Nous t'invitons à recenser ton avatar ici mais également ton métier et ton statut au sein de ton groupe (pour Ashes, Salem, Heres ) ici. Vu que tu viens d'une famille nous t'invitons à la recenser en entier afin d'avoir peut-être des frères/soeurs/cousins/cousines et autres par ici. Si tu as une particularité magique, nous te demandons également de la recenser ici. Et voilà, niveau recensement tout est nickel !

Désormais tu peux aller poster ta fiche de lien ici et ton journal de bord ici. Tu peux également créer tes scénarios et tes prés liens. Et après nous t'invitons à fouiller tout le forum et à poster tes premiers rps. En espérant que tu t'amuses bien sur Prior Incanto

PRIOR INCANTO 2017


Tue, sans place pour l'amour, sans trace de remords, juste rage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sang Pur + we are the original

+ photo :
+ avatar : Tamaki Yuki
+ âge : Vingt-sept ans
+ messages : 24
+ date d'inscription : 28/11/2017
+ commentaires :

MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    Mar 28 Nov - 22:06

Merci beaucoup pour cette validation ! Vous m'aviez manqué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood    

Revenir en haut Aller en bas
 
Noriyuki Himura ▲ There is hunger in my blood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hunger Games - La nouvelle ère - RPG
» CHAPITRE1. les 76th hunger games, la moisson
» RP 1 Hunger Games (P.v Jasper, Eolia et Elyin)
» Demande de partenariat : Hunger Games RPG [Acceptée]
» The Hunger Games - Cours métrage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prior Incanto ::  :: Le Choixpeau Magique :: Bienvenue parmi nous-
Sauter vers: